AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Agnès Piganiol (Traducteur)Peter Bailey (Illustrateur)
EAN : 9782081645868
85 pages
Flammarion (16/03/2000)
3.74/5   166 notes
Résumé :
« Mais qu'est-ce qui lui prend ? ... Il me fait peur avec son épée... Arrêtez-le, Docteur ! Arrêtez-le ! Le Dr Kalmenius siffla alors une petite mélodie, Sire Coeur d'Airain s'arrêta net, juste au moment où la pointe de l'épée touchait la gorge de Karl. » Toute la ville est impatiente de découvrir le nouvel automate de la grande horloge. Mais Karl, l'apprenti chargé de le créer, se désespère: il n'a rien fait. Le docteur Kalmenius, génie de l'horlogerie, arrive alor... >Voir plus
Que lire après La mécanique du diableVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
3,74

sur 166 notes
5
13 avis
4
22 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
1 avis
Dans le petit village allemand de Glockenheim, attaqué par la neige, les habitants se réunissent à l'auberge pour écouter les histoires de Franz. Tous mangent les paroles du conteur, à l'exception de Karl qui rumine dans son coin parce que, le lendemain, il sera discrédité aux yeux de la population et ne recevra pas le titre de compagnon horloger car il n'a pas réussi à produire une un automate à installer au sommet de l'horloge. Donc, il n'écoute que d'une oreille distraite l'histoire de Franz. Il y est question du jeune prince Florian, malade, et de son père Otto qui se rend auprès du célèbre docteur Kalmenius, un être diabolique, qui lui offre une solution : un coeur mécanique pour le garçon. À cet instant, un individu répondant trait pour trait à la description du scientifique douteux entre dans l'auberge ! Frissons garantis ! L'auteur Philip Pullman y veille : son conte « La mécanique du diable », à la fois cruel et sympathique, est très efficace.

Donc, consternation parmi les villageois à l'arrivée du docteur Kalmenius. Tous se sauvent, à l'exception de Karl. Ce dernier se verra offrir la solution à son problème : un automate ayant la forme d'un petit chevalier à l'épée très pointue… La cupidité l'emportera mais, ce qu'il ne sait pas, c'est que le chevalier Coeur d'airain répond à un autre maitre, diabolique, et que son épée s'active au moyen d'un simple mot… Sèmera-t-il la panique dans Glockenheim ? Sans le savoir, le prince Florian dispose de la solution à ce problème. Malheureusement, abandonné dans la forêt et pourchassé par des loups, le jeune garçon arrivera-t-il seulement à survivre ?

À partir de cet instant, les deux histoires continuent à s'entrecroiser merveilleusement bien. On se laisse emporter par cette histoire où la réalité et la fiction ne font plus qu'un. Avec cette plaquette, Philip Pullman nous livre un petit bijou. Les enfants et les adolescents y lisent une histoire fantastique intéressante, aux rebondissements multiples, qui tient en haleine – et qui donnera la frousse aux plus jeunes. Mais qu'ils se rassurent, « La mécanique du diable » offre également des moments touchants et agréables à lire (quoique un peu mièvre vers la fin). le tout d'un niveau de difficulté abordable malgré quelques défis. Comprendre les concepts d'horlogerie, de mécanique, les automates… ce n'est pas donné à tous même si quelques encadrés donnent des explications supplémentaires à ce sujet. Les adultes y trouvent leur compte aussi et je suis persuadé que plus d'un ont tremblé par moments.
Commenter  J’apprécie          600
Hiver. Allemagne. Dans un petit village, les habitants se réunissent à l'auberge. Demain est un grand jour. En effet, Karl, l'apprenti horloger a fini sa formation et pour fêter ça, il doit présenter le nouvel automate qu'il a fabriqué pour la grande horloge. Ce soir, les villageois se sont aussi rassemblés à l'auberge pour écouter les histoires effrayantes de l'écrivain Franz. le conteur commence son récit où il est aussi question d'une horloge. Tout se passe bien jusqu'à l'arrivée d'un inconnu qui est l'exacte description d'un personnage de l'histoire de Franz...
Philip Pullman, célèbre pour sa trilogie A la croisée des mondes, nous livre un conte fantastique très réussi où deux histoires se mêlent. La construction du récit n'est pas chronologique et il faut rester vigilant pour ne pas se perdre dans les rouages de cette mécanique.
Commenter  J’apprécie          400
Explorer le mythe de Faust ne date pas d'aujourd'hui.
Depuis Saint Augustin vers 427 le pacte avec le diable hypnotise les humains avides de notoriété ou de pouvoir.
De nos jours les forces obscures font toujours recette et les écrivains trouvent dans ce sujet diabolique une grande source d'imaginaire.
Et donc Philip Pullman auteur du célèbre "A la croisée des mondes" a publié en 1996 "La mécanique du diable" rappelant à ma mémoire les lectures de "Maitre Zaccharius" de Jules Verne ou plus récemment "Le sculpteur" de McCloud.
L'auteur situe la scène en Allemagne sans préciser de date mais plutôt l'époque des horloges mécaniques. Ce flou ayant une importance pour l'imaginaire du jeune lecteur.
Karl, l'apprenti horloger est désespéré car il n'a pas pu créer un automate pour clôturer son apprentissage.
Le Dr Kalmenius va le sortir de cette situation en lui proposant un chevalier mécanique mais malfaisant "Sire Coeur d'Airain". Attention si le mot "diable" est prononcé un drame funeste s'annonce.
Dans cette partie de l'histoire vient s'enchâsser le récit du prince Otto qui grâce au maléfique Dr a remplacé son fils mort-né par un enfant mécanique.
Mais hélas en grandissant l'enfant robot a besoin d'un coeur humain. Sauvé par son donneur, le Prince Florian devient donc un automate que Karl dépose dans l'horloge.
Mais qui délivrera le malheureux automate?
Une belle histoire qui finit bien et qui emporte le lecteur vers le monde angoissant de la Forêt Noire allemande remplie de légendes mystérieuses.
Ce court roman aborde non seulement le thème du pacte diabolique mais aussi celui du manque d'inspiration de l'artiste ainsi que du créateur dont le personnage lui échappe.
Je regrette cependant les encarts analytiques intégrés dans le texte car ils cassent le récit ne sachant pas à quel moment les lire.

Un livre d'images et de sensations frissonnantes pour les ados qui peut-être s'attacheront aux coeurs purs.
En tout cas un roman bien huilé.
Commenter  J’apprécie          340
Une auberge, un soir glacé où la neige tombe à gros flocons. Un écrivain-conteur commence le récit d'une histoire terrible, dont il n'a pas écrit la fin. Et là, tout dérape et l'on comprend vite que fiction et réalité sont intimement imbriquées. Un vrai conte fantastique à faire dresser les cheveux sur la tête et à perdre le sens du temps. Un délice effrayant ou un délicieux effroi – on ne sait plus – en perspective, auquel le diable n'est sûrement pas étranger. Accrochez-vous la chronologie du récit est bouleversée même si elle s'appuie sur une mécanique bien huilée.

Les petits plus :

Aspect original à remarquer : tout au long du récit, le narrateur ajoute des commentaires sur son déroulement, placés dans des petits encadrés. Renseignements historiques, remarques philosophiques, commentaires personnels, autant d'ajouts souvent drôles à l'image de la citation suivante :

« Les ennuis ne vont pas tarder, c'est moi qui vous le dis. On a toujours intérêt à être poli, même avec les êtres qui ne parlent pas ». Remarque immédiatement suivie page suivante de « Les voilà, les ennuis ».
Lien : http://lewebpedagogique.com/..
Commenter  J’apprécie          280
Bienvenue dans le pittoresque village allemand de Glockenheim, enveloppé dans un manteau de neige. Les habitants se rassemblent à l'auberge pour écouter les histoires envoûtantes de Franz, le conteur local. Cependant, l'attention de tous est loin d'être uniforme. Karl, rongé par l'anxiété et la déception à l'idée d'être discrédité lors d'un événement important le lendemain, se laisse distraire par ses propres pensées. Pendant que Franz narre son conte, Karl ne prête qu'une oreille distraite, ignorant les frissons qui agitent l'auberge lorsque l'histoire prend un tournant inattendu.

L'intrigue de "La Mécanique du Diable" nous transporte dans l'univers captivant du village et au-delà, dans les territoires de la fantaisie. L'histoire de Franz tourne autour du jeune prince Florian et de son père Otto. Lorsque le prince tombe malade, Otto se tourne vers le mystérieux docteur Kalmenius, un être sombre aux intentions troubles. le docteur propose une solution audacieuse : un coeur mécanique pour le prince. Cependant, à la stupeur de tous, un homme ressemblant étrangement au docteur diabolique entre dans l'auberge, provoquant des frissons chez les villageois et jetant un voile d'incertitude sur le récit de Franz.

L'auteur Philip Pullman manie habilement les fils de cette histoire, créant un récit complexe où les réalités et les fantasmes s'entrelacent. La tension monte lorsque les villageois prennent leurs jambes à leur cou à l'apparition du mystérieux individu. Mais Karl, resté en arrière, se voit offrir une opportunité qui pourrait résoudre ses propres problèmes. Un automate en forme de chevalier, un chevalier Coeur d'Airain, se présente à lui. Cependant, Karl ignore que cet automate obéit à des commandes sombres et que son épée cache un pouvoir dévastateur.

L'histoire de Karl et celle du prince Florian se rejoignent d'une manière étonnante. Alors que les enjeux s'élèvent, le lecteur est entraîné dans un tourbillon d'aventure, d'intrigue et d'émotion. La plume de Pullman crée une symphonie d'émotions et d'images, faisant de chaque page une invitation à explorer ce monde où la frontière entre le bien et le mal sont ténus.

"La Mécanique du Diable" captive tant les jeunes lecteurs que les adultes. Les jeunes découvrent un conte fantastique, riche en rebondissements et en frissons, mais également en moments émouvants. Les adultes ne sont pas en reste, car l'histoire de Pullman explore des thèmes profonds et universels. Les concepts d'horlogerie, de mécanique et d'automates, malgré leur complexité, sont démystifiés grâce à des explications bien placées.

En bref : le livre tient sa promesse d'un voyage littéraire où la frontière entre le réel et l'imaginaire s'estompe, où les personnages se battent contre les ténèbres tout en découvrant leur propre courage et leur propre force. La plume de Pullman est à la fois envoûtante et instructive, et chaque page de ce conte fantastique est une invitation à plonger dans un univers où les frissons, la réflexion et l'émerveillement sont au rendez-vous. Une lecture qui, comme le prénomme Karl, s'inscrit dans la mémoire telle une mécanique bien huilée.
Commenter  J’apprécie          151

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Dès que l'on remonte l'horloge, les aiguilles mettent en marche. Il y a quelque chose d'implacable et de terrifiant dans la ronde des aiguilles autour du cadran. Tic, tac, tic, tac! ... Millimètre après millimètre, elles avancent sans répit, et leur tic-tac nous accompagne jusqu'à la tombe.
Commenter  J’apprécie          90
L'histoire commence par une nuit d'hiver, à l'heure où les habitants de la ville se réunissaient à la taverne du Cheval Blanc. La neige tombait en rafales, chassée par le vent des montagnes qui agitait les cloches de l'église. Les fenêtres de l'auberge étaient toutes embuées et le feu ronflait dans le poêle. Putzi, le vieux chat noir, sommeillait devant la cheminée. L'air était chargé d'odeurs de saucisses, de choucroute, de tabac et de bière. Gretl, la petite serveuse, fille de l'aubergiste, allait et venait avec des chopes mousseuses et des assiettes fumantes. Chaque fois que la porte s'ouvrait, on voyait s'engouffrer de gros flocons de neige qui fondaient aussitôt au contact de l'air chaud.
"Tiens, voilà Ringelmann ! s'écria le bourgmestre. venez boire une bière avec moi, mon ami !... Et une chope pour votre jeune apprenti !"
L'apprenti remercia d'un signe de tête et alla s'asseoir seul dans un coin, l'air sombre et triste.
"Qu'est-ce qu'il a, le petit ? s'enquit le bourgmestre. Il en fait une tête !
Commenter  J’apprécie          10
La grande horloge de Glockenheim, dont Herr Ringelmann avait la charge, était le monument le plus extraordinaire de toute l'Allemagne. Le mécanisme était si complexe qu'il mettait douze mois pour achever sa rotation, et, pour voir tous les personnages, il aurait fallut observer l'horloge pendant une année entière.
Commenter  J’apprécie          50
Il connaissait la géologie, l'hydrologie et la physiologie... Pourtant, un cadavre qui refuse de rester tranquille, il n'avait jamais vu ça ! Imaginez un peu... Un mort, froid comme de la glace, étendu sur une plaque de marbre, avec un bras qui mouline l'air.
Commenter  J’apprécie          50
Le tempérament d'artiste! Quelle absurdité! Cela n'existe pas. Seuls les amateurs ont des tempéraments. Les vrais artistes font leur travail sans même y songer. Si vous entendez les gens parler du tempérament d'artiste, dites-vous bien qu'ils ne savent pas de quoi ils parlent.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Philip Pullman (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philip Pullman
La quête de la jeune Lyra touche à sa fin, puisque cette troisième saison devrait logiquement être la dernière : À la croisée des mondes est une trilogie. Même si Philip Pullman, à l'origine de cette adaptation pour le petit écran, a signé d'autres opus en lien avec les aventures de la jeune fille dans des mondes parallèles… On la retrouve ici en bien mauvaise posture, tombée entre les griffes de sa mère, la cruelle Marisa Coulter, qui la drogue pour la retenir captive dans une chapelle abandonnée… Qui de son père, l'impulsif et ambigu Lord Asriel, en conflit ouvert avec la tyrannique Autorité, ou de son ami Will, armé du redoutable poignard subtil, parviendra le premier à la secourir ? Un vent de révolte et de castagne souffle sur ces inédits qui poursuivent honnêtement l'entreprise des précédentes saisons. Des épisodes peuplés d'anges noirs et d'ours en armures, de terrifiants inquisiteurs et de valeureux aventuriers, d'enfants courageux et d'adultes corrompus, semés de clins d'oeil à de grandes épopées de la pop culture (d'Indiana Jones à Star Wars). Où les fans d'Harry Potter mesureront une nouvelle fois à quel point J.K. Rowling s'est inspirée de Pullman pour imaginer le destin du jeune sorcier à lunettes…
#hisdarkmaterials #séries #ocs Vous avez aimé cette vidéo ? Abonnez-vous à notre chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/¤££¤25Instagram14¤££¤4fHZHvJdM38HA?sub_confirmation=1
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux ! Facebook : https://www.facebook.com/Telerama Instagram : https://www.instagram.com/telerama Twitter : https://twitter.com/Telerama
+ Lire la suite
autres livres classés : automatesVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (358) Voir plus



Quiz Voir plus

A la croisée des mondes 1 : Le Royaume du nord, de Phil Pulman

Comment se nomme le héros de l’histoire ?

Iorek BYRNISON
Lyra BELACKA
Marissa COULTER

7 questions
199 lecteurs ont répondu
Thème : À la croisée des mondes, tome 1 : Les royaumes du Nord de Philip PullmanCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..