AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Cécile Desthuilliers (Traducteur)
EAN : 9782290357637
768 pages
J'ai Lu (19/05/2021)
4.16/5   171 notes
Résumé :
Depuis que sa meilleure amie, Pénélope Featherington, a convolé en justes noces, Éloïse, la rebelle de la fratrie Bridgerton, s'interroge : les commères n'auraient-elles pas raison de prétendre qu'elle ne trouvera pas de mari ? Oh, elle en a reçu des propositions au fil des ans ! Elle les a toutes refusées, sous prétexte que ses prétendants n'étaient pas... parfaits. Une exigence ridicule, bien sûr. Inquiète à l'idée qu'il ne soit déjà trop tard, Éloïse reçoit à poi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
4,16

sur 171 notes

LesJoliesLecturesdePapier
  08 juin 2021
{Instagram : aur131}
Après deux superbes coups de coeur pour les deux précédentes intégrales, je continue la saga La Chronique des Bridgerton avec les tomes 5 et 6. Cette fois-ci, c'est d'Éloïse et de Francesca dont il s'agit. Deux personnalités que j'avais hâte de découvrir, mais c'est surtout celle d'Éloïse qui m'intriguait le plus. Malheureusement, une fois n'est pas coutume, ce troisième tome ne sera pas un coup de coeur. Ce n'est pas non plus une déception, cependant j'ai trouvé que ces deux tomes étaient très différents des quatre premiers.
Pour tout vous dire, en terminant le précédent tome j'avais peur de ce que pouvait donner la suite de la saga. Il faut savoir que la fameuse Lady Wisltedown est démasquée à la fin du quatrième tome, donc il était certain que la série allait prendre un tout autre tournant. À mon grand regret, mes appréhensions se sont révélées être justes. Si jusque-là nous avions eu droit à des extraits de la chronique de Lady Wistledown à chaque début de chapitre, désormais ce sont des extraits de lettres. Honnêtement, j'ai trouvé cela fort dommage. Ces extraits étaient ce qui faisait justement le charme de la saga, je me délectais de ces petits potins que nous offrait Lady Wistledown. Bien sûr, ces extraits de lettres ont un rapport direct avec l'histoire d'Éloïse et Francesca seulement, si je les lisais au départ, j'ai pourtant fini par ne plus les lire. Je trouve qu'ils n'apportent pas grand-chose à l'histoire. Outre l'absence de ces extraits, Lady Wistledown n'est également pas mentionnée dans ces deux récits. Un gros manque pour moi qui est venu un peu ternir ma lecture.
Dans l'ensemble, le tome d'Éloïse est encore peut-être celui qui ressemble le plus aux quatre précédents opus. le contexte et la trame ne sont pas tellement différents de ce que Julia Quinn nous avait proposé jusqu'à présent. Néanmoins, attendant avec impatience le tour d'Éloïse depuis bien longtemps, je dois dire que je suis un peu déçue. Depuis le début, la jeune femme se montre fougueuse, vive d'esprit et indépendante, pourtant j'ai quelquefois eu l'impression d'avoir affaire à quelqu'un de différent. Il y avait pas mal de choses à exploiter du côté de son personnage et au final, je trouve que son histoire ne s'est pas entièrement montrée à la hauteur de mes espérances.
De même, je n'ai pas totalement été convaincue par la romance. Elle s'installe assez rapidement, tout comme les autres me direz-vous, toutefois comparé à ces dernières elle n'est pas assez approfondie à mon goût. J'ai aimé la façon dont elle débute, avec une correspondance entre Éloise et Philip, mais une fois que j'ai fait la connaissance de ce dernier… eh bien, ça m'a un peu refroidi. En fait, Phillip passe la grande majorité du livre à dire qu'il cherche une mère pour ses enfants. C'est bien joli tout ça, mais où se trouve le côté romantique ?! J'ai surtout eu la sensation qu'il voulait une femme pour entretenir la maison et faire la nounou. Face à Simon et aux trois frères aînés des Bridgerton, Phillip fait malheureusement pâle figure à côté. La romance n'est pas entièrement mauvaise, il y a de très beaux passages, malgré tout elle ne m'a pas autant transportée que les autres.
Vous devez également savoir que les membres de la famille Bridgerton sont très peu présents dans ce tome, de même que pour le suivant. C'est aussi un point qui m'a irritée. Heureusement, j'ai rapidement retrouvé le sourire lorsque les quatre frères Bridgerton débarquent pour mettre leur grain de sel dans les affaires d'Éloïse. Même s'ils ne font qu'une brève apparition, c'était très plaisant. Mention spéciale également pour les enfants de Philip qui insufflent énormément de jovialité au récit. Je les ai vraiment trouvés trop mignons !
Pour ce qui est du tome de Francesca, j'ai été  très étonnée. Étonnée, car j'ai trouvé que ce sixième tome ne ressemblait vraiment pas aux précédents. Depuis le début de la série, on n'apprend pas énormément de choses sur le sixième enfant de la fratrie. Francesca s'est montrée très discrète jusqu'à maintenant et bien que ce ne soit pas mon personnage préféré, j'avais tout de même envie d'en apprendre davantage sur son compte. L'histoire de Francesca, bien qu'il y ait toujours une touche de légèreté, est beaucoup plus axée vers le côté dramatique.
En effet, l'histoire s'ouvre sur une Francesca mariée et profondément heureuse, mais le bonheur est de courte durée puisque la jeune femme perd brutalement son époux, John. Suite à cela, il lui faudra attendre au moins quatre ans pour qu'un autre homme lui fasse battre son coeur. D'ailleurs, cet homme n'est autre que le cousin et meilleur ami de son défunt époux, Michael. Ce tome contient donc une ellipse temporelle de quatre ans, quatre années s'écoulent entre le décès de John et le retour de Michael qui était partis aux Indes peu de temps après la mort de John. Je n'ai pas été spécialement perturbée par cette ellipse, cependant c'est davantage sur la chronologie que j'ai eu des difficultés. Ce tome se déroule, si je ne dis pas de bêtises, un peu avant les quatrième et cinquième tomes. On aperçoit quelquefois Colin ainsi qu'Éloise et ces derniers sont encore célibataires. J'ai donc été un peu déstabilisée, mais rien d'insurmontable.
Ce qui me fait dire que ce tome ne ressemble pas aux autres, c'est le fait que Julia Quinn décide de mettre un enfant Bridgerton face au veuvage. Il est vrai que pour le moment, les aînés de la famille Bridgerton avaient plutôt été gâtés question « happy end ». Ici, la pauvre Francesca en voit de toutes les couleurs, John ne sera pas l'homme avec qui elle s'imaginait finir ses jours. Je vous dirais que cela ne m'a pas dérangée car j'ai trouvé que c'était tout aussi bien de mettre un peu plus de réalisme à cette saga. Hélas, la vie n'est pas un long fleuve tranquille et cela vaut également pour les enfants Bridgerton.
En tout cas, j'ai adoré la relation qu'entretiennent Michael et Francesca. C'est au départ une belle amitié qui les unissait et celle-ci s'est retrouvée un peu fragilisée avec le décès de John. Après le retour de Michael, Francesca va finir par voir le cousin de son défunt époux d'une façon plus charnelle, plus romantique et la jeune femme va avoir peur des sentiments que lui inspire Michael. du côté de ce dernier, lui a toujours été amoureux de Francesca, mais s'est toujours refusé à succomber par respect pour John. C'est vraiment une romance que j'ai pris plaisir à suivre, à découvrir. J'ai beaucoup été touchée par leurs doutes, leurs hésitations, par cette peur mutuelle de trahir la mémoire de John.
En conclusion, ce troisième volet n'a pas été un coup de coeur certes, mais il n'en reste pas moins excellent et très plaisant à lire. J'aime toujours autant la plume de Julia Quinn qui nous transporte à chaque nouveau tome dans une histoire touchante. J'ai aimé les nouveaux sujets qu'a insufflés l'auteure, tels que le veuvage, le remariage, la dépression ou bien encore la maladie. Des sujets qui donnent un peu plus d'authenticité et de réalisme. Je regrette seulement le manque de profondeur pour le couple Éloise/Philip et le manque d'apparition de certains personnages emblématiques comme Lady Danbury, Pénélope ou bien encore le reste des Bridgerton. J'ai toutefois hâte de lire les prochains tomes qui porteront sur Hyacinthe et Grégory !
Lien : https://lesjolieslecturesdep..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Hollischenbooks
  01 juin 2021
Un grand merci aux éditions j'ai lu pour l'envoie de ce roman.
Tome 5:
J'étais très curieuse de découvrir l'histoire d'Eloïse, c'est un personnage que j'avais un peu de mal à cerner, et je voulais la découvrir. Et je dois dire que je ressors un peu mitigée de cette lecture.
Ce cinquième tome se déroule loin de Londres, loin de la saison des bals. Eloise Bridgerton corresponds depuis plus d'un an avec Sir Philip, qui a perdu sa femme, Marina, une cousine éloignée d'Eloise. Veuf avec deux enfants, Philip recherche donc une épouse mais surtout une femme qui pourra endosser le rôle de mère pour ses jumeaux.
Après un an d'échange épistolaire, il propose à Eloise de lui rendre visite à son manoir car il voit en elle une potentielle épouse. Et bien sûr, Eloïse, le rejoint sans prévenir personne...
C'est le premier tome après la grande révélation sur l'identité de Lady Whistledown et je dois dire que ses chroniques en début de chapitre me manque terriblement. J'aimais tellement ses potins, son ironie et son cynisme que du coup ça me fait comme un petit vide. J'ai aussi trouvé dommage qu'il n'y ait aucune mention d'elle. Bref, les débuts de chapitres sont donc différents, le lecteur découvre des extraits de lettre d'Eloïse qu'elle a envoyé à ses proches, et qui permette de cerner un peu mieux sa personnalité.
Au niveau des personnages, j'ai plutôt bien aimé Eloïse, mais ce n'est pas non plus la grande révélation, elle est sympathique mais je ne me suis pas spécialement attachée à elle. Par contre j'ai adoré la relation qu'elle tisse avec les enfants de Philip. Naturelle et touchante.
J'ai adoré Oliver et Amanda, les jumeaux, ils sont terribles ! de vrai petits monstres mais tellement touchants et attachants. Ils font les pires bêtises, les pires crasses et ce que j'ai adoré c'est le fait qu'Eloïse ne se laisse pas faire. J'ai senti son expérience, après tout elle vient d'une grande fratrie.
Philip, clairement je n'ai pas réussi à apprécié ce personnage, je n'ai ni accroché à son caractère son à sa façon de pensée. Je l'ai trouvé plutôt banal, pas spécialement agréable ni avec un châle débordant.
Ce qui fait que je n'ai pas du tout accroché au duo qu'il forme avec Eloïse, je l'ai trouvé un peu trop fade à mon goût. La romance ne m'a pas transporté. Si j'ai aimé le fait qu'elle débute par des lettres, la vision de Philip m'a refroidit. Il faut dire que pendant les trois quarts du roman, il ne pense qu'à trouvé une mère pour ses enfants. En gros, une baby-sitter qui s'occupe de l'éducation de ses gosses pendant que lui peu vaquer à ses occupation. Pas très romantique tout ça...
Clairement, cette vision peu certes coller avec le fait que ce soit une romance historique, mais dans les tome précédent l'auteur faisait preuve de modernité, sans dénué le côté historique de ses histoires. Ça ne m'a pas conquise, malgré le fait qu'il change sa façon de penser à la fin. J'ai vraiment trouver ça dommage que ça arrive si tard.
Vous l'aurez compris, ce tome est loin d'être mon favoris, et le seul moment où je me suis réellement éclatée c'est lorsque les quatre frères Bridgerton débarquent. Quel plaisir de retrouver Anthony. Vous savez mon amour pour ce personnage et j'ai été joie de le retrouver, de retrouver son caractère, son humour.
Je sors un petit peu déçu de cette lecture, si de base Eloïse n'est pas mon personnage préféré, j'étais vraiment très curieuse de découvrir son histoire et au vu de ce que l'auteur nous avait laisser entrevoir de sa personnalité , j'avais peut être placer trop d'attente dans son histoire.
Pour conclure, j'ai passé toutefois un bon moment de lecture, j'ai été heureuse de retrouver les Bridgerton et la plume de Julia Quinn. Mais je ressors toutefois un peu déçu de ne pas avoir été transporter par cette histoire. Maintenant il me tarde de découvrir l'histoire de Francesca, qui est la Bridgerton la plus mystérieuse pour moi.


Tome 6:
Ici, nous faisons la connaissance de Francesca, sixième enfant de la fratrie Bridgerton. Celle qui est pour moi la plus mystérieuse. Mariée depuis deux ans file le parfait amour avec John. Très ami avec le cousin et meilleur ami de son mari. Francesca est comblée. Jusqu'au jour où John décède brutalement...
J'ai adoré ce tome que j'ai trouvé beaucoup plus dramatique que les précédents, si l'humour et la légèreté y sont toujours présents. Julia Quinn nous montre qu'elle maîtrise parfaitement le drame.
D'habitude je ne suis pas spécialement friande des ellipses temporelles, mais ici, les quatre ans qui s'écoule entre le décès de John, et le retour de Michael qui était aux Indes et indispensable à l'histoire.
Déjà, pour comprendre pourquoi Michael est parti. Amoureux fou de Francesca en secret, il se sent coupable de la mort de John car il le jalousait. de plus comme John n'a pas eu d'héritier, Michael devient Conte. Francesca perd donc et son mari et son meilleur ami.
Chronologiquement, ce sixième tome se déroule un peu avant les évènements des quatrième et cinquième tomes. Je vous avoue que ça m'a un peu surprise et déstabilisée, car l'on croise Colin et Eloïse tout les deux célibataire. En soi ce n'est vraiment pas gênant pour l'histoire car la plupart du temps Francesca et Michael sont que tout les deux.
J'ai adoré Michael, il m'a beaucoup touché, j'ai été tellement émue de le voir se haïr d'aimer Francesca. Se mettre en retrait, souffrir de la côtoyer quotidiennement. L'auteur lui insuffle une sensibilité à fleur de peau. J'ai compris son besoin de s'éloigner, de prendre ses distances par rapport à Francesca après le décès de son cousin. Au début de l'histoire, on le découvre jaloux de son cousin mais aussi loyal à celui qu'il aime et qu'il considère comme un frère.
 
J'ai aussi beaucoup accroché avec le personnage de Francesca. Tout comme Michael je l'ai trouvé très touchante. Et j'ai été joie que le voile sur son histoire soit enfin levé. Je l'ai trouvé tellement différente de ses frères et soeurs. Plutôt solitaire, voir réservée, j'ai adoré la découvrir tout au long des chapitres.
 Comme je vous l'ai dit, ce tome est bien différent des autres. Francesca Bridgerton fait face à une situation des plus difficile et tragique. Son histoire est bien plus complexe et sombre. Julia Quinn aborde des thèmes difficiles et y apporte sa petite touche personnelle.
 
J'ai aussi adoré la relation qu'on les deux protagonistes. Leur amitié si forte au début. Les épreuves qu'ils traversent chacun à leur manière. J'ai adoré leurs retrouvailles. Bien qu'au final la période où ils ont été séparé se déroule pendant l'ellipse. Tout les deux refusent de céder à leur sentiments, mais très vite la situation va évoluer, et j'ai aimé voir leurs doutes, leurs hésitations.
Cependant, je dois dire que j'ai pas spécialement aimé leur romance, c'est étrange car si je souhaitais les voir tomber dans les bras l'un de l'autre. J'ai eu un peu de mal avec le comportement de Francesca après... je ne vous en dis pas plus, mais sachez qu'elle m'a un peu agacée.
Les membres du clan Bridgerton m'ont manqué. J'aurais aimé qu'ils soient plus présents, car j'adore les voir ensemble. Voir l'amour qu'ils se portent, voir leurs joutes verbales, leurs humours...
 
Pour conclure j'ai passé un très bon moment de lecture. J'accroche toujours autant avec la plume de Julia Quinn, que je trouve douce et sensible. J'ai aimé la direction que prends l'histoire de Francesca, plus sombre et grave. Cependant, le tome sur Anthony reste mon favori et j'espère avoir ce petit truc en plus avec l'histoire de Hyacinthe et Gregory.
 

Lien : Https://Instagram.com/hollis..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
dlcb26
  27 octobre 2021
Je retrouve les Bridgerton après deux mois de pause, le temps que ce volume soit disponible à la bibliothèque. J'en trouve toujours la lecture aussi légère que plaisante.
Première partie : ELOISE.
J'aime bien Eloïse pour son indépendance, sa franchise, son naturel... même si elle aussi finalement cède aux impératifs de son époque et donc aux sirènes du mariage, se sentant seule après le "changement de camp" de sa meilleure amie et compagne de célibat Pénélope.
Ce qui change ici, c'est que Eloïse n'est pas comme ses soeurs, dans l'attente impérative d'un mari pour se réaliser. D'ailleurs, si elle choisit le mariage, fidèle à elle même, elle prend son destin en main en fuguant pour rejoindre son correspondant depuis un an : un baronnet veuf et déprimé accompagné de jumeaux terribles.
Ca sent le mariage de raison et de nécessité des deux côtés. Mais finalement, comme d'ordinaire, happy end en mode affinité sexuelle au top et efforts mutuels pour dépasser leurs défauts et traumatismes et vivre dans l'harmonie. La recette de l'auteure ne change pas beaucoup d'un volume à l'autre, certaines scènes sont presque des copier-coller, il y a vraiment un schéma récurrent. Néanmoins quelques scènes sont drôles comme le débarquement en force des 4 frères Bridgerton venus défendre l'honneur de leur soeur et de leur famille : enlevée ou consentante, Eloïse ne peut faire perdurer la période de "test" de son potentiel futur mari ... lequel se résout vite à un mariage qu'il espérait d'un point de vue pratique, si ce n'est amoureux à l'insu de son plein gré.
Ce tome n'est pas le meilleur de la série pour moi, mais il aborde sur un ton comme d'habitude léger des thèmes nouveaux et sérieux comme la famille recomposée, le veuvage masculin, l'indépendance féminine. Sympa donc.
Suite : FRANCESCA.
enfin une variation significative dans le schéma des chroniques des Bridergton !
Francesca n'est pas une oiselle mais une très jeune veuve. La très discrète jeune femme à peine citée dans les aventures précédentes (2- 3 fois, en tant que épouse d'un comte écossais) garde la mémoire de son époux décédé pendant 6 ans, avant de vouloir un enfant et de se mettre en quête d'un géniteur, plus qu'un époux dont elle serait amoureuse. L'héritier du comté n'est autre que le cousin de l'époux de Francesca, les deux hommes ayant été élevés comme des frères, un libertin au sens premier du terme qui tombe éperdument amoureux de sa belle-cousine deux jours avant le mariage et va passer des années à lutter contre cet amour, sa morale lui interdisant de convoiter l'épouse de son presque frère, avant de tenter sa chance lorsque Francesca sort de son veuvage 6 ans plus tard... reste à convaincre l'intéressée, à grands renforts de séances voluptueuses.
j'ai bien aimé les 2/3 de l'histoire, le jeu du chat et de la souris et la dimension assez réaliste et intense des tergiversations des deux personnages, la perspicacité de Colin Bridgerton (mon chouchou). L'histoire se passe parallèlement à celle d'Eloïse et de Colin.
J'ai moins adhéré à la seconde partie : le tête-à-tête écossais, non que les scènes de sexe me dérangent, mais plutôt l'idée sous-jacente, très XIX° certes, qu'une femme est faible, n'est qu'une créature sensuelle qui perd la tête dès que ses sens sont sollicités et que c'est par le sexe qu'on se l'attache et la soumet : "donnez lui du plaisir et elle sera votre soumise". Certes, c'est le domaine d'expertise de Michael qui n'a pas manqué d'entraînement et Francesca heureuse avec son premier mari n'est ni innocente ni totalement passive, mais bon, y avait-il besoin de passer par là pour que les deux protagonistes admettent être finalement faits l'un pour l'autre ?? La demande en mariage et l'acceptation de ladite demande perdent beaucoup en naturel et en romantisme au milieu de tout ça: elles ont l'air d'une contrainte, de quelque chose presque fait à contre coeur. Il faut attendre la maladie pur que les sentiments se révèlent.
Bref, j'ai apprécié le changement de schéma de l'auteure (thèmes du veuvage, de l'amour interdit) mais regrette la façon dont finalement ils en arrivent au mariage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
BookingWithEmilie
  10 décembre 2021
Dans ce troisième livre de la Chronique des Bridgerton, nous découvrons plus en détails l'histoire d'Eloïse qui cherche à se marier et l'histoire de Francesca, qui voit sa vie changer après une dure épreuve.
Concernant le tome d'Éloïse, je l'ai bien aimé, mais j'ai été un peu déçue. Dans les autres tomes de la saga, Éloïse est une femme qui a de fortes convictions. Elle ne se laisse pas du tout faire et elle n'hésite pas à défendre ses idées. Cependant, dans ce tome, on voit qu'elle s'est beaucoup plus assagi et je n'ai pas eu l'impression de retrouver la Éloïse telle qu'on l'a connu auparavant.
Ici, nous faisons face à un autre aspect de la romance. Premièrement, pour les deux protagonistes, elle se construit par des lettres envoyées à l'un et à l'autre. Et deuxièmement, Éloïse arrive dans une situation où une vie familiale est déjà installée ce qui change totalement des autres tomes.
Pour le personnage masculin, Philippe, je suis assez mitigée. D'un côté, je l'ai trouvé attachant, mais parfois maladroit de par ce qu'il a vécu, mais d'un autre côté, j'ai trouvé ses paroles trop violentes à certains moments. Je n'ai donc pas apprécié certaines de ses répliques.
Le personnage de Grégory entre en scène. On le découvre à l'âge adolescent ce qui est un changement par rapport au tout premier tome. Nous ne sommes plus dorénavant sur un trio des frères Bridgerton mais un quatuor, qui est très drôle à lire et il fonctionne très bien.
Francesca est un petit peu mentionnée et l'auteure nous donne des indices sur sa romance. Cela donne alors envie de lire son histoire, mais nous savons que cela pourra être un peu dure à lire.
L'histoire est sympathique, cependant il m'a manqué un petit quelque chose pour que je sois vraiment emballée par celle-ci.
Quant à l'histoire de Francesca, j'ai beaucoup plus apprécié ma lecture.
Le personnage de Francesca est une belle découverte que nous ne connaissions que très peu. En effet, elle est seulement quelques fois évoquée dans les autres tomes et elle est très peu présente.
Dans celui-ci, la romance arrive, comme pour Éloïse, dans un contexte déjà installé, car Francesca est déjà mariée.
De plus, ce tome se divise en deux parties. La première partie se déroule deux ans après son mariage et la deuxième partie, quatre ans après la première. Et pour situer un peu, la deuxième partie se passe au même moment que le tome sur Colin et aussi Éloïse. Chaque histoire se croise.
Concernant Francesca, elle est indépendante, elle a une force de caractère, elle est battante, assez sur la retenue et surtout très touchante. Je trouve que c'est l'enfant Bridgerton qui a vécu le plus d'épreuves tout au long de sa vie et qui réussit tout de même à se relever. Mais elle est aussi très à l'écart de sa famille même s'ils s'aiment tous profondément. On ne peut que la comprendre dans ce tome face à ses tourments et ses peurs.
Pour le personnage masculin, je l'ai vachement bien apprécié. Il faut savoir que c'est un libertin, un séducteur et qu'il est très taquin. Les deux personnages m'ont beaucoup fait rire avec leurs chamailleries. Ils ont une énorme et belle complicité que j'ai trouvé très beau à lire. Ils font face à un amour que l'on pourrait caractériser d'interdit. Mais ils vont apprendre qu'ils méritent d'être heureux, et surtout, d'être heureux ensemble.
On note dans ce roman la présence de Violet, Hyacinthe, Colin, Éloïse mais aussi Kate et Sophie. La scène avec Kate et Sophie m'a beaucoup fait rire. Quant à Hyacinthe, on peut voir qu'elle a un très fort caractère donc je suis impatiente de lire son histoire. Colin est toujours aussi perspicace et il a un rôle assez crucial dans ce tome, car c'est lui qui va aider à mettre en marche le dénouement.
C'était une très belle histoire, j'ai beaucoup aimé.
Que ce soit pour les deux romans, en début de chapitre, le journal de Lady Whistledown a été remplacé par des lettres. Malheureusement, j'ai trouvé assez inutile parce que cela ne rajoute pas de valeur en plus aux deux histoires.
Pour terminer, dans ce troisième livre, on peut découvrir la dure réalité de la société britannique de l'époque et on note un gros travail de recherches sur les violences et les maladies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Amindara
  09 octobre 2021
Je continue ma lecture de la Chronique des Bridgerton et me voilà arrivée aux tomes 5 et 6 concernant Éloïse et Francesca.
Retrouver les membres de cette fratrie est toujours un plaisir. C'est un peu comme une cousinade. On se remémore les bons moments qu'on a passés avec eux dans les tomes précédents et on sait qu'on va apprécier les moments à venir.
Le tome 5 se concentre sur Éloïse, un personnage qui prend pas mal d'ampleur dans la série TV mais qui n'apparaît que très peu dans les romans précédents. Nous y découvrons une jeune femme suffisamment sûre d'elle pour éconduire pas moins de 5 (voire 6, je ne sais plus) prétendants au prétexte qu'ils n'étaient pas assez parfaits. Désormais Éloïse est considérée dans la bonne société comme une vieille fille. Mais ce n'est pas grave, puisque sa meilleure amie Pénélope est dans le même cas. Mais le jour où Pénélope se marie à son tour, Éloïse commence à se dire qu'être vieille fille toute seule, c'est moins marrant.
Quant au tome 6, nous y faisons la connaissance de Francesca, relativement absente de la série TV (on sait qu'elle existe mais on ne la voit très peu), qui est donc une totale inconnue pour moi, contrairement aux autres enfants. Francesca vient de perdre son mari après seulement deux ans de mariage, comment peut-être continuer à avancer lorsqu'on a perdu l'amour de sa vie ? Mais 6 ans après, la voilà de nouveau prête à se remarier. Non pas qu'elle ait envie de tomber amoureuse, mais Francesca rêve désormais d'être maman.
On pourrait penser qu'après 4 tomes, on commencerait à se lasser, que les intrigues seraient toujours plus ou moins la même chose et quelque part, c'est assez vrai. Mais, chacune possède un petit quelque chose en plus. Dans le cas d'Éloïse, c'est d'abord à une relation épistolaire que nous avons affaire, puis à un veuf père de deux terribles jumeaux. Et concernant Francesca, ce n'est pas son premier mariage qui est au centre du roman, mais le deuxième. le tome concernant Francesca m'a paru plus érotique aussi. Mais la jeune femme n'étant plus une novice en la matière (contrairement à ses soeurs et belles-soeurs), je me suis dit que c'était peut-être lié.
Si j'ai beaucoup aimé le tome sur Éloïse, j'ai peut-être moins apprécié celui sur Francesca. Il faut dire aussi que passer après Anthony et Benedict n'est pas chose aisée, j'ai tellement adoré ces deux-là !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
JpplJppl   22 janvier 2022
Y avait-il une seule femme sur terre capable de comprendre que les hommes n’exprimaient pas leurs émotions ? Bon sang, la moitié d’entre eux n’étaient même pas informés qu’ils avaient des émotions !
Commenter  J’apprécie          00
dlcb26dlcb26   29 octobre 2021
Anthony et Eloïse, après le débarquement des 4 frères Bridgerton chez Philipp.
Eloïse : "il fallait que j'agisse, d'une façon ou d'une autre. Je ne pouvais pas rester là, à attendre que quelque chose se passe dans ma vie".
(...)
Anthony : "laisse moi finir. Tu n'es pas comme les autres, Eloïse. La vie n'est pas quelque chose qui t'arrive. C'est toi qui fais arriver la vie. Même si tu n'en es pas consciente, tu as toujours effectué tes choix et tu les as toujours assumés."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Seydina27Seydina27   12 octobre 2021
Ses lèvres frôlèrent les siennes dans la plus douce, la plus légère des caresses. Ce baiser délicieux, tout en subtilité, fait courir de petits frissons sur sa peau et la laissa pantelante, en désirant davantage. Elle savait confusément que c’était mal, et même pire que mal.
C’était de la folie. Pourtant, elle n’aurait pas bougé, combien même les flammes de l’enfer lui lécheraient les pieds. •Francesca•
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
FiftyShadesDarkerFiftyShadesDarker   22 juin 2021
Puis il se tourna vers elle. C'est alors qu'Eloïse comprit. Cette expression perdue, ce regard dévasté...
Ce n'était pas contre ses enfants qu'il était furieux.
C'était contre lui-même.
Commenter  J’apprécie          30
_liredelivre_liredelivre   09 novembre 2021
Tome 6 : Francesca
Aussi loin des rivages de l’Angleterre, il semble presque possible de croire que tu es toujours bien vivant et capable de lire cette lettre, comme tout celle que je t’avais envoyées de France. Puis quelqu’un m’appelle, et je me souviens que désormais, je suis Kilmartin, et que là où tu te trouve, la poste ne livre pas le courrier.
Michael
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Julia Quinn (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julia Quinn
Si, comme moi, vous avez aimé la série de @netflix, alors vous allez adorer le livre dont elle est tirée. Mais la bonne nouvelle c'est qu'il y a huit volumes de cette saga signée @juliaquinnauthor et éditée en français par @jailu_editions De quoi occuper les soirées de couvre-feu et nous réjouir des sept prochaines saisons qui devraient suivre. Chaque livre se concentre sur un personnage de la famille Bridgerton.
onlalu.com
autres livres classés : romanceVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4311 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre