AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782330056469
74 pages
Éditeur : Actes Sud (07/10/2015)
3.83/5   18 notes
Résumé :
Depuis près de cinquante ans, Pierre Rabhi en est persuadé : c'est en nous reconnectant à la terre qui nous nourrit, en prenant le temps de comprendre le miracle qui transforme une graine en de multiples fruits, que nous trouverons les ressources nécessaires pour construire une société véritablement intelligente et pérenne. Car, selon lui, l'agriculture tient la place centrale de nos organisations humaines. Elle conditionne non seulement notre capacité à nous nourri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
wellibus2
  03 décembre 2015
Cet opuscule très accessible aussi bien par sa forme (80 pages) que par son prix (8 euros) devrait permettre de lever des malentendus autour du terme actuellement galvaudé d'agroécologie. Ceux qui l'emploient abusivement pour défendre une agriculture industrielle, des semences standardisées voire OGM, une « vocation » exportatrice ou le maintien des intrants chimiques ne pourront plus se cacher derrière le manque de définition.

Car si quelqu'un est fondé à définir l'agroécologie, c'est bien celui qui en popularisa le concept en France et en Afrique à partir des années 1980 ! Pour sortir de la cacophonie orchestrée par les organisations agricoles et les institutions politiques, la parole de Pierre Rabhi était attendue.

Dans ce livre nécessaire, le paysan-penseur replace les questions agricoles dans leurs dimensions philosophique et anthropologique – quel rapport à l'environnement ? quelle démarche scientifique ? quelles relations sociales et économiques ? – dont la technique n'est ensuite qu'une traduction.Ce faisant, il explicite les liens étroits qui unissent l'agroécologie paysanne et les objectifs initiaux de l'agriculture biologique. Sans accabler les agriculteurs conventionnels, qu'il respecte et dont il se sent frère, Pierre Rabhi rappelle que l'adoption ponctuelle de techniques isolées (biocontrôle, non-labour...) ne constitue qu'une transition nécessaire mais inachevée, et que l'agroécologie suppose une réconciliation sincère avec l'environnement et l'établissement de nouveaux rapports économiques.
http://www.changeonsdagriculture.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Filox
  05 juillet 2017
Voici un ouvrage très éclairant, présenté sous la forme d'un interview par un ingénieur agronome spécialisé dans l'agriculture biologique Jacques Caplat de Pierre Rabhi, "monumental "pionnier de l'agrécologie.
Si vous n'y connaissez rien ou si cela vous intéresse et même si vous êtes un adepte convaincu, cet ouvrage est pour vous.
Dans un langage et une pédagogie intelligente et intelligible, fondés sur le témoignage, l'expérience acquise, avec une simplicité remarquable, Pierre Rabhi nous fait partager son amour du métier de paysan, pour qu'il retrouve, ou trouve les moyens de produire respectueusement à partir des ressources de la nature, et de manière originale, diverse selon le milieu, le territoire, le climat et donc que notre planète soit réparée, bio diversifiée, respectée, dans tous ses innombrables territoires. Un nouvel humanisme, une révolution qui est en cours et qui semble de plus en plus en lien profond avec les aspirations des jeunes générations, est en émergence, partout dans le monde et très concrètement.
En résumé, une lecture indispensable pour se faire une opinion et élargir le regard, et bien plus, si affinités et l'urgence commande de s'y pencher , sans aucun doute ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Chouchane
  13 décembre 2015
L'agroécologie part du principe que la terre est un organisme vivant et que la biosphère est une et indivisible. Cette terre qui a mis des millénaires à se constituer est la seule richesse qui permet la vie. Les paysans qui façonnent la nature et nourrissent la planète sont les gardiens de cette richesse. Mais la technicité et la spécialisation qui ont envahi le monde agricole ont introduit une artificialisation de la relation à la nature et progressivement les atteintes qui lui ont été portées : pollution de l'air, de l'eau, des sols ont rejailli sur la santé humaine en détruisant les espèces vivantes faune et flore. Avec l'agroécologie comme éthique de vie P. Rabhi invite chacun d'entre nous à être autonome et responsable, à s'affranchir de l'agrobusiness pour infléchir la tendance au désastre écologique, pour développer un art de vivre en harmonie avec la nature et le vivant. La course aux plaisirs éphémères et jamais assouvis nous ont conduit à une menace que l'humanité n'avait jamais connue, continuer de cette façon outre le danger vital que nous faisons peser sur toutes les espèces vivantes nous coupe de notre nature et d'un humanisme véritable. Au cours de cet entretien avec Jacques Caplat –agronome – Rabhi revient sur les racines de l'agroécologie, les techniques paysannes, le respect du sol, de l'humus source de toute la vie terrestre et dont l'étymologie est la même que humide, humilité… humain.
L'agriculture actuelle dite scientifique et rationnelle, a épuisé les ressources : siphonage des nappes phréatiques, destruction des biotopes, irrigations massives et inadaptées, destruction de l'humus… Elle a mis en compétition les territoires, les multinationales cherchent à s'approprier les terres agricoles et minières des pays pauvres, provoquant des inégalités et des violences. Au-delà d'une stricte pratique agricole, l'agroécologie invite à réfléchir sur les comportements humains, sur la nécessaire évolution de notre rapport à l'autre et à la nature, sur la sobriété heureuse à la place de l'avidité destructrice. Une très saine lecture. A vos bêches et rendez-vous dans le jardin !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AenoraL
  29 août 2020
Ce livre est paru en 2015. J'ai eu la chance de le découvrir peu après sa sortie et suis retombée dessus à la bibliothèque il y a peu. Je m'y suis replongée avec plaisir et intérêt.
Ce petit essai est la retranscription d'une discussion entre Jacques Caplat, agronome et ethnologue, et Pierre Rabhi, pionnier de l'agroécologie. Grâce à ce format, il se lit facilement. Malgré un format court, de nombreux sujets sont soulevés et permettent d'avoir une vue d'ensemble sur l'agroécologie. A l'heure où la permaculture est très présente, lire à nouveau Pierre Rabhi m'a fait du bien.
Commenter  J’apprécie          00
estellebd
  18 août 2016
Cet entretien permet de comprendre que l'agroécologie est un mode de vie et non pas comme on pourrait le croire une série de techniques, de réponses ponctuelles. En effet, Pierre Rabhi s'appuie sur son expérience en Ardèche et en Afrique pour nous inviter à reconsidérer note lieu de vie : nous devons vivre avec lui, en le respectant et non en le contraignant, le forçant.
Il nous rappelle que notre conception judéo-chrétienne ou musulmane a réduit la terre à "une sorte de plate-forme pour l'envol vers le ciel" mais qu'il faut maintenant revisiter ces conceptions pour cesser de maltraiter notre sol. Il explique par ailleurs que c'est seulement dans ce respect que la planète suffira à nous nourrir tous.
Le discours est positif et Pierre Rabhi fait bien partie de "ceux qui, conscients de leurs propres limites, sèment de l'espoir pour contribuer à susciter un éveil constructif."
Lien : http://ixelcoccinelle.eklabl..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
wellibus2wellibus2   03 décembre 2015
Le bilan économique, écologique et social, loin d'être positif, est dramatique : destruction de l'humus des sols et de la vie, pollution des eaux, perte de la biodiversité domestique animale et végétale, disparition des vrais paysans, de leur savoir, de leur savoir-faire et de leur culture, dévitalisation de l'espace rural, avancé de la désertification, manipulation et brevetage des semences...

La terre est vivante et ne peut donc subir toutes ses exactions violentes sans de graves conséquences pour les générations à venir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ChouchaneChouchane   13 décembre 2015
la révolution néolithique a été prodigieusement importante dans notre histoire et pour notre évolution [...] les céréales sauvages parmi lesquelles le blé (prendront) une place majeure. Cette manne a l'avantage, en plus de ses qualités nutritives de bien se conserver dans les greniers. Elle est donc très propice à la sécurité alimentaire permanente. Cette sécurité, en libérant l'être humain des aléas de la survie, de l'anxiété et de l'angoisse qu'elle engendre, lui a permis d'affranchir son esprit pour acquérir des connaissances (...) Ces conditions semblent en particuliers avoir été favorables à l'émergence des grandes civilisations mésopotamiennes, égyptiennes, asiatiques (avec le riz) ou amérindiennes (avec le maïs). Avec tous ces fantastiques attributs, il n'est donc pas étonnant que l'agriculture soit le fondement de la culture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ChouchaneChouchane   13 décembre 2015
Sous les apparences de la puissance, notre civilisation "pétrolique" est en réalité, par sa dépendance à l'égard des innovations, la plus vulnérable que le genre humain ait imaginé et réalisé. Sans pétrole, électricité et communication, tout s'effondrerait. Dans ces conditions seul les peuples reliés aux forces de la vie échapperaient au naufrage.
Commenter  J’apprécie          30
mllegrootmllegroot   08 juin 2019
Notre société et notre agriculture sont victimes de boulimie. Nous voulons sans cesse plus. Nous recherchons une orgie de superflu sans même prendre soin d'assurer l'essentiel à tout le monde. Chaque fois que nous passons un palier, nous restons insatisfaits et nous cherchons à aller encore plus haut, sans jamais être rassasiés. À l'inverse la sobriété est libératrice ! [...] Avidité permanente et joie de vivre sont totalement incompatibles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ChouchaneChouchane   13 décembre 2015
Parlant de Rudolf Steiner (biodynamie):
Chacun peut choisir d’adhérer ou de ne pas adhérer à la philosophie de Rudolf Steiner mais il est intéressant de découvrir comment Steiner et Pfeiffer contestent la vision strictement matérialiste qui réduit la terre à sa dimension minérale et nous fait oublier que nous habitons l’infini.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Pierre Rabhi (55) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Rabhi
"Dans ma vie, la ténacité, ça a toujours été ce qui m'a permis de finir d'accomplir des choses brûlantes à l'intérieur de moi, pour lesquelles je ressentais une urgence."
Les entretiens du "Domaine du possible" : des femmes et des hommes racontent le cheminement intime de leur engagement en faveur de la transition écologique.
Cyril Dion est écrivain, réalisateur, poète et l'une des voix de l'écologie en France. Il est le cofondateur du Mouvement Colibris avec Pierre Rabhi, de la revue **Kaizen** et, chez Actes Sud, de la collection "Domaine du possible". En 2015, il a coréalisé avec Mélanie Laurent le film **Demain**, César du meilleur documentaire en 2016. **Animal**, dont la sortie est prévue le 1er décembre 2021, est son second long métrage. Chez Actes Sud, Cyril Dion est l'auteur de plusieurs essais dont **Demain** (2015) et **Petit Manuel de Résistance Contemporaine** (2018), de livres jeunesse et d'un roman intitulé **Imago** (Prix Méditerranée du Premier roman, 2017).
Pour aller plus loin : **Petit Manuel de Résistance Contemporaine** de Cyril Dion (2018) : Nous ne pouvons plus le nier, il nous faut faire désormais face à la catastrophe climatique. N'est-il pas temps d'entrer en résistance contre les logiques de destruction massive, frénétique, de nos écosystèmes ? Dans ce Petit manuel, sans chercher à apporter de réponses définitives, Cyril Dion propose de nombreuses pistes d'actions. Plus encore, il nous invite à renouer avec notre élan vital, à mener une existence où chaque chose que nous faisons, depuis notre métier, jusqu'aux tâches les plus quotidiennes, participe à construire le monde dans lequel nous voulons vivre. Une nouvelle édition revue et augmentée est disponible en Babel.
---
Entretien par Vincent Edin - Réalisation Clément Nouguier - Enregistrement à L'Arrière-Boutique Une production Création Collective pour les éditions Actes Sud.
Plus d'informations sur le #podcast Domaine du possible : https://www.actes-sud.fr/podcasts-domaine-du-possible
Découvrez tous les livres de la collection "Domaine du possible" des éditions Actes Sud : https://www.actes-sud.fr/recherche/catalogue/collection/1738?keys
Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
+ Lire la suite
autres livres classés : agroécologieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
163 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre