AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782302030633
54 pages
Éditeur : Soleil (21/08/2013)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 37 notes)
Résumé :
Trois coups retentissent... Une pièce sans paroles en dix matinées, dix soirées et un décor... Le rideau se lève sur un petit théâtre de papier, brillant hommage ludique et insolite au film d’Alfred Hitchcock, Fenêtre sur cour. Si une fenêtre est une ouverture qui permet d’assurer l’aération et la lumière... elle permet aussi d’assurer la vue… vue sur d’autres fenêtres derrière lesquelles se déroulent des histoires de couples, des histoires d’amour, de séparation, d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
cecilit
  13 novembre 2020
Je ne sais pas vous mais moi, j'adore regarder à l'intérieur des appartements, surtout le soir quand les lumières éclairent la vie de ses occupants ; j'imagine des vies, des histoires, des destins. Oui, j'avoue être un peu voyeuse... et ce livre était fait pour moi. Comme James Stewart, immobilisé à cause d'une jambe cassée et qui observe ce qui se passe en face de chez lui dans Fenêtres sur cour d'Alfred Hitchcock, j'ai fait de même avec Fenêtres sur rue de Pascal Rabaté sur mes genoux.
Pièce de théâtre sans paroles en deux fois dix tableaux et un décor, Fenêtres sur rue est un livre ovni génialement construit en format accordéon (leporello) et recto-verso (en fonction du côté où on l'ouvre, nous sommes en soirée ou en matinée
- matinées comme au théâtre). le décor est une rue, huit appartements et leurs habitants et deux commerces, un bistrot et un lavomatic.
Il y a un célibataire noceur, couche-tard et lève-tôt , il y a un quinqua seul qui a bien du mal a régler sa télé, il y a l'épouse du patron de bistrot qui passe ses soirées seule, il y a un couple et son petit garçon, il y a les amoureux qui ont l'air heureux, il y a le peintre et sa muse, il y a une jeune femme cinéphile qui visionne des films d'Hitchcock et enfin, il y a le monsieur du rez-de-chaussée qui fait peur. Et puis comme dans toutes les pièces de théâtre, il y a les seconds rôles : ici, deux peintres en bâtiment, deux flics, Mister Hitchcock himself, Monsieur Hulot et Monsieur le commissaire Maigret.
Et les accessoires, ne les oublions pas, l'échafaudage devant le bistrot qui sert bigrement à certains pour passer d'un appartement à l'autre, le linge propre qui sèche et qui s'envole au vent, le linge tâché de sang qu'on met vite au lavomatic pour faire disparaître les traces de son meurtre....
Nous observons la vie de ces personnages, leurs destins individuels et croisés : et si on regarde attentivement tous ceux-là, en bons voyeurs, on s'aperçoit que la femme esseulée du patron de bistrot se console avec le jeune homme célibataire du haut et qu'elle entretient aussi une liaison avec le monsieur marié du dessous, que le peintre avance et qu'il a même une cliente, sa voisine du dessous, la cinéphile qui regarde des films toute la journée et le soir très tard (Vertigo, Fenêtre sur cour, tiens, tiens, Les Oiseaux, La mort aux trousses, Blackmail et puis aussi Mon Oncle de Tati), que le ventre de la femme amoureuse s'arrondit, que le monsieur seul est bien seul, ... et puis aussi que le monsieur bizarre du rez-de-chaussée commet un meurtre. Maigret enquête, passe d'appartement en appartement pour mener son enquête. le soir il s'en passe de belles au bistrot, le vin coule, M. Hitchcock ramène son copain M. Hulot sur le porte-bagages de son vélo, les peintres en bâtiment quelque peu avinés loupent leur devanture.. La nuit tombe. Tout le monde salut, fin de la pièce.
Hommage proclamé à Mr Alfred Hitchcock, maître du voyeurisme et du crime, Fenêtres sur rue est un véritable jeu de piste et d'observation étonnamment riche et amusant. Simenon, Tati mais aussi Gotlieb sont également de la partie.
Rabaté a lâché ses crayons pour l'acrylique et c'est superbe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Ziliz
  25 janvier 2015
Dans cette rue, on repeint une devanture, on fait sa lessive au Lavomatic, on pose pour un peintre, on s'embrasse, on fait l'amour, on promène son chien, on passe à vélo, on regarde la TV, on s'engueule, on se trucide, et Hitchcock déambule, la pipe au bec. Un concentré de vie - et de mort.
J'ai lu et ré-observé plusieurs fois cet album sans texte, page par page, puis fenêtre par fenêtre, perplexe. J'avoue, dépitée, n'avoir rien su y trouver alors que j'apprécie généralement les talents de Rabaté en BD et au cinéma.
• 1 étoile pour la présence d'Alfred Hitchcock
Commenter  J’apprécie          210
Colibrille
  18 avril 2014
Lorsque j'ai commandé ce livre, je ne m'attendais pas à découvrir un album muet. Passé la première surprise, je me suis ensuite familiarisée avec l'album lui-même. Là encore, je ne pensais pas me retrouver avec un livre accordéon ! Alors seulement, je me suis plongée dans la "lecture" de Fenêtres sur rue. Tout ce que je peux dire, c'est qu'on est littéralement plongé dans la vie de ces petits personnages anonymes qui sillonnent les pages. On les observe vivre leurs vies sans qu'ils sachent que nous sommes là, en train de les épier. Curiosité ou voyeurisme ? La limite est floue. Mais la vérité, c'est qu'on s'en fiche ! On en bien trop occupé à scruter chaque petit détail dans les dessins.
J'ai eu l'impression de jouer à "Où est Charlie?" tandis que je cherchais dans les pages les silhouettes reconnaissables entre mille d'Hitchcock et de Monsieur Hulot. Eh oui, ils sont tous les deux là, à observer le petit microcosme dans lequel l'auteur les a installés. Bien malin cet auteur et drôlement inventif.
Forcément quand on lit cet album, on pense à Fenêtres sur cour, un des chefs d'oeuvre d'Hitchcock. Tout ce que j'ai envie de dire à l'auteur c'est : bravo pour ce bel hommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Noctenbule
  10 juillet 2015
Pascale Rabaté est un artiste de bande-dessinée qui aime la créativité et surprendre les lecteurs. Un style souvent reconnaissable et des sujets toujours particuliers. Fenêtres sur rue est un livre accordéon qui nous fait découvrir la vie d'une rue de jour et de nuit, prêt pour un voyage inattendu ?
Nous sommes observateur de l'immeuble d'en face. On y voit apparaître et disparaître des habitants, des passants et des artisans qui suggère des intrigues amoureuses, créatives et meurtrières. Impossible de ne pas faire le rapprochement avec le film Fenêtre sur cour, d'Alfred Hitchcock surtout lorsqu'on voit l'ombre du maître planée parfois sur un mur où au détour de la rue. On rencontre aussi M. Hulot qui passait par là.
Le plan large et fixe nous montre une dizaine de fenêtres où l'on trouver au rez-de-chaussée une laverie automatique et un bistrot. Les vingt tableaux de vie, sans parole illustrent au recto les matinées et au verso, les soirées. J'ai pris le temps de tout bien regarder, de faire attention aux détails, où se dévoilent les intimités suggérées.
J'ai adoré le contraste entre la couverture et l'intérieur. La couverture montre des spectateurs vu à travers les fenêtres de la rue vue de derrière. Ainsi on découvre un décor de théâtre avec les techniciens qui font les ajustements. Puis l'intérieur, on se place comme le spectateur et on regarde ce qui se passe. Très ingénieux M. Rabaté tout comme le choix de l'acrylique permettant de superposer des couches de teintes donnant ainsi un aspect particulier très réussi. Et ce format que je ne connaissais pas que j'ai pris plaisir à plier et déplier pour mieux voir.
Pascal Rabaté utilise la délicatesse pour nous raconter une histoire pleine de pudeur et justesse. Un coup de coeur de lecture qui m'a totalement conquise et emmener dans le monde du théâtre et du cinéma.
Lien : https://22h05ruedesdames.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
spatalag
  03 février 2014
Que se passe-t-il chez les voisins ? Jours...et nuits !
On observe les petits couples, les artistes sous les toits, les artisans peintres en rajoutent une couche. le pianiste de la mansarde file en douce chez sa voisine , le peintre et sa muse ne s'amusent pas tous les soirs. Et au rez- de chaussée, il s'en passe de belles ! Au bar comme à la laverie ! Attention spectateur ! Il faut garder un oeil partout et sur tous!
D'ailleurs un enquêteur rôde, et il se peut bien que l'on trouve avant lui ce qui cloche, chez les voisins !
Dans cette pièce de théâtre muette sur fond accordéon, le spectateur joue les voyeurs. Pareil au Jeffreis de Fenêtre sur cour, on scrute le doux spectacle de la vie quotidienne, Même Monsieur Hulot s'invite dans le quariter. Pourtant, derrières ces apparences légères, le bon voyeur s'attend à tout. Aurait-il abusé des des films d'Hitchcock ...au point de le voir passer dans la rue ? !
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (5)
Telerama   18 septembre 2013
Séduisant jeu de piste, qui par la construction même de ce beau livre, [...], incite le lecteur à prendre le temps de repérer les indices où se dévoilent les intimités suggérées, à en combler lui-même les blancs, les non-dits, pour se raconter, au finale, l'histoire du quartier qui lui convient.
Lire la critique sur le site : Telerama
ActuaBD   02 septembre 2013
Ce drôle de projet et ses contraintes de lecture s’avère être une expérience d’une grande richesse. L’immersion est immédiate et l’adhésion instantanée. Dix fenêtres comme dix cases d’une lecture à la fois singulière et se fondant dans un tout. Dix clichés, sortes d’arrêts sur image, dans lesquels l’acrylique effervescente de Rabaté fait merveille.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   28 août 2013
On referme "l'album" qui est bien plus que ça, qui transcende l'objet pour devenir la scène d'une pièce muette qu'on a du mal à lâcher...
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   23 août 2013
Poème visuel à la croisée des arts, objet ludique transformant son public en détective, voici un ouvrage inclassable qui ne peut que réjouir l’œil et l’esprit des bédéphiles curieux.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDSelection   22 août 2013
Avec ce livre expérimental, le talentueux touche-à-tout amorce, avec brio, les récits yin et yang de la collection « Noctambule » des éditions Soleil.
Lire la critique sur le site : BDSelection
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ColibrilleColibrille   18 avril 2014
Si une fenêtre est une ouverture qui permet d'assurer l'aération et la lumière... Elle permet aussi d'assurer la vue... Vue sur d'autres fenêtres derrière lesquelles se déroulent des histoires de couples, des histoires d'amour, de séparation, de tromperie et pourquoi pas des histoires de meurtres. C'est un travail à plein temps de regarder par la fenêtre, de surveiller, de guetter... D'ailleurs, retournons-y...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Pascal Rabaté (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Rabaté
Depuis 1992 et Ninon secrète (Glénat) qu'il illustre pendant sa formation à la section bande dessinée de l'école d'Angoulême, l'oeuvre de David Prudhomme a sillonné avec brio les sentiers les plus divers du 9e art, de J'entr'oubliay inspiré par la poésie de François Villon (Alain Beaulet, 2006) à Rupestres ! (Futuropolis, 2011) où il explore en compagnie d'Emmanuel Guibert, Etienne Davodeau, Pascal Rabaté et Marc-Antoine Mathieu les images de l'art rupestre. Auteur d'une oeuvre féconde, il a reçu de nombreuses récompenses, comme le Prix Regards sur le monde à Angoulême en 2010 pour Rebetiko (Futuropolis, 2009) ou le prestigieux Prix International de la ville de Genève pour La Traversée du Louvre (Futuropolis, 2012).
Retrouvez sur notre webmagazine Balises : "David Prudhomme en 5 BDs" : https://balises.bpi.fr/david-prudhomme-en-5-bd/ "Dans la bulle de David Prudhomme" : https://balises.bpi.fr/dans-la-bulle-de-david-prudhomme/
Suivre la bibliothèque : SITE http://www.bpi.fr/bpi BALISES http://balises.bpi.fr FACEBOOK https://www.facebook.com/bpi.pompidou TWITTER https://twitter.com/bpi_pompidou
+ Lire la suite
autres livres classés : RuesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

harry est fou

comment s'appelle le perroquet?

gorge
fred
chouette
madison
harry
pèrio
foxy
ric
alfonse

4 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Pascal RabatéCréer un quiz sur ce livre