AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Le sang des Borgia (16)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Tatooa
  10 juin 2018
Certains seront sans doute surpris par ma note, après ce que j'en avais dit sur le forum des trolls.

Il est vrai que le départ est difficile. Il y a énormément de personnages (historiques, donc on ne peut pas s'en passer), le style est assez "distant", la narration se perd un peu entre tous les personnages, on a vraiment du mal à resituer tout le monde. Enfin moi j'ai eu du mal.

En plus, l'enfance des enfants de Venozza (c'est à dire les enfants reconnus par Rodrigo Borgia une fois devenu le pape Alexandre VI), César (Cesare), Juan (Giovanni), Lucrèce (Lucrezia) et Geoffroi (Joffre)) et l'ascension de Rodrigo sont assez rapidement évoqués, et plus ou moins "perdus" au milieu de l'évocation du contexte politique autour de Rodrigo Borgia. Les liens sont survolés, même si l'auteur insiste sur le fait que le père veut faire en sorte que la fratrie soit soudée autour de lui pour faire un clan solide, qui puisse faire face.

C'est dommage parce que du coup, on peine à s'attacher à la famille, et aux différents protagonistes. Par contre, j'ai eu l'impression d'une assez profonde "véracité" dans le récit, même si tout dans les relations familiales Borgia est inventé par l'auteur, sans aucun doute.

Il m'a fallu une bonne centaine de pages pour passer le cap de la "familiarité" avec tous les protagonistes. C'est à dire pour ne plus me demander "qui est qui" à chaque page. Oui ça a été un peu long. En fait je croyais connaître cette histoire, mais je ne la connaissais que de très loin, je ne me doutais pas qu'il y avait tant de gens "impliqués", même en ayant joué aux Assassin's creed les concernant (mais on est surtout côté Médicis dans le jeu, donc bon, normal aussi)...

Donc passé le cap de la centaine de pages, là j'ai commencé à m'attacher à l'histoire. Parce que c'est quand même fichtrement passionnant !
J'ai beaucoup aimé parce que ça réhabilite un peu les Borgia, dans le contexte de l'époque. En fait, cette histoire d'Italie, c'est de la fantasy. Sans fantasy. Côté complexité politique, complots, personnages retors, amours contrariées,alliances, traîtrises, assassins, et autres ressorts de suspens et d'action en continu, c'est intense ! Il manque juste de la magie. Quoique... La mystérieuse "Noni", vieille herboriste, fait parfaitement l'affaire, dans ce bouquin !

Et pour la petite histoire, j'ignorais que le frère cadet de Lucrèce et César s'appellait Geoffroi (en français), Joffre en italien. Et avait épousé une Sancia Ferrante d'Aragon, fille du roi de Naples (parce que oui, le roi de Naples, c'était Ferdinand Ferrante d'Aragon, va comprendre Alexandre (VI, mouahaha !)). Cela ne vous rappelle rien ? 😜

Le talent de Mario Puzo consiste à nous livrer les pensées de son narrateur du moment, (Rodrigo, César, Lucrèce, Juan, Geoffroi). Mais tout cela évolue au fur et à mesure qu'on avance dans le livre. du coup la psychologie des personnages, si succincte au début du livre, s'étoffe, s'amplifie, s'approfondit au fur et à mesure qu'on avance dans le livre, que les protagonistes gagnent en expérience et en maturité.
Rodrigo nous apparait ainsi comme si on le voyait à travers les yeux de ses enfants. Et au fur et à mesure qu'ils grandissent, les illusions tombent, les personnages se dévoilent, Rodrigo devient plus "réel", et plus ambiguë qu'au début du livre.
César est le plus intéressant, de mon point de vue. Intelligent et "sous utilisé", c'est un personnage torturé fascinant.

En fait, j'ai cru au départ que ce livre n'était pas bien écrit, c'était une erreur. Il est fabuleusement bien écrit, car, comme lors d'un travail psychologique, les "pelures de l'oignon" tombent les unes après les autres et les yeux se dessillent, la vérité se fait jour, peu à peu. C'est d'autant plus intéressant que, comme je disais, ça me semble être assez réaliste "historiquement" parlant.

Bref, après un départ difficile, je suis vraiment enthousiaste à la fin. Un très bon bouquin pour une famille certes criminelle, mais bon, ni plus ni moins que toutes les familles au pouvoir et qui veulent y rester, et qui, sans doute, se mentent autant sur leurs motivations que les Borgia dans ce roman. Y compris de nos jours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Cookies72
  19 septembre 2014
Quel plaisir, mais quel plaisir! Avec Louis XIV, la famille Borgia représente une grande passion pour moi. J'avais déjà lu deux-trois livres sur les Borgia, j'ai également vu la série 'The Borgias" avec l'excellent Jeremy Irons dans le rôle de Rodrigo Borgia. Mais, je vous avoue que c'est vraiment César et Lucrecia qui me passionnent!

Le parcours de Rodrigo pour son accession au trône de Pape est tout de même captivante et édifiante. Elle démontre, le jeu de pouvoir, d'argent pour accéder à ce poste. Rodrigo n'est pas le premier Pape a avoir une vie à côté, père de 6 enfants de mères différentes, ce sont néanmoins: César, Lucrècia, Juan et Geoffroi qui feront l'histoire! Son histoire en tant que Pape Alexandre VI. Tout sera bon pour Rodrigo afin de maintenir sa puissance et son autorité. Rien ne sera fait au hasard, rien ne viendra se mettre en travers de sa route. Même pas ses enfants et leurs bonheurs. Surtout pas ses enfants, qu'il va utiliser, manipuler. Et pourtant il aime profondément ses enfants.

César est vraiment mon préféré. J'ai adoré découvrir son parcours, lui le premier né qui est voué à l'Eglise comme tous les premiers nés. Lui qui ne rêve que d'être dans la garde, de combattre. Ce rôle est donné à son frère Juan. Depuis toujours, César n'a qu'une envie, que son père l'aime autant qu'il peut aimer Juan. Chacun de ces actes, chacune de ses décisions sera pour son père. Il aimera passionnément sa soeur, Lucrècia. La belle et intrépide Lucrècia. Ils s'aimeront de cet amour interdit, je n'ai eu aucun préjugé face à cet amour car j'ai tremblé pour eux, j'ai eu de la peine, j'avais tant d'espoir.

Lucrècia quant à elle sera mariée plusieurs fois afin de mener les alliances ou d'obtenir une armée. Elle restera l'élément clé de cette famille. Elle fera honneur à son nom. Elle saura rester digne et fidèle à ses convictions et surtout à son amour pour son frère César.

Un personnage pour moi également essentiel si pas primordial dans l'histoire des Borgia est Michelitto Corella. L'ami d'enfance De César, son fidèle compagnon, sa main armée, son oeil et son oreille! Il est tout simplement exceptionnel!

Le pouvoir, la guerre, l'Eglise, Dieu seront les enjeux de terribles complots et méprises. Chaque état de l'Italie était à l'époque dirigé par un Roi ou Reine issue des plus grandes familles italiennes. Ces familles se faisaient perpétuellement la guerre pour agrandir leur territoire. Ensemble elles vont se liguer pour faire tomber ce Pape qui laissera une grande trace dans l'histoire! Mais Rodrigo Borgia ne compte pas se laisser faire!

Le petit plus de ce livre est l'auteur, Mario Puzo. Auteur du célèbre "Parrain" et qui, il faut le savoir, n'a pas su terminer ce livre car il a été emporté par la maladie. C'est donc sa compagne Carol Gino qui a terminé celui-ci.
Lien : http://chezcookies.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MissSherlock
  24 juin 2017
J'ai trouvé le sang des Borgia passionnant de bout en bout. La famille Borgia a une réputation sulfureuse et c'est sur cela que joue l'auteur.

Il nous dépeint une famille dont tous les membres méritent de brûler dans les flammes de l'Enfer. Tous sont diaboliques et malsains. Impossible de s'attacher à ces personnages infects.
Et pourtant leur destin m'a fascinée et tenue en haleine. Ce bouquin se lit comme un polar.

Il est vrai que l'auteur prend des libertés avec la vérité historique (si tant est qu'il puisse y avoir une seule vérité historique) mais franchement je m'en fiche tant je me suis régalée.
Commenter  J’apprécie          82
Aela
  20 novembre 2011
C'est le dernier roman de Mario Puzo ( 1920- 1999) l'auteur du "Parrain". le roman a été achevé après son décès par sa compagne, la romancière Carol Gino.
Nous retrouvons les personnages de la célèbre série télévisée de Canal+: le pape Rodrigo Borgia, pape sous le nom d'Alexandre VI, ses enfants César, Juan, la belle Lucrezia..pour les plus connus..
L'histoire démarre au moment où Rodrigo Borgia se fait élire pape en août 1492.. juste avant que Christophe Colomb ne découvre l'Amérique...
Et l'on va bientôt découvrir que la position dominante d'Alexandre VI va susciter bientôt des envies, qui vont vite devenir meurtrières..
Les Borgia auront une éclipse, lorsque le cardinal Della Rovere accède au trône De Saint Pierre. César, avant de connaître à nouveau la gloire, devra fuir..
Un très beau portrait psychologique de ces personnalités "phares" de l'époque que furent Alexandre et César Borgia..
L'auteur semble avoir pris quelques libertés avec L Histoire, pour ce qui est par exemple des relations incestueuses entre César et Lucrezia, fait démenti par l'historien Marcel Brion dans sa biographie "les Borgia"..
Cela reste néanmoins à mon sens une belle fresque historique, qui nous emmène au coeur De La Renaissance..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Kenehan
  26 septembre 2011
Alors que j'étais plongé en plein coeur De La Renaissance italienne avec la Saga des Médicis de Sarah Frydman, j'avais hâte de rencontrer la fameuse famille Borgia dont le nom reste encore aujourd'hui empreint de sang, de sexe et de pouvoir.

C'est donc avec cette réputation en tête que je me suis lancé dans cet ouvrage avant d'aller découvrir les dernières adaptations télévisuelles des frasques de cette famille. Et j'ai été agréablement surpris de la manière dont Mario Puzo dresse le portrait de Rodriguo (Alexandre VI), Cesare et Lucrezia. Certes on retrouve tout les ingrédients qui ont fait des Borgia une légende sanglante mais leur humanité reste présente. La psychologie des personnages est bien travaillée au point qu'il est parfois difficile de ne pas leur pardonner leur fautes.

Toutefois, j'ai eu du mal à m'imprégner du style de l'auteur. Certes le fond m'a beaucoup plu mais ce n'est pas tout à fait le cas avec la forme. Il n'est pas moins un auteur agréable à lire.
De plus, j'ai parfois eu l'impression d'aller un peu trop vite et de survoler certains évènements qu'il n'aurait pas été inintéressant d'approfondir.

Enfin, les notes concernant la rédaction de ce livre sont un agréable supplément sur la naissance et l'histoire de ce roman. Elles nous donnent un petit aperçu du comment et du pourquoi ce livre est parvenu jusqu'à nos mains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Hanta
  14 novembre 2015
Un superbe voyage en Italie m'a inspiré de nouveaux thèmes de lecture. Comme quoi, quelques jours de vacances sont bénéfiques pour la santé et pour le moral. Nous voici plongés dans l'Italie du XVème siècle, lors de la nomination d'un nouveau pape, Alexandre VI.
Ce dernier est plus un bandit qu'un digne membre du clergé: assoiffé de pouvoir, il usera de ses prérogatives pour accroître la puissance de sa famille. Tout est bon pour réussir et chacun de ses enfants n'est qu'un pion dans son échiquier : alliances maritales, chef des armées pontificales, trahisons et commanditaire de meurtres.
Cette histoire est bien sûr fictive, même si son contenu provient en partie des rumeurs célèbres concernant la famille Borgia. En tout cas, aucun des personnages n'était attachant : César est d'une cruauté sans bornes, Juan est mort trop tôt, Lucrèce ne joue que le rôle d'une jolie poupée exécutant les volontés de son père, Geoffroi semble trop mystérieux et effacé dans l'histoire et Rodrigo Borgia lui-même n'est qu'un scélérat entouré de malveillants.
L'église catholique joue un mauvais rôle dans ce livre : le Vatican est vu comme un lieu de manipulations politiques plutôt qu'une institution religieuse; les innombrables richesses et biens personnels des membres du clergé sont montrés du doigt ainsi que leurs courtisanes et leurs enfants illégitimes.
Les évènements vont très vite dans cette histoire et j'ai souvent été perdue entre les différentes alliances, trahisons et complots qui se tramaient. Beaucoup trop de rebondissements, de personnages secondaires finissent par noyer l'intrigue principale.
Malgré un style d'écriture simple et fluide, les descriptions sont peu nombreuses et le ton reste plat, sans cette poésie que j'espérais. Je suis déçue car je m'attendais à une histoire fantastique dans un décor de rêve et je me retrouve devant un énième livre pouvant servir de trame à un scénario hollywoodien.
Un livre passable qui s'oublie très vite. Dommage !
Lien : http://leslecturesdehanta.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
henrimesquida
  12 septembre 2014
Le style est bien trop plat par rapport au" Ou cesar ou rien " de Vazquez Montalban
Commenter  J’apprécie          30
Emily5F
  14 août 2010
Génial roman historique, adequat pour comprendre les Borgia, pour les gens comme moi qui ne savaient pas grand chose sur cette période.
Mario Puzo s'est vraiment décrire les sentiments des personnages controversés, comme Alexandre VI à qui l'on pardonne tout compte fait.
Vous trouverez dans cet exemplaire une introduction de la compagne de Mario Puzo qui raconte sa passion pour les Borgia bien avant qu'il ne commence à écrire. J'ai vraiment adoré, à lire pour les passionnés d'histoires, de mystères et de scandales sous le ciel d'Italie, à lépoque des complots et des meurtres.
Commenter  J’apprécie          30
Anais16
  26 septembre 2015
j'ai lu ce roman car en fait j'étais fan de la série américaine : the borgias, qui malheureusement s'est arrêté au bout de 3 saisons, et quand j'ai su que la série avait inspiré du livre, je n'ai pas pu resister à l'appel.
et c'était...génial!
bien que pour moi beaucoup trop court, c'est un peu le soucis avec les romans qu'on adore!
il nous lance parfois sur des idées de revange, mais qui finalement n'aboutissent pas, et donc on reste vraiment sur sa faim!
Puzo termine sa carrière avec un chef d'oeuvre!
à conseiller à toutes les personnes qui ont aimé the borgias, et pour celles aussi ou un livre sans complot n'en est pas un!
Commenter  J’apprécie          20
MALIKA
  14 juillet 2010
Passionnant et tres instructif ... On en apprend des choses !!! Toujours sur le theme des secrets de familles mais quand un pape, un prince et d'autres grands de ce monde y sont meles ... attention scandale !!!
Commenter  J’apprécie          20


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1664 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..