AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221241639
360 pages
Éditeur : Robert Laffont (06/06/2019)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 153 notes)
Résumé :
Sa première mission royale : espionner le prince de Galles.
Londres, 1932.
Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie, fille du duc de Glen Garry et Rannoch, trente-quatrième héritière du trône britannique, est complètement fauchée depuis que son demi-frère lui a coupé les vivres. Et voilà qu'en plus ce dernier veut la marier à un prince roumain !
Georgie, qui refuse qu'on lui dicte sa vie, s'enfuit à Londres pour échapper à cette funeste promess... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (85) Voir plus Ajouter une critique
Cannetille
  20 novembre 2019
1932. A vingt-et-un ans, la narratrice Georgiana, apparentée à la famille royale britannique et dotée du titre de Lady Glen Garry et Rannoch, sans profession et sans le sou, n'a d'autre perspective d'avenir qu'un mariage aristocratique arrangé. Ses velléités d'indépendance ne vont pas tarder à la placer au centre d'un imbroglio impliquant un meurtre et plusieurs tentatives d'assassinat. Pour défendre sa peau et celle de son frère arrêté à tort, elle va devoir débrouiller l'affaire.

Cette petite fantaisie espiègle et rafraîchissante sait maintenir la curiosité éveillée tout au long de péripéties aussi mouvementées que divertissantes. L'on ne s'ennuie pas une seconde, l'on sourit et éclate même de rire, bref l'on s'amuse de bon coeur, dans cette gentille intrigue menée avec vivacité à défaut de complexité. le ton, l'époque et le milieu aristocratique britannique suscitent quelques réminiscences de PG Wodehouse, dans une version plus moderne et plus féminine.

C'est frais, léger et amusant : une petite friandise à croquer en quelques coups de dent, un pétillant cocktail d'humour et de suspense, qui vous fait passer un très agréable moment et vous donne envie, pourquoi pas, de lire le prochain épisode.

Lien : https://leslecturesdecanneti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          600
iris29
  29 octobre 2019
Londres, 1932.
La reine ,déprimée à l' idée que son fils aîné David, le Prince de Galles, soit toujours fou amoureux de sa Wallis Simpson ,( laquelle est toujours américaine et toujours mariée..), essaie de lui mettre de jeunes filles bien nées, si possible très jolies, dans les pattes, afin qu'il revienne sur le droit chemin. Et pour cela, elle fait , une nouvelle fois appel à notre Georgie préférée, laquelle est une jeune femme pleine de ressources et surtout une authentique Lady, cousine du roi.
Elle est chargée d'héberger une princesse de Bavière de dix-huit ans, qui n'a pas la langue dans sa poche et qui compte bien s'amuser sans chaperon, grâce à sa nouvelle copine, Georgie .Malheureusement, le Prince de Galles, restera amoureux de la méchante Wallis et quelques cadavres viendront perturber la vie ( pas facile) de Georgina.
On retrouve dans ce deuxième tome fort réussi, tout ce qui avait fait notre bonheur dans le premier, à savoir : un personnage corseté par l'époque, de qui aucun parent ne s'occupe, à qui personne de donne de rente, et qui doit malgré tout (sur)vivre à Londres sans argent MAIS sans la possibilité de travailler pour en gagner , noblesse oblige , (elle est 35° dans l'ordre de succession au trône..).
Aussi quand la reine en personne lui demande de recevoir ce haut personnage accompagnée de sa dame de compagnie et de sa femme de chambre, un problème se pose ! Sans argent, sans domestiques, comment Georgina va t-elle faire ? ...Mais notre héroïne est sacrément dégourdie pour une authentique Lady de 1932...
Les dialogues sont pétillants, le personnage de princesse bavaroise qui aurait appris à parler anglais grâce aux films de gangsters américains, est savoureux, la mère de Georgie, ancienne actrice est spéciale, le grand-père cookney est chaleureux et apporte la caution de normalité dans ce rassemblement de personnages bien typés.
Et Darcy est toujours Darcy ... :-)
Rhys Bowen excelle dans cette galerie de portraits jubilatoires.
Et le tout est hautement improbable, mais on s'en fout, on ne lit pas ce genre de série pour ça !
Au niveau de l'ambiance , on est à mi chemin entre le premier roman mettant en scène Tommy Beresford et Prudence Crowley ( Mr Brown d'Agatha Christie) et la série historique australienne de Kerry Greenwood, qui date de 1989, mettant en scène une Phryne Fisher,enquêtrice amateur en 1939 ( Cocaïne et tralala )
Et comme il y a un peu de la série télévisée The Crown aussi, il ne me surprendrait pas qu'un producteur, sachant produire, adapte cette série malicieuse et agréable, un de ces quatre matins londoniens...
Challenge mauvais genres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          497
iris29
  08 octobre 2019
Une série espiègle et malicieuse qui se déroule dans la noblesse anglaise en 1932 ; ( aussi, la maison d'édition la compare et la situe entre Downtown Abbey et The Crown .)
[ Petit récapitulatif historique, ça peut vous servir ... ]
On est sous le règne du Roi George V , ( le grand- père de l'actuelle reine Elizabeth II ). Et le fils qui doit prendre sa succession s'appelle Edouard , mais en 1936, il renoncera au trône , (pour épouser son américaine divorcée, Wallis Simpson) , laissant ainsi, la place à son frère (le père d' Elizabeth II, laquelle montera sur le trône en 1952 : et c'est là, que commence la série TV,"The Crown" ].
On est donc en 1932, (avant le drame !)..., et une jeune fille de 21 printemps, (Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugénie, fille du duc de Glen Garry et Rannoch ), se voit couper les vivres par son demi-frère , fauché comme les blés (mais habitant toujours le château familial, faut pas pousser !) . Elle a bien une solution, épouser un prince roumain, mais il est vilain comme tout !.
Alors Georgiana, part à Londres dans la maison de son frère, livrée à elle- même , (traduisez : sans chaperon, ni domestique, ni argent) , en quête d'un plan B. Elle aura l'idée de monter une petite entreprise , qui ne connaîtra pas la crise, mais qui sera à l'origine de nombreux quiproquos et ennuis, pour notre plus grand plaisir : Lady Georgiana fait des ménages chez des gens de la haute !
Un petit cadavre trouvé dans la baignoire de la maison de son frère, un cambriolage chez des clients, ajouté à une mission dont va la charger sa cousine , la Reine, qui s'inquiète d'un rapprochement entre son fiston chéri et une certaine divorcée américaine ... C 'est sûr Lady Victoria Georgiana (etc...) ne va pas s'ennuyer une seconde, mais comment survivre ( et accessoirement manger ! ) dans ce monde cruel ? Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugénie va apprendre l'art de la débrouille et rencontrer d'autres squatteurs sachant squatter ...
Une série qui réussit le fragile équilibre entre la dose policière, historique, l' amusement et le romantisme.
Originale et ultra agréable....
[ J'ajoute qu'elle permet de patienter gentiment ( avec classe et distinction !...) , en attendant la diffusion de The Crown / saison 3 ...]
Challenge Mauvais Genres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
isabelleisapure
  13 septembre 2019
Lorsque l'on est la cousine de sa Majesté la Reine, trente quatrième dans l'ordre de succession au trône d'Angleterre, se retrouver avec le cadavre d'un homme dans sa baignoire, avouez que cela fait désordre.
C'est ce qui arrive à Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie, Georgie pour les intimes.
La voilà bien seule pour résoudre cette énigme, d'autant plus qu'elle réchappe de justesse à plusieurs tentatives de meurtres.
Ce polar sans prétention a réussi à me faire passer un bon moment, l'héroïne est sympathique et drôle ce qui fait un peu oublier que l'enquête ne présente pas un grand intérêt.
Commenter  J’apprécie          320
LePamplemousse
  14 septembre 2019
Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie de Rannoch est une jeune héritière de la Couronne avec des titres honorifiques à rallonge mais pas un centime devant elle. Sa famille a tout perdu, il ne leur reste qu'un château glacial en Ecosse et un pied à terre à Londres et heureusement quelques amis et connaissances huppées.
Ses perspectives d'avenir sont assez limitées, elle devra forcément épouser un prince ou autre aristocrate qu'elle n'aura pas choisi car son frère et surtout sa belle-soeur ne veulent plus l'entretenir.
Mais un meurtre vient tout bousculer.
L'intrigue se passe à Londres en 1934, dans le milieu de la haute société, où les hommes passent leur temps dans leur club à lire le journal en buvant du whisky, alors que les femmes font des emplettes chez Harrods, boivent du thé accompagné de scones et vont essayer de nouvelles tenues chez leur couturière.
La quatrième de couverture a encore une fois été rédigée par quelqu'un qui n'a pas lu le livre, car la mission royale n'arrive que très tardivement dans l'histoire et ne fait l'objet que de quelques pages. L'intrigue est légère, c'est un roman qui se lit vite et qui n'est pas violent du tout, il a le mérite d'être distrayant et de nous faire découvrir le milieu des aristocrates désargentés dans les années 30.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   08 octobre 2019
On nous enfonce dans le crâne cette maîtrise de soi dès notre plus jeune âge, un peu comme on dresse un chien de chasse à ne pas réagir au son d'un coup de feu tiré à bout portant, ou un cheval de la police montée à ne pas faire un mouvement brusque dans la foule. Mlle MacAlister, qui fut ma gouvernante avant que je sois envoyée en Suisse, avait pour habitude de scander, telle une litanie : " Une lady est toujours maîtresse d'elle- même, une lady est toujours maîtresse de ses émotions, une lady est toujours maîtresse de son expression, une lady est toujours maîtresse de son corps." Et la rumeur court en effet que certains membres de la famille royale quand ils ne sont pas chez eux, parviennent à se dispenser de se rendre aux toilettes pendant des jours entiers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
iris29iris29   29 octobre 2019
- Mais vous n' êtes pas fierche encore, n'est ce pas ?
- Fierchancor ?
- Vous êtes une femme d'expérience. Pas fierge.
- Oh, je vois, vierge. Et bien, si, je le suis encore, je le crains.
- Ce n'est pas bon, dit-elle en agitant un doigt d'un air de réprimande. Pour une jeune fille de dix-huit ans comme moi, c'est différent. Les hommes aiment savoir que je suis vierge. Mais pour une vieille comme vous, ce n'est pas bon.Les hommes vont penser que quelque chose ne va pas chez vous.
- Je ne suis pas si vieille que cela, protestai-je. J'aurai vingt-deux ans en Août prochain.
Elle ne parut cependant pas convaincue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
MissSherlockMissSherlock   19 juin 2019
- Puis-je vous présenter Son Altesse Royale la princesse Maria Theresa Hannelore Wilhelmina Mathilda ? reprit la baronne Rottenmeister en désignant la jeune fille d'une main gantée de noir. Votre Altesse, je vous présente lady Georgiana de Glen Garry et Rannoch.
- Salut, pépée, répondit la ravissante princesse d'une voix douce et charmante, tout en me tendant la main.
Je restai interdite. Dans quelle langue s'était-elle donc exprimée ?
- Salupépé ? Répétai-je.
- Comment va, jolie pépée ? insista-t-elle, affichant un grand sourire.
- Pépée ?
Son sourire s'évanouit.
- C'est faux ? Je parle un très bon anglais moderne. Je suis super douée, pas vrai ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
CheshiresCatCheshiresCat   07 septembre 2019
Je ne voulais pas qu'ils s'imaginent que je travaillais mal. Je résolus de m'attaquer à cette répugnante salle de bains. Je ramassai les serviettes et les plaçai dans un panier à linge sale. Je récurai le lavabo et allai jusqu'à m'agenouiller afin de venir à bout de la baignoire crasseuse. En revanche, pour ce qui était de plonger la main dans des toilettes qui n'étaient pas les miennes...il y avait tout de même des limites à tout. Je finis par trouver une brosse, accrochée derrière une porte. Après l'avoir enveloppée d'un chiffon, je m'en servis pour nettoyer la cuvette à la va-vite, me tenant à bonne distance et détournant les yeux. Ensuite, je m'empressai de jeter l'infâme chiffon dans la poubelle la plus proche et de suspendre à nouveau la brosse à son crochet comme si de rien n'était. Ce faisant, l'idée me traversa soudain l'esprit qu'elle était peut-être placée là afin qu'on puisse se frictionner le dos quand on prenait un bain.
Oh, mon Dieu! Mais personne ne saurait jamais à quoi je l'avais employée, me dis-je.
A cet instant précis, je pris conscience que nous autres aristocrates sommes à la merci de toutes sortes de tours diaboliques imaginés par nos domestiques, grâce auxquels ils peuvent donner libre cours à leur colère et à leur frustration.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
iris29iris29   07 octobre 2019
C'est un Irlandais, naturellement. Des gens fougueux, mais plus amusants que les Anglais, j'en conviens. Dieu sait que ces derniers ne sont absolument pas versés dans l'art de la séduction. Au mieux, la plupart d'entre eux nous donnent une claque sur les fesses en nous demandant si nous avons envie d'une bonne vieille partie de jambes en l'air.
Commenter  J’apprécie          140

autres livres classés : cosy mysteryVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2016 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..