AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782749123318
416 pages
Éditeur : Le Cherche midi (04/10/2012)
3.27/5   40 notes
Résumé :
Le nouveau phénomène du thriller américain : entre John Grisham et Robert Ludlum, un roman infernal construit comme une magistrale partie d'échecs.

Le nouveau phénomène du thriller américain : entre John Grisham et Robert Ludlum, un roman infernal et magistral.



Mike Ford est un jeune étudiant en droit à Harvard. Lors d'un séminaire, il rencontre le professeur Davies, figure légendaire de Washington DC. Après avoir collab... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Balthazar21
  12 octobre 2015
Ce roman nous entraîne au coeur du pouvoir, une firme de lobbyiste à Washington qui essaye de "contrôler" toute personne qui compte ou pourrait compter afin d'infléchir certaines décisions contre de plantureux honoraires.
Mike Ford y est engagé à la sortie d'Harvard, et y perd petit à petit son âme contre une bonne rémunération, une maison et une femme.
C'est bien ficelé, oppressant, parfois glauque, et naïvement j'espère loin de la vérité !!!!
Bref, on veut arriver à la fin au plus vite en espérant que Mike s'en sorte ...
Commenter  J’apprécie          60
zerojanvier
  13 mars 2014
En matière de Business Thriller, je suis incollable et surtout friand de ces histoires alliant manipulations, meurtres, finances, espionnage industriel...bref, toute la saveur de ce monde capitaliste et impitoyable des affaires à haut niveau.
Ici, l'auteur est un petit nouveau dans le domaine et on sent qu'il a déjà lu les maitres que sont Joseph Finder ou Grisham.
Le héros est comme souvent un ancien délinquant reconverti (et cela lui servira plus d'une fois) qui se retrouve pris dans une machination infernale à base de trafic d'influence et de chantage financier.
Les personnages, classiques, sont tout de même suffisamment bien travaillés pour que l'on les imagine parfaitement. L'ambiance, très importante dans ce type de roman, est pesante tout au long du récit qui suit le cycle classique : le héros se voit proposer un poste en or avec grosse rémunération alors qu'il était dans la dèche, brille dans son emploi puis met la main là où il ne fallait pas. S'en suit une course poursuite dont l'issu sera fatale pour l'un des camps.
J'ai passé un très bon moment à lire ce livre, même si je regrette que le fameux cercle des "500" ne soit pas suffisamment développé et ne serve que de légère toile de fond. le reste du roman est cependant très bon avec des rebondissements réguliers qui font monter la tension crescendo.
Un page-turner efficace, dont l'adaptation en film pourra être sympathique tant le roman ressemble déjà à un scénario hollywoodien.
Lien : http://zerojanviersworld.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Fredo_4decouv
  04 octobre 2012
Les 500 est le premier roman de Matthew Quirk et il mérite votre attention. Dans le sens où les lecteurs attentifs qui aiment les romans à gros potentiels vont être servi. Et surtout dans le sens où c'est un roman exigeant tant le sujet est pointu au premier abord et d'une diabolique efficacité.
À 31 ans, l'auteur produit un roman qui n'a rien à envier à ceux de Robert Ludlum, Brad Meltzer et Gregg Hurwitz.
Les 500 est un livre que vous aurez bien du mal à refermer tant l'intrigue est captivante et sans temps mort. Avec une galerie de personnages bien campés, Matthew Quirk fait petit à petit monter les enjeux de ce poker menteur. Les possesseurs des meilleurs cartes et les bluffeurs professionnels s'affrontent dans une partie qui va faire couler le sang et dont l'énorme mise conduira inexorablement le perdant au tapis. Comme le disait le personnage incarné par Paul Newman dans le film Cool Hand Luke, "sometimes, nothing can be a real good hand." Parce que pour en arriver à ne plus rien avoir en mains, Mike Ford, le héros, va vivre une véritable descente aux enfers.
Mais c'est ce qui fait le charme des romans de ce genre, avec un héros incarnant le candide (une projection du lecteur finalement), qui découvre les arcanes du pouvoir et qui va mettre en pratique ses acquis pour se dépêtrer du piège qui se referme autour de lui.
Les 500 est l'un des romans anglo-saxons du mois d'octobre sur lequel aucun amateur du genre ne devra faire l'impasse. Il est traduit par Hubert Tézenas pour les éditions du Cherche-Midi.
Frédéric Fontès, 4decouv
Lien : http://www.4decouv.com/2012/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
leslecturesdeDoris
  12 mars 2015
Attention, remarque importante! Ce livre est purement captivant. Une fois ouvert, il est impossible de le refermer sans connaitre le mot de la fin. Et comme les chapitres sont plutôt courts, il est très facile de se dire: "non, encore un chapitre, et après j'arrête..."!!!
L'histoire, racontée du point de vue de Mike, nous entraine dans les tréfonds du lobbyisme à Washington et j'ai trouvé ça passionnant, tout simplement parce que c'est un monde que je ne connaissais absolument pas et que je me suis toujours demandé ce qui se cachait derrière ce terme entendu à l'école. Par lobbyisme, il faut donc comprendre que des personnes oeuvrent dans l'ombre des dirigeants, afin de les influencer à prendre telle décision ou à voter telle loi, selon le bon vouloir de ceux qui ont les moyens d'acheter les services de ces entremetteurs au carnet d'adresses bien rempli. Je me suis donc retrouvée plongée dans ce nouvel univers abordé de manière très didactique et c'est maintenant beaucoup plus clair pour moi!
Un autre intérêt de ce roman tient aux personnages, retors et manipulateurs à souhait, même s'il y a quelques petits raccourcis et clichés dont on aurait pu se passer. Néanmoins, cela ne nuit pas à la qualité du récit qui tient en un mot: l'action.
En effet, de la première à la dernière page, j'ai été entrainée dans une spirale infernale, rythmée par des rebondissements et des filatures/courses poursuites/bagarres (rayer la mention inutile). Tout est raconté dans les moindres détails, si bien qu'on croirait voir les évènements se dérouler devant nos yeux, comme si on était témoin de la scène aux côtés de Mike.
Pour ceux que ça intéresse, Mike étant un ancien cambrioleur, il y a aussi pas mal d'astuces sur comment forcer un coffre-fort/une porte/voler une voiture... :-)
En résumé, c'est une lecture à cent à l'heure, dans un style proche de John Grisham, qui t'éclairera sur les rouages de la politique à l'américaine. Un bon thriller!
Lien : http://dorisbouquine.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Errant
  26 mai 2017
Ce thriller plutôt classique se déroule dans l'univers du lobbying et c'est là à mon avis sa seule particularité, encore que cette dimension ait été plutôt effleurée que réellement exploitée. le personnage principal, un jeune futé au passé trouble engagé par une entreprise douteuse, m'a fait penser au film “La firme” et à la série américaine “Suits”, des références quand même bien acceptables. Il y a de l'action, de la roublardise, à peine quelques invraisemblances, mais le tout se tient et soutient amplement l'intérêt. Mais cette lecture ne laissera pas de souvenirs impérissables...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
the_billthe_bill   12 mars 2018
Bienvenue à Washington, où la fête ne commence jamais. J'ai renoncé à compter le nombre de fois où, pendant ma première année dans la capitale, un type en faux col du genre balai dans le cul m'a glissé pendant un cocktail de coincés : "Si vous voulez un ami à Washington, prenez un chien", avant de hennir de rire. Une citation de Truman, si je ne m'abuse.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   24 avril 2013
La vanité permet de jouer sur la conviction des gens que la vie les a couillonnés d’une manière ou d’une autre – qu’ils sont plus malins que la moyenne, ou qu’ils travaillent plus dur, ou qu’ils sont plus honnêtes et mériteraient un meilleur poste, plus d’argent, plus de respect, une femme plus belle.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   24 avril 2013
Si vous voulez gouverner des nations, vous devez d’abord comprendre l’homme en tant qu’individu, ses besoins et ses peurs, les secrets qu’il refuse d’avouer, dont lui-même n’est peut-être même pas conscient. C’est de ce côté-là qu’il faut chercher les leviers capables de changer le monde.
Commenter  J’apprécie          10
Balthazar21Balthazar21   07 octobre 2015
Les sénateurs et représentants, c'est-à-dire les types qui dirigent officiellement le pays, sont le plus souvent à la ramasse totale. Ils passent leur temps à flagorner, à taper du fric à des donateurs pour se faire réélire et à rentrer en avion dans leur Etat pour inaugurer des foires locales et donner le top départ à des courses de gorets. Ces brushings ambulants comptent sur les cadres de leur parti et sur une armée de conseillers - des ex-premiers de la classe pas franchement armés pour les mondanités - pour leur dire quoi penser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   24 avril 2013
Ce n’est pas que je déteste les chiens, mais nos rapports n’ont pas toujours été des plus simples. Je suis capable de tromper n’importe quel être humain pendant un certain temps, et même tout le temps pour une partie d’entre eux, mais les chiens, pour une raison ou pour une autre, ne manquent jamais de flairer l’intrus que je suis resté au fond de moi.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Matthew Quirk (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Matthew Quirk
The 500 by Matthew Quirk, book trailer
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2144 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre