AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791034200023
17 pages
Éditeur : Nutty Sheep (09/07/2016)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Dans un avenir pas si lointain, la planète Terre se meurt, saccagée par l'homme au-delà de toute rédemption, et la multinationale Terramorphos a pour lourde charge de préparer l'avenir de l'espèce humaine en terraformant des planètes comparables à la nôtre dans des systèmes voisins. Clive Forsythe, ancien mercenaire ayant eu une carrière bien remplie au service de cette corporation, bénéficie d'une retraite dorée avec sa femme et son fils sur le dernier né des parad... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  12 avril 2019
Un vétéran ayant mené une guerre entre deux corporations sur une terre polluée et irrécupérable se voit offrir avec sa famille un billet pour une nouvelle planète terraformée par son employeur. Mais tout ne se déroule pas comme prévu.

Je ne sais pas quoi penser.
Cette première saison est courte, une centaine de pages. Elle sera suivie d'une deuxième 50 % plus longue. Soit au total environ 250 pages pour le roman dont je critique donc ici la première partie.
Le tout ayant été découpé à l'origine en une petite vingtaine d'épisodes (et je crois que cela m'aurait bien énervé si j'avais du lire 10 pages par 10 pages, mais je sais de source sûre que je ne suis pas le seul que cela irrite, donc n'en parlons pas).

Le pitch est intéressant et m'a indéniablement fait penser à Dragon déchu de Hamilton, une sacré comparaison. Seulement le format court dessert le propos. La critique du consumérisme débridé et ses conséquences est bien là, mais trop largement survolé. Les personnages sont intéressants, mais là encore, le format court amène une tendance à la caricature.

J'ai bien aimé la montée en puissance de l'intensité dramatique de la légèreté de la première scène jusqu'au cynisme mortel de la dernière, mais plus on avance dans la lecture, plus on se demande ce que cette première scène grivoise et drôle est venue faire là. du coup, on ne sait plus sur quel registre on est.

Je me suis amusé à cette lecture et évidemment, on termine cette première saison par LA révélation qui nous amène à nous précipiter sur la seconde pour connaître la suite.
EDIT : Après avoir lu la suite, je vous confirme qu'il serait dommage de s'arrêter sur cette critique mitigée de la saison 1. La deux est nettement plus attractive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          670
FredericSoulier
  16 mai 2019
Lu Terramorphos saison 1 et 2.
C'est toujours un peu délicat de faire un retour mitigé sur le bouquin d'un copain, mais ce serait faire offense à l'intelligence du gazier que de lui passer la brosse à reluire alors que je n'ai pas vraiment adhéré.
Rappelons tout de suite histoire de mettre les montres à quartz à l'heure que Fratricide, le roman de Patrice Quélard situé pendant la Première Guerre Mondiale est un véritable chef d'oeuvre, un bijou de documentation, un pavé de la même trempe qu'Au revoir là-haut de Pierre Lemaître. Ceux qui voudront s'en convaincre n'auront qu'à écouter l'émission de webradio à laquelle Quélard a participé ; les passages lus par Mimi vous dressent le poil tant on se retrouve plongé dans l'enfer des batailles grâce à sa plume.
Son incursion dans la science-fiction m'a paru nettement moins réussie. Bien sûr, c'est bien écrit, je n'ai à aucun moment été atterré par des formules grotesques ou des abus de langage, mais quand Mike Tyson vous décroche la mâchoire d'un direct, on ne s'attend pas à ce qu'il vous caresse la joue la fois d'après.
Je n'ai pas retrouvé le style viscéral de Fratricide et la passion communicative de Quélard pour son sujet. Les personnages m'ont paru assez caricaturaux et peu fouillés psychologiquement, que ce soit Clive Forsythe ou Vanessa l'enquêtrice. Tous paraissent un peu bâtis sur le même modèle brut de fonderie, un sentiment qui transparaît surtout pendant les dialogues, ou chaque intervenant s'exprime un peu de la même manière, c'est à dire comme des personnages de blockbuster des années 90. Mention spéciale pour le grand méchant de l'histoire, par exemple, qui pèche par son manque de profondeur psychologique et de charisme.
Quant à la fin, elle est vite expédiée, ce qui m'a laissé penser que l'auteur avait envie de passer rapidement à autre chose.
Que ça ne vous empêche pas de lire Fratricide, le chef d'oeuvre de Patrice Quélard, ou encore l'excellent Oppressions, son recueil de nouvelles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
A2livres
  11 janvier 2018
Le point fort de ce roman qui m'a frappé en premier, ce sont les personnages : on les aime tout de suite. Et même si vous ne les aimerez pas autant que moi, vous vous y intéresserez forcément. Peut-être que certains d'entre vous se disent que c'est un minimum dans une histoire, et bien croyez-moi, ce n'est pas si simple de créer des personnages crédibles et dotés d'une profondeur suffisante. Ici, c'est chose faite.
Avec son humour et son bonheur familial simple de départ, le héros apparaitra au fil du récit plus complexe et tourmenté qu'initialement. Il ne se départira jamais de son humour mais laissera voir d'autres facettes plus sombres, héritées de son histoire personnelle et des événements qu'il affronte. Son évolution vous surprendra à coup sûr.
Le personnage de Vanessa est aussi très réussi. Sa personnalité et ses manies pourraient la rendre peu sympathique, mais l'auteur se débrouille pour nous la faire aimer quand même et on s'y attache sans y prendre garde. Vive, débrouillarde, tenace et rusée, elle se montrera vraiment rigolote au final.
Les personnages secondaires, les antagonistes, les robots, les différentes communautés, ont également un intérêt certain, plus fin qu'il n'y parait au premier abord. Mais je n'en dirai pas plus pour ne pas divulgacher.
Après les personnages, c'est l'intrigue elle-même qui nous plonge dans le récit tête baissée sans respirer. J'ai lu l'intégralité des épisodes des deux saisons d'une traite. Il faut vraiment ça pour étancher sa curiosité. Car on ne s'attend pas à être embarqué si loin dans cette aventure et on veut terriblement savoir le fin mot de l'histoire. D'autant que de nouvelles révélations émaillent le récit. Et lorsqu'on croit avoir compris un truc, un nouveau mystère s'impose.
Les dialogues sont savoureux, les réflexions riches, sans être ennuyeuses (loin de là). Il y a un petit côté Asimov dans les conversations avec les "robots" et leurs relations avec les humains. Certaines questions sont abordées : l'altérité, les différentes sources de connaissances, la représentation que l'on se fait de la vie extraterrestre (à l'heure de la découverte d'une multitude d'exoplanètes), la crise écologique terrienne mais aussi notre contamination des mondes extraterrestres…
Au final, l'histoire débute dans une certaine allégresse, sur un ton plutôt léger, mais dévoile rapidement un univers fouillé, intelligent, sur fond de réflexion sociétale, écologique et humaniste. Une histoire haletante, puissante, addictive. de la science-fiction comme on l'aime.
Lien : https://www.facebook.com/A2l..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
diwallkorrigan
  25 octobre 2017
La science-fiction est souvent considéré comme un art mineur dans la littérature. Mais le talent de Patrice Quélard est d'utiliser ce genre intelligemment pour aborder des thèmes qui sont plus que jamais d'actualité : la pollution, la surpopulation, le pouvoir croissant de l'argent et des multinationales.
L'histoire est vue à travers les yeux de deux personnages : un ancien mercenaire corporatiste et une agent des impôts. Ce duo improbable va mettre à toujours une conspiration sur une planète située à des années lumières de la terre.
Au-delà des grands thèmes, les personnages surgis de la plume de l'auteur nous rattachent à nos propres existences par leur humanité.
L'auteur déroule son histoire à un rythme régulier, ni trop lent, ni trop rapide, chaque chapitre apportant sa révélation et s'appuyant sur le précèdent. le style est parfaitement maîtrisé et on dévore les chapitres à toute vitesse avec l'envie de reconstituer le puzzle de l'intrigue.
Le volume 2 étant maintenant disponible, il n'y a plus aucune raison de craindre de se retrouver en manque à la fin du premier.
Et puis, un livre dont l'une des héroïnes est une agent des impôts ne peut-être qu'un bon livre (et je dis ça sans aucun parti pris :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AmeliaVarin
  17 décembre 2016
Ah ! Je suis déçue ! Voilà, j'ai une réaction d'enfant gâté, je suis désolée mais… ah… Cet épisode est tellement décevant. J'ai des questions, tellement de questions… Qu'est devenu Clive et ses acolytes ? Ah… En fait, j'y croyais pas. Quand j'ai vu « fin de saison 1 » à la fin de l'épisode, je me suis dit que ça devait être une blague. Mais non, y avait vraiment plus rien après…
Après mes plaintes, je vais tout de même vous parler de ce dernier épisode. On y rencontre deux nouveaux personnages. Même si le mot « rencontrer » n'est peut-être pas le plus approprié. Vanessa va faire la connaissance d'un robot (comme expliqué dans le résumé) qui malheureusement n'est pas très net. Je trouve que j'ai très bien expliqué la situation. Hé hé ! Ensuite, un autre personnage apparaît. Il semble que ce soit l'un des patrons de l'entreprise Terramorphos. Mais, en fait, on en sait pas plus. Ah ! Cela me laisse tellement sur ma faim !!
BILAN DE LA SAISON 1 :
Au final, ah, que dire à part que c'est une des meilleures histoires de Science-Fiction que j'ai lu dans ma vie. Terramorphos, saison 1 et le cycle d'Ender sont mes deux favoris !!
Cette saga est pleines de mystères, de violences même. Il y a tout ce qu'il faut pour faire d'une banale histoire de SF basique, la meilleure du genre. Parce que quand on y regarde de plus près, le concept n'est pas très original. La Terre se meurt, les Humains doivent investir d'autres mondes pour survivre. C'est le fil directeur de pas mal de roman et de film. Mais, la façon dont s'est écrit, la manière dont s'est racontée… Tout participe à faire de cette saga, somme
toute normale, une véritable pépite de la SF.
En bref, j'ai adoré ! Et je la conseille à tous ! D'autant que maintenant vous pouvez acheter toute la série sur une clé USB.
Lien : https://leshistoiresdameliae..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
fnitterfnitter   12 avril 2019
La guerre continua de plus belle et devint pire que jamais. Les milliers de morts devinrent des millions, et à s’entretuer ainsi, les deux trusts risquèrent bientôt la ruine à court-terme. Devant l’impossibilité de faire la différence rapidement, et la terrifiante perspective de la banqueroute, les actionnaires réagirent enfin et obligèrent leurs dirigeants à négocier. Les millions de morts, c’était certes ennuyeux, mais perdre des dividendes, ça, c’était tout simplement insupportable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320

Video de Patrice Quélard (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrice Quélard
Après avoir délibéré il y a quelques semaines, le jury du ✨"Prix du roman de la Gendarmerie Nationale​"✨ composé de gendarmes​, de personnalités du monde culturel et des Editions PLON, a récompensé Patrice Quélard pour son œuvre romanesque "Place aux immortels". Vidéo mise en ligne sur la chaîne YouTube de la Gendarmerie nationale.
autres livres classés : robotsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3554 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre