AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782845927049
144 pages
Éditeur : Presses du Châtelet (05/04/2017)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 13 notes)
Résumé :
75 % des variétés de semences ont disparu en un siècle. Or elles sont la base même de la vie. Comment expliquer, alors, que ce sujet crucial ait été si longtemps maintenu hors de portée et de compréhension du grand public ?
La réglementation, il est vrai, est particulièrement complexe. Mais surtout, celui qui possède la semence contrôle toute la chaîne alimentaire. Détenir ce marché mondial représente des enjeux financiers colossaux.
Cette appropriatio... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
carre
  30 avril 2018
Ce carnet d'alerte nous explique la scandaleuse mainmise de groupes industriels sur la privatisation des semences, et par la même le danger colossal que représente pour l'espèce humaine ce fait avéré. Tout cela au nom d'enjeux financiers, ces groupes avec le silencieux accord de nombreux politiques, ont verrouillé le simple droit de cultiver ses propres semences. Un scandale que le sage et passionnant Pierre Rabhi (avec la journaliste Juliette Duquesne) dénonce avec force et exemples aussi scandaleux qu'édifiant. Un carnet citoyen que nous devons absolument relayer, nous engager si l'on veut préserver notre planète ou en tout cas ce qui peut-être encore sauvé. On ne pourra pas dire que l'on ne savait pas !
Lecture militante, citoyenne indispensable et révélateur d'un monde qui marche sur la tête.
Commenter  J’apprécie          654
blandine5674
  23 juin 2020
Mon admiration grandit pour ce défenseur de la nature qui en a, au fur et à mesure de mes lectures. Tout de même agacée de trouver presque à chaque page le mot problématique. Je prends conscience de l'importance des semences d'origine et la procédure des financiers pour rendre dépendant les agriculteurs. Parfois trop technique pour moi. Chapeau à Rabhi et à ceux qui l'entourent qui n'hésitent pas à contacter les destructeurs de la planète pour avoir des informations. le chapitre de l'entretien de Juliette Duquesne avec Rabhi est époustouflant.
Commenter  J’apprécie          460
Oliphant
  12 juillet 2019
Dans ce livre, Juliette Duquesne et Pierre Rabhi cherchent à alerter le grand public. Depuis des années, les grandes industries détiennent les semences. Ils en possèdent la clé et petit à petit, ils ont mainmise sur le marché, empêchant les agriculteurs de faire leurs propres semences. Ce geste tout simple de ré-égrainer, de régénérer sa propre plante avec sa propre graine récupérée est devenu simplement impossible avec les OGM voire même tout simplement interdit.
Les auteurs lancent donc un cri d'alerte, il faut que les choses changent si on ne veut pas se retrouver avec la disparition d'espèces naturelles et seulement des OGM partout dans les champs, prairies, jardins et étals des marchés. Ils présentent quelques scientifiques ou agriculteurs qui parviennent encore aujourd'hui à faire autrement, à lutter contre les "gros industriels" qui détiennent le pouvoir. Ceux ci ont besoin de soutien mais aussi d'être rejoints dans leur lutte.
Commenter  J’apprécie          10
BMSierre
  17 novembre 2017
Livre de réflexion sur l'appauvrissement de notre patrimoine et l'enrichissement de quelques sociétés agroalimentaires. Depuis plus de 50 ans les semences ne sont plus un bien public mais sont la propriété de quelques multinationales qui par le fait même contrôle toute la chaine alimentaire…Ce livre qui au départ pouvait sembler l'oeuvre d'un marginal nous ouvre les yeux sur un véritable problème de société. Il aborde aussi le problème des OGM qui finalement n'ont pas répondu à toutes les attentes. Une bonne réflexion. GB
Commenter  J’apprécie          20
jefdebourges
  12 mai 2018
Jardinier du dimanche, je côtoie d'autres jardiniers avec qui j'échange des pratiques et bien sûr des graines, des semences ainsi que des fruits et légumes.
Bien sûr, j'ai la chance d'avoir accès à des "jardins ouvriers" et aux marais de Bourges, mais cette économie circulaire n'est pas limitée aux seuls provinciaux et extra-péri-urbains !
De nombreuses villes ouvrent des jardins solidaires, des toits ou terrasses d'immeubles en potagers urbains.
Et même des entreprises ( http://www.leprogres.fr/lyon/2015/11/12/cultiver-son-jardin-sur-les-toits-de-lyon-l-idee-commence-a-germer )
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
blandine5674blandine5674   22 juin 2020
Monsanto a augmenté le coût des semences de 80 000 %. Elles ont été fournies à crédit aux paysans. Lorsque le paysan ne pouvait pas rembourser, les agents de Monsanto sont venus prendre leurs terres. C’est alors que les agriculteurs ont bu des pesticides pour mettre fin à leur vie.
Commenter  J’apprécie          198
blandine5674blandine5674   22 juin 2020
Cette nourriture standardisée a des conséquences sur la santé. Pour avoir le même contenu nutritionnel qu’une pomme des années 1940, il faut en manger trois aujourd’hui. L’épinard, quant à lui, a vu sa teneur en potassium chuter de 53 % , et de 70 % pour le phosphore. Pour les carottes, le calcium a pratiquement baissé de 50 % et le magnésium de 75 %.
Autre exemple : le blé. Les variétés modernes, dites améliorées, sont plus pauvres en fer, en cuivre, en zinc et en sélénium. Pour ingérer la dose journalière recommandée en nutriments, il faut donc manger beaucoup plus de tranches de pain que par le passé.
Selon certains médecins, cette perte nutritionnelle explique en partie l’obésité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Dionysos89Dionysos89   11 mai 2018
En Inde, 300 000 agriculteurs se sont suicidés depuis l’introduction du coton génétiquement modifié en 2002. 80% de ces suicides ont eu lieu dans la zone de culture de coton.

Commenter  J’apprécie          172
Dionysos89Dionysos89   25 mai 2018
77 OGM pour l’alimentation humaine et animale sont autorisés à l’importation en Europe. On peut estimer que 90% du bétail élevé en France peut avoir été nourri avec des OGM.
Commenter  J’apprécie          160
blandine5674blandine5674   23 juin 2020
Des lois intelligentes devront être votées. Pour cela, nous avons besoin de politiques intelligents. Mais il y a des accointances entre hommes d’affaires et politiques qui nous empêchent d’avancer.
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Pierre Rabhi (54) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Rabhi
Vidéo de Pierre Rabhi
autres livres classés : ogmVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Films scandaleux

"Les turpitudes d'une courtisane financées par des Boches". Cette critique vise un film de Jean Renoir (1926) adapté d'un classique de la littérature française:

Boule de Suif
Nana
La Dame aux Camélias

8 questions
99 lecteurs ont répondu
Thèmes : scandales , films , censure , adapté au cinéma , littérature , interdiction , presse , Moeurs et comportement , sexualité , tabou , religion , politiqueCréer un quiz sur ce livre