AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266049445
Éditeur : Pocket (17/11/1999)

Note moyenne : 3.06/5 (sur 54 notes)
Résumé :
En apparence, Francis Pavin a tout pour être heureux. Chaque soir, il triomphe au théâtre avant de rentrer retrouver une petite fille adorable et une épouse aimante dans la chaleur de leur foyer.

Lui seul connaît l'envers du décor. Lui seul sait ce que dissimule ce bonheur trop parfait. Jadis, il a aimé une autre femme. Il a eu une autre vie...

Il suffira de presque rien, d'une photo mystérieusement ressurgie du passé pour que ressusc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
titiseb77
  30 août 2015
Livre lu dans le cadre du challenge ABC et du livre ayant de mauvaises critiques, j'ai apprécié cette lecture, l'histoire été plaisante et facile. On suit la vie de Francis qui aux yeux de tous, parait avoir une vie de rêve avec une femme très amoureuse, une fillette adorable, un public fidèle, mais non Francis est malheureux.
Et dans son malheur, il va entraîner tous les gens qui l'entourent sans distinction, il va se rendre détestable, il va s'isoler, il va se mettre à boire, à mentir, bref on va suivre la déchéance d'un homme qui saura malgré tout nous émouvoir tout au cours de la lecture. Une révélation inattendue à la fin du livre va nous permettre de comprendre la situation de Francis.
Quand je lis ce genre de livre, je me demande toujours ce qui à pousser l'auteur à écrire cette histoire et bien petit bonus l'auteur nous donne une explication à la fin du livre.
Voilà, ce n'est pas la lecture du siècle, ce live ne restera pas gravé dans ma mémoire mais je suis contente de l'avoir découvert.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
annedval
  24 janvier 2014
Trouvé un soir de désoeuvrement sur l'étal d'un bouquiniste et la bonne surprise !
Déjà le style, vif, vivant, intimiste et puis surtout le héros Francis. Au fil des pages, j'entretiens une relation ambiguë avec ce comédien professionnel, tout à tour séduite par son charme, choquée par ses mensonges, touchée par sa détresse, oscillant sans cesse entre l'envie de lui tendre la main et celle de lui dire combien il déconne !
Les personnages secondaires ont une personnalité, une consistance, j'ai un faible pour son beau-père Claudet et surtout pour Armelle, fée perdue, invisible et idéalisée
Autour de Francis, sa vie s'emballe et se décompose, mais il fait tout pour ça ! Ces proches ne sont que des pions qu'il utilise puis rejette, sa vie entière n'est un rôle dans une pièce tragique et justement, en parlant de tragique, la fin l'est ! Peut être un peu trop d'ailleurs car même si elle est prévisible, trop c'est trop, c'est mon seul bémol à ce livre.
Commenter  J’apprécie          40
Rubinowy
  01 mai 2014
Les mots de l'auteur sont jetés sur la page, en urgence comme un grand cri dans la nuit, un appel au secours.
Francis comédien, poète maudit, s'octroie toutes les folies et les faiblesses de la détresse.
Avec des Flash-back sur son passé douloureux , Francis le naufragé de la vie, s'enfonce dans les mensonges, il s'illusionne et tombe en désillusion, falsifie sa vie, perd son travail, détruit son couple ...
L'écriture est violente, vive,emportée, lyrique, un roman désespéré pour ceux qui aime la vie avec toute la rage des écorchés vifs
Formidable.
Commenter  J’apprécie          50
luis1952
  24 juillet 2019
Très bon roman, malgré le nombre restreint de lecteurs qui l'ont lu.
Francis aurait tout pour plaire, il est bel homme, Marianne est sa jolie compagne et a une fille, une charmante gamine, seulement le sort n'a pas facilité sa vie.
Il a un passé, un vécu qui le persécute, le hante jusqu'à sombrer dans la boisson, un trou sans fin, puis surviendront les mensonges et les délires.
Commenter  J’apprécie          30
Chasto
  08 février 2018
Mensonges et faux semblants.

Paraître ou disparaître aux yeux de tous ou de personne ?
Mythomanie ou fragilité d'être se noyant de ces images de reconstitution ?
Les mots se suivent, s'enchevêtrent et les situations se succèdent et s'entrechoquent.
Questions, réponses, interrogations et franchises ou détournement, ignorance et regrets ?
Pages à suivre, tourner puis, y réfléchir, pourquoi pas, non ?
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
luis1952luis1952   19 juillet 2019
A l'époque il neigeait.
Une nuit tu es sortie sous la neige, du fond du jardin tu volais pieds nus à ma rencontre, on aurait dit une elfe, une fadette habillée d'un rien translucide, et tu t'es jetée dans mes bras, jamais je n'ai vu une femme plus belle et plus épanouie d'amour qu'à cet instant là.
Commenter  J’apprécie          30
luis1952luis1952   24 juillet 2019
Quand les poissons voient les pieds nus d'une petite fille en train de nager, ils viennent leur accrocher des bulles aux doigts de pieds. Ce sont des accrocheurs de bulles et les orteils deviennent légers comme des notes de piano.
Commenter  J’apprécie          40
Malahide75Malahide75   09 mai 2013
Je voudrais revoir mes mains. Elles m'ont accompagné si longtemps. Montrez-les moi par pitié. mes mains pourraient dire, elles, que je n'étais qu'enfance, indicible amour, elle se souviendront bien après moi de toutes mes folies, de tous mes rêves. Elles iront voir ma mère au lavoir des Trois-Sources, elles reverront mes premiers visages, elles reconnaîtront tous ces gens que j'ai la faiblesse d'oublier, de perdre, et qui sont peut-être moi. Tant de souvenirs, tant d'espoirs, mes mains les caresseront encore... Armelle, Anna, Mimi, Maria, Thomas, vous êtes là n'est-ce pas, vous m'écoutez, je suis le fils de la Durolle, un petit garçon nommé Francis, nommé Thomas... Je te parlerai mon Thomas, je vous consolerai, tous mes enfants, vous mes amours, mes adieux, mes roseaux je vous dirai mes enfants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
RubinowyRubinowy   01 mai 2014
.Elle est douée Marianne, elle voit vraiment des choses qui m’échappent. Sa femme l'avait pris à part avant qu'il ne sorte." Francis, je ne crois pas une seconde à ton histoire de régisseur et d’éclairage ,- Ah bon pourquoi ?- Lorsque tu mens, ton oreille gauche rougit.- N'importe quoi ! avait-il voulu fanfaronner.
Ou allons nous, nous les menteurs, si les oreilles nous font le coup du papier tournesol....Prenez une oreille, trempez la dans un mensonge; elle rougit. La prochaine fois je mettrais un passe- montagne se sera plus prudent ..." page 122
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
luis1952luis1952   23 juillet 2019
En relevant les yeux Francis aperçut Mimi, très loin, dans un tremblement d'un mirage. Elle courait vers lui, boitillante, un pied nu, l'autre chaussé d'une petite sandale...
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Yann Queffélec (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yann Queffélec
Émission complète : http://www.web-tv-culture.com/naissance-d-un-goncourt-de-yann-queffelec-1317.html
Il est né à Paris mais ses racines sont belles et bien bretonnes. Yann Queffelec a toujours revendiqué cet attachement, il l?a prouvé dans plusieurs de ses ouvrages comme son « Dictionnaire amoureux de la Bretagne ». Plus jeune, il se rêvait aventurier sur les mers, prenant la plume au gré de ses escales. Car si la voile était sa passion, l?envie d?écriture était déjà présente, encouragée par une mère aimante et affectueuse. En revanche, côté paternel, ces velléités n?étaient pas bien vues. Pas facile pour le grand romancier de la mer que fut Henri Queffelec, grand prix de l?académie française en 1958 avec son « Royaume sous la mer » d?imaginer son fils marcher dans son sillon. Ce conflit père-fils qui perdura jusqu?à la mort d?Henri Queffelec a profondément marqué son fils Yann qui en a fait un livre « L?homme de ma vie ». Au-delà de ces souvenirs personnels, Yann Queffelec a aussi bien sûr écrit de nombreuses fictions mais toujours les relations familiales et le mal-amour se répondent en écho. Avec près d?une quarantaine d?ouvrages alternant romans, récits, essais ou poésie, le parcours d?auteur de Yann Queffelec est bien sûr marqué par le prix Goncourt, en 1985, avec « Les noces barbares ». Ce titre reste associé à la rencontre entre Yann Queffelec et l?éditrice parisienne Françoise Verny, une rencontre improbable, un soir d?hiver sur le quai d?un port de Bretagne, quand Françoise Verny eut cette phrase à destination du futur romancier « Toi, chéri, t?as une gueule d?écrivain ». On imagine la scène? Avec humour, tendresse et émotion, Yann Queffelec nous raconte les mois qui vont de cette rencontre portuaire inattendue à l?obtention du Goncourt, cette relation quasi filiale entre ce jeune auteur en devenir et cette éditrice, faiseuse de talents, à la personnalité bien trempée. Dans ce livre où le lecteur est pris à témoin par l?auteur, Yann Queffelec se dévoile, avec ses bons et ses mauvais côtés, il nous parle d?une époque peut-être révolue ou auteur et éditeur ne faisaient qu?un et il lève le voile sur le monde secret de l?édition parisienne. Tout cela avec une écriture pleine d?originalité, de sonorité et de poésie. « Naissance d?un Goncourt » de Yann Queffelec est publié chez Calmann-Lévy.
+ Lire la suite
autres livres classés : manipulateurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les noces barbares

Le héros de ce livre se prénomme:

Hugo
Ludo
Martin
Micho

20 questions
46 lecteurs ont répondu
Thème : Les noces barbares de Yann QueffélecCréer un quiz sur ce livre