AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782354900236
233 pages
Les Editions du Relié (22/09/2008)
3.88/5   12 notes
Résumé :

Avec lère de la techno-science, de la productivité et de la marchandisation sans limite, l'on ne voit plus dans la terre et les végétaux qu'une source de profit financier.

Ce pillage du bien commun de l'humanité est représentatif d'une civilisation qui a donné à la matière minérale, au lucre et ,à l'avidité humaine les pleins pouvoirs sur le Vivant et les vivants que nous sommes.

Pourtant, notre lien à la terre est si inti... >Voir plus
Que lire après Conscience et environnement : La symphonie de la vieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Ce livre est un recueil d'articles, correspondances et textes divers rédigés par Pierre Rabhi entre 1999 et 2004 parus pour la plupart dans « Les Nouvelles », organe de son association « Terre et Humanisme ». Bien qu'étant déjà un peu dépassés par une actualité plus récente, ils permettent néanmoins de faire connaissance avec la pensée d'un agro-écologiste comme il se nomme lui-même. Rabhi, pionnier de l'agriculture biologique, ancien candidat écolo et penseur sans estampille universitaire voudrait susciter un éveil des consciences, une sorte de retour de l'humanisme pour remplacer l'humanitaire qui n'est qu'une nouvelle forme de paternalisme au mieux et de colonialisme au pire... Dans un monde de consommation effrénée où l'homme vit « hors sol », pille et pollue la nature, consomme en Espagne des tomates venues de Hollande et en Hollande des tomates espagnoles, il serait temps de s'affranchir du totalitarisme capitalo-mondialiste en revenant aux productions locales respectant scrupuleusement le seul capital des pauvres : leur terre. « Produire et consommer localement est également un acte politique, écologique, éthique et un acte de résistance pacifique à tous les systèmes qui tirent leur puissance économique de la confiscation du droit des peuples à se nourrir par eux-mêmes », dit-il. S'inspirant de la non violence de Gandhi, de l'esprit de désobéissance civique de Thoreau et de la philosophie hindouiste de Krishnamurti, il n'hésite pas à citer le fameux discours du chef indien Seattle pour dénoncer la marchandisation généralisée : « Comment peut-on acheter le ciel, la chaleur de la terre ? Cette idée nous semble étrange. Si la fraîcheur de l'air et le scintillement de l'eau ne nous appartiennent pas, comment pouvez-vous nous les acheter ? »
A lire absolument par tous ceux qu'une écologie intelligente, humaniste, réaliste et honnête intéresse.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Comment se positionner par rapport aux catastrophes écologiques graves à venir sur notre planète ?

Pierre Rabhi : Je dirai en préambule que les catastrophes sont déjà là : il faut en effet se garder d'une vision restrictive à l'occidentale. Je trouve qu'il y a une planétarisation des phénomènes et les conditions climatiques n'épargneront ni le Nord, ni le Sud, elles ne vont pas être sélectives. Il y a comme un ultimatum qui nous est posé, de changer pour ne pas disparaître. Est-il perçu ? J'ai des doutes quand je vois l'accent mis par les sociétés sur des futilités au détriment des urgences globales.

J'ai bien peur que les conséquences de nos inconséquences nous mènent à des crises majeures, à des apocalypses biologiques diverses. L'humain moderne est de moins en moins en contact avec les forces vives de la vie, et il est pour-tant complètement dépendant d'elles pour survivre. Que deviendrons-nous sans cette terre nourricière que nous saccageons ? Il faudrait en prendre conscience et véritablement ne plus considérer la nature comme une matière uniquement exploitable, mais comme une entité vivante à respecter : il faudrait même respiritualiser tous nos rapports avec la nature !

Comment faire ? Vous-même avez été élevé au Sahara dans la religion musulmane, jeune homme vous êtes devenu chrétien par choix, à vous écouter on vous dirait panthéiste...

Pierre Rabhi : Je n'ai plus d'appartenance religieuse, mais cela n'a pas aboli ma dimension spirituelle. Je dirais même que je n'ai jamais été aussi religieux depuis que je n'ai plus de religion. Une forme de mutation s'est faite en moi lors de mon retour à la terre ici, en Ardèche : durant des années cela a été très dur, totalement prenant. Et le questionnement de l'identité, du qui suis-je entre cet héritage ancestral du sud et l'adoption des valeurs du nord, est revenu me hanter avec puissance. J'ai donc décidé d'aborder une phase de libération de toutes ces pesanteurs et appartenances à une race, à une culture, à une religion.

C'est à la lecture de Krishnamurti que tout a basculé. Cet auteur a vécu d'ailleurs ce genre d'interrogation, tiraillé entre sa culture indienne et son éducation occidentale, et il s'en est libéré, débroussaillant le chemin pour d'autres. Il s'agit en fait de quoi ? D'émerger à soi-même en dehors de toute appartenance. Et c'est ce travail de libération que je me suis mis à faire grâce à la pensée raffinée que propose Krishnamurti pour comprendre les mécanismes de la personne et les conditionnements dont on a tellement de mal à sortir sans omettre cette difficulté que l'on a d'y voir clair et d'atteindre une forme de transparence mentale... Alors s'est amorcé le processus de mutation qui a fait que ma faiblesse, vécue comme une impasse, s'est dissipée jusqu'à un élargissement de la vision dans un champ spirituel dépassant les clivages traditionnels.

Même ma vie de paysan est devenue un chemin initiatique, car je me suis rendu compte que l'esprit est partout. Ce n'est pas ailleurs, c'est ici et partout, tout est immergé dans un océan spirituel qui fonde la vie. À partir de cela, tout acte peut être sujet d'enchantement : qu'est-ce qui fait qu'une graine germe ? On peut reproduire les molécules de la graine, mais cela ne germera pas... D'une spiritualité avec configuration, je suis passé à une spiritualité sans configuration. Il faut apprendre à vivre l'indicible.

Quel fut le livre de Krishnamurti déclencheur ?

Pierre Rabhi : L'Éveil de l'intelligence, puis j'ai lu tous les autres. J'avais beaucoup lu de philosophes, mais n'avais jamais rencontré cette qualité de rigueur conduisant au fait que je suis responsable de moi-même et de mon destin. Cette mutation de la quarantaine m'a donné une énergie fantastique, qui m'a conduit à agir non plus seulement pour moi, mais pour les autres. Et pour en revenir à la crise dont nous parlions, c'est ce chemin d'éveil qui m'a conduit à expérimenter des possibles, des solutions nouvelles avec l'agriculture biologique. Pourquoi ne pas développer davantage ces solutions alternatives ? Il faut demander cela aux politiques, qui ne sont pas en phase et demeurent aveuglés par les lobbies de l'industrie chimique. Il faudrait qu'ils s'éveillent, enfin, eux aussi ! Polluer, c'est profaner, toutes les religions devraient le dire. La vie est un mystère magnifique, il y a une intelligence évidente derrière tout cela. Il serait donc temps de se rendre compte que nous faisons nous aussi partie intégrante de la vie et de la nature. La survie passera par le respect de celle-ci et par un autre rapport au monde.
Commenter  J’apprécie          790
L'acculturation commence par la négation des particularismes qui donnaient à chaque groupe humain une identité, une spécificité : langue, coutumes, traditions, habitat, costume, art culinaire... bretons, occitans, germaniques, scandinaves, slaves... Certains auteurs européens ont déploré cette perte d'identité au profit d'une culture hégémonique et totalitaire. Entre monoculture culturale et culturelle, la banalisation et le désenchantement affectent le monde.
Commenter  J’apprécie          270

Videos de Pierre Rabhi (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Rabhi
La Tristesse de Gaïa : de l'effondrement à l'émerveillement Pierre Rabhi Éditions Actes Sud Collection Questions de société Collection Manifestes
Le testament intellectuel et spirituel du créateur du concept de sobriété heureuse pour servir de guide dans les temps difficiles du début du XXIe siècle. Il invite à lutter contre la résignation afin de protéger Gaïa, la terre-mère, pour les êtres vivants actuels et à venir. ©Electre 2021
https://www.laprocure.com/tristesse-gaia-effondrement-emerveillement-pierre-rabhi/9782330156510.html
autres livres classés : militantVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (27) Voir plus



Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
246 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre

{* *}