AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B0000DT5PJ
Éditeur : Hachette (30/11/-1)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Alice Roy a la passion des énigmes. Le mystère est son élément naturel. Les aventures semblent naître sous ses pas au moment le plus inattendu.

La voici qui flâne paisiblement au jardin. Tout à coup, un oiseau blessé s'abat sur la pelouse : un pigeon voyageur ! Alice détache le message dont il est porteur... et l'aventure commence !

Celle-ci va mener Alice jusqu'au cœur d'une forêt lointaine où se niche une demeure étrange et somptueuse... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
lovelybook
  17 mars 2016
Un pigeon voyageur qui tombe blessé au pied d'Alice, doté d'un mystérieux messages codés. le médecin et ami des Roy enlevé pour soignée une vieille dame, les yeux bandés, puis relâché ensuite. Ses événements sont-ils liés ? Une nouvelle affaire pour Alice, qui a de idées plutôt intelligentes.
Commenter  J’apprécie          00
zazimuth
  16 janvier 2017
C'est le premier roman de la série des Alice que j'ai lu étant enfant parce qu'il se trouvait dans la bibliothèque d'enfance de ma mère.
Commenter  J’apprécie          10
marionf
  30 avril 2016
Un classique de la célèbre série de Caroline Quine.
On retrouve Alice une nouvelle enquête toujours aussi bien ficelée. L'histoire est bien menée et s'inscrit parfaitement dans la continuité des intrigues qui entrainent habituellement Alice.
A conseiller aux jeunes lecteurs.
Lien : https://troisiemesansascense..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   07 février 2019
Dès qu'elle eut achevé de mettre la cuisine en ordre, la jeune fille décida de se rendre chez la soeur de Sarah dans l'espoir qu'elle consentirait à ce que sa fille, la jeune Lili, vienne suppléer la servante pendant quelques jours.

- Lili est un peu tête en l'air, mais c'est une bonne petite, avait dit Sarah en déjeunant. Elle est forte et ne craint pas sa peine. Bien guidée, elle fera tout ce qu'elle pourra pour nous aider.

Lili habitait avec ses parents une jolie maisonnette dans une cité ouvrière nouvellement construite aux abords d'une usine. Lorsque Alice eut sonné, une femme entre deux âges vint ouvrir la porte. Elle ressemblait tellement à Sarah que la visiteuse n'eut aucune peine à deviner qui elle était.

- Mme Schneider, n'est-ce pas ? dit-elle. Je suis Alice Roy.

- Entrez donc, mademoiselle, je vous en prie. Mais il faudra m'excuser si la maison n'est pas très bien rangée : c'est aujourd'hui mon jour de lessive et... Mon Dieu, j'y pense tout d'un coup ; il ne serait pas arrivé quelque chose à ma soeur, j'espère ?

- Elle a eu un petit accident, mais rassurez-vous, ce n'est pas grave ; une simple chute, répondit Alice. Et comme la femme avait pâli, elle poursuivit avec douceur.

- Il ne faut pas vous inquiéter. C'est Sarah elle-même qui a pensé que votre fille pourrait peut-être venir l'aider pendant quelques jours.

- Si vous la jugez apte à vous rendre service, je ne demande pas mieux, dit Mme Schneider, d'un ton désabusé. Je vous assure que lorsque j'avais son âge, je ne passais pas le temps comme elle à rêvasser ni à lire des journaux de cinéma. Elle appela :

- Lili, où es-tu ? Viens ici, j'ai à te parler !

- Voilà, voilà, j'arrive, répondit une voix aiguë. Et Lili fit son entrée.

C'était une fille d'environ dix-sept ans, grande, d'une minceur extrême. Ses cheveux blonds cendrés, gonflés par une ondulation permanente à bon marché, lui composaient une coiffure extraordinaire, toute hérissée de boucles menaçantes. Sa robe de popeline rose tendre était à la dernière mode, avec une jupe bouffante, posée sur un énorme jupon crinoline, qui ressemblait à une cloche. Court vêtue, la nièce de Sarah arborait des escarpins à talon aiguille, assortis à la couleur de sa robe.

En la voyant dans cet équipage, Alice ne put s'empêcher de penser que Lili risquait de ne pas être d'un grand secours pour tenir une maison. Mais, se rappelant les paroles de Sarah, elle demanda à Mme Schneider de bien vouloir lui confier sa fille pendant une semaine. La mère y consentit aussitôt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   07 février 2019
- Qu'est-ce donc ? s'écria Alice intriguée.

- J'avais commandé une voiture neuve pour remplacer...

- Oh ! papa, comme tu es gentil ! dit Alice.

Elle se précipita vers son père, et l'embrassa sur les deux joues.

- ... Pour remplacer ton cabriolet bleu, acheva James Roy, affectant un calme imperturbable. Et peut-être que, s'il n'est pas trop tard, tu pourras étrenner ton cadeau ce soir... Je vais essayer de joindre le grand garage du Tertre où se trouve cette voiture. J'espère que l'on consentira à nous l'amener ici tout de suite.

- C'est merveilleux, absolument merveilleux, fit Alice. Elle se mit à danser autour de la pièce.

- Je grille d'impatience en attendant de la voir. Comment est-elle ?

- C'est un coupé grand sport, comme tu les aimes, répondit James Roy.

- De quelle couleur ?

- Vert foncé... J'espère que tu es contente ?

- Oh ! papa, quelle question ! s'exclama la jeune fille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   07 février 2019
Quelques minutes plus tard, Alice mettait son plan à exécution. En descendant du petit cabriolet bleu qui l'avait si fidèlement servie au cours de ses aventures passées, elle ne put se défendre de quelque mélancolie. Il lui semblait quitter un ami et c'est avec une sorte de tendresse qu'elle passa doucement la main sur la carrosserie lustrée.

- Adieu, mon vieux, murmura-t-elle.

Puis elle se précipita vers la maison, sans regarder derrière elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   12 juillet 2015
"Un pigeon voyageur ? répéta Sarah, stupéfaite. C'est le premier que je vois. Mais je me suis toujours demandé comment on pouvait dresser ces bêtes-là à porter leur message à telle ou telle adresse.
- Ce n'est pas tout à fait ainsi que les choses se passent, expliqua Alice. En réalité, quand on lâche un pigeon, il regagne simplement l'endroit où on a l'habitude de lui donner à manger." (p.8)
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   07 février 2019
Comme la jeune fille ouvrait la portière du coupé bleu décapotable, un bruit insolite lui fit lever la tête vers le ciel et elle vit un petit avion qui volait très bas, en virant sur l'aile comme s'il cherchait à atterrir.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : jeunesseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Alice et les chats persans

comment s'appelle la dame propriétaire des chats?

Mademoiselle Arnold
Agnès
Marion

3 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : Caroline QuineCréer un quiz sur ce livre