AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782355925665
100 pages
Éditeur : Editions Ki-oon (29/08/2013)
3.58/5   26 notes
Résumé :
Alice a un nouveau prétendant - cette fois, il est rose et couvert de fourrure, et ce n'est autre que Boris, le chat du Cheshire. Transportée dans le mystérieux royaume de Trèfle, la jeune fille est soulagée de s'apercevoir que la plupart des habitants de Wonderland l'y ont suivie. Lapin blanc, chapelier toqué et lièvre de mars la poursuivent toujours de leurs assiduités, poussant Alice à se débattre dans un jeu de dupes dont le gagnant est toujours l'amour ! Un jeu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Woland
  01 octobre 2017
Etoiles Notabénistes : ******
Clover No Kuni No Alice - Cheschaneko To Waltz
Traduction : Tony Sanchez
Adaptation graphique : Clair Obscur
ISBN : 9782355925665
ATTENTION ! NOMBREUX SPOILERS !
La série "Alice Au Royaume de Trèfle" est à lire après "Alice Au Royaume de Coeur" dont la fin - le Chapelier ramène Alice à Wonderland et tout s'achève sur un énième duel de Blood Dupré avec le Lapin Blanc, toujours amoureux et jaloux de n'avoir pu (ou su) retenir Alice au Royaume de Coeur, et, qui sait ? peut-être encore plus jaloux de constater que, cette fois-ci, c'est au Chapelier que Nightmare a confié la mission d'aller chercher la jeune fille dans le monde réel - laissa, si l'on en juge par leurs commentaires, nombre de lecteurs sur leur faim. Tout le monde s'attendait en effet à une conclusion classique mais l'on se retrouvait devant une nouvelle boucle qui s'ouvrait. Certains avaient du mal à l'exprimer ainsi, d'autres ne comprenaient pas mais la frustration était grande.
Ce premier volume d'"Alice Au Royaume de Trèfle" n'arrange pas les choses si l'on se plonge dedans en croyant y trouver une suite logique, c'est-à-dire conforme à notre monde et non à celui créé par Lewis Carroll. Aussi, dès le départ, mettez-vous bien dans la tête que :
1) Cette série, tout comme l'était d'ailleurs la première, s'inspire d'un jeu vidéo éponyme ;
2) Alice est plus ou moins protégée par Nightmare qui l'endort et la réveille quand il le veut. le songe est l'une des composantes principales de l'histoire et atteint ici à son paroxysme avec le songe dans le songe - en admettant que la présence d'Alice dans les Royaumes de Coeur comme de Trèfle soit un songe ;
3) l'hypothèse de mondes parallèles, que l'on croyait réservée à la seule S.F. ou encore au cinéma, n'est pas encore une réalité acceptée mais elle s'est mis en branle pour se concrétiser. Restons prudents sur les réserves des métaphysiciens, astrophysiciens, et -cisiens divers et choisissons délibérément soit l'anneau de Moebius, soit la Théorie des Cordes ... soit, pour les incorrigibles littéraires et amateurs de poésie et d'imaginaire que nous sommes, une série aussi merveilleuse que le pourtant très britannique "Dr Who" (dont la treizième incarnation devrait être, pour la première fois dans l'histoire de cette série mythique, une femme interprétée par Jodie Whittaker).
Ces trois points acquis et enregistrés (en particulier le dernier) - mais si, votre cerveau en est capable ! - nous pouvons donner la parole au Chat du Cheshire, Boris pour les Japonais, sur les pensées duquel s'ouvre ce premier tome de la saga de Trèfle. Boris nous raconte la façon dont il a rencontré Alice pour la première fois, apparemment perdue au sein de la Foire et contrainte par la politesse à écouter l'un des morceaux de violon de Goround. (Cette version diffère évidemment de celle que nous connaissions par notre lecture de la saga de Coeur, à croire que la mémoire du Chat Punk comme celle d'Alice ont été effacées en partie.) Nous avons ici droit à des encarts en couleurs qui révèlent que, en tous les cas au départ de la reprise, Fujimaru n'était pas très à l'aise avec la douceur, l'arrondi du visage d'Alice. On remarquera aussi qu'il fait de Vivaldi, lorsqu'elle apparaît, un type de femme un peu plus mince et au visage plus "pointu." Néanmoins, au cours des sept tomes de la série, le dessinateur aura tout le temps d'assouplir son pinceau et, dans la série du "Joker", ce sera chose classée depuis longtemps.
Puis, c'est au tour d'Alice de nous expliquer le Royaume de Coeur - où elle se trouve toujours pour l'instant - ses règles et les personnages qui l'habitent. Assez curieusement là encore, une partie de sa mémoire semble s'être endormie. Elle ne paraît pas en effet se souvenir que, d'abord enlevée par Peter White, elle est revenue à Coeur dans les bras du Chapelier. Seul lui demeure en tête son enlèvement initial. Deuxième changement, elle ne vit plus chez Julius Monrey (y a-t-elle déjà vécu, d'ailleurs, même si elle aime à lui rendre visite ?), l'Horloger, parfois surnommé également "le Croque-Morts", mais a choisi de son plein gré de s'installer à la Foire où Goround lui a déniché un emploi et un logement. Or, un matin, en se réveillant, elle n'entend pas à l'extérieur les bruits habituels du Parc d'Attractions. Elle ouvre la porte et s'aperçoit, avec stupeur, ravissement mais aussi inquiétude et horreur, que la Foire a disparu pour faire place à une vaste forêt où certains arbres s'ornent de portes qui l'invitent, toutes, à les ouvrir, lui affirmant qu'elles la conduiront "là où elle veut aller."
Dans l'incapacité de courir se réfugier dans sa chambre - la porte s'est refermée et a disparu - Alice doit alors affronter ses craintes et retrouve, après avoir croisé un Loir terrorisé, le Chevalier de Coeur, un Ace toujours aussi sympathique qui est le premier à lui expliquer qu'il y a eu "un déménagement." En un pays aussi étrange, on se doute bien que, si déménagement il y a, la définition qu'on donne du mot en général ne doit pas être la même que chez nous. de fait, régulièrement, les habitants du Royaume de Coeur se trouvent projetés ("déménagent") au Royaume de Trèfle. Certains se perdent au passage ou alors ne suivent pas le mouvement : ainsi, Julius est resté dans sa tour de l'Horloge, au Royaume de Coeur. Boris, lui, a suivi Alice parce que, ainsi qu'il l'explique avec candeur, "il ne saurait vivre sans elle : elle est si différente d'autrui." Quant à Ace, on mettrait volontiers son "déménagement" personnel sur le compte de son incroyable absence de sens de l'orientation si l'on ne s'apercevait très vite, comme Alice d'ailleurs, que le Chevalier de Coeur, sous ses abords toujours fantaisistes et sympathiques, manifeste un aspect de sa personnalité bien plus énigmatique - phénomène qui ne cesse de croître au fil de la série. A croire qu'Ace ne se contente pas de récupérer des montres sur des cadavres et, à l'instar d'un Nightmare, tire lui aussi certaines ficelles décisives.
La Chapellerie a déménagé elle aussi dans son intégralité et tous sont ravis de revoir Alice. Tous, y compris le Chapelier, désormais plein de sollicitude (mais toujours aussi prêt à saisir l'occasion dont il continue à rêver, elle s'en apercevra vite) envers Alice au point de lui proposer une chambre en son manoir, "en tout bien tout honneur", prend-il soin de préciser avec un sourire on ne peut plus angélique. En effet, le Parc d'Attractions n'a pas suivi, Goround non plus et voici Alice sans emploi et sans logis. Non sans hésitation, elle accepte la proposition du Chapelier mais préfère se chercher un emploi toute seule car elle se méfie (vous constaterez qu'elle a raison de le faire) de ceux que lui propose son hôte.
Cela, par contre, ne surprendra personne si je révèle que Peter White est évidemment là et fond sur Alice pour la serrer dans ses bras, tout heureux de l'avoir retrouvée et lui rappelant "la chaleur de leurs corps enlacés", ce fantasme qui met Boris en rage et fait sourire le Chapelier. En revanche, vous serez peut-être étonnés d'apprendre que les jumeaux Dee et Dum peuvent, à volonté, se transformer en jeunes gens séduisants et toujours en pleine empathie l'un avec l'autre, vêtus de costumes à rayures verticales fort élégants mais qui ne sont pas sans rappeler immanquablement la "famille" sociale à laquelle ils appartiennent. Pour le reste, toujours prêts à faire les quatre volontés d'Alice (ils sont désespérés qu'elle préfère prendre son bain seule et non avec eux) et toujours aussi enthousiasmés par les armes en tout genre. Dans cette série, nous les verrons d'ailleurs s'en servir contre les ennemis du Chapelier et, ce faisant, se révéler aussi excellents bretteurs que le Chevalier de Coeur.
Si la Tour de l'Horloge et Julius sont restés au Royaume de Coeur, la Tour de Trèfle, bien plus haute et d'architecture plus "immeuble de bureau" à mon sens, siège au beau milieu du Royaume. On a la surprise d'y retrouver un Nightmare qui, sous sa forme exclusivement humaine, ressemble fort à un PDG asthmatique et grognon (c'est à lui que revient, il est vrai, la gestion de ce Royaume). Toujours de santé délicate, il bénéficie de la présence à ses côtés de son fidèle domestique, Gray, lequel porte au cou un tatouage représentant un lézard. Il paraît que, dans des temps très lointains, Gray a tenté d'assassiner Nightmare mais que, devant son échec, il s'est mis au service de son ancienne cible. C'est par conséquent désormais avec des tisanes, des repas équilibrés et une foule de notes et de dossiers à rédiger (ou lire) et à signer qu'il poursuit son malheureux employeur, lequel est toujours prêt à s'échapper dans son vrai Domaine : celui des Rêves et des Cauchemars.
Nightmare a en outre la responsabilité - qui le barbe, osons le mot - d'organiser non des bals, comme le faisait Vivaldi mais des "assemblées" où se croisent de façon neutre les différents chefs de Territoires toujours en guerre.
Si la saga d'"Alice au Royaume de Coeur" s'achevait sur une sorte de pirouette qui éludait la question, celle de Trèfle place et l'héroïne et le lecteur devant le problème qui tourmente tant la jeune fille : la naissance, après celle de ses désirs affectifs, de ses premières aspirations sexuelles et la difficulté d'y céder en toute sécurité et aussi - caractère féminin oblige - en alliant sentiment et sexualité. On comprend également que, chez Alice, la peur de l'Abandon (de façon générale), est presque pathologique. La réponse à cette peur se situe bien sûr dans son passé dont des bribes de plus en plus importantes nous sont découvertes ...
Un premier volume d'exposition où l'on s'interroge de plus en plus sur la nature et le nombre de personnes qui tirent les ficelles de cette partie. A un certain moment, on peut même se demander si Boris n'a pas accepté de jouer un rôle pour protéger Alice. Mais de quoi ? ...
La suite au prochain numéro. Une saga à réserver, je pense, aux inconditionnels non seulement de la série japonaise mais aussi de l'oeuvre britannique originale. Signalons enfin que cette série, qui compte sept tomes, contraint le lecteur à plus d'efforts pour pénétrer dans l'intrigue et que, si certaines histoires-bonus n'ont guère d'importance, quelques unes, par contre, sont primordiales, y compris pour la série qui suit, celle du Joker. En somme, si vous ne jugez que superficiellement, vous risquez d'être déçus. Si vous vous entêtez, par contre et tentez de voir "à travers le miroir" ... ce sera, je vous le certifie, une tout autre paire de manches. ;o)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
fauteuil
  28 novembre 2015
Je reste complètement perplexe face au premier tome de cette série. Alice, une humaine banale, pas spécialement belle, ni spécialement laide, a décidé de rester vivre dans un monde magique qu'elle a découvert grâce à un certain lapin tombé fou amoureux d'elle... le Royaume de Coeur. Vivant heureuse au Parc d'Attraction, entourée d'amis tous eux aussi tombés fous amoureux d'elle, elle mène une vie paisible et agréable. Mais lorsqu'un matin elle découvre que le Parc d'Attraction a complètement disparu et à visiblement été remplacé par une étrange forêt, elle se retrouve complètement perdue... Elle est en vérité au Royaume de Trèfle. Heureusement, ses amis et prétendants n'ont pas disparus. Tout semble normal pour eux !
L'intrigue se base principalement sur la romance entre tous les protagonistes de cette histoire ; tous se battent pour Alice. Un des prétendants est tout particulièrement mis en avant ; Boris le chat, avec lequel elle va passer beaucoup de temps !
Si l'univers et la façon dont l'auteur adapte le célèbre roman de Lowis Caroll sont loin d'être idiots, je trouve dommage qu'elle n'y trouve qu'un prétexte pour nous servir ses romances burlesques. Évidemment, il ne s'agit que du tome 1, qui sert probablement à instaurer l'univers et ses personnages. Nul doute cependant que l'intrigue ne changera pas de cap ; les amours d'Alice resteront le thème principal !
Je n'ai rien contre les histoires d'amour mais je trouve celle-ci tout à fait ennuyeuse. Légère, enfantine, cela correspond entièrement à l'univers mais elle ne me plaît pas particulièrement. En toute logique, elle évoluera. Je préfère lui laisser le bénéfice du doute !
Si j'apprécie assez les personnages, leur naïveté et leur caractère burlesque contrastant avec celui d'Alice, je trouve Boris décidément très lourd et désagréable de par ses actes envers l'héroïne.
Quant aux autres, ils sont tous très colorés et sympathiques. Pas de problème de ce côté !
Pour ce qui est du graphisme, j'adhère complètement au style de dessin et au trait. Je ne remarque pas spécialement d'erreurs, et les planches sont très agréables à regarder.
Donc finalement, un manga tout à fait sympathique mais un peu trop léger au niveau de l'intrigue. Je trouve dommage et décevant que l'auteur n'utilise pas plus son univers enchanteur, mais il reste à découvrir les autres tomes. Tout dépend de la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
Hiromichi
  19 septembre 2013
Pour dire vrai, je suis partie un peu septique pour ce premier volume, mais comme j'avais lu Alice au royaume de Coeur et que je n'aime pas trop son prétendant, c'était aussi une bonne nouvelle car j'aime bien ce petit chat. En fait, cela a été plutôt une surprise l'annonce de cette série là, je ne savais pas au début que c'était un manga basé sur un jeu, pour moi, c'était 6 tomes et basta, mais on repart ici pour 7 volumes, curieuse quand même, j'ai testé le tome 1.
Ici dès le début on sait qui sera l'élu de son coeur, aucune surprise sur ce point n'est permis vu notre superbe couverture toute colorée, le titre du livre. Je suis déçue et non de la couverture, j'aimais bien le style du royaume de coeur, mais il était là principalement pour qu'on profite et se questionne sur l'heureux élu, ici ce n'est pas le cas, la romance avancera vers un seul couple et c'est tout, la question est de savoir comment arriveront-ils à terminer ensemble.
Les premières pages en couleurs sont très jolies, on remarque directement la différence de style de dessins, en effet, ici QuinRose a changé de dessinateur et ce n'est pas plus mal, certes les visages sont un chouilla moins régulier et plus "rond", mais les décors, les visages et les corps ont beaucoup plus de profondeur que dans la série précédente, ce qui est un bon plus pour moi. Les dessins sont plus fluides, plus agréables et donnent un effet plus réel qui nous a beaucoup plus d'impact, tout comme les expressions des personnages d'ailleurs.
Le début du volume commence là où terminé le royaume de coeur, mais à partir de la moitié du royaume de coeur, c'est à dire que notre demoiselle choisit elle-même de ne pas partir, de plus il y a quelques différences car ici, Alice est logée chez Goround au parc d'attraction. On nous fait ensuite un résumé de la situation, tout est clair, les personnages (ceux qui seront présent au royaume de Trèfle aussi) sont présentés (Julius et Mary sont abandonnés T_T).
On est plongé directement dedans, comme Alice on est perdu à l'arrivé au royaume de Trèfle, on apprend comme elle pourquoi certains habitants ont subis le "déménagement", on fait la rencontre d'un nouveau personnage, vite fait, mais je suis contente de voir que c'est un du hors-série à la fin du volume 4 de Royaume de Coeur. On va surement faire la connaissance de beaucoup d'autres personnages.
En tout cas on entre dans le vif du sujet, ici, notre chat préféré prend les devants et je ne dis pas non, cette "suite" est moins prude que la première. Dire plus adulte fait bizarre un peu, mais en tout cas, les acteurs se montrent plus entreprenant, Alice est déboussolée car s'étant certes adaptée au royaume de Coeur, elle découvre un nouveau royaume et des nouvelles règles.
Pour ce premier volume, j'ai plutôt un avis positif, la différence avec le royaume de coeur est flagrante et je trouve ce premier tome plutôt agréable, je suis curieuse, mon envie de lire la suite est beaucoup plus forte qu'avec la série précédente. J'adhère beaucoup plus aux personnages ici, à leur réaction. Et certains sont biens mystérieux, j'ai donc hâte de voir ce que certains pensent ou cachent !
Les bons points :
- Une édition toujours aussi soignée et agréable, contente qu'elle soit uniforme avec la première "saison"
- Un changement de dessinateurs, les dessins sont pas parfais mais sont beaucoup plus agréable.
- Une histoire qui me semble plus intéressante, le dynamisme est là !
Les mauvais points :
- Des petits défauts dans les visages parfois, mais globalement ça va.
- Pas grand chose à dire pour l'instant, l'histoire est globalement plus sympathique à suivre.

Lien : http://hiromichi.skyrock.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Koneko-Chan
  02 mai 2014
Après avoir lu Alice au Royaumes de Coeur, j'avais hâte de découvrir le Royaume de Trèfle. Ce manga est bizarre et parfois incompréhensible mais c'est justement ce qui fait son charme. Bon dans cette série, c'est beaucoup moins confus car on était déjà habitués aux bizarrerie de l'univers de QuinRose. le dessinateur a quant à lui changé, et si on retrouve des dessins similaires, ce n'est pas pareil, je préférais l'impression que me laissaient les précédents... Enfin passons, c'est toujours aussi agréable à lire.
Alors j'ai du le dire dans mes critiques de la saga au Royaume de Coeur, mais on est vraiment dans un Otome Game O.o C'est d'autant plus flagrant ici qu'Alice change de prétendant comme si l'autre n'avait pas exister (l'histoire a existé bien sur, mais la partie romance avec le Chapelier est bien floutée). Ici, c'est Boris le chat du Cheshire le prétendant. Tant mieux, ça change un peu, et j'aime bien Boris. MAIS à quand la saga avec Peter, le lapin blanc, en prétendant ? *w* C'est mon préféré, et j'aimerais bien voir comment ça pourrais évoluer avec lui, qui peut être sérieux, sournois et super niais à la fois :D
Mais revenons à ce tome. On ne s'ennuie pas un instant, tout s'enchaîne très rapidement, la romance est déjà bien avancée rien que dans ce tome, c'est fou ! Mais j'aurais aimé retrouver cette frustration et cette incompréhension de la première série... QuinRose-san, étonnez-nous encore !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sword
  30 août 2013
Après m'être régalée avec Alice au royaume de coeur, Me voici de nouveau enthousiasmée par Alice au royaume de trèfle. Un Nouveau royaume, les mêmes règles, de nouveaux et d'anciens personnages et surtout, les "z'amour" d'Alice.
Je n'ai vraiment pas été déçu par cette suite, bien au contraire, j'ai envie d'en connaitre la suite au plus vite !
C'est un réel plaisir que de suivre les aventures de cette héroïne et de ces "acteurs" loufoques.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
WolandWoland   08 octobre 2017
[...] ...PLAN SUR L'ENTREE DU MANOIR DU CHAPELIER.

ALICE (hors cadre, étonnée mais indéniablement heureuse) : Si vous êtes là, ça veut dire que je suis au Manoir ?

DEE (hors cadre mais on le devine souriant) : Bien sûr !

DUM (hors cadre aussi et tout aussi heureux de revoir Alice) : Où veux-tu qu'on soit ?

ALICE (toujours hors cadre, un peu étonnée) : C'est que la route qui y mène a changé ...

PLAN : ALICE A GAUCHE ET AU CENTRE, AU RAS DE LA CASE, LA CASQUETTE DE L'UN DES JUMEAUX - SUPPOSONS QU'IL S'AGIT DE DEE.

DUM (hors cadre, curieux) : Au fait, comment tu as fait pour venir ici ? Le Parc d'Attractions n'a pas bougé, pourtant !

DEE (dont on ne voit que la casquette mais désireux de mettre les choses au clair) : Tu as été projetée ? Ou tu es partie parce que tu ne t'y plaisais plus ? Vas-Y : explique !

ALICE (toujours perplexe malgré les explications que lui a fournies Ace) : Pour être honnête, je n'en sais rien moi-même. Oh !

APPARITION DU LIEVRE DE MARS AU SECOND PLAN, SUIVI DU CHAPELIER. TÊTE D'ALICE AU PREMIER PLAN.

ELLIOTT (au comble du ravissement et levant la main droite en signe d'accueil) : Mais qui voilà ?!

ALICE (heureuse) : Elliott ! Blood !

PLAN RAPPROCHE SUR LE VISAGE DU LIEVRE DE MARS.

ELLIOTT (aussi étonné et satisfait que les jumeaux) : Donc, tu as voyagé jusqu'ici toi aussi ? C'est inattendu ... J'imagine que le Parc n'est plus là ?

TRES GROS PLAN SUR LES TRAITS D'ALICE, ATTRISTEE.

ALICE (d'une toute petite voix) : ... Non ...

RETOUR SUR LE VISAGE DU CHAPELIER, COMME ATTENDRI, EN TOUS CAS COMPREHENSIF.

BLOOD (compatissant) : Je vois ... C'est la première fois que tu expérimentes ce phénomène ... Ce doit être un peu dur ...

RETOUR SUR ALICE, ENTOUREE PAR LES JUMEAUX, EUX AUSSI MALHEUREUX POUR ELLE.

ALICE (découragée) : Oui .. Tout le monde avait disparu à mon réveil ... Je ne sais plus quoi faire ...

LA MAIN DROITE DU CHAPELIER CARESSE DOUCEMENT LA JOUE D'ALICE, EN GROS PLAN.

BLOOD (hors cadre et lui donnant un conseil en apparence plein de sagesse) : A mon avis ... tu devrais te reposer un peu ! Tu es toute pâle, ça te ferait le plus grand bien.

LES DEUX PERSONNAGES FACE A FACE. LE CHAPELIER EST DE DOS ET ALICE, AU SECOND PLAN, A UN PEU DE L'ELEVE PUNIE.

BLOOD (d'un ton sans réplique mais courtois) : Je vais demander qu'on te prépare une chambre !

ALICE (interloquée) : Mais ... Je ...

GROS PLAN SUR LE PROFIL DU CHAPELIER ET LE LECTEUR RETROUVE, NON SANS PLAISIR, SON SOURIRE A LA FOIS ENIGMATIQUE ET AMUSE.

BLOOD (tout de même avec gentillesse, pour consoler la jeune fille dont il sait la détresse réelle) : Tu retrouveras peut-être le Parc au prochain déménagement ... Rien ne dit que tu le ne le verras plus jamais !

ALICE, DE PROFIL, AU PREMIER PLAN, FACE AU CHAPELIER QU'ON NE VOIT PAS. A L'ARRIERE-PLAN, LE LIEVRE DE MARS, DE DOS, GRONDE LES JUMEAUX.

ALICE (relevant le menton avec une sorte de défi - quoi que puissent en penser certains lecteurs, le jeu reprend entre ces deux-là) : D'accord ... (En son for intérieur) : Il est vraiment gentil ... Bizarre ...

BLOOD (hors cadre mais en hôte parfait) : Suis-moi ... Je vais te conduire ! ...

ELLIOTT (aux jumeaux) : Vous, au travail !

DEE & DUM (révoltés) : Oh non !

DANS LE HALL DU MANOIR.

ALICE (hors cadre et pour dissiper la gêne qu'elle éprouve) : Désolée pour le dérangement ... J'arrive un peu à l'improviste ...

ON LA VOIT DE PROFIL MAIS LE VISAGE TOURNE VERS LE FOND DE LA PIECE DANS LE PLAN SUIVANT. LE CHAPELIER EST DE FACE MAIS ON NE SAISIT QUE LA PARTIE DROITE DU PERSONNAGE QUI, D'AILLEURS, A LES YEUX SOIGNEUSEMENT BAISSES.

BLOOD (tranquille) : Ne t'inquiète pas pour ça !

GROS PLAN SUR ALICE QUI SE TOURNE VERS LUI.

BLOOD (hors cadre et toujours aussi homme du monde) : Nous avons beaucoup de chambres de libres. Mets-toi à l'aise !

ALICE (qui se laisse prendre, une fois de plus : les dessinateurs changent mais pas sa naïveté, réelle ou voulue) : Merci !

LE CHAPELIER, DONT ON NE VOIT PAS LE VISAGE, ATTIRE ALICE CONTRE SA POITRINE. LA JEUNE FILLE, QUI NE S'ATTENDAIT PAS A CE GESTE, ROUGIT.

ALICE (on peut penser que le cri reste assez faible) : Ah ! Blood ?!

BLOOD (jouant à fond la carte de la protection de l'homme mûr face à la jeune fille innocente et pure) : J'imagine que te retrouver soudainement sans toit a dû te perturber ... C'est normal !

PLAN RAPPROCHE SUR LE VISAGE DU CHAPELIER, LES YEUX MI-CLOS.

BLOOD (sûr de lui mais ne découvrant pas ses cartes, comme d'habitude) : Tu peux rester ici ... aussi longtemps que tu le désires ... Tu es la bienvenue !

PLAN D'ALICE BLOTTIE CONTRE SON EPAULE. MALGRE ELLE, ELLE VOUDRAIT Y CROIRE. MAIS SA MEMOIRE EST TOUJOURS ENDORMIE.

ALICE (timidement) : Qu'est-ce qui vous arrive ?! Ca ne vous ressemble pas d'être aussi prévenant ...

BLOOD (reprenant son ton habituel et s'exprimant dans une bulle noire - il faut dire que lui aussi en sait plus qu'il ne veut bien le dire) : Hé, hé .. Tu es en situation de faiblesse ... (Gros plan sur sa main gantée se posant sur les cheveux de la jeune fille et bulle noire) : Ce serait dommage de ne pas en profiter !

ALICE (se retrouvant en terrain de connaissance sans pour autant que sa mémoire soit pleinement réveillée mais cette fois-ci en sachant qu'effectivement, elle ne peut se passer de l'aide du Chapelier) : Ah !

CASE NEUTRE ILLUSTREE PAR UNE LUMIERE ET UN "PLOF" QUI POURRAIT CORRESPONDRE A UNE GIFLE.

ALICE S'EST DEGAGEE DES BRAS DU CHAPELIER ET SERRE SES BRAS SUR SA POITRINE. LE CHAPELIER EST DE DOS, FACE A ELLE.

ALICE (inquiète et destabiisée) : Le moment est mal choisi pour plaisanter !

ELLE LUI TOURNE LE DOS.

BLOOD (amusé et parfaitement conscient de la portée de sa question, qui serait innocente et même normale si tous deux se trouvaient encore au Royaume de Cœur) : Où vas-tu ?

ALICE (chez qui la colère semble poindre) : Quel mufle ! ... Chercher de l'eau, j'ai soif !!

PLAN SUR SON PROFIL.

ALICE (pour elle-même) : Il devrait avoir honte de se moquer de moi dans une situation pareille !

BLOOD (hors cadre et toujours amusé) : Jeune fille ...

LA MAIN D'ALICE SUR LA PORTE QU'ELLE TENTE D'OUVRIR.

BLOOD (hors cadre et d'une voix douce) : Cette porte ne s'ouvrira pas !

ALICE (en son for intérieur) : Quoi ?! (Gros plan sur son visage surpris alors qu'elle cherche toujours à faire tourner la poignée - Toujours en son for intérieur) : Comment ça se fait ? Je n'ai entendu personne la verrouiller !!

PETIT ENCART TRES RAPPROCHE SUR LE FIN VISAGE DE LA JEUNE FILLE, QUI S'ACHARNE, MAIS EN VAIN.

LE CHAPELIER LA BLOQUE PAR DERRIERE ALORS QU'ELLE APPUIE DES DEUX MAINS SUR LA PORTE.

BLOOD (sincère, qui peut savoir ? En tout cas, la bulle est blanche) : Dommage ! (Il saisit Alice par la taille et ajoute, dans une bulle grisée) : Tu n'as plus aucun moyen de t'enfuir !

RETOUR SUR LE VISAGE D'ALICE, PARTAGEE ENTRE L'AFFOLEMENT ET LA COLERE TOUT EN FIXANT LE CHAPELIER.

BLOOD (hors cadre mais les bulles sont blanches) : Ne me regarde pas comme ça ... Tu sais pourtant bien que je ne suis pas un Bon Samaritain !

GROS PLAN SUR LE CHAPELIER QUI FAIT MINE DE SE BAISSER POUR, MANIFESTEMENT, EMBRASSER UNE ALICE TROP FAIBLE POUR SE DEFENDRE.

BLOOD (avec une douceur charmeuse - et des bulles blanches, qu'on se le dise) : N'aie pas peur ... Je ne vais pas te manger ! ... [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
WolandWoland   08 octobre 2017
[...] ... PLAN SUR ALICE, DE PROFIL, SEULE DANS LA FORÊT INCONNUE APRES LE PASSAGE DU LOIR TERRIFIE.

ALICE (dubitative) : Je ne devrais peut-être pas m'attarder ici ...

BRUIT (tout près d'elle) : Frsh ...

ALICE SE RETOURNE BRUSQUEMENT POUR DECOUVRIR LE CHEVALIER DE COEUR SORTANT A QUATRE PATTES D'UN TAILLIS.

ALICE (ahurie et soulagée tout à la fois) : Ace ?! C'est toi, le monstre [= dont parlait le Loir] ?

ACE (surpris mais réjoui) : Tiens ? Coucou, Alice !

GROS PLAN SUR LES DEUX PERSONNAGES, ALICE A DROITE, DE PROFIL ET ACE FACE A ELLE, A GAUCHE, LE VISAGE DE TROIS-QUARTS.

ALICE (cherchant une explication) : Tu t'es encore perdu, c'est ça ? Tu as une feuille dans les cheveux ! (En son for intérieur car, pour l'instant, la jeune fille s'imagine qu'elle rêve) : Ca fait tout drôle de le croiser en plein rêve ...

ACE (cherchant à lui expliquer la situation et retirant la feuille de ses cheveux) : Merci ! ... Pas du tout, voyons ! Je voyage !

LE CHEVALIER DE COEUR AU PREMIER PLAN. LA BULLE OU S'INSCRIVENT SES PAROLES EST NOIRE. IL RAMENE LE POING DROIT SUR SA POITRINE. ALICE, QUI CONNAÎT SES DELIRES, EST A L'ARRIERE-PLAN, RESIGNEE.

ACE (triomphal) : Avec le déménagement, le monde est encore instable ! ... C'est le moment idéal pour partir à l'aventure !

ALICE (qui n'y comprend rien) : Un déménagement ?

RETOUR SUR LE CHEVALIER, SEUL VISIBLE CETTE FOIS.

ACE (satisfait) : J'ai même eu le temps d'aller jusqu'à la Tour !

GROS PLAN SUR LE VISAGE D'ALICE, QUI S'INTERROGE DE PLUS EN PLUS.

ALICE (plus inquiète qu'elle ne l'était au début) : Excuse-moi ... (En son for intérieur) : ? Son comportement est étrange ...

CASE NEUTRE OU S'ALIGNENT LES BULLES CONTENANT LES PENSEES ET LES PAROLES DES PERSONNAGES.

ALICE (hors cadre, toujours inquiète mais désireuse d'en savoir plus) : Qui a déménagé, au juste ? (En son for intérieur) : Je voudrais comprendre.

ACE (hors cadre, d'un ton très naturel) : Eh bien ... nous, Alice ! Qui d'autre ?

ALICE (hors cadre, on croit la voir sursauter) : Hein ?! De quoi tu parles ?

RETOUR SUR ALICE ET ACE, FACE A FACE. ALICE EST DE DOS, LE CHEVALIER DE FACE.

ALICE (désireuse de bien comprendre) : Les gens du Château de Cœur sont partis quelque part ?!

ACE (toujours souriant) : Ce n'est pas ce que je voulais dire !

RETOUR SUR ALICE EN PLAN RAPPROCHE.

ALICE (qui comprend de moins en moins) : ??

ACE (hors cadre et gentiment) : J'oubliais ... que tu étais une étrangère. C'est donc ton premier déménagement !

GROS PLAN SUR LE CHEVALIER DE COEUR. L'UNE DES BULLES PAR LAQUELLE IL S'EXPRIME EST NOIRE, LES DEUX AUTRES TRANSLUCIDES.

ACE (l'air soudain énigmatique : c'est lui et en même temps, on jurerait que c'est un autre homme) : En fait ... Tu ne te trouves plus au Royaume de Cœur ... mais au Royaume de Trèfle !

PLAN SUR LES JAMBES D'ALICE, LA GAUCHE AVEC DES RAYURES ET LA DROITE EMPRISONNEE DANS UN TISSU PLUS SOMBRE. C'EST L'UNE DES CARACTERISTIQUES VESTIMENTAIRES DU PERSONNAGE.

ALICE (complètement perdue) : ? Comment ça ?

ACE (hors cadre, s'exprimant dans des bulles noires : attention ! car la couleur de ces bulles sont importantes) : Le monde a changé ... Les vertes contrées de Trèfle se sont substituées aux terres que tu connaissais !

RETOUR SUR LE VISAGE D'ALICE EN GROS PLAN MAIS ON NE VOIT QUE LE BAS DE CE VISAGE.

ALICE (s'appliquant à comprendre et ne prêtant peut-être pas suffisamment attention au changement intervenu chez Ace bien que, nous l'avons vu plus haut, elle l'ait perçu) : Le Royaume ... de Trèfle ? On n'est pas dans un rêve, alors ?

ACE (hors cadre, sincèrement étonné même si sa bulle demeure noire) : Un rêve ?

CASE NEUTRE OU SE SUCCEDENT LES PHRASES DU RECIT D'ALICE.

ALICE (hors cadre, essayant de ne rien oublier) : Eh bien ... je me suis endormie ... Et, tout à coup, la porte de ma chambre menait à une forêt ... remplie de portes ... douées de la parole !

PLAN RAPPROCHE SUR SON VISAGE.

ALICE (quelque peu excitée par l'aventure même si celle-ci continue à l'inquiéter) : Même ici, les lieux ne peuvent pas changer aussi soudainement ! Du coup, j'en ai déduit que je rêvais ...

ACE (hors cadre, expliquant toujours dans des bulles noires mais attention, cela ne signifie pas qu'il ment) : En fait ... tu as été projetée ...

TRES JOLI GROS PLAN SUR LES YEUX SEULS DE LA JEUNE FILLE, QUI SEMBLENT S'OUVRIR TOUT GRANDS.

ACE (hors cadre et achevant dans une bulle noire) : ... depuis le Parc d'Attractions !

ALICE (prenant lentement conscience de ce qu'impliquent les explications du Chevalier de Cœur) : Mais alors, si c'est la réalité ...

PLAN SUR LES DEUX PERSONNAGES, ALICE S'ACCROCHANT AU MANTEAU D'OFFICIER DU CHEVALIER DE COEUR.

ALICE (on peut la croire affolée) : Une minute !! Qu'est-ce que tu entends par "projetée" ?! Où sont passés le parc et ses habitants ?!

ACE (désignant du bras droit la forêt face à lui et continuant dans une bulle noire) : Le parc est bien ici, en quelque sorte ...

L'OEIL GAUCHE D'ALICE EN GROS PLAN SUR LA GAUCHE ET LES DOIGTS DU CHEVALIER A DROITE, POINTANT LES ARBRES AUX PORTES.

ACE (hors cadre et dans une bulle noire) : Il est devenu cette forêt ...

GROS PLAN DE LA POITRINE DU CHEVALIER, SUR LAQUELLE REPOSE LE POING D'ALICE.

ACE (patient même si la bulle reste noire) : Puisqu'il n'existe pas au Royaume de Trèfle !

RETOUR SUR LE PROFIL D'ACE ET SON REGARD, COMME PERDU.

ACE (deux bulles noires, plus tristes que les autres peut-être parce que le lecteur sait combien le personnage était lié à Julius Monrey) : Tout comme ... la Tour de l'Horloge !

LES DEUX PERSONNAGES, TOUT PRES L'UN DE L'AUTRE. ALICE EST DE FACE, EN COLERE ET PRÊTE A PLEURER. ACE EST DE DOS.

ALICE (horrifiée et refusant la vérité) : Qu'est-ce que tu racontes ?! Un territoire ne peut pas disparaître d'un coup de baguette magique !! Que sont devenus tous les employés ?!

ACE (cherchant à la rassurer - Les bulles sont maintenant blanches) : Du calme ! Ils n'ont pas cessé de vivre pour autant !

CASE OU APPARAISSENT LES ARBRES ET LE CIEL CLAIR.

ACE (hors cadre et toujours rassurant) : Ils sont sur un autre plan, voilà tout ! Pour eux, c'est nous qui avons déménagé, et inversement ... Tu comprends ?

ALICE, DE DOS, FACE AU CHEVALIER.

ALICE (pressante) : Comment je peux les rejoindre ?

ACE (perplexe) : Hmm ... Ca me paraît compliqué ... En plus, tu as l'air complètement perdue !

ALICE (de profil, et continuant à ne pas vouloir y croire) : Non ... ce n'est pas vrai ... (En son for intérieur, véritablement terrifiée) : Je ne pourrai plus les revoir ?

LA JEUNE FILLE EST A GENOUX DEVANT LE CHEVALIER, DE DOS.

ALICE (désespérée, en son for intérieur) : En parler à Ace ne servirait à rien ... Il ne comprendra pas ...

ACE (interdit et se sentant vaguement coupable quoiqu'il ne soit en rien responsable du déménagement) : Ca va ? Qu'est-ce qu'il t'arrive ?

GROS PLAN SUR LES POINGS D'ALICE QUI FRAPPENT LE SOL.

ACE (hors cadre, hésitant) : Tu pleures ?

ALICE (rageuse) : Non.

A SON TOUR, LE CHEVALIER DE COEUR S'AGENOUILLE ET POSE LA MAIN GAUCHE SUR L'EPAULE D'ALICE.

ACE (qui a l'art d'enfoncer les portes ouvertes) : Tu es triste, peut-être ? Ca me paraît évident !!!

PLAN RAPPROCHE SUR LE VISAGE DU CHEVALIER MAIS ON N'EN VOIT QUE LE CÔTE GAUCHE.

ALICE (hors cadre et s'exprimant avec difficulté) : Je suis restée à Wonderland parce que le Parc d'Attractions comptait beaucoup pour moi !

ACE (insidieux - La bulle redevient noire) : Ah bon ?

AU CENTRE, LE VISAGE D'ALICE. ON VOIT LA MAIN DU CHEVALIER DE COEUR QUI ABANDONNE SON EPAULE.

ACE (hors cadre - Bulle grisée et voix légèrement narquoise, on peut le supposer) : Tu en es bien sûre ?

ALICE (réellement surprise puisque, rappelons-nous, elle semble avoir tout oublié de son aventure avec le Chapelier) : Comment ça ?

CASE DANS LAQUELLE LE CHEVALIER PREND UN PEU DE RECUL DEVANT ALICE, TOUJOURS A GENOUX. PUIS GROS PLAN SUR SON VISAGE ET SON SOURIRE, UN SOURIRE ENIGMATIQUE OU SE DISTINGUE UN SOUPCON D'IRONIE. IL DOMINE ALICE. ... [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
swordsword   30 août 2013
"- Si tu es malheureuse, je resterai à tes cotés ne t'inquiète pas !
- Minute papillon ! je croyais que tu ne devais pas me toucher !
- Je t'ai juste fait la bises... il n'y a pas de quoi fouetter un chat !
- Quand c'est toi le chat, si !!"
Commenter  J’apprécie          40
LeManegeDePsylookLeManegeDePsylook   04 mars 2014
J'avais peur d'être blessée...
Et je me suis cherché des excuses sans me montrer honnête envers moi-même !
Je n'ai pas pensé une seule fois à ce qu'il ressentait...
J'ai dit que j'avais choisi de rester ici, mais je n'ai fait que fuir !
Commenter  J’apprécie          00
LeManegeDePsylookLeManegeDePsylook   04 mars 2014
Ma montre égrène le temps
de façon immuable...
Alors j'étais curieux de ce son unique à Wonderland
de ce battement capable de me faire perdre toute mesure !
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4254 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre