AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782702166819
216 pages
Éditeur : Calmann-Lévy (21/10/2020)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Elle était qui pour moi ? Ni mon amante ni mon amie, plutôt ma soeur d’affinités.
Les mêmes démons nous tourmentaient : la famille, la société, la mer, une envie folle de partir loin, elle sur ces voiliers que j’aime tant, mon premier job, et moi de par les mots sans limites qu’elle chérissait comme des voiliers.

Qui a tué Florence Arthaud le 9 mars 2015 ? Ses démons ? L’alcool ? La misogynie des puissants ? Le hasard d’un accident aérien dans ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
cascasimir
  28 février 2021
"C'est pas l'homme qui prend la mer
C'est la mer qui prend l'homme, ta tin
Elle prend pas la femme
Qui préfère la campagne." Renaud.

Yann Quéfellec connait une Florence qui préfèrait la mer, à la terre ferme. le marin, Le Breton pur beurre s'en souvient...

Il pleut sur ce "manoir désert, au bord de la rade de Brest" et sur le rivage, et si le vieux loup de mer a de l'eau dans les yeux, c'est qu'il pleut sur son visage.

-"Vous avez remarqué ? Je l'appelle Florence, pas Flo, ni Mimine".
Cette drôle de femme imprévisible, cette "petite fiancée de l'Atlantique" qui faillit mourir d'un accident de voiture, à 17 ans.

Cette petite sirène qui désirait écrire un livre, avec son ami Yann. Mais, il y avait du vent dans les voiles, des bourrasques, un avis de tempête et le projet tomba à l'eau...
-" Florence debout sur l'échelle de baignade, les pieds dans la mer, le dos tourné... Sa longue chevelure cuivrée ruisselle entre ses omoplates... Je reçois des gouttes d'eau qui m'aveuglent, hélas".

Yann Quéfellec le regretta souvent et ce livre est un hommage à son amie. Il a pris la barre pour témoigner et rester dans le sillage de celle qui gagna, contre vents et marées, la "Route du Rhum", en 1990...

Le 29/10/2011, quand Florence tomba à l'eau en pleine nuit, au large du Cap Corse, dans une eau à 18 degrés... Elle dut se débarrasser de ses vêtements et surtout des bottes auxquelles elle tenait beaucoup. Heureusement, grâce au téléphone étanche acheté avant de partir, elle appela sa mère qui demanda à son frère de contacter les secours...
"Et je vous jure, que j'ai pensé à ça...Au destin qui ne plaisante jamais." Raconte Yann Quéffelec.

Quand Florence, à bout de forces, coula au fond de l'eau, ce fut un pompier, installé sur l'échelle de l'hélicoptère de secours, qui la récupéra par les cheveux!
-"On peut dire que je suis une miraculée, le Diable n'a pas voulu de moi!"

Cette histoire, elle était en train de la raconter, quand elle entendit l'hélicoptère de "Dropped", en Argentine, le 09/03/2015. Ce jour là, le Destin était en marche...

"Flo
C'est bien le nom que tu voulais
Toi qui ressemble à la marée
Sous tes paupières ultra marines
Parfois, je lis ou je deviné
La solitude des bateaux." Pierre Bachelet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12212
Bazart
  02 décembre 2020
Yann Queffélec, a rencontré Florence Arthaud un jour à Ajaccio, sur un bateau qu'il n'aviguait.
Elle était présente avec Pierre Bachelet (avec qui elle avait chanté le fameux Flo) et le lauréat du Prix Goncourt pour Les Noces barbares en 1985, n'a reconnu ni l'un ni l'autre.
Heureusement il a rattrapé sa bévue le jour même et c'était alors le début d'une belle amitié qui est devenue au fil des années sa "soeur d'affinité".Décédée en 2015 au cours d'un accident d'helicoptère sur le tournage d'une émission de TF1, Yann Quéfellec raconte sa Flo, cette femme rebelle qui était toujours là où on le l'attendait pas et qui a toujours refusé les diktats qu'on voulait lui imposer.
de la Route du Rhum au tragique accident qui lui a coûté la vie, de sa passion pour la mer. Florence Arthaud voulait faire un livre, « un bouquin sur la mer et la vie », avec Yann Queffélec mais celui ci navait toujours décliné le projet.
De sa plume précise et aérienne, Yann Queffélec, lauréat du Prix Goncourt pour Les Noces barbares en 1985, nous raconte une Florence Arthaud mystérieuse et indomptable, avec qui il partageait la passion de la mer.
Et ajoute sa contribution au mythe de celle qui fût . La Mer et au-delà est un très beau récit porté par l'écriture d'un grand écrivain qui dresse le portrait d'une femme surprenante
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
legoergosum
  30 novembre 2020
"C'est pour Florence que j'écris ces mots. Il va me falloir en aligner quelques-uns si je veux les changer en un livre fini, traversé. Dans quel but ? Seul le vent connaît la réponse, marin. "
Rendre hommage à Florence Arthaud 5 ans après sa disparition tragique, en "profitant" de ce fichu confinement qui, finalement, ne libère guère que la plume... oui, c'est ce qu'elle voulait.
En effet, Florence Arthaud avait souhaité que Yann Queffélec lui consacre un livre, le voilà donc à la barre pour immortaliser cette navigatrice déterminée et insaisissable, pour évoquer avec nostalgie leur amitié et leur passion commune pour la mer
Yann Queffélec a convoqué tous ces moments de grâce, toutes ces émotions qu'il a pu connaître auprès de cette "petite fiancée de l'Atlantique", cette superbe louve des mers à la crinière de lionne, pour nous offrir un récit comme il sait si bien les faire , haché, malmené par la houle et les vents du large, crevant de passion et d'émotion, et sans doute criant de vérité.
Focus sur ces deux fois où Florence a flirté avec la mort : à 17 ans d'abord, sur une route d'Île-de-France , et quelques années plus tard, en mer, entre Corse et continent. Clap de fin sur cet accident d'hélicoptères, quelque part en Argentine, où Florence trouve la mort brutalement, dans les airs, après l'avoir frôlée sur l'asphalte et dans les eaux de la Méditerranée.
Entre ces deux époques, Florence Arthaud se forge un mental de marin, se débarrasse de l' image de bourgeoise et de fille à papa qui lui colle à la peau , laisse couler les rumeurs sur son penchant pour l'alcool, et fait l'admiration des autres navigateurs, hommes, eux, mais sachant reconnaître les qualités qui font un véritable marin.
Bel hommage à une femme libre, fière et authentique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
livrement_ka
  20 décembre 2020
Une couverture qui saute aux yeux, et une bannière avec la photo de Florence Arthaud. Il ne m'en a pas fallu plus pour accepter de lire ce livre.
Yann Queffélec, célèbre écrivain, va conter sa rencontre et surtout sa relation avec Florence Arthaud. Une relation d'amitié qui a débuté en Corse entre deux bateaux alors que cette dernière était en vacances avec Pierre Bachelet.
Alors que cette dernière avait toujours souhaité écrire un livre à quatre mains avec l'auteur, il a attendu le bon moment pour poser ses mots à lui sur une feuille et se rappeler les souvenirs qu'ils soient bons ou mauvais.
Florence qui deviendra par la suite une grande navigatrice , si ce n'est la plus grande, a connu des moments difficiles après avoir quitté ses parents qui ne voyaient pas d'un bon oeil sa passion pour la mer.
De rencontres, en traversées, le chemin de Florence s'est malheureusement arrêté de cruelle manière, dans un accident d'hélicoptère sur le tournage de Dropped en Argentine.

Pour l'instant, j'ai rarement été déçue des livres de Calmann Lévy. Et avec ce témoignage, j'avoue avoir été conquise. Si je ne connaissais pas la plume de Yann Queffélec, j'ai été ravie de la découvrir sur ce thème.
Alors que je suis plutôt friande de romans d'un autre genre, c'est emplie de la vie de Florence Arthaud que j'ai refermé ce livre, et contente d'avoir pu en apprendre autant sur cette femme que je ne connaissais pour ainsi dire pas.
Avec des mots émouvants et des souvenirs intimes, l'auteur dresse un portrait plein de tendresse de cette personne avec qui il a su créer une amitié forte.
Par delà de nombreuses anecdotes, il a réussi à livrer ce rapport plein de sincérité qu'il entretenait avec cette femme ivre de liberté, d'indépendance, mais avec à certains moment de sa vie, ses propres démons comme l'alcool et les hommes.
Dans ce milieu misogyne, Florence a pu s'imposer comme une reine, n'hésitant pas à laisser derrière elle sa famille qui avait un certain niveau de vie. elle n'a pas eu peur d'affronter la pauvreté, la solitude et les critiques de ses proches, et notamment de sa mère. Alors que la faculté de médecine et plus précisément de chirurgie lui ouvrait grands les bras, elle a préféré vivre sa passion au risque de ne pas avoir le train de vie qu'elle a eu jusqu'à son adolescence.
Puis il y a eu l'accident dont elle a du se relever.
Au travers ce témoignage , l'auteur vous apporte sur un plateau d'argent la vie de cette grande dame qu'était Florence Arthaud.
A s'offrir ou à offrir....

Belle lecture !


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Dominique84
  15 janvier 2021
Yann Queffelec que l'on connaît pour ses romans, notamment pour le Prix Goncourt 1985 Les noces barbares, publie cette année chez Calmann-Levy La mer et au-delà, un livre hommage à son amie Florence Arthaud.
Ce grand amoureux de la mer et de la Bretagne nous livre plus qu'un hommage car dit-il, cet ouvrage répond à un besoin quasi vital de “mettre des mots sur les maux”, d'adresser une véritable déclaration d'amitié et d'admiration à cette femme hors du commun, à cette navigatrice chevronnée, première femme victorieuse de la mythique Route du Rhum en 1990.
C'est avec beaucoup d'émotion que l'écrivain parle d'elle : "Elle m'inspirait des sentiments affectueux donc il n'y avait aucune relation ambigüe entre Florence et moi mais quand elle a disparu, je me suis dit : ‘Je ne lui voulais que du bien, elle a fait des choses extraordinaires, je l'admirais. Il faut absolument que je dise combien cette femme était importante à mes yeux pour moi et pour les autres'". Elle avait la passion des mots comme elle avait la passion de la mer, nous dit-il. C'est quelqu'un qui voulait se donner tout entier sur terre pour que la mort n'ait plus rien à prendre. Elle était avant tout la générosité pour elle et pour tous."
Florence Arthaud vivait avec beaucoup de fantômes, mais celui qui l'a marquée le plus, c'est celui de son frère qui s'est donné la mort en mer. C'est lui qui lui a donné ce goût pour la mer, lui qui l'a initiée à la navigation, lui qui lui a appris ce qu'est la “risée” ce vent qui n'en est pas un mais qui permet de faire avancer le bateau quand même.
Florence Artaud était une femme libre parce qu'elle a su très jeune dire non aux choses pré-établies, se saisir de la liberté qu'offre l'amour de la vie, elle a su dire non aux facilités qu'offre parfois l'existence à ceux que l'on dit “bien nés”. Florence Artaud voulait plus, elle voulait devenir Florence Arthaud, contre Vents et marées, et contre les siens !
La petite fiancée de l'Atlantique comme l'ont appelée les Français, Yann Queffélec la connaissait bien.
"Nos atomes se reconnaissaient dans la fuite », déclare-t-il en évoquant dans ce livre vibrant d'émotion, les souvenirs de leur rencontre, de leurs balades, de leurs cuites et de leurs débats. Dans un entretien il déclare “Ce n'est pas un livre sur la mer, ce n'est pas une bio non plus. On est davantage du côté du roman, d'une fiction puisqu'il s'agit d'une personne qui devient un personnage. Florence était à la fois une femme que je connaissais et une professionnelle de la voile que je respectais énormément. Lorsqu'elle a disparu lors de ce terrible accident d'hélicoptère, elle m'est apparue comme un personnage au destin mythique.
Cette grande navigatrice qui avait connu la gloire et la célébrité déprimait de voir que les faisceaux de lumière s'étaient éloignés d'elle. En participant à cette émission, à ce jeu de télé-réalité, elle était sûre de retrouver un peu de cette notoriété si propice à attirer de l'argent des sponsors pour participer à de nouvelles compétitions, notamment cette course des femmes dans la Méditerranée, l'Odyssée des Femmes.
Elle voulait que l'on sache qu'elle était encore capable de dépassement sur un plan physique, elle s'était d'ailleurs bien entraînée avant de participer à cette émission. Elle avait décidé d'y participer pour gagner, mais c'est dans les airs qu'elle est partie, loin de la mer qui lui avait si souvent porté chance.

Lien : https://livresquedumot.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (2)
LaLibreBelgique   05 janvier 2021
La plume de Yann Queffélec a pris le large pour traverser "La Mer et au-delà". Bourrasques.

Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LaProvence   26 octobre 2020
Yann Queffélec vient de publier "La mer et au-delà" (Calman-Lévy), un hommage vibrant à son amie Florence Arthaud.
Lire la critique sur le site : LaProvence
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   30 octobre 2020
Trop d’alcool, de clope, d’insomnie, de rendez-vous manqués avec l’amour et l’argent. Dieu sait qu’elle en jetait, quand je l’ai connue, sexy en diable, virginale en diable, collectionnant les mecs en attendant l’amour fou. Je baisse les yeux, gêné par cette prunelle riboulante de mégère à cran, je pose une question neutre : Pourquoi tu es venue ? Elle fronce les sourcils, me répond humblement comme si j’aurais pu m’en douter : « Pour les copines… et les copains. » Sous-entendu : ceux qui prendront la mer demain. Elle était sur le Saint-Malo 2015, cet après-midi, un multi remanié pour Servane, tu la connais ? Servane Escoffier, la fille de Bob, une sacrée nana… J’espère qu’elle va leur fiche une branlée, aux mecs, même si je les aime bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   30 octobre 2020
La femme aussi lui donnait envie d’en découdre avec l’air du temps. On ne faisait rien pour la mettre en valeur. On faisait semblant. Elle réussit, c’est bien, c’est moins bien qu’un mec. On lui dit « bravo bravo » comme aux petits enfants quand elle monte sur l’estrade en s’excusant d’avoir battu ces messieurs, tous nés d’une femme au demeurant. On s’arrange pour qu’elle n’y monte pas deux fois. C’est la place des mecs, le podium, l’échelon supérieur. Le mec, s’il n’est pas supérieur à l’autre mec, supérieur à la femme, il est quoi ? Rien. Paumé. Chez les voileux, la voileuse, vaut mieux pas qu’elle en fasse trop. « “Fiancée de l’Atlantique”, c’était mon surnom. Ça m’a fait plaisir, au début, puis j’ai trouvé ça gnangnan. T’imagines, Tabarly, si on l’avait traité de “fiancé de la mer” quand il a gagné l’Ostar contre Chichester et les autres ?… » Elle avait une idée, ces temps-ci. Une course au large en l’honneur des femmes du monde entier, « L’Odyssée des Femmes »… Sympa, non ? Rien que des femmes, des « gonzesses », des « fiancées », des plus ou moins larguées…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BazartBazart   02 décembre 2020
Tu es sure, Flo? Tu es sure que tes paroles d'écrivain n'égarent pas tes intentions de jeunesse? Tu es sure que tu étais guidée? Il est des évidences qui ne nous crèvent pas les yeux à 17 ans et l'on se plante en bagnole au lieu de partir en mer aux cotés d'Ismaël, sus à l'inconnu dissimulé par l'horizon."
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   30 octobre 2020
Elle était née dans les belles-lettres et dans un milieu pour qui l’aventure était l’idéal de tout être humain normalement constitué. On avait de l’argent, chez eux, mais on n’allait pas le dépenser au restaurant ni dans les hôtels de luxe ou dans la sape, les bagnoles, les mondanités, etc. On ne frimait pas, on avait horreur de ça. Il fallait que l’argent serve à grandir vos qualités ou à les révéler, qu’il vous aide à savoir qui vous étiez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   30 octobre 2020
La douceur de lire après la fureur de vivre, un bien joli radeau pour la naufragée du bitume en réparation, la pasionaria des transgressions alcooliques habituée à faire le mur des préjugés bourgeois, chrétiens, pour explorer en douce les jardins interdits. Alors, Flo, on lit quoi ? Comme à l’hôpital, on lit ce qu’on lit. On s’endort sur les bouquins sans avoir bien compris de quoi ça parlait, on ne les finit pas, on les oublie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Yann Queffélec (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yann Queffélec
Message des autrices et auteurs Calmann-Lévy pour la réouverture des librairies. Avec Plantu, Roxane Dambre, Guillaume Musso, Laurent Gounelle, Niko Tackian, Marlène Charine, Serge Hefez, Emmanuelle de Boysson, Julien Sandrel, Patrick Breuzé, Laurence Peyrin, Cécile Pivot, Olivier Weber, Agathe Portail, Eddy Moine, Jean-Marie Périer, Jean-Francois Chabas, Sylvie Baron, Francois Grandcollot, Helene Legrais, Georges-Patrick Gleize, Iman Bassalah, Elisabeth Segard, Jacques Expert, Philippe Dana, Corinne Javelaud, René Manzor, Marie-Bernadette Dupuy, Jérome Loubry, Yann Queffélec.
autres livres classés : merVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les noces barbares

Le héros de ce livre se prénomme:

Hugo
Ludo
Martin
Micho

20 questions
51 lecteurs ont répondu
Thème : Les noces barbares de Yann QueffélecCréer un quiz sur ce livre

.. ..