AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781542045339
Éditeur : Amazon Publishing (07/11/2017)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Cannes, printemps 1884Plus rien ne semble devoir sourire à Miss Gabriella Fletcher : l'aristocrate britannique, déjà déclassée en raison de sa ruine et de ses préférences amoureuses, vient de perdre son emploi en même temps que son amante, et son avenir s'annonce bien sombre. C'est alors qu'elle tombe sur une petite annonce qui pourrait bien devenir sa planche de salut?La voilà gouvernante de Filomena Giglio, dite « Lola » : sa villa « Les Pavots » est dans un état ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
Pat0212
  01 mai 2021
La découverte de cette trilogie est un coup de coeur. J'avais les tomes 2 et 3 dans ma PAL depuis l'an dernier, je dois d'ailleurs lire le deuxième opus prochainement dans le cadre d'un challenge sur notre forum, du coup j'ai décidé de commencer par le début et cette lecture m'a enchantée.
Alice Quinn nous plonge en 1884, à Cannes, dans la Belle Epoque, en fait pas si belle pour tous ceux qui ne sont pas des privilégiés. Miss Gabriella Fletcher of Ramsey est une aristocrate anglaise désargentée, elle vient d'être renvoyée par Lady Sarah, sa patronne et surtout amante, qu'un corbeau a menacé de révéler sa liaison homosexuelle. La peur du scandale étant bien plus forte que l'amour, elle n'a pas hésité une seconde. Miss Fletcher se retrouve en bien triste posture et tente de se suicider, mais elle s'accroche finalement à une annonce vue sur le journal qu'elle prend comme un signe du destin : On engage une gouvernante à la villa des Pavots. C'est ainsi qu'elle est embauchée par Mademoiselle Lola, une courtisane qui veut apprendre les bonnes manières. Lola vient de se faire quitter par son amant, un fils de bonne famille qui l'entretenait et dont les parents sont intervenus. Elle perd sa rente et la maison est vendue à un de ses amis qui pensait l'acheter avec les meubles. Lola n'aime pas Philémon et se rebiffe, elle va chercher un moyen de devenir indépendante financièrement. Maupassant vient lui annoncer la mauvaise nouvelle, mais essaie aussi de l'aider en lui permettant d'assister à des soirées de la bourgeoisie cannoise. C'est en rentrant d'un spectacle qu'ils tombent tous les deux sur le corps de Clara dans le jardin de l'Hôtel Beau Rivage, elle y était femme de chambre. Lola est bouleversée par la mort de son amie d'enfance et surtout par le fait que la police et le directeur de l'établissement font tout pour étouffer l'affaire. Elle est sûre que ce n'est pas un accident et décide de mener l'enquête avec l'aide de Miss Fletcher et de l'écrivain. On suit les péripéties de ces trois personnages qui se démènent pour découvrir la vérité sur la mort de Clara et sur celles de plusieurs orphelines, qui vivent dans des conditions terribles à côté de la villa, tandis que Lola essaie de trouver de l'argent pour vivre et faire vivre tout son petit monde.
Ce polar historique est une grande réussite, l'intrigue est très bien ficelée et malheureusement très vraisemblable. le style est très fluide et agréable, les pages se tournent toutes seules, il n'y a pas de longueurs, de très nombreux rebondissements, sans oublier un dénouement qu'on ne voit pas du tout venir, bref un excellent polar. Il s'apparente aux cosy mystery, il est peu violent, même s'il commence par l'assassinat de Clara. L'aspect historique est très documenté et l'auteure nous donne de nombreux renseignements sur la ville de Cannes à la Belle Epoque dans l'annexe. Comme je ne connais pas du tout cette région, j'avoue que ça m'est passé un peu au-dessus de la tête, mais les descriptions dans le livre ne sont jamais lourdes et l'aspect régional passionnera ceux qui connaissent la contrée, c'est vraiment un plus dans les polars.
Les personnages sont très intéressants, en particulier les deux héroïnes qui se partagent l'enquête, elles n'ont pas leurs entrées dans les mêmes milieux et sont complémentaires. J'ai une petite préférence pour Lola, qui est moins transparente que Miss Fletcher. Cette dernière est plutôt coincée dans les conventions et elle ne veut pas fréquenter certaines soirées, elle a l'impression de déchoir, son côté pessimiste et très centré sur elle-même est aussi un peu lassant. Lola est au contraire une femme lumineuse, elle ne pense pas qu'à soi et ne se laisse pas décourager par les circonstances, c'est une battante habitée par une idée de justice. Elle a connu la pauvreté et est prête à tout pour accéder à une vie meilleure, en particulier vendre son corps. Elle sait manipuler les hommes et aussi parfois Miss Fletcher dont elle a vite compris qu'elle était tombée amoureuse d'elle.
Le thème de l'homosexualité est très présent, en particulier du côté féminin, mais pas que. Toutefois à l'époque c'était complètement tabou et caché. Les moeurs étaient parfaitement hypocrites, en particulier dans la bonne société, on se rendait dans des maisons de rendez-vous pour des rencontres tarifées, même les dames de la haute société se prostituait à l'occasion pour s'offrir des bijoux ou des vêtements si leur mari était pingre, car les femmes mariées n'ont pas accès à l'argent de leur dot.
L'autre thème est la condition des femmes, en particulier des plus humbles. Elles avaient le choix entre des travaux pénibles et la prostitution. Elles subissent de plein fouet la violence des hommes. Pour les privilégiés elles ne sont que des objets et leur sort n'intéresse personne, ainsi Lola s'est fait violer enfant et les orphelines meurent dans l'indifférence générale. La belle vie n'est réservée qu'aux riches et aux aristocrates qui viennent passer l'hiver dans le Midi. Maupassant fait la liaison entre les différents milieux.
J'ai beaucoup aimé ce livre et je découvrirai les deux autres très prochainement avec plaisir.

Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
coquinnette1974
  28 novembre 2017
Amazon Publishing France et net galley sont vraiment très généreux avec moi. J'ai pu découvrir cette fois-ci le roman : le lettre froissée. Tome un de la série : Une enquête à la belle-époque de Alice Quinn.
J'ai adoré ce roman qui met en scène Miss Gabriella Fletcher, une aristocrate déchue, Miss Lola, une fille de petite vertu mais également.. l'écrivain Guy de Maupassant :)
Un trio surprenant dont l'aventure m'a captivée. J'ai adoré les trois personnages, qui ont chacun un sacré caractère, ils sont attachants et c'est un plaisir de les découvrir.
J'ai aimé l'histoire, classique, mais très bien ficelée.
Et l'ensemble est une vraie réussite.
Je suis ravie de ma lecture, et je mets évidemment cinq étoiles à La lettre froissée, que je vous invite à découvrir à votre tour.
Commenter  J’apprécie          220
mjaubrycoin
  06 avril 2018
Le (très) bref coup d'oeil que j'avais jeté aux aventures de Rosie Maldonne, personnage mis en scène par Alice Quinn dans une série d'aventures qui se voulaient désopilantes, ne m'avait pas vraiment donné envie de poursuivre ma fréquentation de cette auteure.
Et puis au détour du chemin (au Salon du Livre bien sûr), l'adorable Camille d'Amazon Publishing a su piquer ma curiosité et je me suis lancée dans l'aventure...
Alice Quinn explore dans ce roman qui s'annonce comme le premier d'une série, la Ville de Cannes à la fin du 19ème siècle et utilise ce cadre historique pour y dérouler une enquête policière menée par une équipe atypique.
Campant sur des idées reçues qui me conduisaient à penser que l'érudition universitaire était le corollaire indispensable de l'écriture d'un roman historique digne de ce nom, je me préparais sournoisement à faire la fine bouche ...
Honte à moi ! Je reconnais avec humilité que mon jugement préalable était parfaitement infondé parce que j'ai lu ce roman avec plaisir, j'y ai trouvé tous les ingrédients nécessaires à faire passer au lecteur un très bon moment et l'immersion dans le contexte choisi m'a paru cohérente et exempte des anachronismes et faux pas qu'il m'arrive de relever dans certains romans historiques.
Il y a d'abord un crime bien odieux, l'empoisonnement d'une femme de chambre méritante employée dans un grand hôtel. La condition modeste de la victime ne conduit pas la police à faire de grands efforts pour retrouver le meurtrier et ce d'autant plus que la victime étant enceinte, le coupable pourrait bien être un des riches clients de l'hôtel qu'il serait bien maladroit d'importuner...
Heureusement qu'il y a des femmes déterminées qui ne veulent pas en rester là et notamment la courageuse Lola, cocotte de son état, et amie d'enfance de la victime ainsi que Gabriella Fletcher une anglaise désargentée qui s'est vue obligée de travailler depuis qu'elle a été jetée à la porte par sa patronne (et amante) et a trouvé refuge auprès de Lola qui lui a offert l'hospitalité.
Les deux jeunes femmes n'hésiteront pas à se mettre en danger pour que la vérité éclate. Elles trouveront un allié de poids en la personne du déjà célèbre écrivain, Guy de Maupassant, prêt à nourrir son inspiration littéraire en participant à l'enquête.
Les petites habitudes de la belle société qui passait l'hiver à Cannes sont parfaitement décrites , l'analyse des lieux où se déroule l'intrigue est précise , l'intervention De Maupassant crédible. On ne s'ennuie pas une seconde et les péripéties s'enchainent , retenant l'intérêt tout au long du livre.
Conclusion : ce roman remplit parfaitement son but c'est à dire instruire (un peu), distraire (beaucoup), amuser (parfois). Il peut en plus donner envie de déambuler dans la ville de Cannes à la recherche des endroits choisis comme cadre des aventures vécues par les personnages, et aussi bien sûr de lire (ou relire ...) les oeuvres De Maupassant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Sami33
  16 janvier 2018
C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai accepté la lecture du nouveau roman d'Alice qui sera disponible dès demain ! Pour tout vous dire, ce qui m'a de suite attiré c'était la première de couverture qui est ô combien attirante et parce que c'est du Alice Quinn. Il faut dire que j'ai eu l'occasion de la découvrir dans un registre similaire mais plus contemporain. Mais pour tout vous dire, je la préfère ici, dans l'historique.

Il semblerait que ce soit un premier tome. Je l'ai trouvé fort complet d'autant plus que l'auteur nous offre un bel épilogue de fin. Est-ce que l'on retrouvera une suite ou nouvelle aventure de ces dames peu ordinaires ? En attendant de pouvoir répondre à cette question, laissez-moi vous parler de ce premier volume qui est tout bonnement divin à quelques détails près, il aurait pu être parfait !

Pour ma part, le résumé en dévoile un peu trop et c'est fort dommage parce que lorsque j'avais pensé vous conter cette histoire, je ne voulais pas vous en dire autant mais on va composer avec 😉.

Miss Fletcher étant plus bas que terre s'apprête à commettre l'irréparable, le destin lui placera entre ses mains une petite annonce qui pourrait bien être la solution à tous ses problèmes et bien plus encore...

Elle se présentera à la villa "Les Pavots" une grande et belle demeure qui a besoin que l'on remette de l'ordre dedans. Dans cette grande maison vit l'étonnante Mademoiselle Filomena Giglio qui est connue non pas pour son esprit affûté mais plutôt pour son décolleté plongeant. Justement, cette dernière est à la recherche d'une gouvernante qui pourra lui apprendre des petites choses pour paraître bien plus qu'elle n'est et pour régenter un peu la maison qui est laissée à l'abandon.

Pour Miss Fletcher, ce job est une aubaine ! Finit les tracas de logement, elle serait logée, nourrie, blanchie sur place. La tâche ne semble pas ingrate bien au contraire, elle pourra faire partager ses connaissances et son savoir-vivre-dans-la-bonne-société à cette dame si étrange mais ô combien étonnante et passionnante !

En mettant les pieds dans cette maison, Miss Fletcher était loin de s'imaginer quelle aventure elle allait vivre auprès de Filomena Giglio...

Guy de Maupassant sera de l'aventure. Il sera d'ailleurs porteur d'un vilain message qui sonnera le glas pour cette pauvre Miss Fletcher qui se pensait à l'abri mais il va se passer des choses qui font qu'elle aura le cul entre deux chaises comme on dit.

L'amie de Filomena va être retrouvée par cette dernière en compagnie De Maupassant dans les buissons. Il semblerait que l'on ait traîné le corps de cette pauvre femme pour la cacher. Sauf que voilà, pour cette pauvre Filomena, Clara Campo était sa meilleure amie de jeunesse. Elles se sont éloignées avec le temps à cause des activités de Filomena mais elle est en phase de changement, elle voulait devenir une femme honnête, elle avait commencer par changer de prénom et se faire appeler Lola...

Face à l'injustice, face au manque flagrant de considération de son amie par les forces de l'ordre, Lola, Maupassant et Miss Fletcher vont se lancer dans une enquête de tous les diables ! Tenez-le pour dit : justice sera rendue à Clara Campo !

Comme je n'avais pas lu le résumé entièrement, cela a été une belle surprise pour moi de voir que Maupassant, l'homme de lettres était l'un des personnages du roman d'Alice Quinn.

Maupassant est un des personnages forts de ce récit qui apporte un regard neuf, une regard perspicace et d'homme. A la lecture de ce récit, je me suis aperçue que j'aurai aimé apprendre à connaître cet homme dont on étudie les récits au collège.

Miss Fletcher est un personnage atypique mais très intéressant. C'est justement sa maîtrise de soi, son intelligence qui fait que le récit est captivant. Il faut dire que je me suis un peu reconnue en ce personnage qui a besoin de poser sur papier des mots sur les maux.

Lola alias Filomena est un personnage haut en couleur ! Sous ses apparences se cache une femme avisée qui a été abusé plus jeune par la gente masculine. le problème de Lola est qu'elle accorde sa confiance facilement, elle ne voit que le bon dans le genre humain et c'est ainsi qu'elle s'en prend plein les dents. Heureusement que l'on apprend de ses erreurs... Ou pas !

Les personnages sont attachants, on se laisse porter par leurs découvertes, par leurs recherches, par leur quête commune de la vérité.

L'histoire en elle-même a un peu de mal à démarrer. Au début l'auteur pose les bases, nous abreuve de descriptions, de nombreuses descriptions, on se demande pourquoi ? Puis on comprend lorsque l'on trouve le corps de Clara Campo. Si l'auteur nous croule sous l'information, ce n'est pas anodin, elle noie le poisson pour que l'on ne trouve pas tout de suite ce qui s'est passé. Et je dois dire, que le pari est réussi !

J'ai aimé le fait de faire un voyage dans le temps, dans les rues de Cannes, dans les bons comme les moins bons quartiers. On ressent le travail de recherche qui a été effectué par Alice pour nous offrir une histoire la plus juste possible de l'époque.

Tout ça pour vous dire que "La lettre froissée" est un bon roman policier historique assez réussi ! Ce qui m'a légèrement dérangé, perturbé sont les moeurs de Miss Fletcher, heureusement que l'auteur ne s'attarde pas dessus, ce qui fait que j'ai réussi à occulter ce point.

En bref, si vous aimez les récits historiques avec une énigme policière, "La lettre froissée" est le livre qu'il vous faut. A découvrir d'urgence !
Lien : http://leslecturesdeladiablo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LeslecturesdeNinon
  16 mars 2019
Je tiens d'abord à remercier l'auteure pour m'avoir permis de découvrir son roman intriguant que j'ai eu l'occasion de voir passer en publicité sur ma liseuse il y a quelques mois. J'ai été plus que ravie de retrouver la plume d'Alice, que j'avais découverte et qui m'avait charmée avec « Brille, tant que tu vis » en fin d'année dernière. Ici, je dois l'avouer, elle m'a totalement bluffée. Effectivement, le récit se déroule en 1884, et il fallait donc que les mots, le vocabulaire, la syntaxe et le style soient adaptés à l'époque. C'est ce que j'ai adoré dans ce roman. On est vraiment transporté au XIXème siècle. J'ai beaucoup aimé le langage, les expressions, la manière de vivre, les objets de cette époque, tels qu'ils sont décrits. de plus, on y côtoie Maupassant, qui est l'un des personnages principaux, et, ayant lu certaines de ses oeuvres, j'ai aimé les clins d'oeil à celles-ci, et son regard affuté et analytique d'écrivain sur les différentes situations.
En ce qui concerne l'histoire, l'enquête est brillamment menée, en même temps que la bataille pour survivre que mènent ces deux femmes courageuses et brillantes.
Maintenant, en ce qui concerne les moeurs des héroïnes, j'ai moins accroché, je l'avoue, mais ça, c'est une question de goûts, rien à voir avec le livre ou le style.
J'ai parfois trouvé le récit un peu long, avec un peu trop de dialogue, mais c'est l'histoire qui veut ça.
Quoi qu'il en soit, je suis vraiment impressionnée par la qualité des recherches de l'auteure, minutieuses, précises, ainsi que par le choix de la narration, sans faux pas, malgré la prise de risques (C'est Gabriella qui raconte l'histoire). Félicitations et bravo, Alice ! Vraiment !
Je suis heureuse d'avoir l'occasion de poursuivre avec le tome 2.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
bibliobleuebibliobleue   23 janvier 2018
Lola savait de quoi il retournait. Elle connaissait si bien sa Clara. De tout temps les autres l’avaient trouvée un peu pimbêche, mais c’était dû à son intelligence supérieure. Elle était comme paralysée en face de ses camarades, car elle ne savait jamais de quoi parler avec elles. Elle ne s’intéressait qu’aux livres.
Les colifichets, les magasins, les rubans, les garçons, rien de tout cela ne la captivait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   18 janvier 2018
Il n’est pas question ici d’hommes ou de femmes mais de métier. Nous ne saurions pas comment nous y prendre.
Ses propos me contrariaient, sans que je comprenne bien pourquoi. Je me sentais piquée au vif. Il me semblait soudain que la recherche de la vérité sur la mort de cette Clara allait résoudre tous mes problèmes. Donner un nouveau sens à ma vie. Rétablir ma dignité et le fragile équilibre de ma déchéance. Mais je sentais autre chose dans ce désir. Comme si je voulais complaire à Lola. Lui montrer de quoi j’étais capable. Lui prouver que sa confiance en moi était justifiée et qu’elle ne regretterait pas de m’avoir engagée. Mais pourquoi l’opinion d’une petite courtisane de basse extraction avait-elle soudain tant d’importance pour moi, fût-elle ma nouvelle patronne ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
histficthistfict   13 décembre 2017
Comme Dumas fils en a fixé les règles, il existe un demi-monde, n’est-ce pas, et nous en faisons partie toutes les deux. (…) [C]ela vaut dans les deux sens. La femme du ruisseau qui s’élève, mais qui ne pourra jamais pénétrer le monde, c’est vous. Mais la femme qui était dans ce monde et qui en est déchue se retrouve aussi dans le demi-monde. Et c’est moi.
Commenter  J’apprécie          10
histficthistfict   13 décembre 2017
La France, une République ? Certes, mais à Cannes, nous concentrons les royaumes. Déchus, perdus, oubliés. Toutes les pauvres têtes couronnées viennent ici se faire des visites.
Commenter  J’apprécie          30
polacritpolacrit   19 mars 2018
Certes, Maupassant est bel homme, mais vous savez, je ne juge jamais un homme sur son aspect physique. Ce serait injuste, ne trouvez-vous pas? C'est déjà suffisant de les juger sur la grosseur de leur...portefeuille!
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Alice Quinn (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alice Quinn
Alice Quinn : 300 Jours au top 100 du kindle! [2°épisode]
autres livres classés : belle epoqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Au pays de Rosie Maldonne, tome 4: nom de code: mémé Ruth" de nom de l’auteur.

Dans quelle ville Rosie assiste-t-elle à une conférence au yacht Club ?

Marseille
Cannes
Monaco

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Au pays de Rosie Maldonne, tome 4 : Nom de code : Mémé Ruth de Alice QuinnCréer un quiz sur ce livre