AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2350872092
Éditeur : Editions Héloïse d'Ormesson (17/01/2013)

Note moyenne : 2.77/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Sébastien Arnoux - futur espoir du LOSC - a été aperçu pour la dernière fois dans les ruelles du Vieux-Lille une nuit de printemps. Le corps du gamin sera repêché quelques jours plus tard dans la Deûle. Les enquêteurs excluent la piste criminelle. Mais Lisa, la soeur de la victime, ne croit pas à la thèse de l'accident. Elle entraîne dans son enquête Jules, 32 ans, dégaine de voyou et coeur de beurre, et bientôt Emma, lesbienne trash.
Leurs doutes se renforce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
sylvaine
  02 novembre 2015
Michel Quint jamais lu, de bons échos et un nom qui commence par la lettre Q aucune hésitation me voilà sortie de la bibliothèque avec En dépit des étoiles à la main....
Il y a eu dans les années 2010/2011 à Lille une série de noyades qui a défrayée les médias et traumatisée la ville de Lille et celle de ses habitants , 4 jeunes hommes ont été retrouvés dans la Deûle rivière qui coule à Lille. Même scénario pour les 4 de là à propager les plus folles rumeurs , les 4 affaires seront classées par le parquet : noyades accidentelles.
Le roman de Michel Quint s'inspire au départ de ces tristes faits divers Sébastien,brillant espoir du club de foot de ligue 1 de Lille l disparait mystérieusement Lisa , sa soeur, s'inquiète mais la police ne bouge pas et quand le corps de Sébastien est retrouvé dans la Deûle,l'affaire est très vite classée . Lisa avec l'aide de Jules fils de Mado , neveu de Martial et d'Irène va l'aider dans ses recherches .Il faudra la mort d'un autre jeune homme pour que cela bouge un peu ...
Un thriller bien mené, bien ficelé , en arrière plan une visite de Lille, de ses quartiers classés, de ses quartiers de la nuit, de ses zones à réhabiliter.
Quoique la construction de ce thriller soit assez classique malgré un début un peu poussif 'ai pris en fin de comte beaucoup de plaisir à cette lecture et comme je ne connais pas Lille pourquoi ne pas y programmer une visite prochaine
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
paroles
  14 mars 2015
Rien ne prédisposait Jules à devenir détective privé et c'est pourtant ce qu'il va devenir lorsqu'il croisera la route de Lisa, cette fille au sourire inamovible.
Michel Quint s'est emparé d'un fait divers, la disparition de jeunes gens retrouvés noyés dans la Deûle, pour tisser la trame de son roman. Il a ensuite choisi comme décor, la ville de Lille et ses quartiers. "En dépit des étoiles" aborde bien des sujets, le football et la corruption, l'argent, la prostitution, le patrimoine industriel laissé à l'abandon, mais ce roman évoque surtout la mort qui surprend brutalement tout un chacun, qui fait la une de l'actualité pour quelques jours et qui retombe aussi vite dans l'oubli. La ville et les habitants sortent de leur torpeur, s'enivrent de on-dit, écoutent la rumeur, prennent peur... pour finalement retourner à leur quotidien. L'orage est passé.
Beaucoup de tendresse inonde les pages de ce roman à travers le personnage de Jules, amoureux maladroit. Quelques pages sombres y ont aussi leur place dans les souvenirs de monsieur Dimanche (le massacre d'Ascq). Mais ce qui ressort le plus limpidement des romans de Michel Quint reste l'écriture. Une écriture efficace, panachée discrètement de patois du Nord et ici nostalgique puisqu'il y fait revivre un vocabulaire disparu ou en voie de disparition. Michel Quint est un amoureux des mots d'aujourd'hui, d'hier, d'ici et d'ailleurs et c'est toujours un vrai plaisir de les découvrir, même si cette fois-ci, je l'ai trouvé un peu bavard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
liliba
  03 février 2013
À l'heure où un nouveau corps vient d'être repêché dans la Deûle à Lille ce lundi 14 janvier 2013, le dernier roman de Michel Quint est totalement au fait de l'actualité. Il faut dire en effet que l'auteur, vivant dans la région, avait comme chacun ici été interpellé et ému par les nombreuses disparitions de jeunes, noyés dans le cours d'eau qui borde la ville, et ce d'autant plus que des noyades similaires ont été enregistrées à Bordeaux et à Nantes, et notamment celle d'un jeune homme, fils d'une des anciennes élèves de Michel Quint. En 2009 et 2011, sept cadavres ont en effet été retrouvés à Lille ou aux environs, tous noyés dans des circonstances plus ou moins mystérieuses dans la Deûle, un chiffre qui semble dû au hasard et au fait que le cours d'eau, qui n'est pas bordé de barrières sur toute sa longueur (mais ne l'était pas du tout à l'époque), se trouve non loin du centre-ville et des rues animées aux innombrables bars attirant jeunes et moins jeunes. Des disparitions qui ont dans la région donné lien à moult échafaudages de théories et de très nombreuses discussions, car tous, connaissions quelqu'un qui connaissait quelqu'un qui… le Nord est tout petit !
Bref, entrons maintenant dans la fiction ! le jeune Sébastien Arnoux a disparu, et si la disparition de ce futur espoir du Losc n'inquiète au départ que sa charmante soeur, elle va pourtant toucher tous ceux qui le côtoyaient, et bien d'autres encore. Lisa ne croit pas à la thèse de l'accident, et veut à tout prix retrouver Sébastien. Par un heureux hasard, Jules se trouve sur son passage - littéralement puisqu'il est en train de refaire le parquet de l'entrée de l'immeuble - et n'hésite pas une seconde, face au sourire de la demoiselle, à lui porter secours. Il ne sait pourtant pas dans quel nid de guêpes il met les pieds… Car de colleurs d'affiches, les deux jeunes deviennent enquêteurs à plein temps ou presque, entrainant dans leurs recherches tous leurs amis et leur famille, et notamment la mère de Jules, sa tante et son oncle et sa cousine Emma, qui n'a peur de rien ou presque, ainsi que ses amis du bar l'In Quarto dans le Vieux-Lille, où il est reçu comme un fils, et bien plus…
Le footballeur aurait-il été supprimé du fait d'un règlement de compte, par jalousie, pour une histoire d'amour qui aurait mal tourné ? Il appartenait au monde du sport, mais aussi à celui de la nuit, deux univers où règne la loi du talion et du silence…
Je ne vous en dirai pas plus sur l'histoire qui est d'une richesse incroyable, va de rebondissement en rebondissement, et vous donnera pour votre plus grand plaisir des sueurs froides et de multiples interrogations quant au nom du ou des coupables. Il y aura d'autres morts, qu'on n'attend pas, aussi peu que le dénouement, vraiment bien goupillé.
Michel Quint n'a plus à faire la preuve de son talent puisqu'il est un auteur reconnu depuis de longues années et que ses romans ont séduit des milliers de lecteurs, mais par cet ouvrage, il développe encore plus son talent pour imaginer des intrigues policières, un style dans lequel il excelle. Dans Close-up, déjà, il promenait le lecteur au fil de sa plume dans Lille et sa région et l'intrigue ne laissait pas le temps de reprendre son souffle. Avec En dépit des étoiles, vous ne cesserez de déambuler dans Lille, et ceux qui connaissent la ville adoreront retrouver les quartiers, les rues, les immeubles, ou les localités avoisinantes. Ceux qui n'ont pas encore mis les pieds dans le Nord (et c'est un tort !) trouveront là une occasion parfaite pour partir à la découverte de cette si jolie ville, dont le charme est méconnu, malgré la qualité d'accueil bien réelle de ses habitants. Bref, autant qu'une intrigue policière passionnante et pleine d'humour, l'auteur nous offre comme un cadeau une description de la ville, avec sa gouaille coutumière de vrai chti. La verve de Michel Quint est ici poussée à son apogée, et c'est un bonheur de lecture à nul autre pareil que de se laisser bercer par ce style plus que fleuri qui image si bien les gens du coin. du coup, il faudrait lire ce roman deux fois, une pour se régaler de l'histoire, et une seconde fois pour déguster lentement et avec passion le style, les mots, l'humour, bref, le grand art de l'auteur à raconter des histoires.
Lien : http://liliba.canalblog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
adtraviata
  08 janvier 2019
A travers ce roman qui date de 2013, Michel Quint s'est inspiré d'un réel fait-divers qui a frappé la ville de Lille entre novembre 2010 et septembre 2011, où les corps de quatre jeunes gens ont été repêchés de la Deûle (un affluent de la Lys). Il semble que des faits semblables ont eu lieu dans d'autres villes de France et l'une de ces morts a touché l'auteur de plus près… Il a donc mis en scène la mort d'une étoile montante du foot, joueur du LOSC, suivie de près de celle d'un jeune Italien. La police conclut chaque fois à une mort par noyade accidentelle mais ce n'est pas l'avis de Jules Gileron, qui mène l'enquête avec Lisa, la soeur de Sébastien et avec Emma, sa cousine. Il y aura des liens (ou pas…) avec les Brigades rouges, la Camorra, les matches de foot truqués et autres parties fines, mais ce qui est vraiment intéressant dans ce roman, c'est la « balade » dans les rues du Vieux-Lille (quand on connaît, c'est d'autant plus amusant), les petits restos, les boîtes de nuit et leur monde interlope (on sent que Michel Quint est solidement informé, tout comme pour les liens avec la Mafia et les magouilles italiennes – la réalité dépasse la fiction). On suit la balade avec Jules, jeune homme attachant, pas toujours sûr de lui, qui travaille dans l'immobilier et nous fait visiter au passage d'anciennes friches industrielles qui témoignent de la grandeur et de la décadence de l'industrie nordiste, à l'image du guide de Jules, le complexe Monsieur Dimanche. Comme toujours, le roman de Michel Quint porte sur son sujet un regard à la fois humain et sans illusion dans une langue qui touche au coeur.
Lien : https://desmotsetdesnotes.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
luocine
  10 mars 2013
Nous avons été nombreux à adorer «Effroyables jardins» du même auteur.
C'est le seul livre que j'ai lu de Michel Quint. Et comme beaucoup, j 'avais été très touchée par ce récit.
Ce roman choisi dans les nouveautés de ma bibliothèque m'a tenté .
Je ne suis pas déçue par la lecture à un détai près.
Il s'agit d'un enquête policière à Lille: il faut découvrir qui a tué un jeune espoir du LOSC (oui je sais maintenant que équipe de Lille s'appelle ainsi!) , cela va nous entraîner dans les réseaux mafieux liés au foot.
Et à découvrir un personnage très atypique , marqué par une enfance sans père et un fort sentiment d'échec.

Michel Quint a une langue bien à lui , il mêle dans un style particulier les expressions du nord (les gens décarochent.. par exemple)au langage poétique. Il faut s'accrocher parfois, mais finalement, on est pris par sa façon de raconter

Ce que j'ai vraiment apprécié , c'est la balade dans Lille je pense que tous les gens de cette région vont retrouver à la fois leurs racines et aussi les transformations d'une ville qui est passée de l'ère du labeur en usine à l'ère de la rénovation des friches industrielles en quartiers bobo centrés sur les loisirs.
La description de la corruption du milieu du foot et de tous ceux qui ont trop d'argent: soirées fines arrosées et des call-girls payées ou pas , rôle de la police... est très bien rendue .
Évidemment , avec les récentes affaires DSK et la police lilloise on commence à se faire une certaine idée des soirées dans le milieu politique.

Mais là, pas touche!
Notre auteur ne veut surtout pas qu'on pense qu'il s'agit d'un livre qui dénonce des magouilles du PS!
AH! L'intelligentsia ,elle ne peut être que de gauche n'est ce pas?
Alors au milieu de tout il invente un élu de la majorité présidentielle -son roman a dû être rédigé avant la victoire de Hollande- qui dans dans un café explique à des buveurs de bière (on boit beaucoup de bières, nord oblige!) que si les électeurs arrêtaient de voter socialiste , il y aurait moins de crimes !
C'est vraiment lourd , personne ne pensait que les socialistes étaient en cause et je trouve que ça gâche le roman.
En plus je me demande d'où il sort un élu de droite Lille? Et surtout pourquoi?
Cela n 'empêche que c'est un bon livre et que Michel Quint a bien du talent .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (3)
Lexpress   12 avril 2013
Chez lui, le fait divers fait diversion entre le présent (Lille) et la tragédie grecque, assorti d'un sentiment d'étrangeté glaçante, et surtout d'une intemporalité aussi poétique que son titre, puisé chez Robert Desnos.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Telerama   13 février 2013
L'auteur suit des pistes, sans ja­mais nous perdre en chemin. Loin des thrillers qui pétaradent, il prend son temps pour décrire un patron de bar aux épaules tatouées, ou une petite Italienne aux cheveux collés par la pluie. Cet écrivain a toujours préféré la poésie à la télé-réalité.
Lire la critique sur le site : Telerama
Lhumanite   21 janvier 2013
Avec pour scène de meurtres Lille et sa région, Michel Quint fait lire un roman où une génération perdue se fourvoie dans les mirages d’une société mensongère.
Lire la critique sur le site : Lhumanite
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
lilibaliliba   03 février 2013
Le soleil furieux donnait à la scène des allures de tragédie. Le genre antique avec du destin implacable et des reines adultères résignées à mourir sous le glaive de types revenant de guerre, chargés de butin et d'une belle captive aux bras blancs. Ou alors avec de vieilles épouses résolues à saigner ces rois jadis aimés. Ces couples en débandade débrouillent leurs honteuses affaires d'amants et de maîtresses en coulisses et se balancent des pentamètres iambiques pleine poire devant des palais en ruine. Parfois aussi, les femmes délaissées assassinent leurs enfants pour faire souffrir leur père. Mais les survivants s'étripent au dernier acte, voilà qui est assuré. Ensuite, sur d'autres théâtres, les orphelins, les serviteurs fidèles et les dieux s'occupent des vengeances qui s'imposent. Pourquoi le fait divers d'aujourd'hui aurait-il été moins sanglant que le mythe des temps anciens ?

Une jeune femme attend, en bikini rouge, longue et mince, le cheveu vénitien court bouclé, une main en visière, l'autre qui tient celle d'un petit brunet cul nu, T-shirt imprimé d'un trognon de pomme ou d'un papillon, trois ans au pire, qui suce son pouce. Je vois leur immobilité tendue. Derrière eux, les quatre ou cinq maisons paysannes de pierre sèche, à peine séparées par la circulation d'étroites calades tortueuses, dégringolent de la colline. L'ensemble tiendrait sur la paume ouverte d'un ogre. Sa restauration est en cours, pour composer bientôt un seul lieu d'habitation. Certaines bâtisses déjà retapées, couvertes à neuf, fenêtres et volets hermétiques, bien en vie, d'autres, mi-éboulées, sans toit, sont des squelettes anciens sur ces champs de fouilles, de pauvres os blanchis dont personne ne sait rien, et qu'on va tâcher de ressusciter le plus dignement possible.
Sur le chemin pentu, entre les oliviers plusieurs fois centenaires, la femme et l'enfant paraissent guetter la venue d'un visiteur, d'un messager accouru annoncer l'issue d'une lointaine et incertaine bataille. Les lèvres de la jeune femme dessinent aussi une grimace, parce qu'elle n'en peut plus des odeurs lourdes, vanillées, du midi plein sur la caillasse, de celle des fruits pourrissants, vinaigrée je suppose, du son vrillé des cigales, de la chaleur en trop. Et puis les fantômes anciens la frôlent à lui hérisser le poil. Elle a étrangement sommeil à cette heure-ci, elle ne se l'explique pas, le petit lui pèse à bout de bras comme un sac inerte. Alors elle recule dans l'ombre intérieure de l'ancien pressoir tout proche, pas encore couvert, mais prêt à une nouvelle charpente. Elle y tire le gamin et une fois au plus profond, comme ils tordent le cou pour voir dehors par la grand-porte béante, quelqu'un les appelle depuis la venelle en surplomb qui affleure le haut du mur, plus étroite qu'une largeur d'épaules. Ils lèvent les yeux, Oui, qu'est-ce que ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
parolesparoles   26 mars 2015
C'est curieux, maintenant que le travail manque, les petits-bourgeois, les nouveaux riches raffolent des lieux où le prolétariat urbain a usé sa vie. Comme s'ils avaient besoin d'un monument pour se souvenir aujourd'hui que le boulot est devenu virtuel, rarement salissant, que la classe ouvrière s'est éteinte. Les mains ne servent plus à rien, elles ne sont plus bonnes qu'au macramé, à l'art du bouquet, à cuisiner joli, singer les maîtres queux, et se fourrer les doigts dans le nez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
luocineluocine   10 mars 2013
C'est curieux maintenant que le travail manque , les petits bourgeois , les nouveaux riches raffolent des lieux où. Le prolétariat urbain a usé sa vie. Comme s'ils avaient besoin d'un monument pour se souvenir aujourd'hui que le boulot est devenu souvent virtuel , rarement salissant que la classe ouvrière s'est éteinte. Les mains ne servent plus à rien , elles ne sont plus bonnes qu'au macramé, à l'art du bouquet, á cuisiner joli , singer les maîtres queux , et se fourrer les doigts dans le nez
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
tamara29tamara29   02 avril 2016
Pas que je l'aime, pas si vite, la foudre c'est du roman, c'est juste bizarre dans le jarret quand je la regarde et du plaisir à savoir qu'elle existe, Lisa. Le plus souvent, je suis dans la doublure de la vie qui va.
Commenter  J’apprécie          100
parolesparoles   26 mars 2015
La nouvelle aristocratie c'est l'oligarchie du fric, celle des footballeurs, des traders, de ceux qui font retentir le bruit de l'argent pour séduire les peuples et rempochent la monnaie, la nouvelle noblesse des empires virtuels !
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Michel Quint (40) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Quint
Retrouvez vos livres dans notre librairie en ligne ! :
Les Nouvelles enquêtes de Nestor Burma - Crime dans les Marolles de Nadine Monfils aux éditions French Pulp 979102510465
Les nouvelles enquêtes de Nestor Burma - Les loups de Belleville aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/104241-romans-les-nouvelles-enquetes-de-nestor-burma---les-loups-de-belleville-paris-xxeme.html
Les nouvelles enquêtes de Nestor Burma - Terminus Nord (02) de Jerome Leroy aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/110738-nouveautes-polar-les-nouvelles-enquetes-de-nestor-burma---tome-2-terminus-nord.html
Les nouvelles enquêtes de Nestor Burma - Les Belles de Grenelle de Michel Quint aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/132740-nouveautes-polar-les-nouvelles-enquetes-de-nestor-burma---les-belles-de-grenelle.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : lilleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1621 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre