AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jane Lessa (Traducteur)Didier Voïta (Traducteur)
ISBN : 2234019338
Éditeur : Stock (05/03/1998)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Les sécheresses cycliques qui s'abattent sur le Nordeste brésilien flagellent une population qui ne quitte sa terre que poussée par la famine et s'empresse de revenir avec les premières pluies.
Mais en cette terrible année 1915 - une des plus cruelles dans le souvenir des Brésiliens - il faut partir, partir sans espoir de retour. Sur l'interminable route qui mène à l'Amazonie et, croit-il, au salut, chemine Chico Bento, accompagné de sa famille. La mort, hid... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
MurielT
  18 juillet 2016
En1915, année de grande sécheresse dans le Nordeste brésilien, jette les gens sur les routes. Ils quittent les campagnes et les fermes où il n'y a plus ni travail, ni de quoi se nourrir.
Les pauvres partent et les propriétaires et éleveurs se battent pour garder leur bétail en vie.
C'est un livre très noir où l'on voit la détresse humaine, les familles décimées par la famine et le désespoir. Mais un livre plein d'humanité où l'on voit ceux qui ont un peu partager et aider ceux qui n'ont rien.
Malgré la tristesse qui émane de ce roman, j'ai bien aimé l'écriture et une bonne et agréable découverte de la littérature brésilienne.
Commenter  J’apprécie          90
keisakou
  04 septembre 2013
1915 dans le nordeste brésilien ,une terrible sécheresse s'abat sur le pays . Pour Chico Bento ,le vacher qui n'a plus de travail ,les bêtes ayant été libérées Il faut partir ,tout quitter ,souffrir de la faim ,voir ses enfants dépérir,fréquenter les camps de réfugiés ,partir encore plus loin...,Quand enfin la pluie revient il faut encore patienter,attendre que le maïs pousse .... Rachel de Queiroz ,toute jeune écrivain, s'est servi de ses souvenirs d'enfance pour relater cette tragédie ,dire la fierté et la douleur de ses femmes et de ses hommes.J'ai pensé en lisant ce livre aux raisins de la colère ,lu il y a bien longtemps et à une ancienne chanson :le jour où la pluie viendra
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
MurielTMurielT   18 juillet 2016
Enfin, ils étaient là.
Et l'enfant si gros que portait Cordulina, à cette époque, était sans doute celui qui se suspendait à son cou, et qu'elle portait maintenant si maigre, si maigre qu'aucun fantôme, pas même la mort, seul peut-être un squelette, ne pourrait être aussi maigre...
Commenter  J’apprécie          50
Dans la catégorie : Littérature portugaiseVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Littérature portugaise (227)
autres livres classés : sécheresseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
238 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre