AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Claire Mulkai (Traducteur)
EAN : 9782020795630
313 pages
Éditeur : Seuil (02/03/2006)
3.75/5   132 notes
Résumé :
A Shanghai, passage du Jardin au trésor, un meurtre est commis. Les habitants sont tous sur la sellette et la tension monte. Dans cette Chine où on s'efforce d'assaisonner le communisme à la sauce capitaliste, un monde sépare les jeunes loups fortunés des anciens gardes rouges. Pas facile de s'y retrouver, même pour l'inspecteur principal Chen et son adjoint Yu. Ils en perdraient presque leurs certitudes.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
3,75

sur 132 notes
5
5 avis
4
12 avis
3
8 avis
2
2 avis
1
0 avis

Yassleo
  18 septembre 2015
Quel dommage que cet auteur soit si peu mis en évidence dans les librairies: Qiu Xialong reste bien trop souvent dissimulé à l'ombre des Thilliez, Vargas ou Connelly... Dommage car au-delà des enquêtes policières, c'est un véritable voyage au coeur de la Chine d'après Mao que nous propose cet auteur.
Que l'on soit clair, l'intrigue, à mes yeux, ne présente rien de bien original: la découverte d une femme assassinée dans le vieux Shanghai amène deux inspecteurs à enquêter dans le milieu littéraire chinois des années 90. Bref, on cherche un coupable et un mobile. Même si Qiu Xiaolong parvient à nous tenir en haleine jusqu'au bout, l'enquête en soi n'est pas le plus attractif dans ce roman. En effet, celui-ci nous offre davantage une belle opportunité d'appréhender l'architecture de Shangai, la gastronomie chinoise, la littérature du pays mais surtout la lente reconstruction collective et individuelle dans cette Chine post révolution culturelle. L'auteur émaille le récit de personnages pittoresques qui tentent d'oublier les difficiles années Mao et les tragédies traversées. L'Histoire sombre de la Chine et les souvenirs des gardes rouges, de la répression et de la propagande maoïste sont encore à la porte des shikumen et dans tous les esprits, et l'ombre de Mao Tsé Toung peine à s'effacer des mémoires.
Entre politiquement correct et dissidence, Qiu Xiaolong évoque son pays et sa culture avec passion mais également pudeur et peut-être une certaine nostalgie d'avoir quitté sa Chine natale. Il lui tient vraisemblablement à coeur de partager la culture du pays certes mais aussi d'ouvrir les yeux de l'Occident sur les traumatismes encore bien présents et les difficultés de la population à se reconstruire, à trouver sa place entre le faste du monde occidental qui prend pied dans le pays et la douloureuse réalité économique et sociale qui maintient la grande majorité dans la misère.
Ce roman pousse réellement à découvrir davantage cet auteur, tant la lecture est enrichissante sur la culture et l'histoire récente de la Chine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
missmolko1
  30 janvier 2020
Troisième tome des enquêtes de l'inspecteur Chen et de son adjoint Yu et toujours aussi réussi même si j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs dans l'enquête.
Encore une fois, le dépaysement est total et c'est une vraie plongée au coeur de la Chine, et de Shanghai plus précisément, dans les années 1990. C'est un régal d'informations sur l'histoire de ce pays, jamais ennuyeux, au contraire on apprend avec plaisir. Ici c'est tout un pan de la révolution culturelle qui nous est dévoilé. le pays est aussi en pleine mutation et la population oscille entre tradition et modernité. C'est un bon début pour comprendre le pays même si il en faudrait bien plus pour saisir la complexité de son histoire.
C'est toujours plaisant également de retrouver des personnages chers à votre coeur. C'est le cas de l'inspecteur Chen que j'apprécie énormément ainsi que son adjoint Yu et sa famille. Il me tarde de découvrir la suite de leurs aventures mais en même temps je ne veux pas aller trop vite et je savoure chaque roman avec plaisir.
Niveau enquête, j'ai trouvé qu'elle était mise au second plan, que cette investigation était plus un prétexte pour dévoiler le contexte politique et historique du pays. C'était déjà le cas dans les précédents tomes mais sans doute pas autant. En tout cas Chen brille toujours par son esprit incapable de laisser la place au moindre doute. Yu s'affirme aussi ici pour le plus grand plaisir du lecteur.
Enfin, l'écriture est toujours aussi plaisante, le style est magnifique et les expressions chinoises sont exquises. J'aime les extraits de poésie qui jalonne le récit, jamais pompeux, il apporte au contraire plus de fluidité et nous font découvrir l'étendue de la littérature et de la poésie chinoise.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          372
Crazynath
  06 mars 2017
L'inspecteur Chen étant en congés, ( non pour se reposer d'ailleurs mais pour faire une traduction pour un richissime homme d'affaires ) , ce sera son adjoint, Yu, qui va être amené à enquêter sur le meurtre d'une ancienne garde-rouge, Yue.
Yu, va donc se plonger dans une enquête qui n' d'ailleurs rien d'extraordinaire. C'est pluton l'evocation du passé, avec cette Révolution Culturelle et tous les impacts qu'elle aura eu sur les protagonistes qui est intéressante à découvrir.
En effet, la victime, qui a écrit a une époque un livre assez décrié, a eu une histoire de vie assez triste, mais de la à comprendre les motifs du meurtrier, cela parait plutôt difficile.
On suivra Yu dans son enquête jusqu'à la conclusion finale. Il est le prototype du parfait flic, têtu, pugnace, ne se laissant pas impressionner par la pression de la hiérarchie. Meme si Chen apparait de temps et temps et donne son avis à Yu, c'est véritablement ce dernier qui est l'enquêteur de cette histoire.
Une fois de plus, j'ai aimé cette plongée dans Shanghai, avec ses ruelles surpeuplées et ses spécialités culinaires absolument incroyables. Certaines donnent envie, mais...pas toutes , il faut le reconnaitre, mes papilles d'occidentales sont quelquefois pleines d'à priori...
Challenge ABC 2016/2017
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
umezzu
  19 août 2020
Encres de Chine est le troisième tome de la série policière consacrée par Qiu Xiaolong à l'inspecteur en chef Chen Cao de la police de Shangai.
Une ancienne garde rouge, repentie et même devenue non-fréquentable pour le Parti, car elle a publié un récit de la mort dans un camp de réeducation de son amant, professeur d'anglais, est découverte morte dans le shikumen qu'elle habitait. Un shikumen est une de ces demeures traditionnelles de Shangai s'ouvrant depuis une ruelle par un porche, avec une cour intérieure et peu d'étages. Des bâtiments des anciennes concessions coloniales où s'entassent des familles dans toutes les pièces de nos jours du fait de la pénurie de logement. La victime a été tuée tôt le matin. Les soupçons s'orientent donc plutôt sur les habitants de la demeure. le pouvoir politique veut que l'enquête soit rapidement bouclée, car ce décès fait ressurgir le souvenir de la Révolution culturelle, de la chasse aux droitiers et aux intellectuels, menée par des jeunes incultes fanatisés, dont la morte alors garde rouge.
L'enquête aurait donc du échoir à Chen, mais celui-ci est déjà pris, car, sur ses congés, il procède à une traduction en anglais d'un projet d'immobilier commercial demandée par un de ces nouveaux riches accoquinés aux triades. Une traduction grassement payée. Ce projet veut d'ailleurs réintroduire dans un ensemble commercial des shikumens, pour faire plus « authentique ». C'est donc l'adjoint de Chen, Yu, qui se retrouve à devoir contacter le comité de quartier, interroger les voisins et tenter de déterminer qui pouvait en vouloir à une simple retraitée. Vengeance politique, mesquineries de voisinage, peur de la publication d'un nouvel ouvrage ?
Le titre français, Encres de Chine, est joliment choisi pour ce roman consacré en partie à ce qui peut (ou pas) être publié dans la Chine d'aujourd'hui, et qui, comme tous les ouvrages de Qiu, contient de nombreuses citations de poèmes ou d'oeuvres chinoises.
Les parties sur la vie dans un shikumen, la promiscuité qui y règne, contrastent avec l'image de modernité que la Chine veut aujourd'hui montrer, notamment dans son habitat. Celles sur la Révolution culturelle, la folie des gardes rouges, la rééducation des intellectuels, font froid dans le dos. Aucune repentance de la part du Parti communiste et des acteurs, qui, des années plus tard, sont parfois déboussolés. Certains ont cru naïvement croire contribuer à l'uniformisation de la société chinoise; d'autres ont vu leurs proches ou eux-même souffrir, voir mourir, juste parce qu'ils avaient fait des études ou étaient capables de comprendre l'anglais (donc forcément étaient des espions). La Chine d'aujourd'hui oublie tout et laisse les riches s'enrichir.
Qiu Xialong émaille son récit de poèmes chinois traditionnels et de descriptions de repas, qui mettent l'eau à la bouche.
Ce polar vaut cependant surtout par toute la partie « historique », qui doit faire écho à l'histoire familiale de Qui Xiaolong, dont le père a été une des victimes des gardes rouges.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
sandrine57
  30 janvier 2012
Quand le riche homme d'affaires Monsieur Gu demande à Chen d'effectuer une traduction très bien payée et assortie d'avantages en nature, le camarade inspecteur principal fait taire ses scrupules, se met en congé de la police et accepte la juteuse proposition.
Alors quand Yue Lige est retrouvée assassinée dans la petite chambre de son shikumen, c'est son adjoint, l'inspecteur Yu, qui est chargé de l'enquête. Cette affaire embarrasse le Parti car la victime était une ancienne garde rouge devenue dissidente après la parution d'un livre autobiographique traitant de la révolution culturelle. Une dissidente assassinée et le Parti est montré du doigt, un coupable doit donc être trouvé dans les plus brefs délais.

Encore une fois je ressors enchantée par ma lecture des aventures de l'inspecteur Chen et de son adjoint Yu. En enquêtant sur le meurtre d'une dissidente, Yu va se replonger -et nous avec lui- dans les affres de la révolution culturelle de Mao, lorsque les intellectuels étaient envoyés à la campagne pour être rééduqués. Mais la Chine actuelle n'est pas en reste: émergence du capitalisme et des "nouveaux riches", corruption, spéculation immobilière, triades....Et toujours Shangai, ses ruelles, sa gastronomie, personnage à part entière du roman. Un petit polar à la mode chinoise bien sympathique, dépaysant, avec des personnages de plus en plus attachants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
WictorianeWictoriane   24 août 2015
Yu tenta de se rappeler la façon dont Chen s'était frayé un chemin dans la jungle de la politique du Service. D'ailleurs il en voulait un peu à Chen, aussi. Hier soir, il était certain d'avoir entendu des chuchotements et de la musique, en fond sonore de leur conversation téléphonique. Ce que faisait Chen ne regardait que lui. L'inspecteur principal pouvait se permettre de prendre du bon temps, avec son statut, son "projet lucratif", sa carrière prometteuse, et sa "petite secrétaire". Pourtant cette idée mettait Yu mal à l'aise. Il était surpris des suggestions de Chen et se demandait comment, au beau milieu d'un travail de traduction urgent, il s'était débrouillé pour échafauder ces théories. Ce n'étaient malgré tout que des hypothèses, que rien de concret ne venait étayer. Lui-même avait effectué de timides incursions dans ces directions, sans résultat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
missmolko1missmolko1   30 janvier 2020
Il se souvint de quelques vers de Yan Jidao, un poète du XIe siècle :

J’étais su heureuse de boire avec toi,
Insouciante de mes joues en feu, de danser
Avec la lune qui descendait
Sur les saules, de chanter
Jusqu’à être trop lasse
Pour agiter l’éventail qui dévoile
Une fleur de pêcher.
Commenter  J’apprécie          90
nounours36nounours36   18 août 2015
Toi et moi nous sommes fous
L'un de l'autre,
Brûlants comme la braise du potier.
Le même bloc d'argile
T'a donné forme, m'a donné forme.
Redevenons poudre d'argile.
Mélangée à l'eau,
Elle te redonnera forme,
Elle me redonnera forme.
Ainsi tu seras en moi pour toujours,
Et pour toujours je serai en toi
Guan Daosheng ( Poétesse du XIII siècle)
Commenter  J’apprécie          70
missmolko1missmolko1   27 janvier 2020
Quelques vers cités un jour par une amie lui revinrent en mémoire :

Essayant chacun des rameaux gelés,
L'oie sauvage choisit de ne pas se percher
Tandis que les feuilles d'érable tombent, glacées,
Sur la rivière Wu.

Ils étaient extraits d'un poème de Su Dongpo.
Commenter  J’apprécie          90
joedijoedi   09 octobre 2011
Les entreprises d'Etat se contentaient de fabriquer des produits en suivant un plan établi par le gouvernement. Il n'y avait pas de place pour le marketing. Longtemps les Chinois avaient cité ce proverbe : Si l'odeur du vin est vraiment alléchante, les clients viendront même si le chemin est long. Cette façon de voir n'était plus adaptée au monde actuel des affaires.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Xiaolong Qiu (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Xiaolong Qiu
L'auteur chinois Qiu Xiaolong, connu pour sa série en langue anglaise ayant pour héros l'inspecteur Chen Cao, est venu nous présenter sa première adaptation en bande dessinée : La Danseuse de Mao. Une affaire entre la Chine de la fin des années 90 et celle de la Révolution Culturelle, où la vérité sur l'histoire d'une supposée maîtresse de Mao n'est pas forcément celle qu'attendent ses supérieurs.
Vidéo réalisée par Yves Czerczuk. Cadrage et montage : Yves Czerczuk.
Découvrir "La Danseuse de Mao" : https://www.hachette.fr/livre/la-danseuse-de-mao-9782811620400
Voir la vidéo sur Hachette.fr : https://www.hachette.fr/videos/qiu-xiaolong-presente-la-danseuse-de-mao
+ Lire la suite
autres livres classés : chineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
78 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre

.. ..