AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782757877968
288 pages
Éditeur : Points (07/11/2019)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Shanghai suffoque : un nuage mortel recouvre la ville. Le Parti ignore le fléau tandis qu'un tueur en série profite du brouillard pour agir en toute impunité. Les protestations grondent et le peuple se rassemble autour d'une militante écologique qui dénonce les pratiques politiques et menace fortement le pouvoir. en plein pic de pollution, l'inspecteur Chen est appelé à la rescousse. La belle spécialiste de l'environnement aux millions de followers ne lui est pas in... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  14 février 2020
Toujours en disgrâce, l'inspecteur Chen Cao n'est associé à l'enquête sur le tueur en série qui sévit à Shanghai qu'à titre de consultant. Il faut dire que les policiers chargés de l'affaire n'ont fait aucun progrès dans la recherche de cet assassin qui tue ses victimes au hasard et toujours au petit matin. Chen a donc été rappelé mais il n'aura guère le temps de se consacrer à l'enquête. de passage dans la ville, son mentor, le camarade Zhao, lui confie une mission de la plus haute importance. Il s'agit de la surveillance d'une influenceuse écologiste qui s'apprête à diffuser un documentaire sur la pollution qui sévit en Chine. En effet, à Pékin comme à Shanghai, les seuls à pouvoir respirer sont les nantis, bien pourvus en purificateurs d'air, quand le peuple, lui, suffoque sous un épais nuage mortifère. Pour Chen le choc est rude quand il découvre que celle qu'il doit surveiller n'est autre que la belle Shanshan avec qui il avait noué une tendre idylle lors de ses vacances au bord du lac Taï. Comme d'habitude, l'inspecteur principal va devoir ménager la chèvre et le chou, en laissant s'exprimer les écologistes sans desservir les intérêts du Parti.
Rien de nouveau sous le soleil, ou plutôt sous le ciel plombé de Shanghai. La Chine continue sa folle croissance et ne s'embarrasse pas de respect de l'écologie. Mais les temps changent et le peuple n'accepte plus béatement les diktats du Parti. Dans les hautes sphères, on truque les chiffres, on accuse les Etats-Unis de propagande anti-chinoise, mais les faits sont là, indéniables. On suffoque à Shanhai, les plus fragiles en meurent. Les activistes écologistes dénoncent les industriels et le Parti qui sacrifient la nature et la santé des chinois sur l'autel du profit et, malgré la censure, utilisent les réseaux sociaux pour lancer l'alerte. Pris entre son envie de protéger son ancienne conquête et sa loyauté au Parti, Chen louvoie mais saura tirer les marrons du feu, tout en dégustant la bonne cuisine shanghaienne et en déclamant des vers.
Encore une fois Xiaolong Qiu réussit un subtil mélange entre dénonciation des dérives du système chinois et évocations amoureuses des traditions et de la culture de son pays natal. Une lecture toujours aussi savoureuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          373
umezzu
  28 août 2019
J'ai emprunté ce roman policier chinois totalement par hasard, sans connaître ni l'auteur, ni cette série autour de l'inspecteur principal Chen. Il s'agit du onzième livre de la série, et un lien fort existe entre ce roman et l'épisode nommé Les courants fourbes du lac Tai. Qiu réutilise certains personnages, et il évoque de-ci, de-là, les épisodes précédents. Cela ne gêne en rien la compréhension de l'intrigue, ces citations et emprunts au passé de l'enquêteur étant parfaitement clairs.
Chen est convoqué par les dirigeants de la police de Shanghai pour tenter de comprendre une série de quatre meurtres, commis en plein jour quatre semaines consécutivement. L'assassin a frappé ses victimes avec un marteau : une aide soignante dans un hôpital, un présentateur météo, une agent immobilier, une journaliste. La dernière victime était l'épouse d'un Gros-sous, un de ces riches hommes d'affaires, lié au parti communiste local. La Sécurité intérieure pense qu'il y a un lien avec cette personnalité.
A peine commence t-il à s'intéresser à ces crimes en série que Chen doit répondre à une demande de Zhao, un des hauts dirigeants du parti, venu à Shanghai tenter de comprendre ce que trame un groupe écologiste qui veut alerter l'opinion sur la pollution de l'air.
Chen va devoir jongler entre ces deux enquêtes, avec l'aide précieuse de son adjoint l'inspecteur Yu.
Ce polar est une excellente surprise. La Chine d'aujourd'hui est remarquablement décrite : le poids des directives changeantes du parti, le contrôle des médias et d'internet, l'obsession de la croissance, tacitement acceptée par tous pendant des années, qui se heurte à la pollution et la détérioration de l'air… le sujet est d'actualité : Pékin ne respire plus que quelques jours par an et lorsque le smog recouvre Pudong, le haut des gratte-ciel disparaît.
Le personnage de Chen est attachant : déterminé à faire avancer la vérité (ce qui lui a valu des problèmes, dans un pays où c'est le parti qui décide quelle est la vérité), féru de littérature, gourmet... Il permet à Qiu d'introduire des pans de la culture chinoise dans son ouvrage.
L'écriture de Qiu est émaillée de citations, de rappels de traditions orales, avec même quelques lignes de poésie. Cet ensemble pourrait être disparâtre, mais bien équilibré et bien construit, il amène au contraire plus de densité à la lecture.
Après cette excellente lecture, je ne devrais pas tarder à recroiser un Qiu Xiaolong.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          241
gonewiththegreen
  23 décembre 2019
L'inspecteur Chen est amené à se renseigner sur un colloque d'écologistes à la demande du parti (pas besoin de préciser lequel, il n'y en a qu'un !). Parallèlement Shanghai est sous l'emprise d'un tueur en série et la police compte sur son principal atout pour résoudre une affaire complexe. L'inspecteur Chen , et la aussi il n'y en a qu'un !
C'est ma deuxième immersion dans l'univers de Qiu et j'en ressors avec une agréable impression. Même si par moment, le style et les dialogues laissent à désirer, un peu comme une émission du service public en milieu d'après midi où l'on s'efforce de bien répéter les choses au cas où..., il y a beaucoup de choses intéressantes dans ce roman.
L'enquête et en parallèle l'espionnage des écologistes, sans nous tenir en haleine absolue, sont bien montés et finalement liés.
Il y a aussi et surtout une vision de la Chine de 2018, engluée dans un cruel dilemme: La croissance ralentit et l'air est irrespirable . Pourtant, il me semble que sans être satisfaisante, la Chine avait déjà amélioré sa situation à cette date.Notamment dans les grandes villes où la plupart des voitures sont électriques et l'usage du charbon pour le chauffage très encadré. Les villes chinoises ne sont d'ailleurs plus parmi les plus polluées au monde.
Depuis Saint Louis, Missouri, où il écrit, l'auteur nous livre ici une vision sans doute trop apocalyptique de l'air à Shanghaï et Pékin.
Pour autant, il met le doigt sur la responsabilité du parti, la corruption, la désinformation. Et bien sur, le problème écologique est traité . Et c'est déjà beaucoup. Comme il décrit aussi l'évolution de la société chinoise et de la ville de Shanghaï, qui est parcourue de long en large ici.
De plus , "Super" Chen est un poète et ce livre est émaillé de proverbes confucéens ou de poèmes Tang ou Song, toujours agréables à lire.
Pour ceux qui sont intéressés par cet auteur , il a écrit "Cité de la poussière rouge" qui donne un fabuleux éclairage sur l'évolution de Shanghaï.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
XS
  02 mai 2019
Découvert par hasard sur les étagères de ma médiathèque, ce court roman policier est attachant à plus d'un titre. Tout d'abord, le cadre : Shangaï, dont la toile de fond est omniprésente dans l'enquête que mène l'inspecteur Chen. Celui-ci est chargé, par un cadre du parti, d'enquêter sur une jeune femme influenceuse d'opinion dans le domaine de l'environnement. Et c'est qu'il y en a, du chemin à parcourir, dans ces villes chinoises noyées par un smog persistant qui masque la couleur du ciel la plupart du temps…
En parallèle, son adjoint, l'inspecteur Yu, mène l'enquête sur une série de meurtres, les victimes étant retrouvées dans des zones publiques très fréquentées, tuées aux yeux de tous par un coup de marteau bien placé.
Malgré la brièveté du roman, les domaines abordés sont multiples et donnent une bonne vision des problématiques de la société chinoise d'aujourd'hui. A la fois ancrée dans des traditions, mais également portée par le courant inexorable du progrès économique. Sextape, censure, jeux de dupes et impossibilité de s'ouvrir totalement à ses interlocuteurs, tant le poids du parti est présent, sous peine d'être invité à prendre le thé et ne pas en revenir ; mais aussi poésie, les thèmes abordés donnent un ancrage bien particulier et plaisant à ce roman. Les pages évoquant la nourriture, notamment, sont très parlantes et, lorsque l'inspecteur se sent incommodé par un repas, la lectrice que je suis partage son inconfort.
J'ai beaucoup aimé cette lecture, mais je pense que je l'aurais d'avantage appréciée si j'avais su que les protagonistes étaient des personnages récurrents : quelques astérisques parsèment le roman, faisant références à des enquêtes passées, sans que cela n'apparaisse de façon visible dans l'édition dont je dispose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
cathe
  03 avril 2019
L'inspecteur Chen est appelé à travailler à une enquête sur un serial killer avec son collègue et ami Yu. Mais un important responsable du parti demande à Chen de se consacrer aux activités d'une militante écologiste qui rassemble des foules nombreuses autour du thème de la pollution de l'air. En effet l'industrialisation massive a pour conséquence de créer une atmosphère polluée qui met en danger les plus faibles. Mais les deux enquêtes vont peut-être se rejoindre…
Je lis depuis le début toutes les enquêtes de Qiu Xiaolong dans lesquelles inlassablement il met en lumière les maux occidentaux qui arrivent peu à peu en Chine. La pollution est un des dangers les plus importants en ce moment pour la santé des Chinois et on le voit au quotidien dans ce roman. L'intrigue policière est classique mais les personnages sont extrêmement attachants. Et la poésie toujours présente ainsi que les allusions à la gastronomie donnent beaucoup de charme à cette série policière.
Commenter  J’apprécie          170


critiques presse (2)
Liberation   08 janvier 2019
Un polar sur la Chine actuelle, complexe et fascinante.
Lire la critique sur le site : Liberation
LePoint   13 novembre 2018
Dans cet air irrespirable, Qiu raconte, sur un mode didactique, sa Chine. Celle, contemporaine, paradoxale, qui avance entre la censure du Parti et l'irrépressible ouverture d'Internet.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
OsmantheOsmanthe   21 octobre 2018
Par la fenêtre, il remarqua une faible lumière qui vacillait au loin avant de s'éteindre. Sa chambre lui sembla vide, solitaire, remplie du seul tic-tac de l'horloge électrique marquant l'écoulement invisible, mais immuable, des secondes dans le passé. Les étoiles scrutaient péniblement la terre à travers le ciel trouble. On aurait dit qu'elles tentaient de lui murmurer des bribes d'un rêve depuis longtemps perdu, une histoire de vaisseaux voguant par milliers vers le large dans le silence de la nuit...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
OsmantheOsmanthe   23 octobre 2018
Un vieil homme en tenue d'art martial de soie blanche, à manches longues et boutons de soie rouge, commença son entraînement de tai chi. Il affichait une extraordinaire sérénité, malgré le masque antipollution qui lui couvrait la moitié du visage et le faisait ressembler à un robot sorti d'un film de science-fiction. Il enchaînait les postures avec grâce : attraper la queue de l'oiseau, la grue blanche déploie ses ailes, séparer la crinière du cheval...Chen le regardait tendre la main droite, puis la gauche, comme s'il combattait les particules invisibles de l'air toxique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
OsmantheOsmanthe   22 octobre 2018
Un oiseau de nuit hulula, tout près, pourtant les chouettes étaient rares dans la mégapole de plus en plus urbanisée. A cette heure, leur chant était considéré comme un mauvais présage. Victime d'une étrange prémonition, Chen endossa malgré lui son rôle d'inspecteur au bout du rouleau, avançant seul dans le noir.
Commenter  J’apprécie          80
GrouchoGroucho   06 janvier 2020
Il était inquiet pour Chen. Ces manigances ne présageaient rien de bon. Après avoir été considéré par tous comme un cadre en pleine ascension, Chen était tombé en disgrâce. Ironiquement, sa chute était liée à son efficacité dans plusieurs enquêtes ayant révélé la corruption de hauts dirigeants du Parti. Ses conclusions n'avaient pas plu aux autorités et son nom avait été inscrit sur une "liste noire" qui le cataloguait comme un homme têtu, prêt à mener ses enquêtes jusqu'au bout - à sa façon - au nom de la loi et de la justice plutôt qu'au nom des intérêts du Parti. Aussitôt Chen avait été mis au placard, tout en conservant son titre d'inspecteur principal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gonewiththegreengonewiththegreen   22 décembre 2019
Son sourire creusait des fossettes sur ses joues, pareilles aux bourgeons de cardamome printaniers d'un poème Tang
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Xiaolong Qiu (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Xiaolong Qiu
L'auteur chinois Qiu Xiaolong, connu pour sa série en langue anglaise ayant pour héros l'inspecteur Chen Cao, est venu nous présenter sa première adaptation en bande dessinée : La Danseuse de Mao. Une affaire entre la Chine de la fin des années 90 et celle de la Révolution Culturelle, où la vérité sur l'histoire d'une supposée maîtresse de Mao n'est pas forcément celle qu'attendent ses supérieurs.
Vidéo réalisée par Yves Czerczuk. Cadrage et montage : Yves Czerczuk.
Découvrir "La Danseuse de Mao" : https://www.hachette.fr/livre/la-danseuse-de-mao-9782811620400
Voir la vidéo sur Hachette.fr : https://www.hachette.fr/videos/qiu-xiaolong-presente-la-danseuse-de-mao
+ Lire la suite
autres livres classés : chineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
73 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre