AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Laure Bataillon (Autre)
EAN : 9782070711550
280 pages
Gallimard (13/11/1987)
3.81/5   16 notes
Résumé :
Inventeur d'une vision de la réalité, d'un ton et d'une manière inédits dans la littérature sud-américaine, Manuel Puig a inauguré, avec Le plus beau tango du monde, une véritable rhétorique du cliché, des lieux communs du langage et du comportement, pour mieux percer le subconscient collectif d'un pays - l'Argentine - et d'une époque - les années 1940.
Que lire après Le plus beau tango du mondeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
En publiant en 1969 le plus beau tango du monde, Manuel Puig entrait pleinement dans le cercle de ces auteurs sud-américains virtuoses, inventeurs de monde ou de langues, ce qui revient souvent au même. Dans ce roman, Puig oublie la linéarité de la narration, mais c'est pour mieux photographier par les lettres et les mots une Argentine aux vies multiples qui se croisent et s'écroulent parfois, comme partout dans le monde.

L'histoire, s'il faut qu'il y en ait une, c'est celle des vies de jeunes Argentins et Argentines, originaires de Vallejos mais qui regardent vers Buenos Aires, la grande capitale, avant de s'y installer peut-être, à moins qu'ils ne préfèrent l'air pur de Cosquin pour leurs poumons viciés, et ces vies d'hommes et de femmes sont faites d'amour, naturellement, de souvenirs aussi beaux que douloureux et de souci pour la position sociale. le roman débute par la nécrologie de Jean-Charles Etcheparre, atteint et emporté par la tuberculose à l'âge de 27 ans, et qui est le personnage central de ce roman, au sens où il rassemble autour de lui les amours et les jalousies.

C'est la forme du récit qui fait la force du roman. Maniant les genres et les sous-genres littéraires, passant de l'article de journal au dialogue puis au monologue, au monologue intériorisé qui s'enlace avec le dialogue, cherchant les petits détails dans des récits descriptifs, laissant libre cours à la narration, Puig s'intéresse aussi bien aux passions amoureuses qui conduisent aux meurtres qu'aux récits imaginaires radiophoniques qui narrent d'autres amours dans d'autres contrées en d'autres époques. Cette multiplication des modes de narration permet une multiplication des points de vue, souvent subjectifs mais qui décrivent les évènements de la vie tels qu'ils ont été vécus et tels qu'ils sont racontés, avec cette part éminemment personnelle et donc fausse, mais qu'est-ce que le vrai dans une oeuvre de fiction ?
Commenter  J’apprécie          50
Ce qui m'a attiré dans ce livre est le titre. Je m'attendais à lire un texte beau et poétique.
Le début commence bien et de manière originale: une lettre de l'héroïne envoyée à une dame dont on devine les réponses dans la lettre suivante (toujours de l'héroïne) et ainsi de suite.
Mais très vite, l'histoire d'amour ancrée dans le passé mêlée aux rivalités avec la meilleure amie, la soeur etc m'ont donné l'impression de lire une telenovela !
Loin de m'avoir touché, ce livre ne restera pas longtemps gravé dans ma mémoire.
Commenter  J’apprécie          80
Manuel Puig, avec le plus beau tango du monde, a mené à bien une vraie révolution dans la littérature. Il comprit que la construction des rôles sociaux et a fortiori des genres passent par une fabrication sociale. La difficulté de transgresser les lois des comportements normatifs fait que l'individu va adopter un comportement normé. de cette façon, la société reste conformiste et immobile. La transgression des rôles et des genres sexuels peut être une arme pour le changement et pour lutter contre l'intolérance, tout en sachant que c'est par la révolution sociale que s'accomplira la révolution sexuelle. L'auteur transgresse les genres avec un roman contextualisé dans un univers machiste provincial des années 30, ce qui était en plus d'une rupture formelle du livre, une provocation et une volonté de rompre avec l'hétéronormativité des années 60. Par le fait de comprendre l'absence de lien entre sexe et genre et que le genre de chacun correspond à une identité particulière, Manuel Puig est devenu un genre de pré-queer.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Arbres qui se penchent le jour et la nuit, fines tuiles brodées qu'une étincelle de cigarette peut abîmer à jamais, paysannes qui un jour, dans les bois de France, s'éprennent de qui elle ne devraient pas. Destins...
Commenter  J’apprécie          150

Video de Manuel Puig (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Manuel Puig
Kiss of The Spider Woman (Le Baiser de la femme araignée) 1985 bande-annonce
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : argentineVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (56) Voir plus



Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
365 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre

{* *}