AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782755648102
490 pages
Éditeur : Hugo Poche (10/09/2020)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 122 notes)
Résumé :
Quand l'amour se vit en 49 jours...
1... 2... 3...

Chaque matin, depuis qu'elle a rencontré Sawyer Hall, Breen inscrit un nouveau chiffre dans sa paume. Le compte à rebours est lancé, comme la fuite inéluctable du temps qu'elle voudrait pourtant maîtriser.
15... 16... 17...

Breen souhaiterait pouvoir retenir les jours qui filent pour profiter des sentiments qui refont enfin surface. Mais elle le sait, son coeur ne cesse ja... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (75) Voir plus Ajouter une critique
Marlene_lmedml
  28 mars 2019
WAHOU… CETTE CLAQUE…
Le premier ou la première qui vient me dire que la romance ce n'est pas de la littérature et que ce n'est pas digne d'intérêt, je lui met mon poing dans la figure… Vous avez vu comme je suis menaçante, là ? En terminant ce roman, j'ai pensé à toutes ces personnes qui m'ont un jour dit que la romance ce n'était pas un genre littéraire, punaise ce que cela peut m'énerver !
[49 jours, je compterai pour toi] est classé en new romance, et cette histoire a totalement sa place dans les étals des plus grandes librairies au rayon romance, mais ce livre, c'est bien plus qu'une histoire d'amour à proprement parlé, c'est une ode à la vie, à l'amour avec tout ce que cela implique.
Je suis encore un peu sous le choc de cette lecture, c'est pour cette raison que j'ai décidé d'écrire mon avis à chaud, pendant que mes émotions bouillonnent encore sous ma peau.
UNE HISTOIRE INDESCRIPTIBLE…
Je suis là devant mon écran à me demander comment vous parler de cette histoire… Et tout ça c'est ta faute Cami ! A cause de ce qui se passe dans ta tête quand tu décides de te lancer à corps perdus dans une histoire qui te hante.
Peut importe ce que je pourrais dire sur ce livre, rien ne sera jamais suffisamment à la hauteur de Breen et Sawyer ! le résumé est une perfection, tellement intriguant que l'on se lance dans l'histoire sans vraiment savoir où on va, aussitôt reçu, aussitôt lu ! Je le savais qu'il allait me bouleverser, j'ai lu les précédents récit de Cami, et ils avaient tous réussi à me faire rêver, à me faire comprendre la complexité des personnages et de leurs histoires respectives. Mais rien ne me préparait au contenu de [49 jours, je compterai pour toi].
« QUAND L'AMOUR SE VIT EN 49 JOURS… »
C.S. Quill est une autrice que j'admire pour son audace, son culot et sa façon de voir la vie. Avec ce roman, elle nous offre une oeuvre plus personnelle, plus délicate et en même temps qui ravage tout sur son passage. Elle a ancré son histoire en France, dans un cadre qui incite au voyage. Je me suis téléporté à Camaret, cette petite ville pleine de charme qui abrite cette histoire au contexte si particulier. Dès les premières pages, j'étais conquise, sous l'emprise de ce décompte inéluctable… Ai-je angoissé ? Oui, à mort. Ai-je spéculé sur les tenants et les aboutissants de l'histoire ? Bien sûr, quelle question. Me suis-je planté sur toute la ligne ? J'étais à des kilomètres de découvrir ce que cette histoire dissimule. La chute a été violente, l'effet absolument magistral. Je ne m'en suis toujours pas remise.
DES PERSONNAGES TRAVAILLES, PARTICULIÈREMENT VIVANTS ET TOUCHANTS !
Breen, notre héroïne est une énigme. On la découvre entre passé et présent, un aspect totalement envoûtant qui nous permet de faire la lumière sur ce qui l'empêche d'aimer plus que 49 jours… Ça vous intrigue, hein ? Breen est une jeune femme saisissante, je l'ai aimé dès les premières pages, m'attachant à elle au-delà du possible. En évoluant à ses côtés, j'ai compris de nombreuses choses, j'ai éprouvé une foule d'émotions qui m'ont dévastées autant qu'elle ont fait battre mon coeur à la chamade. Breen est exceptionnelle, son histoire est indescriptible, elle se vit, je me suis sentie si proche d'elle et en même temps tenue à distance par cette histoire de jours qui passent. Cette héroïne a une personnalité très bien travaillée, à tel point que vous ne pourrez que l'accompagner vers cette rédemption qu'elle mérite tant. Sawyer, c'est Sawyer ! Vous voyez je n'ai pas vraiment envie de parler de lui, parce que vous allez forcément craquer pour lui… Je peux vous dire que Cami vous l'a bichonné, elle a donné vie à un BBF proche de la perfection. Un homme qui a de nombreuses qualités autre que celle d'humidifier vos sous-vêtements, même si ce sera peut-être tout de même le cas . #coquine
« CETTE FILLE ME REND DINGUE DEPUIS QUE JE L'AI APERÇUE LÀ-BAS… J'AI SAUTÉ SUR L'OCCASION DE ME RAPPROCHER D'ELLE, SURPRIS DE RÉUSSIR SI VITE À ENTRER DANS SA VIE. MAIS LE PROBLÈME AVEC BREEN, C'EST QUE J'EN VEUX PLUS. ELLE EST EXACTEMENT TELLE QUE JE L'AVAIS IMAGINÉE. LA SEULE CHOSE QUE JE N'AVAIS PAS ANTICIPÉE, C'EST CETTE URGENCE QUI CRÉPITE ENTRE NOUS, COMME SI LE TEMPS QUI DÉFILE ÉTAIT COMPTÉ. »
Il y a pas mal de protagonistes dans ce roman et franchement je reste admirative du fait que l'autrice ait réussi à leur donner une personnalité propre à chacun, ils ont tous un rôle déterminant dans le dénouement de l'histoire et là encore c'est vraiment un festival de révélations de taille les concernant.
UN SCÉNARIO HORS NORME. UNE HISTOIRE BOULEVERSANTE, HUMAINE, PLEINE DE NUANCES ET DE VIE !
Vous allez vivre une aventure hors du commun avec ce roman. C.S. Quill s'est surpassé et pourtant on sent que rien n'est forcé ! le récit est fluide, entre passé et présent avec une alternance de point de vue absolument fantastique…
Oubliez tout ce que vous connaissez de la plume de l'autrice, ici son talent augmente d'un cran, plus encore. Sa plume se veut plus mâture par rapport aux thèmes abordés, malgré cela son style conserve un côté léger qui se marie à merveille avec toutes les émotions plus brutes engendrées par le récit.
La psychologie est sans doute le plus gros atout de l'autrice car elle en fait ce qu'elle veut. Elle connaît les relations humaines et elle aime explorer la psyché de ses personnages en les décortiquant avec brio. Ce roman c'est une foule de questions qui bouleverse le lecteur. Je n'ai pas été stimulée de la sorte depuis un moment, les sujets que l'on découvre sont percutants, vous ne ressortirez pas indemnes de cette fiction réalité.
La plume de l'autrice se veut poétique, mélancolique et pleine d'émotion. La modernité et l'addictivité sont évidemment au rendez-vous pour scotcher le lecteur.
L'AMOUR…
Je ne souhaite pas que l'on s'arrête uniquement sur le côté romance de cette histoire, romance qui est magnifique, qui a fait battre mon coeur à un rythme effréné… Plus j'avançais dans l'histoire, et plus j'avais l'impression de savoir ce que j'allais découvrir, grosse erreur et c'est là que l'on prend la pleine mesure de l'originalité et du caractère unique de l'histoire.
C.S. Quill joue avec les nerfs de ses lecteurs, elle explore la notion d'amour de plusieurs façons. Elle met en lumière son héroïne qui ne cesse de se retrouver à la croisée des chemins, à la recherche de cette rédemption… On suit un véritable cheminement dont on ne connait absolument pas la destination.
Je suis une grande fan de romance, mais j'ai de plus en plus de mal à y trouver mon compte, j'essaye de sélectionner mes lectures avec soin et CE roman c'est la perle rare, le graal de toutes les grandes romantiques… C'est une merveille pour les lecteurs qui aiment vivre au coeur d'un récit qui ne cessera de les épater et de les surprendre.
« RETIENS-MOI, SAWYER. RETIENS-MOI QUOI QU'IL ARRIVE. JE NE VEUX PLUS M'ÉCHOUER, J'AI TELLEMENT BESOIN D'UN PORT OÙ M'ANCRER. »
EN BREF :
[49 jours, je compterai pour toi], c'est plus qu'un coup de coeur. L'histoire de Breen et Swayer a profondément marqué mon âme de lectrice, au-delà de leur histoire d'amour… C.S. Quill nous offre une histoire indescriptible, poétique, un peu mélancolique avec un fond profondément touchant équilibrée par des touches de légèreté et d'humour. Vous allez vibrer aux côtés des personnages, être submergé par les émotions et vivre une aventure humaine hors norme. le récit se déroule en France et l'autrice a réussi à sublimer les lieux qu'elle nous décrit avec passion. le voyage se vit de la première à la dernière page.
[49 jours, je compterai pour toi] c'est LE ROMAN à se procurer de toute urgence ! Disponible dès le 28 mars
Lien : http://www.lmedml.fr/2019/03..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Beli_LivreSaVie
  21 mai 2019
J'ai un peu tardé pour lire ce roman, je vous explique pourquoi. Ce roman, j'ai découvert sa sortie quand j'en ai parlé avec l'auteure l'année dernière, elle me l'a présenté et je me suis dit alors qu'il fallait absolument que je le lise. Quand la couverture et le résumé ont été dévoilés, j'ai eu un coup de coeur pour ce que ce livre allait nous proposer. du coup, quand je l'ai reçu, j'ai ressenti comme une espèce d'angoisse terrible à l'idée de le lire, ou plutôt rien qu'à l'idée que je ne trouverai pas le "bon moment" pour le lire : ce moment où l'on est prête mais aussi ce moment où le monde vous fout la paix pour être tranquille. Bon je n'ai jamais trouvé ce moment, et il fallait bien arrêter de reculer, donc je me suis lancée, en mettant la barre très haute, un risque parfois. Qu'en est-il de mon ressenti ?
Je suis au cours de ma lecture un peu comme Sawyer vis à vis de Breen mais moi vis à vis de cette lecture justement : certain(e) de l'aimer, mais en ayant toutefois du mal à bien la cerner. Il est difficile de la qualifier, d'en parler avant de l'avoir fini. Moi qui souvent écris mes chroniques en même temps que je lis, ici je n'ai pas pu le faire, cela aurait été décousu et étrange. du coup, j'ai du attendre de le finir pour vous exposer mon ressenti. D'abord j'ai envie de vous dire que ce roman a une construction juste exceptionnellement bien maitrisée par C.S. Quill, c'est super impressionnant de voir la façon dont elle nous amène à cheminer dans les mystères de cette romance.
C.S. Quill utilise une double narration : ce sont ses deux personnages principaux que nous allons pouvoir suivre, Breen et Sawyer. La romance qu'ils vont vivre tous deux est très belle, j'ai adoré la façon dont ils se sont rapprochés l'un de l'autre et le rythme qu'ils ont donné à leur histoire. A la fois, évident dès le départ mais toutefois avec cette peur d'aller trop vite et de tout rater. Cette impression démontre bien dès le début que cette relation démarre déjà avec une intention d'y arriver. Je trouve que cela se ressent beaucoup chez Sawyer, qui est prêt à tout pour elle. Son personnage est juste tellement engageant, il confère à lui tout seul cette énergie d'envie de réussir, il vous entraine dans cette romance. Il est donc accompagné de Breen, une jeune femme qui va vivre cette relation différemment, car elle sait des choses qu'il ignore. Ou en tout cas, elle est persuadée de certaines choses qui font qu'elle vit cette relation d'une toute autre manière, comme un compte à rebours. C'est ainsi qu'est l'étrangeté dans l'attitude de Breen, que Sawyer apercevra sans toutefois pouvoir déterminer de quoi il s'agit. Un point aussi qui nous démontre que ce personnage est très prévenant et très à l'écoute des autres.
Cette romance est marquée par son originalité, fait dont je ne souhaite pas développer dans ma chronique car je trouve que tout se découvre. Mais ce que je peux vous dire, c'est que ce roman nous propose de suivre une romance un peu atypique mais pleine d'émotions et de beaux sentiments. On s'attache d'emblée aux personnages, la fragilité qu'il nous est donné d'apercevoir de Breen vous touche de suite, et c'est l'espoir que ce qui la taraude et la pousse à agir de cette façon dans ses relations avec les hommes puisse être vaincue et que l'amour de Sawyer sera faire la différence. C'est alors que nous sommes embarqués à bord de cette histoire, avec l'espoir de voir une fin heureuse.
Le récit est marqué dans le temps, par des chiffres qui nous permettent nous aussi d'appréhender le timing donné à cette histoire. C'est ainsi que nous voyons défiler les jours en nous demandant bien de quelles façons cela va finir avec cette pression qui monte petit à petit, alors qu'à côté de cela, les premiers émois, la façon dont ils ont de se rapprocher, de s'aimer, de profiter l'un de l'autre, des moments partagés apportent cette douceur liée à une relation naissante, une belle relation si agréable à suivre. En parallèle, le temps s'impose encore quand nous revivons un autre décompte, auprès d'une autre personne, un autre temps qu'a vécu Breen dans le passé et qui va nous donner des réponses à ce pourquoi elle vit les choses ainsi. Lors de la lecture, nous sommes alors entrainés par ces déroulements du temps, qui donne une cadence soutenue et haletante au récit. Mais que se passera-t-il dans les deux périodes proposées à la fin du décompte ?
La plume de C.S. Quill est tellement agréable à lire, elle trouve les mots pour porter son histoire, tel qu'elle vous y embarque et ce dès le début. Malgré l'étrangeté du roman, on tâtonne aux tous débuts seulement, je le précise, on sait en découvrant la façon dont elle parle de ses personnages que l'on va y être bien. Par contre, j'ai ressenti maintes fois la sensation de vouloir aller plus vite pour savoir, savoir ce qu'est ce décompte de 49 jours ? Ce qu'est ce passé qu'elle cache ? Qui est Will ? Tant de questions et d'interrogations qui rendent cette lecture encore plus addictive. Ce qui est génial, c'est qu'elle nous pousse à imaginer des tas de scénarios possibles, donc en lisant, on a aussi le cerveau qui carbure à fond avec des tas de suppositions !
Si en tout début de chronique, je vous disais qu'il me fallait trouver le moment idéal pour le lire, je ne regrette pas d'avoir choisi de me prendre quelques heures sur une journée pour m'y consacrer. Je n'ai rien fait d'autres que de lire, mais des fois, c'est important de se poser pour se lancer dans un roman. Je ne regrette pas car je n'aurai pas aimé faire une pause, je l'ai lu d'une traite et j'ai juste adoré ma lecture. Je ne sais pas si j'ai su trouvé les mots pour en parler, ce n'est pas évident car ce roman a un schéma très spécifique et en parler, reviendrait aussi à en dévoiler une partie. Mais j'ai tellement aimé l'originalité de ce texte, j'apprécie les propositions un peu à part comme ici. La romance est là, elle est belle, touchante, les personnages sont attachants : Breen est émouvante car on comprend bien son grand désarrois et ses peurs, même si on ne connait pas toutes les raisons à cela. Et Sawyer, lui, il m'a fait craquer, j'ai presque envie de dire qu'il est parfait. En tout cas ici, il l'est : son humour, la façon dont il a d'être avec elle, à la fois passionné, mais prévoyant surtout vis à vis de ses hésitations, ses silences... même s'il craque par moments, ce qui est normal, j'ai adoré son personnage.
Comme je le disais dans l'introduction de cette chronique, je suis tombée amoureuse de cette couverture. Elle est magnifique et tellement en adéquation avec ce que m'a inspiré le roman avant même de le lire. Cette aura de mystère est parfaitement bien évoqué par le personnage un peu brumeux, qui ne se dévoile pas tout à fait ! Une fois ma lecture finie, je ne peux que confirmer ce sentiment comme quoi, elle n'aurait pas pu être autrement, tout fonctionne à merveille.
Un roman qui tient toutes ces promesses, on l'attendait toutes avec impatience, nous étions alors si pressées de le lire. J'ai un peu attendu et j'aurai pu être déçue ou tout du moins échaudée par les avis positifs successifs, mettant la barre trop haute. Mais non, j'ai adoré cette lecture, j'ai eu un beau coup de coeur pour les personnages, leur histoire et les émotions que nous permet de ressentir ce récit. La plume de C.S. Quill joue d'originalité avec ce schéma particulier mais si entrainant, elle insuffle une modernité certaine à son texte. J'ai énormément apprécié la façon dont nous découvrons les vérités qui se cachent derrière ce 49 jours et j'ai trouvé le dénouement poignant, il n'a fait que confirmer que tout ceci avait une raison valable et tellement tragique et saisissante. Un texte splendide que je recommande, il nous permet de lire une romance de façon un peu à part.
Lien : http://www.livresavie.com/49..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lesamoureux_deslettres2
  02 décembre 2020
Il est difficile d'écrire une chronique quand on est la seule à ne pas avoir accrochée à ce roman ^^. Pourtant, ce sont tous ces bons avis qui m'ont décidé à me lancer moi aussi dans l'aventure des 49 jours de C.S.Quill. Mais voilà, cette découverte a été un flop.
*
Premier constat, la romance n'est vraiment pas le coeur de l'histoire. Je classerais le récit plus en roman psychologique, car la romance est vraiment au second plan. D'ailleurs, je pense qu'entre les deux protagonistes, il y a plus de l'attachement que de l'amour, car leur histoire est peu approfondie finalement. Elle se déroule sur 49 jours et cela s'est bien senti sur l'enchaînement, que j'ai trouvé trop rapide, parfois répétitif et pas assez développé.
*
J'ai trouvé aussi un déséquilibre dans la relation entre Breen et Sawyers. Ce dernier donne beaucoup, mais reçoit peu, voire pas du tout, en retour. Sawyers aime Breen, il l'a chéri, tente de la faire sortir de son cocon. À ses côtés, elle s'ouvre davantage aux multiples possibilités de la vie. Mais, qu'est-ce que Breen apporte à Sawyer ? Est-il aussi heureux qu'il le prétend à ses côtés ? Pour moi, on ne peut pas construire une relation sur des besoins à combler et encore moins se modeler aux désirs de l'autre, ce que font malheureusement ces deux personnages.
*
« Il faut savoir appuyer sur le déclencheur au bon moment. Si tu appuies trop tard, la magie disparaît. Si tu vas trop vite, tu n'as plus le temps de rattraper l'instant. »
*
Sawyers est un personnage que j'ai trouvé surfait. C'est un grand photographe, il sillonne les pays à la recherche du parfait cliché et tombe sous le charme d'une jeune femme par pur hasard. Aux côtés de Breen, Sawyers se plie en quatre pour lui faire oublier sa douleur. Il s'arme de patience, lui donne tout son amour et sa bienveillance pour l'aider. Quitte à s'oublier lui-même. Sawyers est un homme extrêmement drôle, avenant et attachant. Vous allez lever les yeux au ciel face à ses élucubrations qui vont vous faire rire et vous réchauffer le coeur. Mais, ne vous attendez pas à plus. L'auteure n'a pas plus développé ce personnage. Et finalement, il s'est vu reléguer au titre de « béquille » pour l'héroïne. Si au début, il m'avait charmé au fil des pages, je l'ai trouvé de plus en plus éteint. C'est un personnage qui méritait pourtant d'être plus mis en lumière.
*
« – Tu comptes les jours depuis le premier. Redonne-m'en juste un, je veux te montrer celui qui t'a échappé. »
*
Pour ce qui est de l'héroïne, Breen, elle m'a agacé. Ses réactions étaient parfois démesurées. Elle passait du rire aux larmes comme on change de chemise. Et son comportement envers Sawyers était cruel. Je peux comprendre sa souffrance, mais des années se sont écoulées après son traumatisme. On aurait dit que cela, c'était passé la semaine dernière. Et puis même si on souffre ce n'est pas une raison pour mal de se comporter avec les autres. C'est un personnage très fragile, réservé et indomptable. Elle ne se confie pratiquement pas et à personne. Il a été difficile de faire parler les autres personnages secondaires à cause de sa personnalité.
*
« Il y a pire que de ne pas accepter la mort, c'est de ne pas accepter la vie ».
J'ai eu l'impression que l'auteure contenait les émotions tout au long de la lecture pour les faire exploser à la fin. L'histoire tournait énormément autour de Breen et de sa douleur. Ce que je recherche dans une lecture, c'est qu'elle me fasse vibrer du début jusqu'à la fin. Mais le suspens et le mystère présents dans les 3/4 du livre devenaient de plus en plus pesants et longs. La révélation se faisait attendre et je n'ai plus dévoré les pages par plaisir. Je n'avais qu'une hâte, découvrir comment les choses allaient se terminer. Toutefois, je reconnais que j'ai été prise de plein fouet. Je n'ai rien vu venir concernant cette révélation. J'avais envisagé des tonnes de scénarios, mais pas ceux-là. Une fois la révélation connue, je me suis hâtée de décortiquer les indices et bien que certaines coïncidaient d'autres m'ont semblé incohérent. C'est sans doute un sentiment dû à la volonté de l'auteure de brouiller les pistes et de jouer sur ces ambiguïtés. Mais pour ma part cela restait surréaliste.
***
Toutefois, 49 jours, je compterai pour toi est une histoire qui reste touchante. Très touchante. J'ai pleuré et pleuré encore et encore quand j'ai su. Et malgré un avis mitigé qui tend vers le négatif, ce roman transmet un très beau message d'espoir. Dans la vie, il y aura toujours quelqu'un pour nous tendre la main et trouver la force et les mots justes pour nous donner le courage d'avancer. Ne partez avec aucune attente et surtout pas celle de lire une romance. Mais laissez-vous tenter, si le coeur vous en dit.
« Jour 1. Celui où les certitudes meurent et où une nouvelle voit le jour : l'amour. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lectrice-Lambda
  02 avril 2019
C.S QUILL est déjà bien connue des fans de romance si vous suivez un peu les parutions de Hugo New Romance. En effet, elle n'en est pas à son premier roman puisqu'elle a sorti deux séries publiées dans la même maison : « Burning dance » et « Prude à frange ».
Je l'avoue, je n'avais jamais lu un livre de C.S QUILL avant « 49 jours ». Pourtant, j'ai les premiers tomes de ses deux séries dans ma PAL. Alors je ne pourrai pas vous dire s'il y a vraiment une différence avec ce qu'elle écrit habituellement, ni même si sa plume est différente.
Je me suis laissée emportée par le résumé et par les avis plus que positifs de l'équipe d'Hugo pour me décider à le lire.
« 49 jours, je compterai pour toi », c'est l'histoire émouvante de Breen.
Cette jeune femme a rencontré Sawyer Hall lors d'une exposition photo dans sa ville. Il est photographe et le courant passe immédiatement entre eux. Une alchimie qu'ils ne peuvent refouler, une attirance dont il est difficile de résister.
Depuis le premier jour, Breen marque dans le creux de sa paume les jours qui passent depuis que sa relation avec Sawyer a commencée. le compte à rebours s'est enclenché, une fin déjà programmée. Car Breen ne sait pas aimer plus de 49 jours… Mais peut-être que Sawyer est celui qui arrêtera cette malédiction ?
Ce livre est vraiment particulier, intense en émotions, très loin des romances classiques que l'on peut lire.
Pourtant, tout commence comme un récit du genre.
Breen et Sawyer se rencontrent immédiatement, dès les premiers instants de notre lecture. On tombe alors rapidement sous le charme de ces deux personnages qui vont nous faire rire et sourire pendant plusieurs chapitres. J'ai adoré leurs joutes verbales, leurs petits instants de folie, leurs moments de vie insouciants et spontanés. le trait d'humour de l'auteur est absolument irrésistible et donne une dimension plus humaine à son univers, plus véridique. Certaines scènes restent en mémoire et vont nous mettre du baume au coeur tout au long de notre lecture, car on en aura besoin.
Car oui, comme je l'ai dit, « 49 jours » est bien plus qu'une simple romance… Et dès le début, nous en avons un aperçu.
Le livre commence cinq années avant la rencontre de Sawyer et Breen. Nous sommes dans le passé de la jeune femme, lors d'un moment particulièrement intense et douloureux pour elle. Seulement, à la fin de ce chapitre, de ce jour dans le passé, elle rencontre une personne qui va changer sa vie : Will.
Le grand mystère de cette histoire réside en son identité. Qui est Will ? Il n'est jamais précisé qui il est vraiment. Ce secret que garde Breen, elle le garde aussi pour nous lecteur. C'est un moyen pour l'auteur, en ne révélant jamais son identité et en jouant avec ce mystère, de nous maintenir en haleine et de nous faire réfléchir à toute vitesse. Vous ne pourrez pas rester de marbre sans rien faire, sans imaginer toutes les hypothèses possibles, plausibles ou non justement. Je ne compte pas combien de scénarios nous avons imaginés avec Audrey. Certains étaient mignons, d'autres très tristes et d'autres particulièrement horribles pour les personnages. On a rigolé, mais surtout beaucoup tremblé avec et pour eux.
Le livre est présenté de manière très particulière, car il n'y a aucun chapitre.
A la place, le récit est divisé en jours. Nous suivons presque chacun des 49 jours, ce fameux décompte qui poursuit Breen. Nous avons une vision présente, puisque nous allons découvrir l'évolution de la relation entre Breen et Sawyer, mais aussi une vision passée.
Nous retournons très régulièrement dans le passé de Breen, un retour qui nous permet d'opposer le passé et le présent. Ainsi, nous pouvons mieux comprendre les joies et les peines de la jeune femme, ou avoir encore plus de doute sur ce qui lui est arrivé.
L'univers de C.S QUILL m'a complètement chamboulée.
D'abord, sa plume est particulièrement belle. Toute en simplicité, mais elle touche à chaque fois notre coeur en appuyant sur les bons mots. J'ai aimé sa poésie, sa tendresse envers ses personnages, son amour pour son récit qui transpire à chacune de ses phrases.
Le rythme est bien maîtrisé, on ne s'ennuie pas une seule seconde. En tant que lectrice, j'aime être sortie de ma zone de confort, j'aime réfléchir, être actrice de ma lecture et non pas simplement spectatrice. En cela, j'ai adoré cette lecture qui a fait tourner mes méninges du début à la fin.
Les personnages aident beaucoup à entrer dans le récit également.
Breen est l'héroïne qui mettra tout le monde d'accord. Mystérieuse, joueuse, forte même si elle croit le contraire. Elle est également pleine de nostalgie, de peur et de faiblesses, des défauts pour elle, mais qui sont de belles qualités. On tombe immédiatement amoureux de ce petit bout de femme qui ne va pas ménager nos coeurs.
Sawyer est son parfait pendant, la main qu'attendait Breen. Derrière son sourire, son côté aventureux et insouciant, se cache un homme avec ses faiblesses également. J'ai vraiment été touché par le fait qu'il ose les montrer à Breen. C'est un homme, mais un être humain sensible qui a envie de montrer toutes ses facettes à la personne qu'il porte dans son coeur.
J'ai également été charmée par Mei, cette voisine qui arrive toujours au bon moment. Sa relation avec Breen, puis avec Sawyer est touchante. Elle est la conscience, mais aussi le petit génie de ces deux personnages.
En plus des protagonistes que j'ai adorés, il y a ceux que j'ai vraiment détestés. Ils apparaissent parfois, toujours au moment où ça fait mal, permettant de mieux saisir les casseroles que traînent Breen, mais aussi Sawyer.
Le final est quant à lui explosif.
Plus nous approchons de la fin, plus la tension monte. Lorsque le décompte est sur le point de se terminer, le fil est tendu à l'extrême, prêt à se rompre et à chambouler à jamais les personnages.
J'étais déjà tendue, stressée, nerveuse, mais mon coeur a subi encore plus le récit. Je ne saurais décrire tous les sentiments qui sont passés en moi, mais c'était une vraie tempête.

En conclusion, « 49 jours, je compterai pour toi » est un véritable coup de coeur.
C.S QUILL nous offre un récit émouvant, avec un énorme parti pris sur les émotions, qui je suis sûre, ne laissera personne indifférent. Sa plume nous emmène très loin, aux côtés de Breen et de Sawyer qui deviennent de véritables partenaires de lecture. On a vraiment l'impression de vivre avec eux leur histoire. On tremble avec eux, on rigole avec eux, on succombe avec eux.
Le drame, l'humour, la romance, la narration, l'action : tout est parfaitement dosé, maîtrisé. On plonge dans cette histoire qui nous fait réfléchir, qui nous pousse à nous questionner même lorsque le livre est fermé. Pendant toute ma lecture, je n'avais qu'eux en tête.
Si vous adorez Colleen HOOVER, foncez sur « 49 jours » : C.S. QUILL nous livre un roman digne de son homologue américaine.
Lien : https://lectrice-lambda.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lixia
  31 mars 2019
Voilà bien longtemps qu'un livre ne m'avait pas réellement fait couler de larmes.
Mais voilà que ce soir, où ma lecture s'achève au bout d'une journée, mes larmes coulent (et mon mari qui ne comprend pas mais qui me soutient quand je le lui explique), que mon coeur saigne et que mon âme agonise.
Merci pour tes mots pour décrire ces maux, merci pour cet hommage, merci pour cette lecture magnifiquement dévastatrice.
Une plume sincère et vraie, émouvante et terrible qui m'a transporté au-delà du ciel, au milieu des nuages que je n'ai plus envie de quitter.
Un coup au coeur ❤️, un accro à l'âme 💜, une histoire qui me poursuivra longtemps et qui rentre d'office dans mon Top 5.
Breen est une jeune femme de 23 ans.
Breen est un bloc de souffrance et de culpabilité taillé à coup de hache. Son corps et son esprit sont fatigués, las de se battre mais son coeur n'est pas d'accord. Son coeur la maintien debout coûte que coûte avec sa jauge remplie d'espoir et d'amour à donner mais, seulement selon un décompte bien précis.
Alors après chaque épreuve, elle se relève. Tel le roseau, elle ne pli jamais sous le vent et avance envers et contre tout malgré quelques moments de faiblesse. Elle n'écoute que son courage qui lui insuffle l'espoir d'un temps meilleur pour elle et pour cet organe si fragile mais d'une grande résistance qui la maintien en vie.
Son passé, elle ne veut pas l'oublier mais elle souhaite plus que tout avancer, retrouver ce morceau d'elle qui lui manque. Mais celui-ci, tenace, se sert de toutes les occasions possible pour se rappeler à son bon, ou mauvais, c'est selon, souvenir. Notamment ce décompte, ces 49 jours, qu'elle désespėre de pouvoir dépasser un jour qu'elle espère de plus en plus proche, sans pour autant supporter leurs absences. Ces chiffres si chers à son coeur qui lui rappellent sans cesse le bonheur, le malheur, l'amour, la vie.
C'est des étoiles plein les yeux qu'elle se jette corps et âme dans sa relation avec Sawyer. le seul homme, depuis toutes ces années, avec qui un lien aussi inattendu que perturbant se crée au premier regard.
Saura-t-elle s'ouvrir, s'épancher et se pardonner afin de donner une chance à Sawyer de briser ce cercle infernal des 49 ?
Sawyer est un homme de 27 ans en fuite depuis sa majorité. Photographe professionnel, il parcourt le monde pour immortaliser le temps, les souvenirs, les détails que personne ne voit pour ne jamais oublier, pour aider les autres à ne jamais oublier. Un homme sensible et doux qui se préserve de la douleur derrière une armure si haute et si épaisse que même la lumière ne passe pas.
Mais il fera escale à Camaret, voulant découvrir les paysages dont il entend parler depuis si longtemps, et cela changera sa vie et sa façon de penser, de voir les choses à jamais.
Ce jour-là, il entendra le vent. Ce jour-là, il sera ébloui par sa lumière. Ce jour-là, il rencontrera Breen et il sera alors incapable de la laisser derrière lui.
Mais entre ses démons et les secrets de cette femme unique pour qui son coeur s'est mis à battre, aura-t-il les épaules assez large et la hargne assez puissante pour ne pas abandonner le combat, pour leurs libérations, pour l'amour d'une vie ?
Une rencontre inattendue qui chamboule tout. 49 jours de bonheur, d'interrogations, de doutes, de peurs et d'amour.
Elle veut désespérément que Sawyer soit celui qui permettra à son coeur de fonctionner sur un nouveau décompte.
Il veut croire qu'il pourra tout vivre et tout supporter tant que Breen se tiendra à ses côtés.
Ils sont en symbiose parfaite, fonctionnent dans une harmonie chaleureuse et lumineuse. Un amour naissant qui fait rire et sourire. Mais un passé jamais cicatrisé reprendra ses droits sur un présent fragile et un avenir incertain.
Il finira par comprendre son fonctionnement dans toute la complexité de sa souffrance.
Elle acceptera finalement son aide, sa compréhension, son amour et apprendra de ses expériences. Rien n'est jamais figé, tout évolue et tout espoir n'est jamais perdu. L'Amour est toujours là, quoiqu'il arrive, il suffit de le comprendre et de savoir où le trouver et surtout de ne pas le lâcher.
Des émotions en pagaille, toutes plus intenses les unes que les autres. de la souffrance encore et toujours, poignante, mortelle mais libératrice aussi. de la culpabilité étouffante. de l'espoir encore et toujours plus présent et plus fort à chaque ligne, permettant à la vie de s'imposer. de l'amour sous toutes ses formes: familial avec Mei et Stephan, amical avec Ben et Josie, amoureux avec Sawyer et d'autres encore à découvrir... L'essentiel est qu'il soit là.
Une histoire à découvrir et à déguster encore et encore, qui nous surprend par ce dénouement inattendu qui me refera la lire une seconde fois pour encore mieux comprendre, pour encore plus pleurer, pour encore plus souffrir mais surtout pour aimer tellement plus fort ❤️
Foncez sans réfléchir et sans condition aucune dans les bras de Sawyer, dans le coeur de Breen et dans les mots de Cami.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (80) Voir plus Ajouter une citation
begginingofthestorybegginingofthestory   11 mai 2021
Alors je me souviens chaque jour qu’aimer c’est aussi accepter de perdre, mais que ça laisse toujours une trace éternelle. Immortelle.
Commenter  J’apprécie          00
LapageenfolieLapageenfolie   17 avril 2019
Will I survive.

Une phrase simple au premier coup d'oeil, un mantra stupide pour certains. Pourtant, il signifie beaucoup plus que ça pour moi. Personne ne voit qu'il y a plusieurs façons de traduire ces trois petits mots. Ils sont à la fois une question que je me pose chaque fois que ça devient trop dur : est-ce que je vais survivre ? Mais ils sont aussi une promesse, un pas en avant quand mon coeur reprend son décompte. Will, je survis. Sans toi. Pour toi. A cause de toi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
KimysmileKimysmile   02 avril 2019
Dés qu'il est entré dans ma vie sans me demander mon avis, un lien puissant s'est matérialisé entre son âme et la mienne. Il a pris un morceau de moi, que j'ai bien voulu lui offrir sans rien attendre en retour. Et cette part de moi qui vit en lui persiste à résonner à l'intérieure de mon être. Comme si ces deux parties d'un tout continuaient à communiquer entre elles dans un langage vibratoire.
Commenter  J’apprécie          20
rowenabookinerowenabookine   01 avril 2019
Je dois laisser mon cœur retrouver le bonheur sans le brusquer. Je ne sais même pas comment il tient encore accroché dans ma poitrine, alors si je le presse, il risque de tomber à mes pieds. Et là, je n’aurai plus la force de le ramasser.
Commenter  J’apprécie          40
IwannareadIwannaread   23 mai 2020
Il n’est pas question de chair, même quand elle se laisse glisser sur moi. Il n’est pas question de sexe, même quand son souffle s’emballe et se désordonne. Il n’est question de rien. D’un rien qui me remplit de tout.
Commenter  J’apprécie          30

Video de C. S. Quill (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de C. S. Quill
Mélusine reçoit C.S. Quill, l'auteure de Burning Dance et Burning Games !
Suivez-nous sur les réseaux sociaux ! - Instagram : https://www.instagram.com/hugonewroma... - Facebook : https://www.facebook.com/HugoNewRomance/ - Twitter : https://twitter.com/HugoNewRomance - Snapchat : @HugoNewRomance
Pour commander Burning Games : PAPIER Amazon : http://amzn.to/2gvCk90 Fnac : http://bit.ly/2yAqW0k Cultura : http://bit.ly/2yigOsM Chapitre : http://bit.ly/2gSNZLY Decitre : http://bit.ly/2xReyff
NUMÉRIQUE Amazon : http://amzn.to/2yu9I6Y Fnac : http://bit.ly/2yyXQzN Apple : http://apple.co/2yzBs7M Playstore : http://bit.ly/2xQIraA Nolim : http://bit.ly/2xRdesH
Si vous avez aimé cette vidéo, n?hésitez pas à vous abonner et mettre un petit pouce bleu, ça fait toujours plaisir ! La #TeamNewRomance
+ Lire la suite
autres livres classés : romanceVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4062 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre