AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Yann Queffélec (Directeur de publication)
ISBN : 2-7441-2206-8
Éditeur : France loisirs (01/06/1999)

Note moyenne : 3.04/5 (sur 13 notes)
Résumé :
"Vous êtes bien Clara Turner, née le 17 avril 1970?".
Clara a 17 ans lorsqu'elle est condamnée à mort pour le meurtre de son professeur de violon, sous l'emprise de la drogue.
Ca fait à présent 12 ans, qu'elle est ainsi enfermée, attendant son dernier jour. Celui-ci arrive et voilà qu'on lui propose un sursie de 30 jours. 30 jours pour accomplir ses dernières volontés.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Analire
  03 septembre 2012
J'ai d'abord choisi ce livre "30 jours à tuer" pour le concept : le premier roman crée sur Internet, avec plusieurs personnes qui écrivent chacune un chapitre différent. Je trouvais ça plutôt sympa, découvrir plusieurs style d'écriture dans un seul et même livre, ça me branchait ! L'histoire ma plût dès le début, j'ai été transporté dans la "vie" de Clara Turner, j'ai ressenti tous les sentiments qu'elle a pu ressentir, et la douleur que ça a du être pour elle l'histoire, si atroce soit-elle, qu'elle a malheureusement vécu. le dénouement de l'histoire est très inattendu, j'ai été surprise, je l'ai bien aimé, quoique je l'ai trouvé un peu rallongé, avec des passages qui auraient pu être supprimé vers la fin. Je suis quand même contente de ma lecture, qui a été rapide, assez simple à lire et très constructive.
Commenter  J’apprécie          90
myriampele
  20 novembre 2013
Effectivement, ce roman écrit à 7 plumes soulève le drame de la peine capitale. On s'attache à Clara et à son histoire, à sa dérive fatale. J'ai aimé le style de chacun des écrivains. Une initiative intéressante.
Commenter  J’apprécie          50
countessmorphea
  16 juin 2017
Ce roman court, à peine 85 pages - plus une nouvelle donc, a été écrit par plusieurs auteurs. Chacun un chapitre. Forcément ça fuse d'idées ! Mais c'était très intéressant de voir comment ça évoluait.
Au début on se retrouve face à cette femme condamnée à mort, qui a un mois de sursis. Que va-t-elle en faire ? Surtout que, curieusement, elle peut passer les trente derniers jours dans un hôtel sous surveillance.
Je ne vais pas tout vous raconter mais petit à petit, l'histoire prend une tournure de thriller. J'ai trouvé ça sympa. La fin est surprenante, pas du tout ce à quoi je m'attendais. Et : pourquoi pas ? C'est même certainement le plus logique.
Evidemment vous pourrez vous poser la question de savoir si elle mérite toujours sa condamnation, voir ou revoir votre avis sur cette sentence. Mais perso, je n'ai pas senti que c'était le but. Possible que je me trompe mais je l'ai lu comme une simple fiction, sans me poser de questions. Ce qui vaut mieux car en si peu de pages, je n'ai pas du tout été touchée par Clara.
Un livre rapide à lire et original du coup. Si vous tombez dessus, tentez le coup !
Bisous et bon weekend !
Lien : http://lireoudormir.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
AnalireAnalire   03 septembre 2012
Merde merde merde merde. Pourquoi trouve-t-on ce mot grossier ? Et pourquoi réfréner l'envie de le prononcer, alors qu'ils sont si rares, les mots qui procurent pareille jubilation ? Est-ce parce que le mot ressemble trop à la chose : l'invoquer, c'est déjà se soulager ?
Commenter  J’apprécie          80
AnalireAnalire   03 septembre 2012
Je regarde les lumières de la ville par la fenêtre. Derrière ces lumières des milliers de gens ont la chance d'être en vie, des milliers de gens vont dormir en sachant qu'il y aura d'autres nuits après celle-ci, beaucoup d'autres.
Commenter  J’apprécie          70
myriampelemyriampele   20 novembre 2013
Je peux encore raccrocher et faire ce qu'on attend de moi. Comme avant. Pantin entre les mains de ma mère et celles de Luigi parce que trop grosse, trop moche pour décider quoi que ce soit. Qu'est-ce que tu y connais, à la vie? Je sais ce qui est bien pour toi, Clara. oui Maman. Travaille ton violon! Tue!
Commenter  J’apprécie          30
AnalireAnalire   03 septembre 2012
"Si les crayons ont une gomme au bout c'est pour effacer les erreurs." Depuis que j'ai entendu à la télé Bart Simpson dire cette phrase, elle ne me quitte jamais.
Commenter  J’apprécie          30
AnalireAnalire   03 septembre 2012
Nous sommes dans un Etat où pour un rien, on tue son voisin. Nous avons plus d'armes que d'habitants.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Yann Queffélec (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yann Queffélec
Émission complète : http://www.web-tv-culture.com/naissance-d-un-goncourt-de-yann-queffelec-1317.html
Il est né à Paris mais ses racines sont belles et bien bretonnes. Yann Queffelec a toujours revendiqué cet attachement, il l?a prouvé dans plusieurs de ses ouvrages comme son « Dictionnaire amoureux de la Bretagne ». Plus jeune, il se rêvait aventurier sur les mers, prenant la plume au gré de ses escales. Car si la voile était sa passion, l?envie d?écriture était déjà présente, encouragée par une mère aimante et affectueuse. En revanche, côté paternel, ces velléités n?étaient pas bien vues. Pas facile pour le grand romancier de la mer que fut Henri Queffelec, grand prix de l?académie française en 1958 avec son « Royaume sous la mer » d?imaginer son fils marcher dans son sillon. Ce conflit père-fils qui perdura jusqu?à la mort d?Henri Queffelec a profondément marqué son fils Yann qui en a fait un livre « L?homme de ma vie ». Au-delà de ces souvenirs personnels, Yann Queffelec a aussi bien sûr écrit de nombreuses fictions mais toujours les relations familiales et le mal-amour se répondent en écho. Avec près d?une quarantaine d?ouvrages alternant romans, récits, essais ou poésie, le parcours d?auteur de Yann Queffelec est bien sûr marqué par le prix Goncourt, en 1985, avec « Les noces barbares ». Ce titre reste associé à la rencontre entre Yann Queffelec et l?éditrice parisienne Françoise Verny, une rencontre improbable, un soir d?hiver sur le quai d?un port de Bretagne, quand Françoise Verny eut cette phrase à destination du futur romancier « Toi, chéri, t?as une gueule d?écrivain ». On imagine la scène? Avec humour, tendresse et émotion, Yann Queffelec nous raconte les mois qui vont de cette rencontre portuaire inattendue à l?obtention du Goncourt, cette relation quasi filiale entre ce jeune auteur en devenir et cette éditrice, faiseuse de talents, à la personnalité bien trempée. Dans ce livre où le lecteur est pris à témoin par l?auteur, Yann Queffelec se dévoile, avec ses bons et ses mauvais côtés, il nous parle d?une époque peut-être révolue ou auteur et éditeur ne faisaient qu?un et il lève le voile sur le monde secret de l?édition parisienne. Tout cela avec une écriture pleine d?originalité, de sonorité et de poésie. « Naissance d?un Goncourt » de Yann Queffelec est publié chez Calmann-Lévy.
+ Lire la suite
autres livres classés : internetVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les noces barbares

Le héros de ce livre se prénomme:

Hugo
Ludo
Martin
Micho

20 questions
42 lecteurs ont répondu
Thème : Les noces barbares de Yann QueffélecCréer un quiz sur ce livre