AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782815914161
272 pages
Éditeur : L'Aube (03/03/2016)
3.5/5   62 notes
Résumé :
« Ça part de traviole d'emblée et si je devais me présenter, je ne saurais trop par quel bout prendre ma vie. Aujourd'hui, elle se résume à être mère au foyer. J'ai 37 ans, trois enfants, un bel appartement au centre de Lausanne et bien que ça manque d'originalité, oui, je suis désespérée. Avant cela, j'étais médecin urgentiste. Avant cela encore, je faisais le deuil de ma mère morte trop tôt et de mon père entré dans les ordres. Ah, et j'ai un frère, pas bien stabl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,5

sur 62 notes
5
8 avis
4
9 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
1 avis

Piccola
  24 avril 2016
Je commencerai par l'essentiel : je me suis régalée à la lecture de Lavage à froid uniquement, au point que je devais me forcer, chacun des trois soirs que m'a pris cette lecture, à ne pas continuer de tourner les pages jusqu'au petit matin. Oui, Lavage est une lecture totalement addictive. J'aime les livres addictifs parce qu'on est impatient de les retrouver, comme on est impatient de retrouver une personne chère avec qui on sait d'avance qu'on va passer un moment formidable et excitant.
Julie, la narratrice, n'est pas précisément le genre de personnes à qui j'aimerais avoir affaire dans la "vraie vie". Pourtant, elle m'a inspiré de la sympathie. Souvent, j'ai eu envie de la secouer. Bon sang, elle n'est pas la seule femme à vivre au foyer avec trois gosses en bas-âge et à devoir gérer ! En plus, elle est quand même gâtée par la vie : un mari charmant, riche, qui veut qu'elle se dégote une nounou, un bel appart' dans une ville magnifique, des enfants mignons et intelligents, etc. Mais il y a des failles dans ce monde idéal en apparence : le frère de Julie, Gaël, est diagnostiqué bipolaire... et Julie elle-même n'est pas ce qu'on peut appeler un modèle d'équilibre psychologique. de plus, elle s'est sentie abandonnée par son père entré dans les ordres à la mort de sa femme/la mère de ses enfants.
L'épisode du cadavre dans le cagibi de la poussette va agir comme un élément déclencheur. À partir de là, tout part en vrille. Et notre Julie, en menant ses recherches en parallèle de celles de la police, va découvrir bien d'autres cadavres dans les placards, mais cette fois au sens figuré...
L'écriture dynamique, moderne, enlevée, m'a séduite. L'humour très présent m'a fait rire plus d'une fois (j'aime quand un auteur parvient à me faire rire, ce n'est pas si courant). J'ai aimé la finesse avec laquelle sont abordées les relations frère/soeur (aspect qu'on trouvait déjà bien développé dans Les fruits de l'arrière-saison, c'est visiblement, avec celui de la maladie mentale, un thème cher à l'auteure). Les rapports - compliqués - au sein du couple sont également décrits avec subtilité. J'ai apprécié aussi la façon dont le suspense est mené, dont l'auteure fait de la rétention d'informations, parfois, pour nous tenir encore plus en haleine. C'est très fort.
Minuscule réserve : peut-être attendais-je autre chose de la toute fin, qui, sans me décevoir, m'a paru très légèrement en deçà du reste du roman, mené jusque là de main de maître. Pour conclure, un seul mot : chapeau bas à l'auteure !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lucia-lilas
  20 juin 2016
Je voulais juste parcourir les premières lignes histoire de jeter un coup d'oeil sur le style, l'écriture quoi…
J'ai été happée. Littéralement. Emportée par le cycle « Prélavage ». Je n'ai reposé le livre qu'après la « vidange » !
Il faut dire, ça démarre sur les chapeaux de roue…
Après des études de médecine, une mère morte prématurément d'une leucémie foudroyante, un père qui a pris l'habit bénédictin dans une abbaye du Morvan et un frère bipolaire sur lequel il faut veiller, Julie se retrouve avec trois enfants sur les bras : Paul et les jumeaux Léonard et Sarah.
Un baby blues insurmontable (eh oui, ça arrive !), une sorte de long tunnel sans sommeil, d'apnée qui dure trop longtemps. Puis, un jour, on lâche tout : les gamins s'emparent d'un vase en cristal de Baccarat, y mélangent colle, liquide vaisselle, gouache verte et vinaigre et l'on regarde, absente, incapable de faire un geste.
Le trop plein. le burn-out, dit-on.
Sur les conseils de son mari, Julie accepte de prendre une nounou : ça tombe bien, celle de son frère est libre. Il était temps qu'elle accepte de quitter les neveux de Julie, devenus de vrais ados !
En plus, c'est la super nounou paraît-il : disponible, maternelle, patiente, ponctuelle, jolie même. Que de qualités, apparemment…
Bref, de quoi claquer la porte de l'appart pour aller se balader en ville (Lausanne…) l'esprit tranquille !
Jusqu'au jour où… l'on découvre un cadavre gisant sur le palier dans la poussette des twins. Manquait plus que ça !
Donc laissons Julie récapituler :
« Aujourd'hui, samedi 18 mai 2013, j'ai :
• 37 ans
• trois enfants de 4 ans et (18 mois)²
• une dépression larvée
• un mari généreux mais absent
• une nounou frappadingue
• un frère bipolaire
• une adorable belle-soeur italienne
• deux neveux pré-pubères
• une mère prématurément décédée
• un père prématurément canonisé
• un cadavre dans le placard du palier
• un doctorat en médecine qui ne m'a pas permis de le ressusciter.
Ça pourrait probablement être pire. »
Le ton est donné, la machine est lancée (sans mauvais jeu de mots), impossible de l'arrêter…
Quelle est l'identité de cet homme mort ? A-t-il quelque chose à voir avec la famille de Julie ? Ce sont les questions que va se poser l'inspecteur Gringer qui ne compte pas lâcher l'affaire si facilement. Manquait plus qu'lui !
Plus on tourne les pages et plus le mystère s'épaissit…
Julie connaît-elle bien les personnes qui lui sont proches ? Se connaît-elle bien elle-même ? Et si le cadavre du placard n'était que l'annonce d'un désastre imminent ?
Les certitudes de la jeune femme vont peu à peu s'effondrer laissant place à un doute insoutenable…
La pauvre Julie va avoir fort à faire si elle veut comprendre, percer le mystère et elle risque de sortir de cette sombre histoire bien… lessivée ! (inévitable, celui-là !)
Un roman policier drôle, plein d'humour, bien rythmé et dont le suspense nous tient en haleine jusqu'au bout ! Une réussite !

Lien : http://lireaulit.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Rebus
  01 mai 2021
Dans sa vie d'avant, Julie était médecin urgentiste. Désormais mariée, elle est l'heureuse maman de trois enfants, et mère au foyer.
Elle jongle entre les corvées de la vie quotidienne, ses enfants, ses aspirations et surtout son gros coup de mou... Tout est remis en question quand elle découvre un cadavre dans le cagibi où est parqué la poussette des twins (ses jumeaux de 18 mois). Qui est la victime ?Quel lien avec elle ? Pourquoi ?
Julie va tirer sur le fil de la pelote et va découvrir bien des secrets et des non-dits des gens qu'elle pensait bien connaître.
Aurore Py nous emmène dans une enquête plutôt originale, même si le principal sujet n'est pas le meurtre proprement dit, mais plutôt le mal-être d'une jeune femme trentenaire débordée par sa vie et ses choix.
C'est sympathique, parfois drôle, malheureusement un peu répétitif, on tourne un peu en rond. J'ai eu également un peu de mal avec les personnages, pas toujours crédibles.
J'ai par contre beaucoup aimé la plume vive d'Aurore Py.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
mariecloclo
  06 juin 2017
Un roman très plaisant, qui rappelle ceux d'Isabel Wolffe.
Adrien et Julie forment un couple harmonieux, ils habitent Lausanne et ont trois enfants : Paul, 4 ans et des jumeaux (Leonard et Sarah) de 2 ans. Adrien est neurologue, Julie est médecin urgentiste mais elle a pris un congé parental. Un jour, à force de ne pas dormir et de s'occuper 24 h sur 24 de ses enfants, elle finit par craquer. Son mari, soucieux de sa santé mentale, lui propose de prendre une nourrice. Ce sera Elodie, l'ancienne nourrice des enfants de son frère.
Julie a alors plus de temps libre. Un jour, en sortant la poussette double de ses jumeaux du cagibi sur le palier, elle découvre le cadavre d'un jeune homme. Comment est-il arrivé là ? Qui est-il ? Ayant beaucoup de temps, elle va mener l'enquête et découvrir des choses sur ceux qu'elle pensait bien connaître comme son mari, son frère et aussi sur elle-même. le style est léger, il se dégage beaucoup d'humour et de dérision de ce roman, un très bon divertissement. Les scènes avec les enfants sentent le vécu.
Une lecture idéale pour les vacances et certaines réflexions sont plus profondes et graves qu'il ne le paraît à première vue. Je le conseille !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Alice84
  29 octobre 2017
Longtemps, j'ai hésité : avais-je vraiment envie d'acheter ce livre ? Je connaissais la très belle plume d'Aurore Py et rien que pour ça j'aurais dû y aller les yeux fermés. Mais le thème (une mère de famille qui s'ennuie, marmots braillards) m'avait, j'ose l'avouer désormais, assez rebuté. Pourtant la promesse d'une enquête policière aurait pu me titiller.
Puis, j'ai plongé. Et j'en suis ressortie ruisselante d'émotions. C'était beau ! C'était bon ! Ça faisait un bien fou.
L'univers d'abord : bien loin de la smala lambda ennuyeuse à mourir, l'héroïne est un personnage fort, complexe, drôle qui se trouve entouré par des êtres hauts en couleur. Un gros, gros coup de coeur pour son père et son bébé Léonard qui ont tous les deux une dimension mystique très puissante (j'en vibre encore). Son frère, caractère singulier, à la fois frêle et invulnérable. Sa belle-soeur, une tigresse au grand coeur. Et puis des personnages plus sombres.
L'intrigue ensuite : oh, ne cherchez pas un thriller à la mode "chapeaux de roue" ! Certes, il y a bien un cadavre, une enquête, un inspecteur de police, des tas de suspects. Très bien ficelé tout ça. Mais c'est loin d'être l'attrait principal du livre. L'auteur nous parle surtout d'un imbroglio de sentiments qui a créé, au fil du temps, un tas de noeuds que l'héroïne devra patiemment détricoter pour pouvoir retrouver enfin la sérénité.
Sublime !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
OdlagOdlag   05 juillet 2016
L'abbaye vaut bien une belle-mère. Elle nous a soustrait notre père, l'a plié à ses règles, l'a convaincu d'un amour exclusif et lui a fait entrevoir la béatitude. L'abbaye a déployé des armes spirituelles là où une femme aurait usé d'attraits charnels. C'est honnête, mais monumental. L'abbaye a plusieurs siècles et ne se fanera pas. Elle ne captera pas notre héritage, mais elle fait de notre père un frère parmi les frères. Elle le dilue, le floute, l'absorbe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
OdlagOdlag   05 juillet 2016
Il arrive à mettre ce qui lui paraît être le bien commun avant son confort propre. C'est un truc suisse, ça, assurément. Je me retrouve donc avec un père sacrificiel par vocation, et un mari sacrificiel par citoyenneté. J'ai toujours pensé que ces deux-là étaient faits pour s'entendre.
Commenter  J’apprécie          00
Framboize12Framboize12   22 avril 2021
Je vais bien et donc je m'ennuie.
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17215 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

.. ..