AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel Doury (Traducteur)
ISBN : 2757805207
Éditeur : Points (23/08/2007)

Note moyenne : 3.48/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Ils escaladent les décharges en quête d'un matelas, descendent des tequilas à la quarantième heure d'une fête, composent une symphonie en écoutant le bruissement des feuilles ou attendent l'apocalypse.
Thomas Pynchon, auteur culte, met en scène des héros à la fois insolites, farfelus et fantasques.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
MarianneL
  26 avril 2013
Pas besoin d'écrire une critique sur ces nouvelles, l'auteur s'en est lui-même chargé dans l'introduction à ce recueil. L'introduction date de 1984 pour des nouvelles écrites entre 1958 et 1964. Thomas Pynchon y a la dent tellement dure envers ces nouvelles de jeunesse qu'on se sent presque gêné de les aimer.
Il parait qu'il ne faut pas commencer Pynchon par là, et bien tant pis, c'est fait ... et en fait tant mieux ! Une seule déception avec la nouvelle « Entropie », les autres m'ont beaucoup plu.
Une mention particulière pour « Basses-Terres », nouvelle dans laquelle un homme, Denis Flange est chassé de chez lui par sa femme et trouve refuge avec ses amis dans la baraque du gardien d'une décharge publique. En pleine nuit, Denis Flange est réveillé et attiré en dehors de la baraque par les appels d'une Circé de la décharge.
... et surtout pour « Intégration secrète », les tribulations d'une bande de galopins réfractaires qui veulent sous la houlette de Grover, inventeur de génie, semer le chaos dans leur ville des Berkshires, face à un univers adulte pourri par le racisme, et qui se réunissent dans leur repaire secret dans un château abandonné et soi-disant hanté.
« Tim se demandait comment, avant dix heures, il allait réussir à échapper à sa mère. Grover voulait le voir à dix heures ce matin-là, il fallait bien y aller. Tim s'était mis en boule dans une vieille machine à laver abandonnée dans la remise. Il écoutait la pluie dégouliner dans la gouttière et examinait une verrue qui lui avait poussé sur un doigt. »
« Grover Snodd était un peu plus vieux que Tim. C'était un génie. Dans certaines limites, en tous cas. Un génie avec ses faiblesses. Par exemple, ses inventions ne fonctionnaient jamais. »
Et c'est Pynchon lui-même qui en parle le mieux : « Ce qu'il y a de plus intéressant chez les jeunes gens, somme toute, ce sont les changements, pas la photographie figée du personnage achevé mais le film, l'âme en mouvement. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
valaflebu
  01 mai 2011
Recueil de cinq nouvelles de Pynchon, écrits de jeunesse qui dévoilent la permanence des thématiques que l'on retrouve dans son oeuvre : simplicité de l'enfance et complexité de la science, marins en bordée et hippies déglingués, individualisme et déchéance, tour du monde et sous-sols urbains...
Plusieurs ébauches d'intrigues qui éclairent la genèse de l'énigmatique "V".
A lire quand on a déjà goûté les plus grands : "V", "Vente à la criée..."
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
gavarneurgavarneur   02 octobre 2015
Notre cauchemar actuel, la Bombe, s'y trouve déjà en germe. En 1959, ce n'était déjà pas drôle, cela l'est encore moins maintenant car le risque n'a fait que croître. Cela n'a jamais rien eu de subliminal. A part cette succession de fous criminels qui sont au pouvoir depuis 1945, et qui auraient pu y faire quelque chose, nous autres, pauvres moutons, nous avons vécu en proie à une peur élémentaire et universelle. Sans doute avons-nous tous essayé, à un degré quelconque, de vivre dans la lente escalade de l'impuissance et de la terreur, soit en essayant de penser à autre chose, soit en perdant carrément la tête. Parmi ces différentes manifestations d'impuissance, une solution se présentait : en faire de la fiction, le cas échéant, comme ici sur le fond d'un lieu et d'une époque plus pittoresques.

(Introduction de Pynchon à cette réédition de nouvelles de "débutant")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
art-bsurdeart-bsurde   12 avril 2014
La fille avait entendu les oiseaux avant d'être complètement éveillée. Elle s'appelait Aubade, moitié française moitié annamite. Elle vivait sur une planète à elle, curieuse et solitaire : les nuages, l'odeur des poincinias, l’amertume du vin, une main au creux de ses reins, une caresse sur ses seins, tout lui parvenait sous forme de sons, en une harmonie qui survenait parfois au beau milieu d'une sombre cacophonie. [...] En contrepoint de ses paroles, la jeune femme entendait le caquètement des oiseaux, les klaxons des voitures dans le matin humide et, de temps en temps, l'alto d'Earl Bostic dont le son éclatant perçait le plancher. Elle vivait ainsi dans un univers dont la pureté architecturale se trouvait sans cesse menacé par des éléments anarchiques, bandes interdites, excroissances, surfaces gauches, dérives, inclinaisons des plans. Il lui fallait continuellement se remettre au point pour que toute cette structure ne sombre pas dans un chaos de signaux incompréhensibles et discrets.


"Entropie"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
gavarneurgavarneur   30 septembre 2015
-Ah! le sodium, s'exclama M. McAfee. Je me souviens. Une fois, j'en ai jeté dans les cabinets de l'école. D'abord, j'avais tiré la chaîne, et puis j'ai jeté le sodium. Dès qu'il a touché l'eau, BOUM! Cela se passait à Beaumont, au Texas, où j'habitais. Le principal s'amène dans la classe, l'air solennel, avec à la main un morceau de la civette des cabinets et il demande : "Lequel d'entre vous, messieurs, est responsable de cet... attentat?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
gavarneurgavarneur   27 septembre 2015
Spike Jones Jr. - les arrangements orchestraux de son père ont fait sur moi quand j'étais enfant une impression indélébile - a dit un jour : "Une chose que beaucoup de gens ne comprennent pas à propos de la musique de papa, c'est que, lorsqu'il remplace un ut dièse par un coup de revolver, il faut que ce cop de revolver soit en ut dièse, autrement l'effet est affreux."
Commenter  J’apprécie          60
gavarneurgavarneur   01 octobre 2015
Proserpine trouvait nécessaire de croire que si on veut se faire le sauveur du genre humain, il ne fallait aimer l'humanité que de façon abstraite. Car les cas particuliers risquaient de faire perdre sa pureté au projet.
Commenter  J’apprécie          70
Lire un extrait
Videos de Thomas Pynchon (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas Pynchon
Inherent Vice (2014), un film policier américain réalisé par Paul Thomas Anderson. Il est adapté du roman Vice caché (titre original : Inherent Vice) de l'écrivain américain Thomas Pynchon paru en 2009.
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Test

Test

a
b
c
d

1 questions
31 lecteurs ont répondu
Thème : Thomas PynchonCréer un quiz sur ce livre