AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2212110863
Éditeur : Eyrolles (30/06/2002)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Avec près de 100 000 exemplaires vendus, "Les Réseaux" de Guy Pujolle s'est imposé comme la référence en langue française auprès des étudiants comme des professionnels en réseaux et télécoms. A l'occasion de cette 7e édition, l'ouvrage a fait l'objet d'une refonte importante : réorganisation de la structure du livre, mise à jour des chapitres existants avec renvoi en annexes téléchargeables des technologies en perte de vitesse, ajout de nouveaux chapitres. Au total,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Sly
  14 octobre 2011

Néophyte dans le domaine du réseau mais pourvu de quelques connaissances de base tout de même, c'est dans le cadre de mon travail que j'ai été amené à approfondir mes connaissances dans ce domaine et donc à entamer la lecture de ce livre.
Il est clair que ce livre ne s'adresse pas directement à des personnes comme moi, mais plutôt à des étudiants et des professionnels en réseaux et télécoms.
Pourtant même si l'ensemble des thèmes abordés sont expliqués dans leurs moindres détails (ce qui n'est pas toujours utiles dans mon cas), la lecture m'a permis d'approfondir mes connaissances. Loin de me targuer d'avoir compris tout ce qui y est expliqué, j'ai pu me familiariser avec des termes dont je ne comprenais pas la signification.
Les Réseaux et tous ce qu'ils englobent sont une énorme nébuleuse et ce livre m'a permis d'y voir plus clair. Il y est décrit toutes les étapes de l'évolution de ce système depuis sa création. Il présente les technologies actuelles et celles à venir.
J'ai souvent dû arrêter ma lecture car après quelques pages de tournés, des tonnes d'informations nouvelles à analyser et à mémoriser, je n'étais plus en état de poursuivre. Mais tout en étant très technique et détaillé, ce livre aborde à mon avis son sujet de la façon la plus compréhensible possible.
J'aurais donc tendance à diriger mon opinion vers celle qui affirme que ce livre est la référence en langue française dans son domaine. Mais ce n'est ni l'avis d'un étudiant, ni celle d'un professionnel en réseaux et télécoms.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
TaltanTaltan   02 septembre 2011
La parole téléphonique

Les contraintes de la parole téléphonique sont celles d’une application temps réel : l’acheminement de la parole ne doit pas dépasser 300 millisecondes (ms). De ce fait, les signaux doivent être remis au destinataire à des instants précis. Le nom d’application isochrone qui est donné à la parole téléphonique précise bien cette demande forte de
synchronisation. La numérisation de la parole utilise le théorème d’échantillonnage. Ce théorème détermine le nombre d’échantillons nécessaires à une reproduction correcte de la parole sur un support donné. Il doit être au moins égal au double de la bande passante. Comme la parole téléphonique possède une bande passante de 3 200 Hz, ce sont au moins 6 400 échantillons par seconde qui doivent être acheminés au récepteur. La normalisation appelée MIC s’appuie sur 8 000 échantillons par seconde, soit un échantillon toutes les 125 microsecondes (μs). Chaque échantillon est ensuite codé, c’est-à- dire qu’une valeur numérique est donnée à la valeur de fréquence de l’échantillon. La figure 3 illustre ce processus. Le codage est effectué sur 8 bits en Europe et sur 7 bits en Amérique du Nord, ce qui donne des débits respectifs de 64 et 56 Kbit/s. En réception, l’appareil qui effectue le décodage, le codec, doit recevoir les échantillons, composés d’un octet en Europe (7 bits en Amérique du Nord, comme nous venons de le voir), à des instants précis. La perte d’un échantillon de temps en temps n’est pas catastrophique. Il suffit de remplacer l’octet manquant par un octet estimé à partir du précédent et du suivant. Cependant, il ne faut pas que ce processus se répète trop souvent, faute de quoi la qualité de la parole se détériore. Une autre contrainte des applications de téléphonie concerne le temps de transit à l’intérieur du réseau. Il s’agit en réalité de deux contraintes distinctes mais parallèles : la contrainte d’interactivité et la contrainte due aux échos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TaltanTaltan   02 septembre 2011
L’Internet provient du concept d’Inter-Network, c’est-à-dire de la volonté de relier des réseaux hétérogènes entre eux par l’adoption d’un protocole unique, IP (Internet Protocol). Le protocole IP a pour objectif de normaliser la façon de transporter les paquets dans un réseau. Internet est un réseau routé dans lequel les nœuds de transfert sont appelés des routeurs. Les routeurs sont munis d’une table de routage qui permet aux paquets entrants de trouver la meilleure sortie possible. Internet est un réseau sans signalisation, c’est-à-dire sans chemin
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Dans la catégorie : OrdinateursVoir plus
>Physique appliquée>Electrotechnique, électronique, télécommunications>Ordinateurs (6)
autres livres classés : informatiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
1591 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre