AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782706708695
176 pages
Éditeur : Salvator (27/02/2012)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Lorsqu un soir, Raphaël, consultant en audit trentenaire, annonce à Véronique qu'il est amoureux, celle-ci comprend, au regard que lui lance son mari, qu'il ne s agit pas d'une déclaration d'amour mais d'un acte de guerre : dix années de ronronnement conjugal viennent de voler en éclats. Tandis que Raphaël repart pour Singapour, où il retrouvera Yi, la gracieuse Chinoise dont il s'est épris, Véronique, superwoman qui n'a jamais connu l'échec, dispose de quinze jours... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
caroleV
  19 avril 2012
Histoire d'un couple de trentenaires qui se déchire après 10 années de mariage, le Jardin Noir est avant tout le récit d'une libération intérieure, de la renaissance humaine et spirituelle d'une jeune femme, Véronique. Mariée à Raphaël, ils forment ensemble, en dignes héritiers de mai 68, un couple libre et sans contrainte, essentiellement soucieux de tirer de leur vie un maximum de jouissance. Véronique a pour priorité la quête du plaisir et de tout ce qui peut le lui procurer, en premier lieu son travail dans le monde des affaires auquel elle se livre corps et âme. Prête à tout pour réussir, elle excelle dans l'univers du conseil et ne vit plus, ou presque, qu'à travers le plaisir que lui transmet l'exercice du pouvoir, reléguant au second plan son mariage et Raphaël. Au fil des pages le roman dénonce avec subtilité l'impasse où s'est enfermée, peu à peu, Véronique, comme beaucoup dans nos sociétés occidentales : l'impasse d'un individualisme qui tend à devenir si excessif qu'il fait de nous, presque à notre insu, des êtres narcissiques et superficiels, incapables d'un rapport vrai à l'autre et à soi-même.
La vie de Véronique bascule le jour où son mari lui apprend, brutalement et sans scrupules, qu'il en aime une autre. Par une curieuse alchimie, c'est à travers l'expérience de l'abandon, de l'échec, de l'humiliation d'être "plaquée" pour une jeune et belle chinoise, que Véronique va être amenée à prendre conscience de la vanité et de l'inconsistance de son être, prisonnier d'un ego bouffi d'orgueil et d'égoïsme à force de ne rechercher que son propre plaisir. le voile des apparences trompeuses se déchire, mettant à jour sa part de fragilité et de faiblesse. Enfin Véronique se libère de son rôle de « superwoman » qui entretient l'illusion d'une « toute-puissance » que rien ne peut ébranler.
Ce qui fait, pour moi, la force et la beauté de ce roman, c'est qu'il décrit avec beaucoup de finesse et de profondeur le voyage intérieur qu'entreprend Véronique pour renaître de ses cendres. Cette dernière fait l'expérience, bien malgré elle, d'un véritable « parcours pascal ». Grâce à l'écriture à la fois sobre et poétique de l'auteure, c'est avec ravissement qu'on accompagne la jeune femme dans son cheminement, depuis l'effondrement de tout son être lorsque son mari la quitte, jusqu'à l'avènement d'une possible Résurrection. La renaissance de Véronique se joue en grande partie dans un jardin situé en bas de chez elle. Pour faire face à sa souffrance, elle ressent en effet le besoin d'en arpenter les sentiers et d'affronter la désolation du « jardin noir », qui seul peut la dépouiller et faire jaillir la lumière. C'est là, dans la beauté et le silence de la nature, que Véronique mesure le chemin qu'elle doit parcourir pour redécouvrir la vie comme un don et non comme un dû, comme un mystère à recevoir dans la gratuité...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ldbhdlg
  17 juillet 2012
Quand j'ai ouvert le Jardin Noir, c'était pour le feuilleter quelques instants - debout dans ma cuisine, pas vraiment les conditions idéales de lecture... Dès le début j'ai été accrochée : un style clair et vif, une distance teintée d'ironie qui ne gêne en rien l'empathie, un art de planter le décor et les personnages en quelques lignes évocatrices qui donnent envie d'en savoir plus.
Comme il a été dit précédemment, les personnages sont emblématiques de leur époque. Mais ils sont aussi, et surtout, universels. le recit de la rupture et de ce qu'il en résulte n'est pas un recit réaliste. Il a la portée d'un conte et c'est la force de l'auteur de nous entraîner à sa suite : comme Véronique, nous allons cheminer, comme elle nous apprenons à ralentir. le changement de rythme du livre est un pari réussi, d'autant moins évident que le début avait été si prenant... Bravo!
En bref une belle lecture, de celles qui laissent une trace (quelque chose qui ressemble à l'espérance), de celles qu'on a plaisir à faire partager.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Olnapac
  22 avril 2012
J'ai lu ce livre car j'ai été tout d'abord séduite par la couverture si apaisante.
C'est l'histoire de Véronique et Raphaël, un couple libre et moderne. Ils ne vivent en partie que pour leur travail, se retrouvant dans leur appartement ensemble que très peu souvent.
Raphaël est un personnage qui dirige, ne pense qu'a lui. Véronique à toujours vécu dans l'ombre de son mari, il se chargeait de tout et celui lui convenait très bien.
Tout leur convient, ils ont chacun un boulot enrichissant, ils ne veulent pas d'enfants. Jusqu'au jour où Raphaël annonce à Veronique qu'il la quitte car il est amoureux. Amoureux d'une jeune chinoise, YI.
Celui-ci va aller retrouver son nouvel amour, et Véronique va prendre 15 jours de congés, elle se demandera si finalement ce n'est pas la vie qui revient.
Dans son voyage intérieur, elle se rendra compte , entre autre, que les apparences sont très souvent trompeuses.
Une très belle histoire, écrite avec finesse. Un livre d'une lecture facile et rapide.
Je ne dirais pas que je n'ai pas aimé mais je n'ai pas adoré non plus. J'ai eu du mal parfois a rentrer dans ma lecture.
Merci aux éditions Salvator pour cette découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
flavie982
  06 juin 2012
Raphaël et Véronique semblent former un couple bien assorti : tous deux carriéristes, ne voulant pas d'enfants, aimant faire la fête avec leurs amis, ayant une certaine estime d'eux-même. Mais voilà qu'un soir, peu de jours avant de partir en déplacement, Raphaël annonce à Véronique qu'il en aime une autre. le week-end se passe mal. Véronique décide de prendre une dizaine de jours de congés pour faire le point.
C'est un roman très introspectif. Passée la soirée de scène de ménage, le roman est alors centré sur les pensées et les quelques actions de Véronique. Raphaël a droit à quelques chapitres mais dans une moindre importance.
C'est à la fois psychologisant et philosophant : Véronique revient sur son enfance, sur le personnage hautain et supérieur qu'elle s'est créé, sur sa relation avec Raphaël. Elle découvre la solitude, le fait d'avoir du temps pour soi. Cependant, elle ne semble pas trouver de réponse stable, définitive.
Le style rend bien cet aspect réflexif avec certains passages qui suivent le cheminement de la pensée. Les paragraphes sont assez courts cependant l'essentiel y est dit.
Les deux personnages sont de classes sociales aisées et le décor est parfaitement planté, peut-être un peu trop même.
A part quelques passages un peu émouvants, quand Véronique semble se laisser aller, j'ai trouvé qu'elle restait assez froide et j'ai eu du mal à éprouver de la sympathie pour cette femme qui traverse pourtant quelque chose qui la bouleverse profondément.
Merci à Babelio pour cet envoi.
Lien : http://vivelesbetises2.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Dromdeche
  08 avril 2012
Ce livre est un livre d'action « intériorisée ». Tout se passe principalement dans la tête des personnages, une action d'ailleurs débordante après un calme de dix années. Dix années d'asservissement à l'image parfaite du couple moderne. L'histoire banale et actuelle de deux jeunes adultes consentants vivant dans le monde des affaires où l'apparence prime. L'auteur nous livre un portrait finement ciselé de deux trentenaires qui sont entrés dans le mariage comme on rentre en affaires, en fonçant, sans trop se poser de questions. Mais la machine si bien huilée -en apparence – s'enraye avec l'arrivée d'une troisième personne et la révélation de son existence.
Le vernis craque, les masques tombent. Et nous découvrons au fil des pages, au fil du cheminement de Véronique que les apparences sont trompeuses.
Etonnamment, la violence de sa réaction face l'annonce de son statut de femme trompée est libératrice ; elle brise le carcan dans lequel la femme – et avant elle l'enfant – avait été consciencieusement enfermée. Et cette violence lui ouvre les yeux et le coeur. Elle qui n'avait jamais eu de doute, qu'aucun scrupule n'embarrassait, voit ses certitudes vaciller. Mais peut-on parler de certitudes ? Il s'agissait plus de barrières et de protections.
Nous la suivons au fil de son voyage intérieur, un voyage qui l'emmène loin alors que ses pas ne la promènent qu'en bas de chez elle. Quinze jours peuvent sembler courts, mais c'est un voyage long qui se profile à l'horizon. Raphaël, de son côté, chemine également, avec à ses côtés, la ravissante Yi. Son chemin intérieur semble tout autre et moins rédempteur. Mais comme nous l'avons découvert au début du livre, les apparences sont trompeuses…
J'ai beaucoup aimé ce livre. Ce n'est pas une histoire de plus à classer dans la catégorie des histoires de femmes trompées. L'auteur décrit avec finesse et intelligence les errements intérieurs des personnages. La remise en question qu'effectue Véronique ne peut laisser insensible. Celle de Raphaël non plus.
Lien : http://citajourdesyldia.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
caroleVcaroleV   19 avril 2012
C'est drôle comme Véronique ne s'était jamais demandée si elle était heureuse et avec quelle assurance elle avait cru pouvoir affirmer que sa vie, c'était elle qui la contrôlait.[...] Il avait fallu l'impitoyable regard de Raphaël et l'horrible scène qui l'avait accompagné pour que s'ouvrent enfin ses yeux. Seule sur le grand lit conjugal, elle sentait que la dérive ne faisait que commencer.
Commenter  J’apprécie          30
DromdecheDromdeche   08 avril 2012
Pour la première fois depuis leur mariage, le doute vient de se frayer un chemin jusqu’à Véronique. Dans cette brèche nouvelle, comme des bulles lumineuses, d’étranges questions jamais formulées se mettent à pétiller. Et si c’était la vie qui revenait ?……. Un monde de questions et de mystères jailli soudain du tombeau vide des certitudes.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : ruptureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Carine Rabier-Poutous (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Point commun, ce quiz !! 🐶...🏝

Andrea H Japp et Georges Simenon :

chat vert
chien jaune

12 questions
111 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , points communs , titres , baba yagaCréer un quiz sur ce livre