AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782923841786
180 pages
Éditeur : Les Editions de La Pastèque (05/11/2015)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 124 notes)
Résumé :
Été 76. Paul a 16 ans et ne rêve que d'une chose : une motocyclette Kawasaki KE100 pour fuir son quotidien et ses parents envahissants. Avec Ti-Marc, un nouvel ami rencontré à sa polyvalente, Paul traversera cette période difficile de son adolescence avec un peu plus de légèreté. Voyages en auto-stop, soirées arrosées entre copains et expériences nouvelles seront au rendez-vous. Le tout, sur fond de jeux olympiques, de musique de Peter Frampton et de Beau Dommage…
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  15 septembre 2020
À Saint-Sauveur, alors que Robert demande à son fils de l'aider à la construction du chalet que la petite famille vient d'acquérir, celui-ci rechigne aussitôt soi-disant trop occupé. Paul s'énerve et s'en va babouner dans sa petite cabane, au milieu des bois. le papa est alors consterné devant cette attitude et rappelle à sa femme, Aline, qu'à son âge, il travaillait déjà. Celle-ci, plus compréhensive et conciliante, essaie de le calmer en lui expliquant que leur fils fait tout simplement sa crise d'adolescence. Caché dans sa cabane, le jeune homme, se remémore les bons moments qu'il a passés ici avec sa grande soeur. Mais aussi son rêve d'acquérir une moto l'été prochain, quand il aura seize ans. C'est pourquoi il travaille de temps en temps avec son oncle, Raynald, qui a quelques contrats de paysagement...
Où l'on retrouve un Paul en pleine (crise, parfois) d'adolescence, période des grandes découvertes, des rêves (parfois inaccessibles), des premiers émois mais aussi des grandes déceptions amoureuses, des fortes amitiés, des soirées un peu trop alcoolisées, des petits boulots... Dans sa nouvelle école, il va d'ailleurs se lier avec Ti-Marc, avec qui il ira notamment dans le grand Nord. Michel Rabagliati nous régale, une fois de plus, avec les aventures de son double, Paul. Un adolescent très touchant, sensible auquel il est facile de s'identifier. Avec en toile de fond les JO de Montréal et les chansons de Beau Dommage, ce 8ième opus est empreint de nostalgie et de moments tantôt drôles tantôt émouvants. le trait en noir et blanc, clair et précis, est d'une grande efficacité.
Un album bien correc' !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          542
Sachenka
  14 novembre 2017
Les Québec des années 70, ce n'est pas vraiment ma période de prédilection. Je suis né à la toute fin, je n'en garde aucun souvenir. Ceci dit, j'éprouve beaucoup de respect pour ceux et celles qui ont contribué à faire de ces années un moment unique dans la Belle province, un moment d'effervescence culturelle et de bouillonnement intellectuel de toutes sortes. Ainsi, pour ceux qui ont connu cette période, particulièrement pendant leur adolescence ou au tout début de l'âge adulte, Paul dans le Nord est un excellent médium pour la revivre. Bienvenue la nostalgie ! Et pour les autres, c'est une belle façon de la découvrir, à travers les aventures de Paul pendant cet été de 1976, sur fond de Jeux olympiques.
Mais tout n'est pas si joli, Paul quitte l'enfance. Il se montre quelque peu rebelle, passant de l'indifférence silencieuse aux sauts d'humeur (quand il n'est pas tout simplement d'humeur massacrante). Surtout, il se fait de nouveaux amis à la polyvalente, dont Ti-Marc. Il est initié à la musique, à Beau Dommage, Lucien Francoeur, Offenbach, etc. Tous des musiciens (ou des groupes de musique) auxquels les parents ne comprennent rien. Puis, toujours avec ses amis, Paul va voir des films comme Carrie après lesquels ils s'arrêtent dans des casse-croute. Là, ils discutent, Paul révèle quelques uns de ses objectifs, comme s'acheter une moto Kawa 100, celle dont rêvent tous les garçons de son âge. Bref, ses parents ne le voient presque plus.
De plus, Paul commence à gouter au monde des adultes. Son oncle l'amène chez les danseuses, ses amis lui offrent l'occasion de « frencher » et tâter une amie très ouverte sur sa sexualité et, finalement, il tombe éperdument amoureux de Linda. Il en est obnubilé à un point tel que la jeune fille étouffe dans cette nouvelle relation mais le garçon ne s'en rend compte qu'un peu tard… Larmes, profonde tristesse et actions gênantes seront au rendez-vous. C'est aussi ça, la vie et les apprentissages qu'elle nous impose.
Et le Nord, dans tout ça ? Un chalet dans les Laurentides était de mise pour toute bonne famille (et l'est encore pour certaines) et celle de Paul ne faisait pas exception. L'adolescent y accompagne ses parents à reculons, jusqu'à ce qu'il s'y découvre des amis. Dès lors, toutes les raisons sont bonnes pour y aller, sur le pouce, même en pleine tempête hivernale ! C'est aussi l'occasion d'essayer sa nouvelle moto. C'est un moment-phare, de transition et de liberté dans la vie d'un jeune homme et Michel Rabagliati a bien sur le rendre.
Justement, l'histoire racontée par l'auteur est excellente. Et les dessins le tout autant. Que reste-t-il à dire après plusieurs tomes ? Ils sont expressifs, particulièrement ceux des personnages. En quelques traits, le lecteur peut y deviner leurs intentions et les émotions. Celles de Paul mais celles des autres également. Mais le génie de Rabagliati ne se limite pas aux personnages. Un lecteur attentif portera attention aux paysages, à l'environnement, et il y découvrira pleins d'éléments qui rappellent les années 1970, surtout en ville. La bande dessinée est truffée subtilement d'objets, de publicités ou d'einseignes de bâtiments. Tout un voyage temporel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          333
bilodoh
  07 juillet 2016
Roman graphique, un adolescent québécois des années 70, un ouvrage pour apprendre à lire aussi les images.

À la recherche de l'amour, le jeune homme ira se perdre dans la tempête hivernale dans les Laurentides, lieu de villégiature des Montréalais qui y ont installé plein de chalets dans la montagne. À peine une centaine de kilomètres, mais pour les citadins, c'est le Nord, la campagne et la forêt sauvage.
Les dessins de Rabagliati soignent le détail et restituent les moments du cadre historique, comme les Jeux olympiques de Montréal en 1976 par exemple, avec des clins d'oeil de connivence qui provoquent un sourire.

Tout le charme d'une époque et les émois de l'adolescence, des images qui valent mille mots !
Commenter  J’apprécie          210
argali
  09 novembre 2016
Dans ce tome-ci, en une dizaine de chapitres, Michel Rabagliati nous raconte une année de l'adolescence de Paul. Il n'est pas bien dans sa peau suite à un déménagement qui lui a été imposé et au départ de soeur, partie vivre avec son copain dans son propre appartement.
Paul a 16 ans et passe ses jours d'été à trainer comme une âme en peine, à se prendre la tête avec son père qui termine leur chalet de vacances et aimerait un p'tit coup de main. Il lui court sur les nerfs. Bref, c'est l'âge bête. Heureusement, il y a son oncle Raynald avec lequel il bosse dans des jardins afin de s'acheter la moto de ses rêves.
A la rentrée, il va à la polyvalente où très vite, il noue une amitié avec Ti-Marc et crée sa gang de gars. C'est le temps des sorties simples au hockey, au fast food, en camping... L'occasion de découvrir de nouveaux personnages plus naturels les uns que les autres.
Un jour, Ti-Marc lui propose une sortie de fin de semaine au chalet d'une copine, à St Sauveur. Il faudra faire du pouce pour économiser le bus. Ils partent tout fiers. C'est la première fois pour Paul qui n'en mène pas large. Et les conducteurs qui s'arrêtent sont tous un peu épais. Ils finiront à pied, dans la nuit, jusqu'à ce qu'une tempête de neige se déclare. Michel Rabagliati nous offre là une dizaine de pages superbes de trouvailles. Les flocons de plus en plus gros, de plus en plus serrés ; les gris qui montent à l'assaut des cases avant les traits blancs de neige qui balaient tout... Et le silence qui s'installe. On entend presque souffler le vent dans les arbres. Suivront deux pages hautes en couleurs où Paul revivra en rêve toutes les péripéties de ce voyage et ses peurs successives. Superbe.
Et puis revient l'été et sur fond de Jeux Olympiques de Montréal, Paul connait son premier amour et les mille émotions qui l'accompagnent transformant le quotidien en montagnes russes.
On ne peut que se reconnaitre dans cet épisode qui dépeint les affres de l'adolescence : rébellion, sauts d'humeur, mélancolie... Tout ce qui annonce l'entrée dans l'âge adulte.
Graphiquement, Michel Rabagliati a, comme toujours, le souci des détails. Les planches sont riches de plusieurs lectures tant il prend plaisir à réaliser plusieurs scènes en une case en y ajoutant des effets visuels très réussis.
Un vrai plaisir de lecture, à la fois pour le retour en adolescence et dans le Nord et le graphisme toujours aussi évocateur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Neneve
  01 avril 2017
Avec la musique de Beau Dommage et la préparation des Jeux Olympiques de Montréal comme toile de fond, Rabagliati nous livre encore une fois ses souvenirs à fleur de peau. L'entrée dans une nouvelle polyvalente, un trip sur le pouce avec Ti-Marc pour aller rejoindre une fille à Mont-Laurier, se perdre dans une tempête de neige, l'achat d'une première moto : tous autant de petites histoires touchantes que nous raconte avec une plume émouvante l'auteur. Mais c'est surtout l'histoire d'amour avec la belle Linda qui marque, qui donne le ton... Une histoire de coup de foudre, des étoiles plein les yeux, le coeur qui bat fort, le premier french, les papillons dans le ventre.... et les larmes qui coulent, parce que cette histoire ne durera qu'un temps. Un de mes albums préférés... à lire !
Commenter  J’apprécie          130


critiques presse (5)
Ricochet   16 mars 2016
Une série très authentique, bourrée d'humour, qui s'adresse à tous les publics dès 12 ans.
Lire la critique sur le site : Ricochet
BoDoi   27 novembre 2015
Une grande attention portée aux détails rend l’univers de Paul vivant et attachant, loin d’un docu-autofiction figé.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   26 novembre 2015
On saluera la grande tendresse de l’auteur pour ses personnages, la clarté du trait — des dessins précis mais jamais chargés de détails inutiles — et la limpidité de sa narration.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   25 novembre 2015
Charmante invitation à découvrir la Belle Province, Paul dans le Nord amusera et touchera certainement tous les lecteurs qui ont eu seize ans un jour.
Lire la critique sur le site : BDGest
LeJournaldeQuebec   12 octobre 2015
L’attente aura valu le coup, l’auteur consacré y livre bien plus qu’un excellent album: le meilleur de sa carrière.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
SachenkaSachenka   09 novembre 2017
Pourquoi c'est toujours lors des journées importantes qu'on a l'air le plus fou?
Commenter  J’apprécie          310
alouettalouett   04 novembre 2015
Trainer, glander, se fréquenter. Les Anglais ont une très jolie expression pour exprimer cette idée : hanging out. C’est exactement ça, nous pendions dehors
Commenter  J’apprécie          30
ieo9ieo9   17 mars 2016
— On monte dans le nord au chalet, viens donc avec nous, ça va te changer les idées un peu!...
— Pff! NO WAY! C'est dull à mort au chalet! J'vas pas là!
— HABILLE! Tu montes avec nous!
Commenter  J’apprécie          10
ieo9ieo9   17 mars 2016
Non... Là encore, je sens pas vraiment d'effet spéc...

Ah ouiiii! D'accord!
Commenter  J’apprécie          00
Erik_Erik_   10 octobre 2020
Perdre le nord, ça n'a pas de sens !
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Michel Rabagliati (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Rabagliati
À l'occasion du Festival International de la Bande Dessinée 2020, Michel Rabagliati vous présente "Paul à la maison" aux Editions Pastèque.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2384051/michel-rabagliati-paul-a-la-maison
Notes de Musique : Youtube Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : québecVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3839 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..