AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757869078
Éditeur : Points (12/10/2017)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Dans ce volume, l'auteur raconte la jeunesse de Chen pendant la révolution culturelle et les circonstances qui l'ont poussé à devenir policier alors qu'il était chargé de traduire un manuel de procédures américain dans un commissariat de Shanghai.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Didier_Tr
  27 décembre 2016
Cet ouvrage "Il était une fois l'inspecteur Chen" est à mi-chemin entre un roman classique de cet auteur, et le récit de son histoire personnelle. La première enquête de Chen Cao se mêle avec les horreurs de la Révolution Culturelle.
La première histoire est de la veine des ouvrages policiers classiques, comment Chen Cao a trouvé sa vocation de policier, malgré ses prédispositions littéraires et poétiques. C'est donc plutôt très bien et intéressant.
Les autres petits récits, ou nouvelles, avec ce ton très particulier, peuvent paraître comme des récits expiatoires.
Donc, un livre assez différent de la série Chen Cao. Je resterai attentif à la sortie du prochain.
Et pour moi, le plaisir tout particulier d'avoir mon exemplaire dédicacé par l'auteur !
Commenter  J’apprécie          150
Bazart
  28 septembre 2016
On a connu Hercule Poirot, détective Belge et anglophile, Jean-Baptiste Adamsberg, inspecteur parisien pelleteux de nuages, Harry Bosh, flic désabusé dans la cité des Anges, Luther l'inspecteur insomniaque des bords de la Tamise et tant d'autres, il faut compter depuis quelques années avec l'inspecteur poète Chen Cao de Shangaï.
Depuis « Mort d'une héroïne rouge » en 2001, il est le héros récurrent de plusieurs enquêtes dans une société chinoise moderne gangrénée par l'argent.
Dans son dernier ouvrage, Qui Xiaolong à la très bonne idée de nous raconter la première enquête de Chen, un préquel comme l'a fait Arnaldur Indridason pour son inspecteur Erlandur.
Chen Cao n'est qu'un jeune intellectuel qui fait ses premiers pas dans un commissariat de quartier. La Cité de la Poussière Rouge devient un décor formidable pour raconter la Chine qui s'éveille. L'intrigue policière n'est plus qu'un prétexte, Chen, plus poète que flic va replonger dans l'histoire de son pays, une histoire qui va raisonner douloureusement avec la propre histoire de ses parents.
Qiu Xiaolong et sa famille ont vécu de plein fouet la révolution culturelle, son père, petit industriel, dut faire son autocritique et recommencer sa vie au bas de l'échelle sociale. Il nous raconte la peur, les privations, la crainte de l'autre et la corruption qui gangrénait le système. Il nous questionne aussi : comment en Europe à cette époque avons-nous pu être Maoïste ? Un livre nécessaire.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          164
BobPolar
  17 septembre 2016
Shanghai. Début des années 70. Chen Cao est un jeunot, il est en primaire. Il assiste à des événements dans l'hôpital investi par l'Équipe de propagande de la pensée de Mao. Sa famille subit les foudres de la Révolution culturelle mais il décroche son diplôme universitaire et est affecté d'office dans un commissariat où il doit traduire un manuel de procédure américain. « Suite à la nouvelle vague de propagande sur la place des intellectuels dans la réforme chinoise, la police venait d'augmenter son quota d'universitaires. Chen n'avait pas pu refuser. » Il est livré à lui-même et profite de sa situation pour lire des polars. Mais il va être amené à mener une enquête personnelle lorsqu'un habitant de sa Cité de la Poussière Rouge est assassiné. Chen parvient à dénouer les fils et révèle le nom du coupable à son chef. C'est ainsi qu'il est nommé inspecteur. Dans le dernier chapitre l'auteur se livre...
Je dois bien avoir dans ma bibliothèque un ou deux Qiu Xiaolong mais voilà que je découvre le shanghaien avec ce roman très intimiste qui revient aux origines de son inspecteur favori. Finalement, ce prequel est pour moi une parfaite mise en bouche qui va me permettre de poursuivre mes lectures de cet auteur. S'il demeure aux US depuis 1988, c'est grâce aux enquêtes de son héros que l'on s'immisce au coeur d'une société et plus particulièrement d'une ville puis d'un quartier populaire, la « Cité de la Poussière Rouge », où l'auteur a vécu durant ses jeunes années - deux recueils nous livrent des instants de vie de cette cité.
C'est ainsi que nous allons à la rencontre des habitants de la « Cité de la Poussière Rouge » - l'auteur précise dans une interview que Poussière Rouge est « une métaphore employée pour représenter le monde matériel et ses contraintes » - dans ce dernier roman à paraître le 3 octobre 2016. Il est important de préciser que dans le préambule et le dernier chapitre Xiaolong relate des pans de sa vie qui dénotent un désir profond de partager en tête à tête, ouvertement – il est évident que ses romans ont un lien direct avec ses expériences personnelles – avec le lecteur. L'histoire de Chen Cao commence plutôt mal puisqu'il va constater de visu les ravages du dernier commandement de Mao radicalement appliqué : « La classe ouvrière doit être la classe dirigeante dans tous les domaines ». C'est un gamin et il est évident que cela va conditionner sa future existence. Un ouvrier d'une fabrique de gants va tout bonnement prendre la place d'un médecin - lui-même étant affecté aux travaux de ménage – et va prendre l'initiative de lui remettre une ordonnance en suivant les prescriptions du Manuel du médecin aux pieds nus qui mettait l'accent sur la médecine traditionnelle. Une entrée en matière pour nous jeter dans le bain saumâtre de ces années bousculées par la Révolution culturelle – sachant que la famille de Chen a été martyrisée. Ensuite, nous allons suivre son évolution dans son parcours de la naissance de ses premières bouffées amoureuses à sa nomination, tant espérée, au poste d'inspecteur de police. L'auteur maintient la pression puisque Chen va gagner ses galons tout seul comme un grand en exploitant ses indéniables qualités d'enquêteur et en navigant habilement dans le système. C'est au cours de ses déambulations et grâce à ses connaissances dans la Cité de la Poussière Rouge qu'il va résoudre l'énigme alors que la fortune de la victime pouvait attirer plusieurs canailles. Il est indispensable de remarquer le goût immodéré pour la gastronomie de Chen.
La suite sur : http://bobpolarexpress.over-blog.com/2016/09/poussiere-sanglante-il-etait-une-fois-l-inspecteur-chen-qiu-xiaolong.html
Lien : http://bobpolarexpress.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
encoredunoir
  06 octobre 2016
Le dixième livre de Qiu Xiaolong mettant en scène l'inspecteur Chen Cao est un jalon original dans l'oeuvre de l'auteur chinois réfugié aux États-Unis.
Composé de nouvelles entremêlées qui donnent l'impression d'un seul long texte coupé par quelques césures temporelles et encadrées par deux textes autobiographiques, Il était une fois l'inspecteur Chen est moins une façon pour Qiu Xiaolong de conter l'inspecteur Chen que de se raconter lui-même.
Car, de fait, du texte qui ouvre le recueil après le préambule de Qiu Xialong en passant par ceux qui mettent en avant la figure du chinois d'Outre-mer ou l'amour de Chen pour la cuisine, l'auteur parle beaucoup de lui. Ce regard jeté en arrière par Qiu Xiaolong, sur ce qu'il est devenu, sur ce qu'il aurait pu devenir, confère à Il était une fois l'inspecteur Chen une dimension réellement émouvante au recueil.
On pense bien entendu à ce préambule dans lequel Qiu Xiaolong raconte comment, adolescent, il a dû rédiger une autocritique pour son père hospitalisé, et auquel le premier texte sur la jeunesse de Chen Cao vient faire écho. On pense aussi à la conclusion du recueil qui revient autant sur la manière dont Qiu Xialong a vécu la Révolution culturelle que sur la façon dont il utilise sa vie et celles de ceux qui ont comptés pour lui, en les déformant dans son oeuvre, dans une démarche de reconstruction romanesque qui sert autant à donner de la chair aux romans qu'à offrir à certains un destin meilleur que celui qu'ils ont pu connaître.
De tout cela, il ressort un portrait populaire de Shanghai, une peinture acerbe de la Chine de Deng Xiaoping et quelques éclairages sur le parcours de Chen Cao, et, en définitive, peu d'enquêtes, ce qui n'empêche pas la lecture de ce Il était une fois l'inspecteur Chen d'être on ne peut plus agréable. Avec une mention spéciale pour le cruel et retors texte intitulé « La puissante flotte ennemie ».

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
choupinette91
  28 décembre 2016
Il était une fois l'inspecteur Chen retrace sa première enquête ou malgré le fait qu'il ne soit pas totalement intégré dans son commissariat et à un poste de policier fixe.
Le futur camarade Inspecteur Chen Cao que l'on découvrira au fil des aventures écrites par son auteur Qiu XIAOlLONG et de ses romans, réussira la résolution de sa première enquête policière.
Il sera peux considérer mais remarquer.
On présent dans ce premier roman qui nous présente notre futur héros, qu'il sera un inspecteur fin limier aimant la vie, sa mère, la cuisine et aider son prochain.
Respecter de tous, il marque le début d'une belle série policière.
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
BazartBazart   13 septembre 2016
« Chen ne se réjouissait guère de sa potentielle promotion au sein de la police. Il avait du mal à traduire mentalement le proverbe chinois : La mante religieuse qui veut attraper la cigale ne voit pas l’oiseau jaune qui guette derrière, qui lui-même ne voit pas le dangereux lance pierre dans la main du garçon…Il commençait à comprendre qu’il n’était pas facile pour un flic de naviguer sur les eaux troubles de la nouvelle société. Peut-être aurait-il mieux fait de se consacrer à sa carrière littéraire… »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Didier_TrDidier_Tr   26 décembre 2016
Jeune homme, le ciel et la terre sont remplis de bien plus de choses que tout ce que nous pouvons imaginer dans nos conversations du soir. Il est tard. L'heure pour un vieil homme comme moi d'aller se coucher.
Commenter  J’apprécie          60
Didier_TrDidier_Tr   21 décembre 2016
Un chauffeur en livrée sortit précipitamment de la luxueuse limousine pour lui ouvrir la porte avec déférence. Chen doutait qu'il en fit autant pour lui.
Commenter  J’apprécie          60
BobPolarBobPolar   17 septembre 2016
Ensuite, elle a dû rester debout dans la rue, un tableau noir autour du cou avec son nom barré au-dessus de la phrase : Pour ma résistance contre la Révolution culturelle, je mérite de mourir des milliers de morts.
Commenter  J’apprécie          20
BobPolarBobPolar   17 septembre 2016
Suite à la nouvelle vague de propagande sur la place des intellectuels dans la réforme chinoise, la police venait d'augmenter son quota d'universitaires. Chen n'avait pas pu refuser.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Xiaolong Qiu (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Xiaolong Qiu
La France dans les yeux de QIU Xiaolong, célèbre écrivain chinois résidant aux USA
autres livres classés : revolution culturelleVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1182 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre