AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782262039349
264 pages
Éditeur : Perrin (07/05/2013)
4.6/5   5 notes
Résumé :
Avant de devenir un héros de la Résistance, Jean Moulin fut d'abord un gamin espiègle, intelligent mais dissipé, rêveur, frappé par la mort de son frère aîné et animé par la passion du dessin au point de vouloir en faire son métier. Puis, il fut un jeune homme marqué par un chagrin d'amour, un époux éphémère, un dandy (toujours très soucieux d'élégance) séducteur tenu à la discrétion par ses fonctions de plus en plus importantes dans le corps préfectoral, un dessina... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Lune
  14 juin 2013
Le nom de Jean Moulin porté haut dans le ciel libre de France s'envole au-delà des frontières et est à jamais un symbole de la liberté et de l'humanisme qui touche autant le coeur des belges que celui de ses compatriotes.
Thomas Rabino, historien et auteur de cette biographie, participant au projet de création du Musée Jean Moulin à Saint-Andiol (pays de coeur du grand homme) a pu accéder aux archives familiales léguées par la cousine de Jean Moulin.
Grâce à ces documents et autres témoignages, il a pu reconstituer la biographie de cet homme hors du commun.
Homme également complexe que nous suivons depuis son enfance, en passant par sa carrière politique jusqu'aux dernières années placées sous l'occupation allemande.
Je parle de complexité tant il est difficile de cerner un tel être humain vivant intensément et dans son époque et dans la vie politique.
Cette biographie va plus loin que la seule image du sacrifice pour un pays et des polémiques entourant sa mort, en nous contant notamment le jeune Jean Moulin éduqué par un père aux idées progressistes et dérangeantes pour... certains. Formation de l'esprit, patriotisme comme il se fait rare (la citation d'un manuel scolaire de l'époque est édifiante pour nous), conscience humaniste et clairvoyance rare sur l'avenir d'une société.
Toute une époque s'élève devant nos yeux, parfois difficile à imaginer (les missives concernant les mariages en vue de Jean Moulin se révèlent d'un autre temps, entre autre évocateur quant à la notion d'alliance familiale).
On découvre le dandy, l'esthète, le dessinateur caricaturiste talentueux, irrévérencieux, provocateur par lucidité, le sportif amateur de ski, les vacances, les amis artistes, les amis politiques, la vie à quatre cents à l'heure et le verbe qui fait mouche.
Il y a quelques belles phrases dites à l'un ou l'autre, les remettant à leur place avec l'élégance dont ne se départissait pas Jean Moulin, des extraits de lettres à ses parents et à sa soeur aînée où l'homme apparaît dans sa vérité.
Mais ce qui m'a le plus intéressée (outre le milieu d'idées où il a grandi), c'est justement la défense et la reconnaissance de l'être humain en tant que tel (il faut lire l'épisode des Sénégalais à Chartres et ses autres interventions contre l'injustice).
Plus que l'homme qui vécut, plus que les anecdotes, plus que le machisme (monnaie courante à l'époque), c'est l'homme de convictions qui me bouleverse et les leçons à tirer qui ne le seront que difficilement (on ne le voit que trop ici et ailleurs).
Un malaise étreint lors de l'évocation de l'arrestation de Jean Moulin dans la maison du docteur Dugoujon (la traîtrise, les ego dominants, les procès qui ont suivi...). Les derniers moments de cet homme droit, fidèle à ses convictions jusqu'au bout dépassent l'entendement, pour nous qui n'avons connu aucune guerre mais mesurons à quel point le sacrifice d'un tel homme (et d'autres) a permis cette liberté que nous connaissons. Républicain, humaniste, démocrate sans faille, homme de gauche, il est le symbole des droits de tous hommes.
Si cette façon d'aborder Jean Moulin (lecture dans un style aisé, parlé) peut contribuer à mieux comprendre pour mieux agir devant certaines idées effrayantes qui ressurgissent, c'est presqu'un devoir de l'offrir à qui n'ouvre pas les yeux...
Un grand merci à Babelio et aux Éditions Perrin pour cette lecture remuante.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          153
simoncailloux
  03 janvier 2021
Jean Moulin est un résistant français sous le régime de Vichy. Beaucoup d'ouvrages permettent aux lecteurs, un apprentissage de l'histoire de Jean Moulin. Ces livres ont probablement tous leur intérêt propre. La plupart décrivent sa personne dans ses années de résistance, pas bien longues, puisqu'elles vont de juin 1940 alors que les troupes allemandes arrivent sur Chartre au 8 juillet 1943 date à laquelle il meurt de ses blessures dans le train venant de Paris et le conduisant à Berlin sur ordre de la Gestapo. L'auteur du livre Thomas Rabino, historien et journaliste ne néglige pas cette période mais son souhait est de plus particulièrement s'attarder sur les jeunes années du héros, de ses liens familiaux, de ses amours, de ses passions et de l'intérêt qu'il porte au dessin.
Nous savons par l'auteur que : « Soixante-dix ans après sa mort, ceux qui ont connu Jean Moulin de près sont rares, tout comme les témoignages et les documents inédits. En septembre 2012, un précieux legs de feu sa petite-cousine Andrée Escafier-Dubois parvenait au musée Jean Moulin de la ville de Paris : Ces archives familiales miraculeusement conservées ouvrent une porte sur l'intimité de Moulin et des siens. Des centaines de documents, de lettres, de Jean, de son père, de sa soeur, du plus jeune âge jusqu'a la semaine qui a précédé l'arrestation, des dessins, des cahiers, d'émouvants fragments d'existence composent le portrait d'un Moulin vrai et authentique. Un même constat s'impose à la lecture de la correspondance inédite de son premier amour, ou encore des vingt-deux lettres adressées à sa mère et à sa soeur entre 1940 et novembre 1942, jusqu'à ce jour considérées comme « perdues » et retrouvé fin 2012 en Allemagne par les chercheurs du musée des Lettres et Manuscrits.
L'auteur du livre a rassemblé bien des pièces de familles pour richement concevoir et contribuer à l'élaboration du musée Jean Moulin de Saint-Andiol.
Le père de Jean Moulin était libre penseur. Lui un républicain socialiste de conviction. Quelqu'un de droit, qui savait vivre en équilibre entre un travail acharné et des loisirs bien nécessaire pour le revigorer.
Il n'était pas croyant mais ce fût un homme d'une grande humanité.
Il n'a pas choisi la facilité en décidant de combattre le nazisme comme résistant. Il était désigné par le général De Gaulle homme à unifier les forces de résistance et présider le Conseil National de Résistance
Moulin a abouti à la constitution d'une armée secrète, les forces françaises libres placées sous les ordres du général De Gaulle. Un ordre de mission général prescrivait d'accomplir l'union de tous les mouvements résistant à l'ennemi. Parmi ses divers mouvements de résistance à la tête de l'un il y avait Henri Frenay, un insoumis au regroupement qui voulut être le chef et contraria fréquemment Jean Moulin dans sa mission dictée par le général. A la tête d'un autre mouvement, il y avait René Hardy.
Pour tenir une réunion du Conseil National de la Résistance, Jean-Moulin souhaitait un endroit discret Un de ses acolytes lui suggéra, l'adresse du docteur Dugougon à Caluire dans la banlieue de Lyon. Ils se donnèrent rendez-vous là. Il se fait que Bénouville, très ami avec Hardy l'a incité à se rendre chez Dugougon alors qu'il n'ignore rien de son arrestation par les Allemands, survenue quelques jours plus tôt et dissimulée aux autres résistants. Or, les règles de sécurités sont claires : quiconque a été pris par l'ennemi doit rompre avec la résistance. C'est précisément Hardy qui a permis à la gestapo de connaître le lieu de la réunion et s'y rendre pour arrêter les résistants. C'est à la suite d'un long interrogatoire où ils sont tous battu par Klaus Barbie et où Jean Moulin ne cède pas à décliner son nom de résistant Max, nom sous lequel il est recherché. Courageux jusqu'au bout il tenu bon dans son silence. Il mourut en héros sous les coups.
Jean Moulin avait une maitresse, Antoine Sachs, juive, qui l'aida à cacher des pièces compromettantes avant son arrestation. Elle fit don de documents concernant Jean Moulin qui sont exposés en musée. Il y a des musées consacré à Jean Moulin à Paris, Chartres, Bordeaux, Béziers, Saint-Andiol, … .
Il existe un très beau film : « Jean Moulin, une affaire française » qui couvre la vie de Jean Moulin du moment où il était préfet à Chartres jusqu'à sa mort. Ce film est de grand intérêt car fort fidèle à la vraie histoire. Dans les dialogues sont repris des phrases de Jean Moulin prononcée à sa famille et aux résistants. le livre fort bien écrit nous apprend beaucoup sur l'homme et la résistance.
Il y a peu j'ai lu un livre que j'ai commenté sur Babelio : « Ils partiront dans l'ivresse » de Lucie Aubrac. Son Mari était de ceux arrêtés à Caluire.
Quant à « L'autre Jean Moulin, l'homme derrière le héros » est un livre qui peut conscientiser les jeunes sur certaines réalités de la guerre ; éclairer sur ce qu'est le totalitarisme et les moyens de le combattre qui s'imposent.
On trouve au centre du livre vingt-quatre pages de portraits, photos, dessins de Jean Moulin, et autres photos d'objets d'époques issues de collections en musée.
A la fin du livre il y a une bibliographie dense ainsi qu'un index des noms propres.
Jean Moulin un homme de conviction et de courage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
gossipgirl78
  23 juillet 2016
Jean Moulin, un héros de la résistance, un homme de gauche, humaniste, symbole de liberté, qui est mort sous la torture pendant la Seconde Guerre Mondiale. Nous avons tous le sentiment de connaître Jean Moulin, est pourtant ...
Thomas Rabino à travers sa biographie remarquable " L'autre Jean Moulin" nous dessine chapitre après chapitre le visage méconnu de ce célèbre personnage. Il nous révèle comment ses tendances, ses influences profondes liées à son passé, ses racines et ses amours lui ont permis de forger son destin hors du commun. On ne peut sortir indemne de cette lecture, sans être impressionné par la qualité du travail de recherche et de synthèse de l'auteur qui, non content de nous faire revivre l'histoire de cet homme d'exception, nous permet de faire réellement sa connaissance, et ne peut que nous le faire aimer davantage.
Commenter  J’apprécie          30
Corinne31
  08 juillet 2013
Au départ, j'ai été prise par le livre : l'enfance, la famille, l'adolescence et les amours de cet homme étaient vraiment intéressant. de plus, l'écriture est simple et facile à lire. Mais ensuite, j'ai un peu lâché prise : trop d'allers-retours qui m'ont perdu, trop de détails sur sa vie de préfet qui ne m'ont pas intéressés. La dernière partie m'a un peu plus recaptivé car, finalement c'est ça qu'on veut : des informations sur cet homme pendant la guerre, ce qu'il a fait avec qui...mais ce n'est pas le sujet de ce livre qui a pour but de traiter "l'autre Jean Moulin", celui qu'on ne connait pas.
Au final, un sentiment mitigé : de la déception car je pensais être plus captivée par l'ouvrage, mais j'ai quand même appris des choses sur sa vie que je ne connaissais pas. J'en retire donc un bénéfice culturel et un déficit de plaisir de lecture !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
simoncaillouxsimoncailloux   03 janvier 2021
La ligne éditoriale de Gringoire n’est pas plus compatible avec les idées politiques d’un homme de gauche ; ( …) Cette apparente contradiction révèle, en filigrane, la capacité de « Moulin-Romanin » à comprendre des tendances et des individus si différents de lui, d’une façon finalement très similaire à l’ouverture d’esprit dont il fera par exemple preuve, courant 1941, lors de ses discussions avec Henri Frenay, du mouvement de résistance combat et partisan déclaré de la révolution nationale. Enfin, Romanin n’est pas Moulin. Le premier dispose d’une liberté interdite au second.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
simoncaillouxsimoncailloux   03 janvier 2021
Devant l’impossibilité de fuir et la crainte de céder, Jean Moulin ne voit qu’une issue : La mort. « Elle ne me fait pas peur. Je sais que le premier être humain qui pourrait me demander des comptes, ma mère, me pardonnera lorsqu’elle saura que j’ai fait cela pour que des soldats français ne puissent être traités de criminels et pour qu’elle n’aie pas à rougir de son fils. »
Alors que son compagnon d’infortune s’est assoupi, Moulin s’empare d’un éclat de verre jonchant le sol et se tranche la gorge. Moulin se laisse aller. Il attend la mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
simoncaillouxsimoncailloux   03 janvier 2021
Après vingt mois de mariage, Jean Moulin demande le divorce en mai 1928. Ce ne fut qu’à la veille de sa demande qu’il nous informera, précise Laure. Il obtient, par l’intermédiaire de son avocat, que le tribunal civil de Chambery prononce, le 19 juin 1928, un divorce « aux torts et griefs de la femme, défenderesse défaillante faute de comparaître, ni personne, ni pour elle.
Commenter  J’apprécie          00
simoncaillouxsimoncailloux   03 janvier 2021
L’ampleur de la mission « Rex » se précise. L’ex-préfet devient le représentant personnel du général de Gaulle et le délégué du Comité national en zone libre, avec pour objectifs de placer les chefs résistants sous l’autorité du général, et réaliser l’unité d’action de tous les éléments qui résistent à l’ennemi et à ses collaborateurs.
Commenter  J’apprécie          00
simoncaillouxsimoncailloux   03 janvier 2021
L’union de Jean et Marguerite Moulin soufre de l’ombre envahissante de Mme Cerruty. Non contente de répendre des bruits sur la fidélité de sa fille celle-ci conspue son gendre et les Moulin, qu’elle voit comme « des athées, des politicards de gauche » coupables de lui avoir « volé son enfant » et de convoiter sa fortune.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Thomas Rabino (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas Rabino
Laure Moulin : résistante et soeur du héros Thomas Rabino Éditions Perrin Collection Biographies
Une biographie de Laure Moulin (1892-1974), soeur de Jean Moulin. Elle a elle-même fait partie des femmes résistantes, en tant que secrétaire de son frère dont elle conservait les papiers compromettants et pour qui elle remplissait des missions. A sa mort, elle est devenue la dépositaire de la mémoire familiale et s'est attachée à faire connaître l'action de son frère à travers la France. ©Electre 2021
https://www.laprocure.com/laure-moulin-resistante-soeur-heros-thomas-rabino/9782262047801.html
+ Lire la suite
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1205 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre