AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253122246
Éditeur : Le Livre de Poche (01/12/2010)

Note moyenne : 3.06/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Qu'est-ce que le désir aux abords de l'âge mûr, lorsqu'on est courtisé par une jeune fille? Sibylle a treize ans, Michel cinquante-cinq. Yann Queffélec analyse avec une minutie clinique les sentiments ambigus qui tourmentent son héros, homme marié, heureux, socialement établi, face à la passion brutale d'une adolescente aussi jeune que ses propres enfants, des jumelles. Non, il ne cédera pas... Mais sûre d'arriver à ses fins, Sibylle déploie toutes les ruses de la s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
lecassin
  17 avril 2016
« Y'a pas eu détournement de mineure,
Le croque note au matin, de bonne heure,
A l'anglaise a filé dans la charrette
Des chiffonniers en grattant sa guitare… »
Bon. Ça c'est « La princesse et le croque-notes » de Brassens… du grand art, et malgré tout, la morale est sauve…
Thème identique dans ce roman de Yann Queffélec, « Mineure » : une jeune fille fait des avances à un quinqua… « C'est toi que j'aime et si tu veux tu peux m'embrasser sur la bouche et même pire… » Michel ne mange pas de ce pain là et Sibylle, treize ans peut aller voir ailleurs : « Tout doux princesse arrête un peu ton tir, j'ai pas tellement l'étoffe du satyre… »
Y aura-t-il détournement de mineure ? Michel succombera-t-il à la tentation ? Il faudra lire le livre pour le savoir… A moins que cela ne soit pas clairement dit…
Un roman « érotique » de Yann Queffélec ou tout est suggéré plus que décrit dans les menus détails… Un genre de littérature qui d'habitude me gêne (voir « L'âge d'amour » de Jacques Lanzmann sur un sujet voisin que je n'ai pas pu finir…), mais là, non... Certes, on croise ici une Sibylle bien délurée pour son âge qui rend l'histoire quelque peu improbable, mais je crois surtout au talent de Yann Queffélec qui lui permet de ne jamais tomber dans le mauvais goût quand il parle de la relation ado/quinqua.
Un livre à découvrir, même si le thème peut gêner à une époque où je ne suis pas sûr que Nabokov aurait pu publier « Chambre obscure » et « Lolita »…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Biblio87
  10 mars 2013
Pour mon challenge ABC, il me fallait un auteur dont le nom commence par la lettre Q. le seul m'étant venu en tête au moment d'établir ma liste a été Queffélec. N'ayant jamais rien lu de son oeuvre, c'était l'occasion de m'y mettre. Malheureusement, cette première expérience n'a pas été concluante.
Cette lecture m'a clairement mise mal à l'aise de par son sujet que j'ai trouvé délicat, grave et qui expose une situation qui, pour moi, est totalement incompréhensible, inconcevable.
C'est d'ailleurs assez difficile de donner un avis sur un ouvrage qui m'a autant dérangée. Je n'ai pas compris le comportement de Michel, encore moins celui de Sibylle. C'est tellement malsain, contre-nature de céder à une relation de ce type entre un adulte de l'âge de Michel et une jeune fille qui devrait encore être en train de s'amuser avec ses copines sans se préoccuper des hommes, à peine peut-être des garçons.
Mais, malgré que je n'aie pas apprécié cette lecture, je pense que ce qui m'a motivée pour le terminer, c'est la plume de Queffélec car, bien que crue par moments, elle m'a plu, je l'ai trouvée juste, travaillée, soignée, efficace et agréable.
En quelques mots : un roman dérangeant qui, par son sujet, ne m'a pas convaincue.
Lien : http://books-all-around.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
silvi
  07 mars 2011
Yann Queffélec raconte par la voix de Michel 55 ans homme marié à Claire 40 ans, depuis 20 ans comment le désir sexuel pour une femme s'estompe, s'envole, prend la poudre d'escampette.
Le couple à une vie professionnelle et sociale plutôt réussie, mais voilà après 20 ans de mariage, pour entretenir un semblant de vie sexuelle Michel et Claire font l'amour une fois par semaine, le devoir dominical, enfin...... couche ensemble, je n'aime pas cette expression, mais n'affirme telle pas l'état du désir ?
Pourtant Michel aime sa femme, son socle, son piédestal, jamais il ne la quitterait, il y a bien eu quelques annexes au contrat, mais rien de dangereux, alors qu'aujourd'hui une gamine de 13 ans vient chambouler ses sens, ses désirs, ses passions.
Michel résiste, mais ne se refuse pas à imaginer une histoire avec cette gamine en pleine métamorphose en jeune fille, au corps ferme et encore enfantin, avec des petits seins qui le chamboule. Il se compare à un pédophile, en s'avouant cette envie, ce désir.
Face à cette jeune fille, tout juste adolescente, il confronte son désir à ses responsabilités d'homme et de père mais la gamine est bien décidée à séduire cet homme qu'elle sait fragile et prêt à s'abandonner à cette passion interdite.
du grand Queffélec avec une écriture vive, sincère, tranchante et réaliste.


Lien : http://silvi.over-blog.com/a..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
clauclau28
  18 août 2017
Le sujet central du roman est le désir de l'homme après cinquante ans pour les jeunes filles de 13/14 ans. C'est arrivé au narrateur alors même qu'il est marié à une femme, Claire, qu'il aime toujours. Oui, mais la désire-t-il encore ? Pas sûr. Pourtant, il la trouve bien faite, malgré son age.
Il rencontre Sibylle agée de douze ans et demi lors d'un tournoi de tennis. Elle s'est choisie pour jouer le double au côté de Michel, le narrateur. Mais qu'est-ce qu'elle a dit ?
"Je t'adore, Michel, depuis toujours." Mais qu'est-ce qu'elle fait ? Elle m'embrasse. Et, ce baiser,auquel il n'a pas répondu, il s'en souvient tellement fort. Et ce soutien-gorge oublié intentionnellement, il sent si bon. Elle fait tout pour l'exciter. Va-t-il succomber ?
Ils se reverront plusieurs fois. Il saura résister mais au fond, elle a gagné, il ne peut plus se passer d'elle.
Commenter  J’apprécie          10
Teasmile
  13 novembre 2011
Premier livre de Yann Queffélec que je lis et je n'en suis pas déçue ! Mais : il se lit vite, trop vite. On rentre aisément dans l'histoire, comprenant ce que ressent Michel, victime du désir que lui fait ressentir Sybille âgée de 12 ans. L'homme est partagé entre l'envie de sortir de son enveloppe "d'homme fidèle" et celle de rester auprès de sa femme Claire. Nous suivons le cours de ses pensées, ses sautes d'humeur, ses désirs... J'ai aimé ce bouquin, bien qu'il soit court !
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
MiakaMiaka   07 janvier 2011
Que faire ?... J'entrouve la bouche et laisse larmes et salive mêlées couler entre mes dents, je déglutis son chagrin. C'est elle qui m'embrasse, m'enlace, pas moi. C'est elle qui me donne la menue becquée d'un baiser brûlant. Je suis un irréprochable petit mari embrassé malgré lui pendant qu'il dort. À peine si je me repousse insensiblement vers Claire pour inviter Sibylle à venir au lit. Laisser faire ce n'est pas agir, ce n'est pas brusquer, violer, attenter. Laisser un baiser suivre son cours est une bonne action. Imaginez combien de temps peut durer un baiser quand il entre dans votre bouche et se sent chez lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MiakaMiaka   07 janvier 2011
En défaisant ma valise j'ai retrouvé le soutien-gorge de Sibylle au fond, rangé entre mes deux boxers gris. Je l'avais oublié, celui-là. C'était la meilleure cachette que j'aie trouvée le soir du tournoi. Je l'ai déplié, respiré une dernière fois.
Pour mon malheur, mes yeux sont tombés sur deux étiquettes blanches superposées, cousues près des agrafes. L'une portait la marque Princesse Tam Tam, l'autre les instructions de lavage et sous la dernière, écrit proprement au stylo-bille bleu, on lisait le numéro 06 69 96 69 96 dont vous conviendrez qu'il est enfantin à mémoriser pour un homme doué d'érection.
Et vous conviendrez que j'étais tombé sur une sacrée louloute, une manipulatrice de douze ans. Elle m'avait espionné dans les vestiaires. Elle avait laissé son soutif accroché sur la patère à mon intention. Elle avait fait exprès de m'en exhiber la plénitude en renouant son lacet. C'était elle, probablement, qui s'était proposée pour jouer en double. Mal à l'aise, j'ai fourré le soutif dans ma veste avec l'impression d'empocher les mues d'un serpent mort et je suis parti découvrir la ville.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
missmolko1missmolko1   25 mars 2011
Le bonheur, dis donc, quelle connerie d'en parler. Le bonheur, c'est de la fermer quand on est heureux, motus.
Commenter  J’apprécie          170
TeasmileTeasmile   13 novembre 2011
Ils brillaient, ses yeux, de gourmandise, et sa main pressait la mienne, et sa bouche attendait un baiser, et si ça continuait elle allait me sauter dessus. Ou ce serait moi.
Commenter  J’apprécie          30
lecassinlecassin   17 avril 2016
C’est fou comme un dîner réussi consiste à ne rien dire à tour de rôle et tous ensemble, à pétrir une espèce de brouhaha d’hilarité qui ne laissera aucun souvenir à personne. C’est fou comme un dîner réussi peut être loupé.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Yann Queffélec (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yann Queffélec
Interview de Yann Queffélec.
autres livres classés : désirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les noces barbares

Le héros de ce livre se prénomme:

Hugo
Ludo
Martin
Micho

20 questions
46 lecteurs ont répondu
Thème : Les noces barbares de Yann QueffélecCréer un quiz sur ce livre
.. ..