AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel Quint (Autre)
Éditeur : FGH - Invest (28/05/2016)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 11 notes)
Résumé :
RACONTEZ-NOUS AILLEURS
Il n'en fallait pas plus pour faire naître chez les auteurs que nous avons conviés, des envies de dépaysement littéraire. Qu'ils nous emmènent chez les peintres primitifs haïtiens, comme Dany Lafferière, ou dans les profondeurs d'un bois mystérieux, comme Marie-Hélène Laffon, qu'ils partent au loin en rêve - rêves sensuels de Leïla Slimani - ou dans la réalité de leur quotidien - face à la gare de Lille-Flandres campée par Michel Quint... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Fleitour
  18 juin 2016
"Vas t'en ailleurs, ou autre part, ne reste plus dans mes pattes", suggère la maman d'Irène Frain à sa fille. La Famille Frain vivant à Lorient, a placé son ailleurs loin de leur territoire, pour les mois sans r, en Finistère Sud. Pour Irène Frain son ailleurs est là tout prêt en elle tapissant sa mémoire des images du monde et de ses rêves, elle encolle ses murs de ses textes venus d'ailleurs tel celui de l'île Tromelin.
Erri de luca est allé beaucoup plus loin en Argentine à la Place Mayo que hante ces femmes à la recherche de leurs enfants.
Chaque lettre postée à la revue 1 par 9 écrivains, est envoyée de loin, ou d'ici parfois, on peut être ailleurs aussi et ne plus voir le voyageur qui passe, ou l'oublier comme dans la nouvelle de Michel Quint cette jeune étudiante avait même acheté un appartement, elle croyait à l'amour comme cette danseuse de la St Jean, « bercé par des bras audacieux », Jeanne, elle est morte de chagrin.
Si le premier texte De Maupassant est une mise en bouche et une alerte à ceux qui rêvent de paradis artificiels ou planent dans des vapeurs opiacée, les textes reçus sont aussi timbrés d'ailleurs, venant par exemple de ce désert au dessus de Ourzazate, par Tahar ben Jelloun.
Leïla Slimani est allé ailleurs toute petite, au bout de la rue, les soins de son père lui imposait ces vagabondages, puis un jour le papa de Rim lui a lancé des livres de partout comme des bouées, elle a fait le tour du monde et bien plus, dans la neige et le froid sur le traîneau de Tolstoy, ou en avion, à cheval, ou en rêves...
Venue d'ailleurs, Nancy Houston nous dit sa difficulté de se poser, de nommer sa terre, William Boyd celle de danser la Samba, envoûté par un pays si étrange, si noir ou trop coloré, comme Haïti le pays des couleurs maléfiques. La Magie de la peinture Haïtienne est juste déflorée par un Dany Laferrière qui nous cacherais le sens sacré de ces toiles uniques, si pleines de sombres desseins mais « il n'y a pas de vie sans risques ».
Déchiré entre deux femmes Nicolas de Stael renonce à la peinture en se donnant la mort, Picasso renonce à chaque fois à une femme, déchire une vision de la peinture pour en ouvrir une autre, les risques de la vie de peintre, Patrick Grinville nous les fait ressentir avec sa clairvoyance de drogué de couleurs et admirateur de deux grands découvreurs d'ailleurs inachevés.
Entre l'increvable et l'éphémère comme entre ces deux voyants, Marie-Hélène Lafon nous guide dans son bois pour une dernière méditation sur la vie, les saisons, aux contes, aux enfants perdus, à la ville trop trépidante, les chants d'oiseaux ourlent les silences, la nuit se referme, elle se remplit de l'intarissable forêt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
motspourmots
  30 mai 2016
C'est un joli cadeau que proposent le 1 et La Grande Librairie, une belle idée à glisser dans son sac de plage histoire de bronzer un peu plus intelligent. Onze textes, onze façons de parler de l'ailleurs, fil rouge de ce recueil de nouvelles. Certains font appel à la fiction, d'autres restent dans le registre du récit. Tous sont de qualité et représentent une véritable invitation au voyage, dans tous les sens du terme. Seul écrivain du passé invité, Guy de Maupassant ouvre le bal avec un texte savoureux vantant les paradis artificiels (oh shocking !), une façon de voyager comme une autre. Les dix autres auteurs invités sont bien contemporains et parmi les meilleurs de leur catégorie. Dommage, la parité aurait presque pu être respectée, mais seulement quatre femmes sur onze nouvelles. Pourtant, ce sont elles qui m'ont le plus émue ou amusée. Nancy Huston pour qui l'ailleurs est tout autour d'elle, simplement par la révolution qui s'empare du monde et fait qu'on ne reconnaît plus ce qui nous semblait si proche. Irène Frain et sa jolie variation sur l'ailleurs et le quelque part, ouverture magique sur l'imaginaire. Marie-Hélène Lafon et son pouvoir d'évocation, en quelques phrases toujours ciselées, à partir d'un simple lieu, un bois. Et surtout Leïla Slimani qui livre un texte subtil et émouvant sur le pouvoir de la littérature et son ouverture sur autant d'ailleurs que l'on veut.
J'ai été moins touchée par les autres textes mais j'en ai apprécié les plumes et la diversité.
Tout ceci est une question de goût, et l'échantillonnage proposé est à même de combler les amoureux des mots et de leur donner des envies d'ailleurs, à satisfaire dans la réalité ou par l'intermédiaire des livres, si puissamment moteurs de l'imaginaire.
Ce recueil est vraiment une excellente idée, qui je l'espère fera des petits. En attendant, ce serait dommage de se priver de ces quelques morceaux de littérature française.
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Pachy
  31 mai 2016
L'idée est toute simple : Demander à 10 auteurs de travailler sur une nouvelle ayant pour thème : Ailleurs.
Alors autour de Guy de Maupassant on trouve des écrivain(e)s contemporains d'excellentes plumes.
Tous se sont attelés à produire des nouvelles de très bonnes qualité. Je ne vais m'amuser à les prendre une par une et vous en faire ni un résumé ni une critique ; ce serait d'une inutilité des plus parfaites. Surtout que pour un prix très modique vous trouverez ce petit bouquin en kiosque et vous ne regretterez pas votre achat.
Commenter  J’apprécie          20
PLUMAGILE
  02 juin 2016
Ce recueil est à l'initiative du 1 (l'hebdomadaire d'Eric Fottorino) et de François Busnel de la Grande Librairie.
Guy de Maupassant : vapeurs d'éther pour quatre hommes - Irène Frain : jolie variation autour du mot ailleurs et de souvenirs d'enfance - Leïla Slimani : magnifique éloge à l'ailleurs à travers la littérature - Nancy Huston : réflexion amère sur le dé-paysement - Erri de Luca : hommage à Borges à Buenos Aires - Patrick Grainville : évocation de Picasso et Nicolas de Staël à Antibes ("l'increvable et l'éphémère") - Dany Laferrière : petites "vignettes" sur des peintres de chez lui - William Boyd : découverte du Brésil par une tournée des clubs de samba à Rio dans le quartier Lapa - Marie-Hélène Lafon : nous donne à voir son Bois, avec son style inimitable d'énumérations et très visuel - Michel Quint : une "vraie" nouvelle à chute - Tahar ben Jelloun : Moment intense avec Ava dans la nuit du désert.
En résumé, un recueil dans l'ensemble plaisant à lire, grâce à de grandes plumes qui ont interprété le mot "ailleurs" à leur manière.
Lien : http://la-clef-des-mots.e-mo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
zazimuth
  18 novembre 2017
J'ai en fait lu les deux recueils de nouvelles du 1 de l'été 2016 et de l'été 2017.
Je ne les ai pas toutes appréciées mais celles d'irène Frain, Dany Laferrière et Michel Quint pour 2016 et Le Clézio, Catherine Poulain et Véronique Ovaldé pour 2017 m'ont beaucoup plu.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
manU17manU17   18 juin 2016
La littérature, c'est aussi parler de demain avec de la mémoire.

[Extrait de la préface d'Éric Fottorino]
Commenter  J’apprécie          120
zazimuthzazimuth   10 janvier 2018
AILLEURS EST UN MOT BLANC. J'appelle "blancs" ces mots émotionnellement neutres, qui ne s'animent, ne deviennent signifiants, qu'habités par une histoire singulière. Ils sont infiniment malléables, ajustables à la seule expérience, et, selon la bouche qui les dit, la main qui les écrit, déclinent toutes les nuances de l'émerveillement à l'effroi. (p.99)

["Un mot blanc" de Valentine Goby]
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   10 janvier 2018
Je suis ainsi faite : que je voyage ou pas, l'ailleurs est en moi. (p.27)

["L'ailleurs, la maison et le quelque part" d'Irène Frain]
Commenter  J’apprécie          41
zazimuthzazimuth   10 janvier 2018
J'ai pas peur. Y'a qu'une chose, qu'une raison pour laquelle on puisse vouloir mourir c'est la liberté. (p.32)

["La mouche, le chevreuil et le poulain fou" de Catherine Poulain]
Commenter  J’apprécie          20
motspourmotsmotspourmots   30 mai 2016
Plus tard, bien plus tard, elle a pris des avions, elle a traversé des frontières. Elle a touché des peaux auxquelles manquait le goût de l'encre.
(Un ailleurs / Leïla Slimani)
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Michel Quint (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Quint
http://www.passion-bouquins.com http://www.facebook.com/pages/Blog-Passion-Bouquins/327561607257926
27e salon du livre de Colmar 2016 http://www.salon-du-livre-colmar.com/
Entretien avec Michel Quint, romancier à succès qui a publié notamment Effroyables jardins, adapté au cinéma par Jean Becker, avec Jacques Villeret, André Dussollier, Thierry Lhermitte et Benoît Magimel. Son dernier roman, intitulé Un hiver avec le diable, se déroule en 1953 et traite du procès de malgré-nous ayant participé au massacre d'Oradour-sur-Glane en 1944.
autres livres classés : dépaysementVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
369 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre