AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782752901309
240 pages
Éditeur : Phébus (14/10/2005)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 9 notes)
Résumé :
En 1937, Odette du Puigaudeau et son amie Marion Sénones s'aventurent dans l'une des zones les moins explorées du Sahara central, sur la piste des dernières caravanes de sel. Chaque année l'Azalaï, qui regroupait plus d'un millier de chameaux, quittait la région de Tombouctou pour gagner, droit, au nord, la dépression de Taoudeni, célèbre depuis l'Antiquité pour ses salines : soit 2 000 km de trajet aller et retour, dans la partie la plus déserte du grand désert. >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Tandarica
  05 mai 2015
Il s'agit du voyage entrepris en janvier 1937 par Odette du Puigaudeau et son amie Marion Sénones au Sahara. Elles sont accompagnées par leur cuisinier, Kouirou et leur bébé guépard, Rachid. D'abord, elles sont transportées par convoi militaire de Tiznit au Maroc, après quoi elles vont en chameau de Oualata à Tombouctou. Leur ambition est de suivre l'Azalaï, une caravane de plus d'un millier de chameaux qui fait le trajet de Tombouctou à Taoudeni, où tout le monde récupère les barres de sel aux salines locales puis revient, soit à peu près 2000 km de trajet. Les deux femmes, après avoir eu des difficultés à se procurer des chameaux peuvent enfin partir et faire le trajet jusqu'à Araouane sans trop de problèmes. Elles arrivent à Taoudeni après quelques prises de bec avec le maître de l'azalaï et le caïd de Taoudeni ainsi que le paiement de l'oussourou. C'est ici à Taoudeni qu'elles écoutent les histoires de brigands d'El-Aïssaoui. Elles ont plus de difficultés pour le trajet jusqu'à Teghaza : elles abandonnent leurs convoyeurs pour faire route avec des militaires français. Elles sont enfin bloquées à Chegga où il n'y a pas moyen de louer des chameaux. Aussi elles reviennent à Tiznit par les pistes tracées par la légion.
L'auteure se tient à la pacification et pense que les vrais conquérants voyagent toujours à dos de chameau elle rappelle L Histoire et en raconte de multiples, notamment celles d'El-Aïssaoui. le voyage s'effectue dans un cadre scientifique, une mission officielle mais dépend finalement de l'inclination des voyageuses. Les regrets sont ceux des voyageurs qui ont l'air de contempler la fin de la civilisation nomade avec l'irruption des pistes de la légion de la culture occidentale, avec l'approche de la guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
le_Bison
  01 février 2012
A travers cette longue (et un peu folle pour deux jeunes dames) expédition, Odette du Puigaudeau me fait découvrir une région, un peuple, une tradition. Avec tout le charme qu'elle perçoit, avec toute l'envie de découverte qu'elle ressent, elle partage ses émotions, elle transmet sa soif, et chose rare compte tenu de son statut de femme, elle ne se plaint jamais au cours de ce témoignage. Elle demande ni faveur, ni caprice (du genre féminin), elle émet juste le souhait que les touaregs l'accepte dans cette aventure aux confins d'un désert de sel et de sable.
Ce témoignage sera pris quelques années après en référence par un autre spécialiste du désert saharien, le botaniste-géologue, Théodore Monod. Si ce dernier s'intéresse surtout aux cailloux et végétaux, la démarche d'Odette du Puigaudeau s'apparente plus aux recherches d'une ethnologue. Elle se passionne davantage pour ces gens drapés de bleus, ces peuples de nomades qui vivent au milieu de nulle part, cette longue et interminable caravane composée de traditions séculaires, de superstitions maraboutées, et de membres issus de couches sociales différentes. A mesure qu'elle s'enfonce dans le désert, elle collectionne, elle cueille, elle photographie, elle observe les coutumes, les arts, les légendes, les superstitions, les fables de ces nomades sahariens.
Lien : http://leranchsansnom.free.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
keisha
  23 juillet 2018
Fille d'un peintre impressionniste de même nom (inconnu de mes services), Odette de Puigaudeau est née en 1894 à Saint Nazaire. Elle possède un brevet de navigation, a suivi des études d'océanographie à la Sorbonne en 1920, a été styliste de mode chez Lanvin, puis journaliste. Exploratrice et ethnologue, elle a accompli de nombreuses missions pour des ministères et divers organismes. En 1961 elle s'installe à Rabat, s'occupe d'émissions culturelles à la radio, devient documentaliste, chef de bureau de la préhistoire, bref, elle écrit aussi, et décède en 1991 à Rabat.
Une vie bien remplie pour cette femme hors normes, rien qu'à lire ces quelques lignes, n'est-ce pas?
Avec trois de ses récits, Pieds nus à travers la Mauritanie, Tagant, au coeur du pays maure et le sel du désert, on tient un témoignage de première main sur le Sahara occidental, où elle a résidé plusieurs années, parcourant de vastes espaces avec son amie Marion Sénones.
Partant de l'ouest de Tombouctou (où un guide peu fiable a failli les faire périr de soif), elles arrivent dans cette cité. Et se heurtent à de grosses difficultés pour trouver des chameaux. Là enfin l'auteur se lâche, se fait parfois ironique, et n'épargne pas ceux qui lui mettent des bâtons dans les roues (heu, les pattes de chameau). Mais elle est tenace et finit par rejoindre la caravane de l'azalaï, forte de milliers de personnes et de chameaux, ayant comme mission de ramener du nord, à des centaines de kilomètres, des barres de sel extraites par les mineurs.
Et là, c'est fascinant! Rien que d'imaginer ce voyage, les yeux brillent... Voyage durant les mois de novembre et décembre, climat oblige. Nourriture et boisson, quand on en trouve, peu ragoûtantes. Dormir à la belle étoile, puis sous la tente. Avec Odette, Marion, le cuisinier fidèle, et Rachid le guépard, qui reviendra en France.
Ramenant de nombreuses photos du voyage, des objets préhistoriques, des fossiles, des dessins d'art rupestre.
Là on est bien dans l'aventure, le journalisme, l'exploration. Avec parfois des coups de griffe à l'égard de l'administration coloniale ne connaissant pas vraiment les populations et une certaine admiration même envers un brigand (retiré des affaires).
Lien : http://enlisantenvoyageant.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Florence94
  14 août 2012
En 1937, Odette du Pingaudeau et une de ses amies se lancent dans un grand périple à travers le Sahara central. Elles vont suivre l'Azalaé, grande caravane de sel, de Tombouctou à Taoudeni. C'est un voyage périeux et difficile à dos de chameaux dans des conditions extrêmes. Avant de lire ce récit j'avais lu le fameux Méharées de Théodore Monod. J'avoue avoir préféré de très loin ce dernier. En effet, Odette du Pingaudeau est quelqu'un de plus distant et j'ai eu du mal à enter dans son histoire. Bien-sûr ce récit est très bien écrit et documenté. Elle passe beaucoup plus de temps à parler des gens que de géologie ce qui est moins le cas pour Théodore Monod !
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Florence94Florence94   14 août 2012
Ne pas oublier l'indispensable bouilloire et tout le nécessaire pour le thé dont vous boirez chaque jour trois séries au moins de quatre petits verres, copieusement sucré, parfumé de menthe, et qui sera la base même de votre alimentation.

Lorsque vint le tour de la caravane dont nous faisions partie, nous nous sommes mises en marche, entraînant nos montures, sans même y songer, prises dans l'engrenage de ceux qui nous précédaient et de ceux qui allaient venir. Nous étions un anneau d'une chaîne de trois kilomètres de long, un élément d'une masse vivante d'un kilomètre de large. Nous avancions avec les autres, courbées contre le vent comme les autres, au rythme qui tenait tout cela ensemble : nous étions entrées dans l'azalaï.
Les feux du soleil levant brulèrent, puis s'éteignirent et le désert repris son aspect coutumier : une plaine de sable beige pâle, veloutée, balayée par le vent, sous un ciel couleur de sable percé d'un soleil rond, mat comme un verre dépoli.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
le_Bisonle_Bison   01 février 2012
Les chameaux sont de grands rêveurs ; et, comme tous les rêveurs, ils ont des sursauts déraisonnables devant d’infimes réalités soudains aperçues.
Commenter  J’apprécie          100
NighthawksNighthawks   03 janvier 2021
Vous êtes pressé: allez au pas afin que votre monture vous porte jusqu'au bout. Vous avez envie de dormir: aucune importance si votre chameau, lui, a besoin de boire ou de manger, mais si vous avez envie de faire la route, dormez si la bête a besoin de repos. Car, en définitive, c'est de sa force et de sa bonne volonté que dépend le succès de votre entreprise.

(P32 Phébus)
Commenter  J’apprécie          10
NighthawksNighthawks   03 janvier 2021
L'azalaï est l’énorme exode fait de cent caravanes, d’un millier d’hommes, de plusieurs milliers de chameaux qui, en novembre, se groupent en Araouane, cheminent douze jours sans point d'eau, sans pâturages, vers Taoudeni, sous la protection des pelotons méharistes du Soudan, échangent aux mines des monceaux de vivres contre des milliers de barres de sel gemme et rapportent ce sel aux négociants de Tombouctou et de Gao.

(P21 Phébus)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
NighthawksNighthawks   02 janvier 2021
L'existence humaine au Sahara est moins précaire que jadis. Dans l'armature nouvelle, rien d'autre n'a changé et ne changera avant longtemps, ni la nature ni les hommes, leurs coutumes et leurs besoins. Le sel est toujours « l'aumône de Dieu aux pays pauvres ».

(P28 Phébus)
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Odette du Puigaudeau (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Odette du Puigaudeau
Hommage posthume à Odette du Puigaudeau.
Dans la catégorie : Togo (Géographie)Voir plus
>Géographie générale>Géographie de l'Afrique>Togo (Géographie) (35)
autres livres classés : Moeurs et coutumesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
478 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre