AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782922585223
110 pages
Éditeur : Les Editions de La Pastèque (17/05/2004)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 190 notes)
Résumé :
Quelques années ont passé et Paul se retrouve en appartement avec sa copine sur le Plateau Mont-Royal à Montréal. Paul apprend à gérer de nouvelles responsabilités et étudie dans une école de graphisme.

Une oeuvre définitivement urbaine cette fois-ci mais qui garde une fois de plus une finesse, une simplicité, une sensibilité et un humour auxquels Rabagliati nous a habitués depuis son premier livre.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  04 mars 2020
Montréal, juillet 1983. Paul et Julie, en couple amoureux, décident de s'installer ensemble. Ils ont trouvé un petit appartement en ville et c'est avec enthousiasme qu'ils s'attellent à quelques finitions comme les travaux de peinture ou le réaménagement de la salle de bain. Un soir, dans leur chambre encore un peu vide, la télé allumée, Paul n'en revient pas de ce changement. Se dire que, seulement quelques jours auparavant, chacun était encore chez ses parents. Avoir l'impression que sa rencontre avec Julie ne date que de la veille...
Octobre 1979, au studio Séguin, une petite école de design qui ne compte que deux classes, Paul ne remarque guère Lucie la première année. Ce n'est que lorsque la jeune femme lui adresse la parole en citant Gotlib qu'il y fait prête finalement attention...
Michel Rabagliati nous plonge en pleine histoire d'amour, celle de la rencontre de Julie et Paul et leurs premiers pas en tant que couple installé en appartement mais il relate aussi les années de cours à l'école de design, le voyage à New-York ou encore la rencontre avec l'excentrique professeur de design, Jean-Louis Desrosiers. Cet album autobiographique fleure bon le début des années 80 : la new-wave, Culture Club ou encore Dynasty. Il est bon de se promener dans les rues de Montreal que l'auteur dépeint parfaitement. Au style dépouillé mais précis, sans couleur ni drapé, cet album de Paul est empreint de sensibilité, de finesse, de tendresse et de simplicité rare.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          630
Marple
  10 janvier 2016
Paul en appartement ? Oui... mais surtout Paul amoureux ! Paul timide, Paul heureux, Paul en couple. Après (ou avant, selon l'ordre ou le désordre dans lequel on lit) les bêtises de son adolescence, les jeux de son enfance, son expérience de la maladie et de la mort, voilà le tome de sa Lucie et du couple.
Et c'est un régal, de tendresse, d'humour, d'optimisme, de bonheur, d'harmonie. L'ironie se déploie en général au détriment de la tendresse et de l'optimisme; là, c'est tout le contraire ! L'humour est construit sur la tendresse et sur l'optimisme.
Ainsi, pour reprendre le mot-fétiche de Michel Rabagliati, c'est tout cute de lire le début de leur histoire, le premier baiser, les hésitations de Paul juste avant, le premier je t'aime, les terrifiantes présentations aux parents... de même, c'est fin ou correct (encore du québécois !) de les voir s'installer ensemble et vivre en harmonie, regarder la télé, plaisanter, sortir avec des amis, garder leurs petites nièces...
Encore une fois, on vit avec Paul la vie de Monsieur et Madame Tout-le-monde, mais avec beaucoup de joie de vivre et une pointe de Québec en plus ! Alors, même s'il aime déjà sa Lucie et ne pourra jamais me voir, je continuerai à suivre Paul partout, au parc, dans le métro ou à la pêche !
Challenge Petits plaisirs 4/xx
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
jamiK
  02 juillet 2017
C'est une tranche de vie pleine de sensibilité, ça se passe à la fin des années 70, début des années 80. On suit la vie de Paul à Montréal, de l'école de design graphique à son aménagement avec Lucie. C'est plein de mots et d'expressions québécois, on s'immerge totalement dans l'univers de cette ville et de cette époque. J'ai remarqué que les mots envahissaient les images, chaque panneau, chaque affiche, chaque devanture de magasin et racontent déjà à eux seul une histoire, le graphisme en apparence simpliste est bourré de détails et de subtilités qui nous ramènent à notre univers quotidien. J'y ai surtout retrouvé l'ambiance et l'état d'esprit de mes années d'études en Bretagne, à peine plus tard, dans le même domaine. Je n'ai pu m'empêcher de m'identifier à Paul, si bien que l'histoire est encore plus touchante, plus nostalgique, carrément bouleversante.
PS. Merci à Neneve qui m'a poussé à découvrir la bande dessinée québécoise, ça en valait vraiment la peine.
Commenter  J’apprécie          200
Vexiana
  23 mai 2019
J'aime beaucoup les BD de Paul.
Paul, c'est les aventures du quotidien. C'est parfois drôle, parfois triste mais c'est toujours très vrai.
Dans cette histoire, Paul s'installe avec Lucie. Entre baby-sitting, problèmes de nuisibles et soucis d'impression, Paul nous emmène dans un long flash-back où il nous raconte ses études et les débuts de sa relation avec celle qui devient par la suite sa compagne.
C'est tendre et c'est beau, tout est authentique et Michel Rabbagliati arrive à nous faire ressentir la nostalgie d'une époque et d'un lieu qui ne sont pourtant pas les nôtres.
Un très bel épisode.
Commenter  J’apprécie          140
alouett
  13 mai 2013
Au lendemain de ses études, Paul s'installe en appartement avec Lucie à Montréal. le jeune couple découvre sans heurts la vie en concubinage.
L'occasion pour Paul de revenir sur quelques souvenirs : ses années de formation dans une école de graphisme, sa rencontre avec Lucie et quelques événements familiaux passés ou actuels.
-
Sceptique ! Voilà dans quel état d'esprit j'étais avant de découvrir cet album. Compte tenu de mes lectures ces derniers temps, j'appréhendais que la sérénité de cette tranche de vie réalisée tout en « finesse, simplicité et sensibilité » (à en croire la présentation de l'éditeur) ne me laisse de marbre. Que Paul pouvait bien avoir de nouveau à raconter ?
Puis, d'échange en échange, je retins le conseil de David qui m'orientait en me disant que si je n'avais qu'un Paul à lire, ce devait être Paul en appartement.
Une rencontre avec l'auteur m'a permis de me procurer cet album prometteur. le temps de s'installer et la lecture commence. Une lecture que j'ai appréciée. Il est vrai qu'on se laisse facilement porter par ce récit tranquille de jours heureux sans réelles anicroches du quotidien. La mise en scène est ludique est même la découpe des planches (chaque page se découpe invariablement en 3 bandes) ne crée aucun ronronnement, aucune lassitude. Les dialogues des personnages n'ont pas été retravaillés comme cela a été le cas pour le magasin général. le lecteur francophone profite donc du franc-parler québécois. Comme le disait Suzanne, personnage qui fait une courte apparition dans Journal d'un corps (l'avez-vous lu ?) : « Vous autres, maudits Français, toujours à parler avec votre bouche en cul-de-poule, comme si vous chiiez des oeufs en or sur nos pauvres têtes ! (…) L'accent disait Suzanne, c'est la langue telle qu'on la mange ! Toi le français tu le chipotes, moi je m'en goinfre » (page 131 ; Journal d'un corps © Futuropolis 2013). L'accent donc, c'est certainement ce qui donne cette touche d'originalité et de fraicheur au récit. du moins, ce phrasé vient pimenter les pages de cet album.
C'est avec beaucoup plus de plaisir que je découvre le trait de Michel Rabagliati. Juste, précis, explicite, fluide et mettant en scène des personnages longilignes. le dessin au feutre est fluide et équilibré.
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
alouettalouett   13 mai 2013
Ce fut ma première visite dans une vraie grande ville, et je ressentirai la même chose dans les autres grandes villes que je visiterai plus tard. Les grands centres se ressemblent tous : des mers de voitures, des quantités démentes d’affiches publicitaires, des gens qui courent dans tous les sens et toujours cette sensation de vide social, malgré tout ce qui s’y passe
Commenter  J’apprécie          60
Lilou789Lilou789   29 janvier 2016
Non non non ! Tout ça a déjà été fait mille fois ! J'aurais préféré exercer ce métier dans les années 30. Dans ce temps-là, c'était facile de trouver des idées de logos, rien n'ait été fait. aujourd’hui, essayez de pondre du jamais vu !...
Commenter  J’apprécie          40
jamiKjamiK   01 juillet 2017
Une fille qui lit des bandes dessinées !! J'pensais même pas que ça existait...
Commenter  J’apprécie          100
lilimarylenelilimarylene   13 juin 2011
Lorsque nous avons emménagé, notre mobilier de chambre à coucher était composé d'un futon, de deux oreillers, d'une télé noir et blanc et de deux briques pour la surélever.
Commenter  J’apprécie          40
NeneveNeneve   27 novembre 2016
Hi Hi ! Pantoute ! Vous autres, les hétéros, confondez toujours amour et sexe. C'est pas de l'amour ça, là, c'est juste du sexe ! Même pas ! C'est de l'hygiène !
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Michel Rabagliati (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Rabagliati
À l'occasion du Festival International de la Bande Dessinée 2020, Michel Rabagliati vous présente "Paul à la maison" aux Editions Pastèque.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2384051/michel-rabagliati-paul-a-la-maison
Notes de Musique : Youtube Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : québecVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3809 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre