AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2259186106
Éditeur : Plon (17/04/2000)

Note moyenne : 3.48/5 (sur 21 notes)
Résumé :
« Ma Bretagne est une île, une grande île entourée par l’histoire de France, au pays d’Armor, la pointe aiguë du socle européen.

Ma Bretagne est le pays des abers. J’ai grandi à l’Aber Idult, le premier port goémonier d’Europe, un gisement laminaire aux vertus méconnues : il absorbe à lui seul autant de dioxyde de carbone que toute la forêt d’Amazonie.

Ma Bretagne est le pays des miens, disparus ou vivants : ma mère Yvonne, la premièr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
claraetlesmots
  07 mai 2013
Me voilà bien embêtée pour parler de ce livre car il faudrait que j'en cite chaque page tant cet ouvrage est une mine incroyable de découvertes, d'histoire de la Bretagne où Yann Quéffélec raconte la sienne et celle de sa famille, son attachement, ce cordon ombilical que tout breton possède avec sa région où la culture, les traditions l'ont nourri.
Comme le dit si dans la préface bien Georges Dottin, professeur à l'université de Rennes : "ce tout ondoyant et divers, est fait pour déconcerter les critiques qui cherchent à enfermer un peuple dans un formule étroite" .
"Ma Bretagne est d'Armor, le pays dans la mer. Ma Bretagne fut un royaume, il n' y a pas si longtemps. Ma Bretagne est le pays des marins. Ma Bretagne n'oublie jamais les périls en mer. Ma Bretagne est le pays des femmes vraies, le pays des épouses et des veuves. Ma Bretagne est un pays qui chante à travers les âges. Ma Bretagne est le pays des écrivains. Ma Bretagne est le pays d'une langue bretonne qui faillit s'en aller d'une mort programmée par l'Etat, - qui mourut quelque temps d'ailleurs, et qui lutte aujourd'hui pour sa résurrection. Ma Bretagne est le pays des lumières et des peintres, les mangeurs de lumière venus en chemin de fer à la belle époque comme Gauguin ou Méheut. Ma Bretagne est le pays des Pardons, la fête estivale du péché célébré sous la bannière de sainte Anne, bonne mère ! Ma Bretagne est le pays des souvenirs, les miens et ceux des anciens qui m'ont raconté l'Armorique d'avant les moteurs, la Bretagne mal aimée, vexée, réduite au silence, La Bretagne de Bécassine en délicatesse avec l'Etat français. Ma Bretagne est mon pays usuel, mon pays définitif, j'y naîtrai toujours".
Ma Bretagne est un patchwork où les tradition côtoient la modernité. Nous avons su prendre le vent en poupe à l'image des grand skippers comme Eric Tabarly, l'industrie et l'agriculture y sont présentes. Et qui dit agriculture dit l'élevage intensif porcin, nitrate et phosphore et cette douloureuse ambivalence à résoudre.
La suite sur :
http://fibromaman.blogspot.fr/2013/05/yann-queffelec-dictionnaire-amoureux-de.html
Lien : http://fibromaman.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pierreL
  02 novembre 2013
J'étais emballé par les commentaires et les critiques, j'ai acheté le livre MAIS je n'ai pu aller au delà du chapitre III. En effet je ne supporte pas un auteur qui commence tous ses chapitres par des citations en breton sans les traduire. J'estime que 1. c'est mépriser ses lecteurs et que 2. ça ne vaut pas la peine de le lire si je ne comprends pas ses intentions.
Commenter  J’apprécie          40
jack56
  25 janvier 2014
Enfin, j'en suis arrivé à bout de ce dictionnaire très personnel, de Yann QUEFFELLEC qui nous parle un peu de son Armor et surtout beaucoup de lui-même et de sa famille !
Chacun son attachement à la Bretagne et je ne m'y suis pas retrouvé car il faut dire que ma Bretagne est moins bourgeoise, plus populaire et pour moi plus vraie.
En tout cas, je ne regrette pas de n'avoir acheté ce livre, alors que Monsieur QUEFFELEC était présent l'été passé, lors dans un tour de Bretagne pour une séance dédicace, près de chez moi.
Je l'ai emprunté à la médiathèque de mon village, où je suis heureux de le retourner !
Commenter  J’apprécie          20
anaellefreund
  26 juin 2016
Plus un livre autobiographique et un hommage au père Henri lui aussi écrivain qu' une évocation approfondie de la Bretagne.Dommage! C' est plutôt un livre d' hommages et d' amitiés.L' histoire de la Bretagne et ses mythes sont à peine effleurés.Il y a une comparaison douteuse entre Bécassine et Dreyfus?
Commenter  J’apprécie          10
neple
  03 février 2015
Ce livre intéressera peut-être les Bretons, mais moi qui pourtant aime la Bretagne ,j'y vais chaque année , à de rares exceptions près , il n'a secrété que l'ennui
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (7)
LaPresse   09 septembre 2013
L'Armor, pays de ses lointains ancêtres, tient une place importante dans l'oeuvre de Yann Queffélec. Et c'est de ce pays-là qu'il a fait un dictionnaire amoureux. Un dictionnaire constitué d'une centaine d'entrées dans lesquelles il parle un peu de son Armor et beaucoup de lui-même.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LaLibreBelgique   12 août 2013
Un texte singulier qui égrène ports, rivages, villes, îles, spécialités culinaires, saints, histoire et grands hommes, qu’il n’a voulu ni solennel ni didactique, mais au plus près de ses émotions d’enfant.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LePoint   03 juillet 2013
Une autobiographie en miettes, un chant passionné, une bouffée d'air frais tissée de mille souvenirs, avec des "entrées" qui mettent en appétit : voilà à quoi ressemble cet ouvrage tant attendu, par son éditeur - il n'y croyait plus guère ! - et ses lecteurs.
Lire la critique sur le site : LePoint
Bibliobs   20 juin 2013
Véritable roman familial, ce dictionnaire aux accents intimes nous permet de découvrir une Bretagne féconde et généreuse, mais aussi un Queffélec inédit, rieur comme une mouette, tendre comme un agneau.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Lexpress   30 mai 2013
Yann Queffélec assume les clichés avec malice.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Telerama   15 mai 2013
Egrenant les thèmes au gré de l'ordre alphabétique, il ne lâche jamais le fil personnel qu'il a choisi de dérouler, et c'est une enfance qu'il raconte, des sensations anciennes qu'il retrouve, une généalogie qu'il retrace, des êtres chers désormais disparus qu'il fait revivre.
Lire la critique sur le site : Telerama
LeFigaro   06 mai 2013
Zoom. 117 mots pour dire un pays tout entier… Le Dictionnaire amoureux de la Bretagne que signe l'auteur des Noces barbares est un grand voyage en quête de celtitude.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
claraetlesmotsclaraetlesmots   07 mai 2013
Ma Bretagne est d'Armor, le pays dans la mer. Ma Bretagne fut un royaume, il n' y a pas si longtemps. Ma Bretagne est le pays des marins. Ma Bretagne n'oublie jamais les périls en mer. Ma Bretagne est le pays des femmes vraies, le pays des épouses et des veuves. Ma Bretagne est un pays qui chante à travers les âges. Ma Bretagne est le pays des écrivains. Ma Bretagne est le pays d'une langue bretonne qui faillit s'en aller d'une mort programmée par l'Etat, - qui mourut quelque temps d'ailleurs, et qui lutte aujourd'hui pour sa résurrection. Ma Bretagne est le pays des lumières et des peintres, les mangeurs de lumière venus en chemin de fer à la belle époque comme Gauguin ou Méheut. Ma Bretagne est le pays des Pardons, la fête estivale du péché célébré sous la bannière de sainte Anne, bonne mère ! Ma Bretagne est le pays des souvenirs, les miens et ceux des anciens qui m'ont raconté l'Armorique d'avant les moteurs, la Bretagne mal aimée, vexée, réduite au silence, La Bretagne de Bécassine en délicatesse avec l'Etat français. Ma Bretagne est mon pays usuel, mon pays définitif, j'y naîtrai toujours
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
PsychikFabPsychikFab   07 août 2017
Bibliothèque, lit, deux mots dont on n'a jamais fait le tour, deux objets familiers auxquels on doit nos plus grands voyages. Combien de fois , petit garçon, le soir, suis-je parti en excursion au fond de mon lit, sous la couverture. Je n'imaginais pas la caverne aussi grande et ramifiée dans un antre souterrain. Il y avait sûrement des fantômes, des esprits, des bêtes. J'étouffais. Au prix de mille contorsions je remontais affolé vers la lumière présumée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
jack56jack56   25 janvier 2014
Pour moi, tout se déroulait à l'ouest et sur l'océan. Je n'avais que ces mots à la bouche : l'océan, le vent, l'ouest... L'est, c'était bon pour les vaches et les trains, pour Paris.
Commenter  J’apprécie          20
claraetlesmotsclaraetlesmots   07 mai 2013
L' appartenance - abusement qualifiée d'identité -, voilà bien la force innée qui l'attache à la tribu, breton qu'il est avant d'être français, européen. Ce n'est pas un repli, c'est un ancrage.
Commenter  J’apprécie          10
mcheronmcheron   28 juillet 2013
On y allait en train quand j'étais enfant . Le Paris Brest à vapeur des années 50 , la moleskine olivâtre du compartiment pour huit, les oeufs durs écalés sur les genoux, neuf heures de rail sans voir la mer ou si peu vers St Brieuc.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Yann Queffélec (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yann Queffélec
Interview de Yann Queffélec.
autres livres classés : bretagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les noces barbares

Le héros de ce livre se prénomme:

Hugo
Ludo
Martin
Micho

20 questions
46 lecteurs ont répondu
Thème : Les noces barbares de Yann QueffélecCréer un quiz sur ce livre