AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782842190019
Éditeur : La Baleine (19/05/1998)
3.38/5   29 notes
Résumé :
A la Seyne-sur mer, il suffit qu'un candidat aux municipales qui promettait de faire des révélations soit abattu de deux balles de 11.43 pour que des affaires, vieilles de dix ans et jamais résolues, remontent des profondeurs vaseuses. Pourquoi tant de gens mis en cause par la justice et la rumeur publique sont-ils encore en liberté ? Derrière les Parrains que chacun connaît, y aurait-il un Superparrain qui les protège ? Faut-il le chercher dans la ville voisine, à ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
KiriHara
  04 novembre 2016
"Saigne sur mer" est le deuxième opus de la série de "Le poulpe". Serge Quadruppani est, avec Jean-Bernard Pouy (auteur du premier épisode de la série, "La petite écuyère a cafté") et Patrick Raynal (auteur de l'épisode "Arrêtez le carrelage"), un des initiateurs de la saga.
Serge Quadruppani sera le seul du trio a ne pas participer à l'écriture du scénario du film éponyme.
"Saigne sur mer" reprend donc le personnage de Gabriel Lecouvreur, inventé par Jean-Bernard Pouy.
Gabriel dit "Le poulpe" n'est pas un flic, pas un détective privé, pas un vengeur et, pourtant, son occupation principale consiste à découvrir les dessous des affaires louches.
Assis devant sa table attitrée de son bar favori, "Au pied de porc à la Sainte-Scolasse", Gabriel boit son café en lisant le journal. Dans le Var, à Seyne-sur-mer, un candidat aux municipales qui promettaient de faire des révélations vient d'être abattu de deux balles de 11.43 dans sa voiture, en quittant sa villa. Cela n'est pas sans rappeler l'assassinat d'un élu, neuf ans auparavant.
Comme le dit si bien Gérard, le patron du bar, à Gabriel : "Toute façon, t'as beau faire le malin, t'es comme nous, t'es au bord de la route, tu regardes tous ces salopards se remplir les poches et se flinguer entre eux, mais tu comprends rien au film."
Mais justement, Gabriel n'aime pas rester sur la route et aime comprendre le film. Aussi, il part dans la nuit en direction du Var. le temps de se mettre en place, les deux flics ayant découvert le corps de l'élu sont retrouvés assassinés dans une station service. du travail de pro. Tout se complique. Mais les choses prennent une tournure particulière quand Gabriel se retrouve suivi par la fille d'un des deux défunts policiers.
Deuxième épisode du "Poulpe", donc, Serge Quadruppani reprend la plume déposée par Jean-Bernard Pouy.
Même concept, donc, que pour "La petite écuyère a cafté". le livre débute par la présentation de l'affaire. Deuxième chapitre, Gabriel est au bar et lit l'article de journal relatant le meurtre. Il s'en va alors sur les lieux concernés, fouille, farfouille, se bat, s'en prend plein la gueule, baise (pas forcément dans cet ordre là) et le livre se termine au bar.
Le titre doit être un jeu de mot plus au moins pourri.

Les personnages en présence : Gabriel Lecouvreur, Cheryl, sa petite amie coiffeuse, Gérard, le patron du bar, le chien de Gérard, Pedro, un anarchiste catalan...
C'est avec enthousiasme que j'entamais la lecture de ce deuxième épisode, après le plaisir que j'avais pris à faire connaissance avec le Poulpe.
Le style de Jean-Bernard Pouy m'avait vraiment emballé et j'espérais que celui de Serge Quadruppani en ferait autant.
Dès le début, on sent la différence. le style est moins fluide, les jeux de mots moins présents dans le corps du texte et l'humour latent presque totalement disparu.
La narration, au passé (comme de coutume), m'a plus contrarié que pour le premier épisode (peut-être parce que je suis en pleine écriture du dernier opus des aventures de "Wan & Ted" que je m'évertue à écrire au présent et que ce temps me semble de plus en plus naturel pour l'écriture d'une histoire policière.
Les phrases sont plus saccadées et il semble que l'auteur se force pour essayer de conserver le style d'origine de la saga.
Il m'a été, alors, bien plus difficile d'entrer dans l'histoire. Heureusement, le roman est très court et l'histoire mouvementée, ce qui permet de passer outre un scénario assez basic, des retournements de situations un peu trop nombreux et une fin d'histoire un peu trop explicative (le méchant qui explique tout avant de tirer alors qu'il prévient qu'il ne va rien expliquer, voilà qui n'est pas nouveau).
Pour autant, ce deuxième opus reste fidèle au concept et je sais, pour l'avoir expérimenté, que le deuxième épisode est toujours le plus dur à écrire. L'auteur a le cul entre deux chaises. Présenter un peu trop les personnages peut être nuisible pour les lecteurs ayant déjà lu le premier épisode, mais ne pas assez les présenter peut déplaire aux nouveaux lecteurs. Ici, c'est un peu le second cas. Quadruppani n'aborde que très légèrement la psychologie de Gabriel (déjà que Jean-Bernard Pouy avait pris le parti d'en dire le moins possible) et passe quasiment sous silence sa relation particulière avec Cheryl.
La passion de Gabriel pour la bière, bien présent dans le premier livre, est ici à peine abordée, ainsi que son autre passion pour les avions.
Si au final ce deuxième livre n'est pas mauvais, il démontre qu'en changeant d'auteur, le style ne peut qu'évoluer, également, ce qui peut être un avantage (éviter la lassitude du lecteur) ou un défaut (des épisodes moins fluides que d'autres).
Ici, on sent l'auteur jamais totalement à l'aise avec le personnage, ce qui n'était pas du tout le cas de Pouy, et la lecture s'en ressent un petit peu. Pour autant, le livre demeure plaisant et donne envie de savoir ce que va réussir à faire Patrick Raynal de Gabriel Lecouvreur dit "Le Poulpe".
Je le saurai dès ma prochaine lecture : "Arrêtez le carrelage".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MissAlfie
  12 juin 2018
Lire un Poulpe, c'est comme lire un Poirot ou un Sherlock Holmes : on y retrouve une ambiance, une atmosphère, des repères et des codes, du café de Gérard aux bières dégustées par Gabriel au cours de ses enquêtes, sans parler de sa capacité à mettre le nez dans les affaires d'autrui sans qu'on le lui ait demandé !
Cette enquête est le deuxième roman de la série créée par Jean-Bernard Pouy et qui compte désormais près de 300 romans, quasiment tous écrits par des auteurs différents. Saigne sur mer entraîne le lecteur sur la Côte d'Azur et joue avec les clichés des élus locaux corrompus, des mafieux et parrains qui achètent tout sur leur passage.
La lecture est rapide, l'histoire ne s'encombre pas de détails superflus, mais on apprécie forcément de retrouver ce grand échalas de Lecouvreur pour de nouvelles aventures !
Lien : http://croqlivres.canalblog...
Commenter  J’apprécie          20
pdbloti17730
  29 mars 2017
bon petit polar bien mené
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
MortuumMortuum   12 septembre 2013
- Je veux dire, avança Gérard, qu’une affaire comme l’assassinat de ce Gutteriez, c’est sûr qu’il y a un tas de trafics dessous, on le sait bien. Ils vont sûrement arrêter des types, y ‘aura peut-être deux ou trois politiciens ripoux qui vont tomber. Mais ceux qui tirent les ficelles, on les arrête jamais. Le dessous des cartes, toi et moi, et les gens comme nous, on pourra jamais le connaître. On est nés dans le panier des cons, je te dis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
RenodRenod   27 mars 2020
De toute manière, conclut-il, il y a de plus en plus d'étrangers dans le monde.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Serge Quadruppani (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Quadruppani
Certains personnages ont la vie dure, traversant les années comme si auteurs et lecteurs ne pouvaient pas les quitter. Harry bosch, le fameux détective de L.A., est de ceux-là, créé en 1992 par Michael Connelly. Deux ans plus tard, Andrea Camilleri donnait naissance à son fameux commissaire sicilien Montalbano. Que deviennent-ils ? Leurs nouvelles aventures, qui viennent de paraître, valent-elles encore le coup ? Quant à Don Winslow, l'auteur de la fameuse trilogie La griffe du chien, il publie un recueil de six novellas dont deux remettent en scène les héros de ses plus anciens romans. Alors ? On a lu, on vous dit tout.
Incendie nocturne de Michael Connelly, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Robert Pépin, éd. Calmann-Lévy. Le manège des erreurs d'Andrea Camilleri, traduit de l'italien (Sicile) par Serge Quadruppani, éd. Fleuve noir. Le prix de la vengeance de Don Winslow, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Isabelle Maillet, éd. Harper Collins. Vous avez aimé cette vidéo ? Abonnez-vous à notre chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/¤££¤36Abonnez-vous20¤££¤4fHZHvJdM38HA?sub_confirmation=1
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux ! Facebook : https://www.facebook.com/Telerama Instagram : https://www.instagram.com/telerama Twitter : https://twitter.com/Telerama
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2174 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre