AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2742751408
Éditeur : Actes Sud (01/08/2004)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Leur " cher disparu " s'appelle Jules Michelet, Robert Louis Stevenson, Marcel Schwob, Jules Renard ou Jack London. Elles ne se connaissent pas mais ont en commun d'être veuves d'écrivain et, depuis lors, de veiller sur l'œuvre. Tour à tour elles prennent la parole, évoquent le passé, se remémorent la vie conjugale, feuillettent les livres, raturent les journaux intimes et parfois découvrent, avec amertume ou résignation, quelque turpitude qu'il eût fallu ignorer. M... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
michelekastner
  10 août 2013
Cinq récits, portraits de veuves, femmes de caractère, épouses d'écrivains célèbres de la fin 19ème, début 20ème siècle (Michelet, Renard, Schwob, Stevenson, London). Toutes, elles les ont aimés, soutenus, inspirés, soignés. Muses et accompagnatrices, elles se révèlent à elles-mêmes et sortent de l'ombre après le décès de celui qui prenait tant de place, se préparant à publier son oeuvre dont elles censurent parfois des passages dérangeants, avec culpabilité. Elles revivent le chemin parcouru, semé de bonheurs et de blessures et , lucides, lèvent le voile sur les secrets de famille, découvrent de nouvelles facettes de l'être cher et de leur vie de couple à la lecture de l'intégralité de l'oeuvre ou du journal intime du disparu.
Commenter  J’apprécie          30
keisha
  15 novembre 2013
Jules Michelet, Robert Louis Stevenson, Marcel Schwob, Jules Renard et Jack London. Des écrivains plus ou moins lus ou connus de nos jours, qui tous ont laissé à leur mort une veuve désolée, et aussi face aux documents, lettres, journaux, laissés par l'époux, et dont elles vont s'occuper. Parfois en censurant, comme Athénaïs Michelet ou Marie Renard, cette dernière brûlant carrément l'original du journal (elle avait laissé copier auparavant ce qu'elle avait décidé de laisser passer).
Pas facile d'être l'épouse d'un grand homme, parfois d'un malade... Pas facile d'être accusée de trop empiéter sur son oeuvre....
Curieusement, ou pas, puisqu'ils ont vécu globalement à la même époque, certains de ces couples se sont connus, ou admirés. Schwob est même allé en pèlerinage en Polynésie où est mort Stevenson.Les Stevenson et les London ont effectué à des années de décalage un voyage dans les eaux du Pacifique (pas si pacifique que cela). Fanny Stevenson est l'auteur de la croisière de la Janet Nichol (disponible à la bibli).
Claude Pujade-Renaud a su donner vie à ces femmes plus ou moins dans l'ombre, à partir sans doute de parutions moins accessibles, tout en laissant parfois libre court à son imagination, évidemment.
Lien : http://enlisantenvoyageant.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lefelyne
  19 mars 2014
Etre l'épouse d'un écrivain est une charge complexe. Ces cinq femmes l'ont vécu de manières différentes, accompagnatrices dévouées ou femmes attendries gérant le quotidien, ou équipière assumée, elles ont pour mission de finaliser l'oeuvre de l'Homme. Commence alors pour chacune le tri, la relecture, le classement et parfois la censure. Ces ultimes étapes à la fin de leur vie, sont autant d'occasions de revivre ces instants de bonheur, de crise au détour d'une lettre d'amour ou d'un manuscrit oublié.
Claude Pujade-Renaud nous offre par cinq fois l'occasion de découvrir l'auteur par le biais de la femme, que serait-il sans elle?
Commenter  J’apprécie          10
Cacha
  15 juin 2015
L'auteure se met à la place de veuves d'écrivains célèbres de la fin du XIXème siècle (ce qui permet un lien entre elles). Femmes (et leurs compagnons) très différents les uns des autres, parfois amis, parfois ennemis. Ce livre est le récit à peu près chronologique, de leur long veuvage (ces écrivains sont morts jeunes et leurs veuves âgées) : Stevenson, Schwob, Renard et London.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
michelekastnermichelekastner   10 août 2013
Lorsque je sentais la mort rôder autour de nous, louve tenace et fidèle, ou lorsque je le voyais trop découragé, j'affirmais : Tu survivras par tes livres. Non sans un tremblement intérieur. Evoquer cette survie, c'était approcher de la mort, à défaut de la reconnaître. Il rétorquait, doucement ironique :
- Et toi, grâce à mes livres, tu apparaîtras comme l'épouse modèle de l'écrivain.
Ou modelée par lui ? Non, j'exagère...Tout de même, quelle étrange violence exerce l'écrivain sur lui-même, sur ses proches. A son insu, pour une part. Et pas seulement parce qu'il les écornifle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Claude Pujade-Renaud (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claude Pujade-Renaud
Le 7 mars 2013, François Busnel reçoit :
Benoîte Groult, Ainsi soit Olympe de Gouges Alix de Saint-André, Garde tes larmes pour plus tard, à propos de Françoise Giroud, Histoire d'une femme libre : un manuscrit retrouvé par Alix de Saint-André à l'IMEC et publié par cet écrivaine à titre posthume. Andreï Makine, Une femme aimée Claude Pujade-Renaud, Dans l'ombre de la lumière
La Grande Librairie

France 5 #LGLf5
-- François Busnel propose en direct chaque jeudi à 20h35 sur France 5, un magazine qui suit de près l'actualité littéraire avec pour seul mot d'ordre, le plaisir.
Retrouvez toutes les informations sur les invités et leur actualité sur notre site : http://www.france5.fr/la-grande-librairie Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux pour suivre notre actualité : https://www.facebook.com/pages/La-Grande-Librairie/512305502130115 https://twitter.com/GrandeLibrairie Et réagissez en direct pendant l?émission avec le hashtag #LGLf5.
+ Lire la suite
autres livres classés : deuilVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
849 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre