AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782754801706
120 pages
Futuropolis (22/11/2007)
3.83/5   77 notes
Résumé :
Pascal Rabaté est revenu en force en 2006 avec Les Petits Ruisseaux et La Marie en plastique avec la complicité de son ami David Prudhomme. Pascal Rabaté signe avec La Marie en plastique un récit touchant (et grinçant), dont il a le secret, enluminé à la perfection par David Prudhomme. Un mariage artistique heureux qui confine au génie. Il faut bien dire que ces deux amis partagent le même goût de la chronique familiale aigre-douce. Pas d'esbroufe, une économie de m... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,83

sur 77 notes
5
1 avis
4
12 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
1 avis

marina53
  17 juillet 2015
Le coup de klaxon du chauffeur prévient tous ces petits vieux que la pause-pipi est terminée. Chacun remonte dans le car, Emilie qui est allée le plus loin, arrive la dernière. Encore quelques kilomètres avant d'atteindre Bazouges... Une fois arrivée, la vieille dame est accueillie par sa fille, Françoise. Evidemment, son mari, Edouard, n'est pas venu. Lui est resté tranquillement à bricoler dans sa cabane, au fond du jardin. le seul endroit où il peut avoir la paix. Alors, dès lors que les deux femmes se garent devant la maison, Emilie s'en va aussitôt engueuler son mari. Des reproches à tout va, des noms d'oiseaux qui fusent. On les entend jusque dans la rue. C'est l'heure où les enfants rentrent de l'école et les deux beaux-frères qui habitent à côté aussi. Paul vient embrasser sa femme, Françoise, occupée en cuisine, avant d'aller prendre sa douche. Quand arrive l'heure du dîner, ils se retrouvent tous autour de la table. Les discussions animées et les engueulades reprennent de plus belle. C'est alors que la grand-mère déballe de ses affaires une Vierge Marie qu'elle a ramenée de Lourdes et l'installe sur le poste de télévision. Papi se venge alors en accrochant derrière un cadre de Lénine...
Rabaté nous invite à passer un séjour chez les Garnier. Ici, tout le monde cohabite sous le même toit, des grands-parents aux petits enfants. Les deux petits vieux qui ne cessent de s'engueuler commencent sérieusement à agacer leur fille, Françoise, cette femme au foyer quelque peu soumise, qui les menace de les mettre en maison de retraite. Cette Marie en plastique va plus que jamais semer la discorde et le trouble au sein de cette famille déjà à cran. L'auteur nous offre une chronique sociale décalée et quelque peu cynique, truffée de quelques scènes absurdes ou drôles. Cette famille de beaufs a finalement quelque chose d'émouvant. le trait de David Prudhomme, brut et spontané, manque de finesse mais au final colle assez bien avec cette famille rurale.
La Marie en plastique... amen...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
Ziliz
  16 août 2014
Du calme : la Marie en plastique ne sort ni d'un sex-shop ni d'un catalogue de VPC sous blister noir. C'est une figurine de la Vierge que grand-mère Garnier a rapportée de Lourdes et posée sur la télé, au grand dam du pépé, communiste et athée convaincu. Il riposte en accrochant un portrait de Lénine au-dessus. Et toc !
Sous ces prétextes et tant d'autres, le vieux couple passe son temps à se déchirer, sous les yeux fatigués de leurs enfants et petits-enfants qui les hébergent. Quand un miracle (?) survient à la maison, cela ne fait qu'alourdir l'ambiance.
Chronique légère d'une famille modeste de catholiques pratiquants, cet album m'a d'abord rebutée par son graphisme, ses couleurs délavées, son écriture - mélange de minuscules et de majuscules. Puis les personnages attachants et l'histoire insolite ont éveillé ma sympathie et ma curiosité. J'attendais donc beaucoup de la fin au point de dévorer les deux tomes d'une traite, elle m'a déçue.
Une BD bien plaisante malgré tout, amusante, pleine de tendresse et d'amour familial. On peut voir ses propres grands-parents dans cette mémé "catho au cas où" (au cas où Dieu, et surtout l'enfer, existeraient) et ce pépé farouchement rouge. Dans leur façon de s'asticoter pour des broutilles aussi. Et même dans leur patronyme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Fransoaz
  15 février 2018
Un album drôle et caustique où la ferveur du grand père communiste répond aux bondieuseries de sa femme. Une famille franchouillarde à trois étages doit subir les conséquences des pleurs de la vierge en plastique après le voyage à Lourdes de la mamie.
Prudhomme et Rabaté appuient un peu fort sur la servilité féminine et les doses de petit jaune mais ça fonctionne et le lecteur, en adoration sur sa BD s'amuse.
Commenter  J’apprécie          160
trust_me
  04 juin 2014
Une famille lambda, où les grands-parents vivent chez leur fille mariée et maman de deux enfants. le grand-père est un communiste de la première heure et la grand-mère une fervente croyante. Pour elle, son mari est un mécréant, un sale rouge. Pour lui, sa femme est une grenouille de bénitier. Ils ne s'épargnent aucune insulte, aucun coup vache, au grand dam de leur fille et de leur gendre. de retour de Lourdes, la mamy installe une vierge en plastique sur la télé. En réponse, le papy va accrocher juste derrière le portrait de Lénine. La coupe semble pleine, prête à déborder, et les menaces fusent : « Si vous saviez comme vous me fatiguez […] vous n'êtes que des vieux gâteux qui nous polluez la vie […] Si ça continue je vous fous en maison de vieux ». Et le jour où la vierge pleure sans raison des larmes de sang, tout le monde va basculer dans un tourbillon d'événements dont il sera difficile de se remettre.
C'est Rabaté comme je l'aime, celui des petits ruisseaux ou des pieds dedans, parfaitement à l'aise pour croquer la France d'en bas, pour mettre en scène le quotidien d'anonymes dans des coins perdus de province. Ici c'est caricatural mais en même temps très réaliste. Caricatural parce que les portraits du représentant de la lutte des classes abonné à l'huma et de sa femme bigote sont tirés à l'extrême, comme celui du frangin bien beauf amateur de Ricard. Et très réaliste par ce que chaque séquence sonne vrai, des engueulades aux dîners de famille, des discussions de couple aux jeux d'enfants. C'est touchant aussi sur la fin et puis drôle souvent, très souvent même. Les dialogues sont ciselés, la répartie de chacun donnant du sel à l'ensemble.
J'ai par contre eu beaucoup de mal avec le dessin particulièrement naïf et les couleurs pas folichonnes du tout. Mais on s'y fait assez vite et une fois à l'aise pour reconnaître chaque protagoniste, on se laisse davantage porté par l'histoire que par le graphisme.
Au final, cette chronique familiale douce-amère est un régal de justesse et de drôlerie. Un bonbon sucré à déguster sans modération.
Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
jovidalens
  06 novembre 2012
Ces deux là, Messieurs Prudhomme et Rabaté, forment un "duo d'enfer" de la tendresse !
L'histoire est si simple : une mamie rapporte de son pélerinage à Lourdes une Marie en plastique. Avec son mari, ils habitent chez leur fille, leur gendre et leurs petits-enfants. Dans la maison d'à côté leur fils (parfait beauf') et sa femme. Ils ont tout pour vivre heureux dans ce petit village du coeur de la France. Sauf que les sempiternelles "engeulades" du vieux couple pourrissent la vie de toute la famille ! Et le conflit s'envenime...Sauf qu'il va y avoir un "miracle" : celui du chemin de la paix entre ces deux vieux mariés, qui au fond...
Tout est bien vu et bien transcrit : les scénes de la vie de famille, les petits yeux bleus de la mamie qui fulminent ou sont toute douceur, les "cuites" du papy et ses grandes tirades, le gendre, véritable médiateur qui apaise et fait le lien, sa femme bonne et tendre ménagère qui n'en peut plus de "ce cirque", et le beau-frère, adepte du p'tit jaune.
Ils s'expriment tous avec toutes ces expressions de tous les jours que nous utilisons tous.
Le "miracle" qui agite tout le village, ne les perturbe pas tant que ça, sauf que c'est un surcroit de nettoyage : faut ramasser les bouquets de fleurs et de pièté laissés devant leur porte avant le départ pour l'école !
Le dessin est simple, comme la vie de tous les jours, baigné d'une lumière douce, comme la tendresse qui les lie, avec de jolis coups d'humour. Deux vignettes représentent le car qui s'éloigne dans un paysage de campagne, la première avec sur le côté un calvaire, la seconde avec un auto-stoppeur laissé sur le bord de la route : même composition, sauf les détails.
Album à mettre en toutes les mains des apprenants de français, pour les expressions mais surtout pour l'art de vivre en famille. Et la journée de confirmation de la petite ça vaut bien le thanksgiving des américains.
D'ailleurs, une de leurs icônes à ces américains, en prend aussi un coup, à la fin de cette "épopée" !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
mgeffroymgeffroy   18 mai 2008
- j'arrête de bosser vu que tu bouches la lumière... Qu'est-ce que j'ai encore fait ?
- Qu'est-ce que j'ai fait ? Qu'est-ce que j'ai encore fait ? gnin gnin... ça te coûtait cher de venir me chercher ? ... ... Non ! Mais monsieur préfère faire jaser, monsieur préfère donner du grain à moudre aux médisantes !
- Ha ! Le qu'en-dira-t-on ! Je m'en tape, et les opinions des commères, je te fais pas un dessin, tu sais où je me les mets ! J'ai une question, tu viens m'attendre aux sorties de mes réunions de cellule ? ... Non ! Alors ! Qu'est-ce que tu viens m'emmerder avec tes retours de Lourdes ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
beamag87beamag87   01 juin 2015
-Mais pour ta gouverne, écoute encore ça!
On a les résultats des analyses! Et c'est du sang!!!
T'entends vieux buté?... du sang! Du vrai sang de chrétien qu'elle pleure la vierge! Avec un taux de cholestérol impeccable!!!
Commenter  J’apprécie          60
jovidalensjovidalens   05 novembre 2012
- Juste la veille de la confirmation de leur petite fille. Ils ne respectent rien ! Ils se foutent de nous !
- Pas plus que d'habitude...on pourrait même dire qu'ils font des efforts...Moi je trouve...qu'ils s'occupent plutôt bien...de notre décoration intérieure. La vierge et Lénine au-dessus de la télé c'est assez joli !
Commenter  J’apprécie          30
blandine5674blandine5674   22 janvier 2015
- Non ! Alors ?.. Qu'est-ce que tu viens m'emmerder avec tes retours de Lourdes ?
- Puisque monsieur raconte partout que je me rends dans les pyrénées pour une 'cure'.
- Je mens pas ! C'est cure-curé !
Commenter  J’apprécie          40
jovidalensjovidalens   05 novembre 2012
- C'est un miracle !
- ...
- ....
- Venez à table ! Les bouchées à la reine vont refroidir !
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Pascal Rabaté (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Rabaté
Le crime parfait
autres livres classés : MiraclesVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

harry est fou

comment s'appelle le perroquet?

gorge
fred
chouette
madison
harry
pèrio
foxy
ric
alfonse

4 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Pascal RabatéCréer un quiz sur ce livre