AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michèle Valencia (Traducteur)
ISBN : 2228904171
Éditeur : Payot et Rivages (08/04/2009)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Au Ghana, quand un policier de la capitale part enquêter dans un village, tradition et modernité s'affrontent... Le voyage initiatique d'un homme pris dans les rets du temps et des coutumes. Gladys, étudiante en médecine, a été assassinée près du village de Ketanu où elle était bénévole pour un programme humanitaire. L'inspecteur Dawson est envoyé depuis Accra pour résoudre l'affaire. Étrange retour en arrière : vingt-trois ans plus tôt sa mère, originaire de la rég... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  23 juillet 2019
Quand le corps de Gladys Mensah, étudiante en médecine et fierté de sa famille est retrouvé dans une bananeraie près du village de Ketanu, la police locale conclut à un accident. La jeune fille aurait glissé et se serait cogné la tête. Mais deux mois après les faits, quand l'autopsie est enfin pratiquée, le médecin découvre des traces de strangulation. Seul inspecteur de sa brigade à parler l'éwé, Darko Dawson est envoyé sur place pour trouver le meurtrier. Pour le jeune policier, c'est un véritable voyage dans le temps que de retourner dans ce village reculé du Ghana. Il avait 9 ans la première fois qu'il a accompagné sa mère Béatrice et son frère Cairo à Ketanu. Là vivent toujours sa tante Osewa et son oncle Kweku, des membres de sa famille qu'il n'a pas revu depuis vingt-trois ans, depuis que Béatrice n'est pas revenue d'une de ses visites chez sa soeur. le temps a passé mais la blessure est toujours vive dans le coeur de Darko qui compte bien profiter de son retour au village pour enquêter sur la disparition de sa mère.
Quel plaisir et quel dépaysement que ce voyage au Ghana en classe polar ! Des rues embouteillées d'Accra à la brousse de Ketanu, Kwei Quartey entraîne son inspecteur sur les traces de son douloureux passé. L'homme est un bon flic, un mari aimant, un père attentionné pour son petit Hosiah, atteint d'une maladie cardiaque. Sa seule faiblesse : les petits joints qu'il s'accorde de temps en temps, loin des yeux de sa femme. C'est aussi un citadin, un homme moderne, rationnel, déboussolé, voire outré par les croyances, superstitions et autres traditions ancestrales en cours dans son pays. Les guérisseurs, les marabouts, sont pour lui des imposteurs et il est particulièrement révolté par le sort des trokosis, ces adolescentes obligées d'épouser un féticheur pour lever une malédiction qui pèse sur leur famille. Cette double enquête dans la région de la Volta est l'occasion pour l'auteur de nous faire découvrir son pays, ses paysages et sa culture, mais aussi ses difficultés, la misère, le sida, les archaïsmes.
Un excellent premier roman avec une bonne enquête, un enquêteur attachant et une découverte du Ghana. Malheureusement, les autres livres de Kwei Quartey n'étant pas traduits en français, cette rencontre réussie avec Darko Dawson restera sans suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
missmolko1
  01 octobre 2016
Première rencontre avec l'inspecteur Darko Dawson, policier au Ghana et certainement pas la dernière car j'ai tellement aimé cette lecture que j'ai acheté les tomes suivants.
Tout d'abord Darko est un personnage attachant, un père de famille et un mari attentionné. Il ne cache pas fumer quelques joints mais personne n'est parfait. Il vit dans la capitale et pour cette enquête, il se retrouve envoyé dans un village pour élucider le meurtre d'une jeune fille qui travailler dans l'humanitaire. Ce village, il le connaît, car sa mère y a disparut lorsqu'il avait douze ans. C'est l'occasion pour lui de rouvrir le dossier.
L'adaptation n'est pas facile, car il va se heurter a certaine croyance. C'est pour le lecteur l'occasion de découvrir d'autres coutumes et tradition et le dépaysement et garanti. L'auteur décrit son pays avec merveille et nous montre sa culture sans jamais juger ou prendre parti.
L'enquête est bien menée et jusqu'au dernière page, on ne sait pas qui est le meurtrier. Bon il faut dire que je suis généralement mauvaise enquêtrice. C'est un roman très bien écrit et qui mérite le détour, pas seulement pour son intrigue, mais juste pour la découverte. Bref, vous l'aurez compris, je suis conquise !
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Polars_urbains
  29 septembre 2019
Américain d'origine ghanéenne par son père, Kwei Quartey exerce la médecine en Californie. Il n'est donc pas surprenant que Epouses et assassin (Wife of the Gods, 2009), la première enquête de Darko Dawson, inspecteur de la police criminelle d'Accra, tourne autour de la lutte contre le Sida. La jeune étudiante en médecine retrouvée assassinée près du village de sa famille était justement engagée dans une campagne d'information et de prévention pilotée par le ministère de la Santé. L'occasion pour Dawson de revenir sur le lieu où habite sa tante et où sa mère a disparu vingt-trois ans plus tôt.
Comme souvent dans le roman policier africain, le thème de l'opposition entre modernité et tradition est très présent, ici autour des pratiques médicales et de l'influence des guérisseurs et autres féticheurs. Une influence qui ne sévit pas uniquement dans les villages reculés mais aussi dans la capitale. Qwartey s'intéresse également à la sorcellerie et aux accusations qui ne manquent pas de faire surface – souvent avec une très grande violence – lors de la disparition d'une personne. La mort en Afrique – principalement en Afrique centrale – est rarement considérée comme relevant uniquement de causes naturelles (maladie) ou de la fatalité (accident). L'intention malveillante est très souvent privilégiée, ce qui conduit les proches du défunt à en chercher l'auteur ou les auteurs pour obtenir réparation. le coût, humain, social et financier est considérable ; comme l'écrit Tshitenge Lubabu (Jeune Afrique, juillet 2016) : « Une chose est indéniable : la croyance en la sorcellerie, en des pratiques occultes, cause beaucoup de tort à l'Afrique. Elle stérilise les esprits, annihile les efforts, divise les familles. »
« Charles et trois autres hommes arrivèrent au côté d'Elizabeth pour la protéger. Après une embardée, le cercueil reprit sa route. Dawson comprit ce qui venait de se passer. Cette fois, il connaissait la coutume. Quand le cercueil était « penché » vers un certain bâtiment, cela signifiait que la personne qu'on associait à cet endroit était responsable de la mort du défunt, et donc, le plus souvent, que la sorcellerie y était pour quelque chose. Autrement dit, quelqu'un essayait de s'en prendre à Elizabeth. »
Outre ces deux thèmes étroitement liés, Qwartey livre une longue réflexion sur la pratique coutumière des « trokosi » ou épouses des dieux (d'où le titre original du roman), ces très jeunes filles offertes par leur famille comme esclaves domestiques et sexuelles à un prêtre féticheur en expiation d'une faute. Une pratique que dénonce l'auteur avec force par la voix de Darko Dawson mais qui perdure aujourd'hui, notamment au sein de la communauté éwé du Ghana, bien que ce pays l'ait déclarée illégale en 1998.
Kwei Quartey se tire très bien de cette double enquête mêlant étroitement présent et passé. La trame policière tient la distance même si le lecteur attentif ne sera guère surpris par sa conclusion. Bien que le rythme ne soit pas particulièrement haletant, les fausses pistes et autres erreurs d'appréciation contribuent à repousser la résolution de l'énigme. Les lecteurs qui ont aimé ce roman africain de procédure devront toutefois découvrir les quatre qui lui font suite dans leur version anglaise.

Lien : http://www.polars-africains...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
mamansand72
  09 mars 2014
J'ai adoré ce roman policier qui nous transporte au coeur de la culture ghanéenne. C'est très bien écrit, original, dépaysant, intéressant et enrichissant.
Suite au meurtre d'une jeune femme moderne, étudiante en médecine, bénévole luttant contre le fléau du Sida, Dawson se retrouve chargé de l'enquête. Cette mission le ramène dans le village d'origine de sa mère, disparue là-bas depuis des années. Ces deux disparitions n'ont a priori rien en commun mais les deux histoires vont finir par se rejoindre.
J'ai aimé les chapitres courts, l'écriture très fluide, la progression dans la découverte des personnages. L'auteur nous montre l'opposition et la complémentarité entre traditions, coutume et modernité dans la vie des Ghanéens. Il n'hésite pas à dénoncer les effets pervers de certaines traditions ou croyances ancestrales qui sont profondément ancrées dans la vie quotidienne : sorcellerie, guérisseurs, prêtres féticheurs…
Pour mener à bien son enquête, l'inspecteur Dawson devra faire admettre ses méthodes rationnelles face aux pratiques expéditives locales fondées sur les croyances plus que sur les faits et la rationalité.
L'ensemble nous apprend beaucoup sur la culture ghanéenne, son évolution, ses valeurs…C'est magnifiquement décrit par l'auteur : il montre ces aspects sociologiques avec respect, sans se montrer ni voyeur ni moralisateur mais en véhiculant quand même ses convictions en faveur du progrès et de la modernité.
En résumé, c'est selon moi un très beau roman qui est bien plus qu'un « polar », l'enquête étant prétexte à montrer les contradictions de la société ghanéenne. Je suis conquise par la plume de cet auteur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
jostein
  13 janvier 2011
« Epouses et assassins » est, selon moi, un très bon roman policier. C'est un livre très équilibré.
D'une part, parce qu'il mêle subtilement l'enquête actuelle du meurtre d'une jeune étudiante en médecine et le souvenir de la disparition de la mère de l'enquêteur.
D'autre part, il décrit à la fois des relations violentes mais aussi bien des relations d'amitié entre les protagonistes.
L'auteur a su aussi faire découvrir les coutumes et le vocabulaire ghanéen, sans alourdir la lecture. le glossaire, en fin de livre en est d'autant plus apprécié.
Ensuite, le personnage principal, l'inspecteur Dawson est très intéressant car lui aussi peut-être à la fois violent et sentimental. Il a une histoire familiale forte (disparition de sa mère, frère handicapé, fils avec une malformation cardiaque).
L'intrigue est très bien menée. On découvre les pistes possibles et on progresse avec suspense vers le dénouement.
Ce premier roman est une très belle réussite. On retrouve l'environnement du livre de Caryl Ferey Zulu »), sans toutefois cette atmosphère pesante qui en faisait un excellent thriller. Ici, on joue plus dans l'équilibre.
En tout cas, j'ai vraiment dévoré ce livre, encouragée par le suspense et la passion ;
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   07 septembre 2016
Dinner was delicious. The soft plantain fufu Osewa had prepared was arranged in a bowl like a row of smooth, rounded pillows too perfect to be disturbed. Steaming, fluffy white yam was pilled high on another plate. Chunks of goat meat, okro, and aubergine lay in rich palm nut soup like islands in an ocher sea.
Commenter  J’apprécie          150
Polars_urbainsPolars_urbains   29 septembre 2019
Charles et trois autres hommes arrivèrent au côté d’Elizabeth pour la protéger. Après une embardée, le cercueil reprit sa route. Dawson comprit ce qui venait de se passer. Cette fois, il connaissait la coutume. Quand le cercueil était « penché » vers un certain bâtiment, cela signifiait que la personne qu’on associait à cet endroit était responsable de la mort du défunt, et donc, le plus souvent, que la sorcellerie y était pour quelque chose. Autrement dit, quelqu’un essayait de s’en prendre à Elizabeth
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
missmolko1missmolko1   07 septembre 2016
What are you people doing standing around like cocoa trees ?
Commenter  J’apprécie          20
missmolko1missmolko1   07 septembre 2016
Bad news spreads through any small town like fire through dry savanna bush.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : ghanaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox