AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791091328692
310 pages
Éditeur : Gope éditions (01/10/2019)
4.88/5   8 notes
Résumé :
Allongé sur une large pierre, le vieil homme sait qu’il ne dormira plus cet après-midi. Il profite de ces instants pour reposer son corps. Là, sous le figuier, il lâche prise. Passé et présent se mêlent dans son esprit encore embrumé.
Mais, dans quelques secondes, un enfant va se précipiter vers lui. Les yeux brillants d’excitation, il lui adressera un sampeah plein de respect, puis voudra l’interroger. Un flot de souvenirs enivrants submergera le vieil homme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
fabienne1809
  08 février 2020
❤ Coup de coeur ❤
Je remercie Babelio et les Editions GOPE de m'avoir permis de faire la découverte du premier roman de Franck Quéré.
Franck Quéré nous livre un roman historique où il est question de la terrible époque où les Khmers Rouges ont dirigé le Cambodge, imposant un régime de la terreur, dont nous découvrons les exactions et aussi les foyers de résistance. Si le nom de Khmers Rouges est un nom que j'ai entendu dans ma petite enfance, j'en ignorais tout si ce n'est que ce fut une période de souffrance pour le peuple du Cambodge.
J'ai beaucoup aimé la façon dont le récit est construit. D'un chapitre à l'autre, nous allons du figuier au Cambodge, sous lequel le vieux Cambodgien enseigne à son arrière-petit-fils ce que la vie lui a appris, vers l'Afrique du Sud, où vit la famille formée par Stéphane, Sarah et leur fille, Chloé. C'est aussi un voyage dans le temps au Cambodge.
Sarah ne sait rien de son histoire familiale. Sa mère, qui vient de décéder, ne lui a rien révélé. La passion de la généalogie du compagnon de Sarah et la sagacité de leur fille de 13 ans va les mener au Cambodge, où l'enquête va être ardue.
Même si le récit n'est pas rapide, ce roman est absolument addictif. Je pense que ce rythme est nécessaire à la compréhension. Au fil des pages, l'histoire familiale va se révéler comme l'Histoire avec un grand H, dans laquelle elle s'inscrit. Franck Quéré nous rend plus familier avec ce pays de l'Asie du Sud-est et parvient à exercer une fascination sur le lecteur pour cette partie du monde, peu connue en Occident.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          361
JHJM1905
  27 janvier 2020
Personnellement interpellée par l'un des sujets principaux de ce majestueux roman : le Cambodge et les Khmers rouges. J'ai été longtemps en couple avec un Cambodgien et son père m'a raconté des nombreuses histoires de son passé, son enfance en sol cambodgien. Fils d'un ministre assassiné au début des années 70, il a pu fuir le Cambodge avec ses frères et soeurs pendant les nombreuses années de guerre civile mais avant la prise de pouvoir officielle par les Khmers rouges, je n'avais donc eu que quelques bribes de toute l'horreur vécue et de l'esclavagisme du peuple.
Maintenant place au roman, Sothon est le récit de la quête généalogique d'une femme française et de sa fille vivant en Afrique du Sud. Avec l'aide de son petit ami, elle découvrira une piste qui les mèneront à Phnom Penh au Cambodge. Sothon est également le prénom d'un vieil homme qui désire apprendre à son arrière-petit-fils l'importance de nos choix et les conséquences de ceux-ci à l'aide du récit de sa vie.
Entre destins croisés et accointances, nous plongeons dans une histoire complètement bouleversante qui se déroulera sur plusieurs décennies. de la Bretagne à Crique Anguille (ou bagne des Annamites en Guyane), de la France au Cambodge en passant par l'Afrique du Sud, un parcours hors du commun rempli de zones d'ombre. Mais il n'est jamais trop tard pour faire la lumière sur les secrets où l'on pensait la vérité perdue à jamais.
Premier roman pour Franck Quéré et loin de ressembler à un coup d'essai, sa plume est tout simplement magnifique, intelligente et travaillée. Boulot monstre pour une compilation de faits historiques, l'auteur ne tombe pas dans les clichés ni dans la prise de position. Il a su garder un oeil plutôt neutre sans minimiser ni exagérer les faits afin de ne pas transformer son roman en roman historique. Une vision juste et calculée pour que nous, lecteurs, ne tombions pas dans un bourrage de crâne intensif puisque la quête généalogique restera toujours au premier plan et nous prenons un énorme plaisir à faire les liens, à mener l'enquête avec Stéphane, Sarah et Chloé.
Je me suis franchement régalée et j'ai dévoré les 310 pages en deux sessions de lecture avec des petites pauses de quelques minutes pour réfléchir à certaines leçons de vie inculquées par Sothon. Un excellent moment de lecture et une jolie découverte pour moi, je suis conquise par cet auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
NicolasSch
  27 janvier 2020
Pour être honnête, autant je suis fasciné par le Japon, autant le reste de l'Asie ne suscite chez moi aucun attrait particulier, ni même d'intérêt.
Ce défaut de curiosité est évidemment un tort, j'en ai pleine conscience, mais je crois que je suis un trop « petit » lecteur pour perdre du temps à m'aventurer dans des domaines qui me sont totalement inconnus.
L'expérience que je viens de vivre avec Sothon n'a fait que confirmer ce tort !

J'avais déjà lu le prologue en ligne, et à la relecture sur papier il m'a un peu dérouté.
Peut-être parce que je ne savais pas où je mettais les pieds, à cause des craintes évoquées plus haut, et que cela ne m'a pas permis de rentrer dans le récit aussi vite que je le pensais.
Qui est ce vieil homme ? Est-ce lui Sothon ? Où se trouve-t-il ? En Asie ? Ailleurs ?

J'ai ensuite été « rassuré » de rencontrer Stéphane, Sarah et Chloé.
A y réfléchir, à froid, je crois que ça m'a surtout donné des repères connus, auxquels m'identifier.

Très vite (je me doute qu'il n'est pas nécessaire d'être très futé pour cela) j'ai compris que les deux histoires finiraient par se rejoindre… sans évidemment imaginer le moins du monde de quelle manière.
Et c'est à partir de là que j'ai été embarqué.

Toute l'histoire est remarquablement bien construite.
Ce que j'ai particulièrement aimé (sans ordre particulier) :
- On alterne une action dans le présent et un récit dans le passé.
Le rythme m'a fait penser à une enquête policière, avec ses fausses pistes, ses heureux hasards… les rares livres que je lis sont des romans policiers, c'est sans doute pour cela que j'ai été captivé !
Et en parallèle, ce récit d'un autre temps, dans un autre monde : une totale coupure avec le temps présent.
- Certains enchaînements entre les 2 histoires collent à merveille si bien que l'on passe d'un chapitre à l'autre, d'une histoire à l'autre donc, mais tout en gardant le même fil conducteur. Très fort !
- On voyage avec Samnang et Thomas, dans des endroits et des conditions insoupçonnés. Une parfaite occasion pour découvrir des morceaux d'Histoire… et qui donne tort à mon manque de curiosité et à mes a priori, évoqués plus haut. Mieux même, cela donne envie de creuser davantage pour en savoir plus !
- Les passages descriptifs sont très présents dans le récit, sans être trop longs, et retranscrivent bien les situations et atmosphères.
- Au fur et à mesure que les pages défilent et qu'on en apprend plus sur l'histoire des différents protagonistes, les nouvelles rencontres que font les personnages à plusieurs reprises sont autant d'occasions de « résumer » de tout ce qu'on a appris jusque-là sur l'intrigue. J'ai trouvé cela très utile.
En conclusion, ce premier roman me semble très prometteur, et j'ai vraiment hâte de découvrir les prochains !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ComptoirdelaMousson
  19 novembre 2020
❤ Coup de coeur de Comptoir de la Mousson
Que reste-t-il de nos ancêtres en nous ? Peut-on réellement couper les liens qui nous unissent, qu'on le veuille ou non, à nos aïeux ? Surtout, quelle est l'influence de ces liens sur nos choix et nos vies ?
Autant de questions que Franck Quéré soulève sans détour à travers son premier roman, "Sothon", paru aux éditions Gope en 2019. de l'Afrique du Sud au Cambodge, en passant par la France, il nous conduit aux confins de la mémoire familiale égarée de Sarah, dont la mère vient tout juste de décéder emportant avec elle ses derniers secrets. C'est alors le jeu des souvenirs qui se met en branle: les souvenirs que les uns n'ont pas livrés, que d'autres ont oubliés et que certains conservent religieusement.
Ce sont des mains et un prénom masculins qui nous accueillent à l'entrée de ce livre mais c'est une lignée de femmes, de laquelle les hommes semblent s'être évaporés, qui est le point de départ du roman. Sarah, sa fille Chloé, Solange et Gabrielle, ce sont elles les véritables héroïnes du récit. Les hommes ne sont pas absents pour autant du texte de Franck Quéré, loin de là. Ils exhument ou détiennent les clefs de la recherche de vérité de Sarah et Chloé. C'est le cas de Stéphane qui va inlassablement mener des fouilles généalogiques dans le passé familial de sa compagne. Les hommes s'adonnent aussi à l'horreur dont les êtres humains ont parfois le secret; l'horreur perpétrée par les Khmers rouges mais aussi celle d'un autre fragment d'Histoire, oublié voire inconnu, qu'il faut découvrir en lisant.
Le sel de ce livre c'est l'alternance entre différentes époques et régions du monde, c'est ce voyage temporel et géographique au coeur de la famille de Sarah qui nous renvoie par la même occasion à nos propres racines. D'ailleurs, il n'est absolument pas nécessaire d'avoir déjà visité le Cambodge ou d'être un fondu du pays pour se laisser emporter par ce roman. Les thématiques sont universelles : les liens familiaux, le secret, la quête de sens, les destins qui se confondent avec les événements historiques.
UNE ÉCRITURE FLUIDE ET DOCUMENTÉE AU SERVICE DE LA NARRATION
L'écriture est directe et simple. La narration prend son temps et cela permet une parfaite compréhension des avancées de l'investigation en maintenant le suspense. On plonge vite tout entier dans cette (en)quête généalogique. Il y a presque une dimension cinématographique. L'intrigue est addictive, le dénouement libérateur, les personnages suscitent tour à tour l'empathie, l'incompréhension, l'agacement, l'admiration et les descriptions offrent une parfaite visualisation. Les protagonistes reçoivent parfois des coups de pouce du destin mais on adhère car l'envie que l'exploration familiale avance emporte tout.
Derrière la narration, l'auteur évoque la possible ambivalence des relations mère/fille. Il fait également mémoire des victimes du régime de Pol Pot et réussit le tour de force de nous laisser voir la complexité de cette époque. Il n'y a pas de manichéisme chez Franck Quéré quand il s'agit des choix de ses personnages, tout est plus subtil. Son roman est du reste très bien documenté que ce soit sur le plan historique, culturel ou spirituel.
Quand les dernières pages arrivent, il est difficile de quitter Sothon, Sambath, Thomas, Surya, Solange, Sarah, Chloé et Stéphane. Il faut absolument lire le final de l'épilogue qui cultive l'émotion jusqu'à l'ultime mot.

Ce roman plaira…
…à celles et ceux qui veulent explorer les secrets de famille,
…à celles et ceux qui questionnent les liens entre générations,
…à celles et ceux qui affectionnent les enquêtes haletantes,
…à celles et ceux qui se passionnent pour l'Histoire,
…à celles et ceux qui aiment le Cambodge,
...à celles et ceux qui apprécient la découverte d'un auteur.

Lien : https://www.comptoirdelamous..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
Tocca
  05 février 2020
Sur le fond, l'histoire est vraiment intéressante. J'y ai appris des choses sur le régime des khmers rouges, sur le protectorat français au Cambodge et les bagnes en Guyane (et j'aime bien apprendre des choses nouvelles et inattendues dans mes lectures !). Et le fil rouge du récit est lui aussi enthousiasmant : la recherche d'un ancêtre disparu, en remontant les maigres traces laissées derrière lui (à la manière d'une vraie enquête, ce qui donne au lecteur les mêmes sensations que le généalogiste qui entrevoit enfin une piste ou tombe dans une impasse).
Sur la forme, je reste plus mitigé. Je ne vais pas en dire que du mal : j'ai dévoré le bouquin en une journée, preuve que l'intrigue est vraiment bien construite et incite le lecteur à tourner les pages pour découvrir la suite au plus vite. Mais trois éléments m'ont quand même fortement gêné : l'abus de longs monologues de Sothon pour raconter l'histoire (malgré les interruptions parfois artificielles des interlocuteurs auxquels ils racontent, ça manque de dynamisme et de relief à mon goût, je préfère les formes plus narratives) ; certains rebondissements et liens entre personnages un peu trop capillotractés ; et surtout, le caractère moralisateur beaucoup trop évident dans le bouquin, au sujet de la transmission, de la recherche de ses racines, de la manière de mener une vie "juste", etc (je préfère quand ces éléments sont suggérés de façon subtile plutôt qu'assénés trop lourdement et sans nuance, comme c'est le cas ici quand Stéphane ou Sothon insistent sur ce qui est important dans la vie).
Malgré ces quelques éléments (qui ne sont peut-être des défauts qu'à mes yeux mais pourront plaire à d'autres lecteurs), le livre reste une très bonne surprise, qui m'a sorti de mon cadre de lecture habituel (plutôt centré sur l'Occident et le Japon). Merci aux éditions Gopé et à Masse Critique de m'avoir permis cette belle découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
fabienne1809fabienne1809   07 février 2020
Lui, le père, aurait dû montrer la voie à son enfant. Et finalement, l'inverse s'était produit. Être parent s'était révélé source de souffrances mais surtout de beauté et d'apprentissage.
Commenter  J’apprécie          110
fabienne1809fabienne1809   05 février 2020
C'est la vie de tes ancêtres et je veux que tu deviennes un homme en comprenant leurs erreurs et les miennes.
Commenter  J’apprécie          120
fabienne1809fabienne1809   05 février 2020
Si je te raconte aujourd'hui notre histoire, c'est justement pour que tu apprennes à être tes propres juge et maître. J'aurais aimé que quelqu'un m'enseigne ces principes quand j'étais enfant.
Commenter  J’apprécie          50
ComptoirdelaMoussonComptoirdelaMousson   18 novembre 2020
-J'aime l'idée de tisser un lien entre des personnes qui ne se sont jamais connues. J'aime également l'idée que ce lien nous permet d'évoluer. Nous ne sommes en rien responsables des actes et des choix de ceux qui nous ont précédés, mais nous pouvons essayer de comprendre pourquoi ils ont agi d'une manière et pas d'une autre, et ensuite tenter d'en tirer des conclusions.
Commenter  J’apprécie          10
ComptoirdelaMoussonComptoirdelaMousson   18 novembre 2020
-Tu penses qu'on devient meilleur en connaissant la vie de nos ancêtres?
-En quelque sorte, oui. On dit souvent que faire des choix a posteriori est simple quand on connaît les tenants et aboutissants. La généalogie est donc un outil des plus intéressants pour notre développement personnel.
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1207 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre