AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 978B096SZ4NB4
328 pages
JDH Éditions (07/06/2021)
4.36/5   7 notes
Résumé :
Une sexy romance dans la collection Romance Addict : Comment prendre soin de l'autre si on n'est pas capable de prendre soin de soi ? L'amour existe-t-il encore ? Que signifie être infidèle ? Peut-on encore vibrer d'amour après toutes ces années de mariage et surtout après 40 ans ? Et si tout était trop tard ? Et si après tout, la vie c'était l'ennui... ? Qui n'a jamais eu envie de tout foutre en l'air et de recommencer une vie ailleurs ?
Marie est d... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique

Si le nom de l'auteure vous interpelle, c'est que certainement vous aviez suivi de près ou de loin la sortie en 2017 de son roman Outrage Chez Hugo Roman dans leur collection Blanche qui avait fait beaucoup, beaucoup, de bruits.

Est-ce-que Maryssa Rachel s'est adoucit en nous proposant une romance traditionnelle ?

Je dirai bien que non !

Une romance certes traditionnelle, mais pas gnangnan. Une romance mature et qui explore l'amour et l'âge sous toutes ses coutures, si je puis dire.

Marie, la petite quarantaine, pas d'enfant, mais un mari bien installé dans la vie, avec la petite bedaine naissante et les chaussettes qui puent (c'est important). Marie est journaliste, écrit quelques piges et couvre ici et là des événement régionaux sans grande importance. La vie de Marie est un long puits sans fond. Une routine morbide dans laquelle s'est installée les remords et les reproches. le sommeil, cette fatigue psychique, fait de ses journées un long combat, pour se lever, faire quelques chose et être la femme parfaite pour un mari qui a perdu de sa splendeur et de son ardeur.

Que sont devenus ses rêves ? Qu'est devenue sa vie ? Quelle femme est-elle à présent ?

La prise de conscience est ardue. La liberté est un lointain et doux éphémère. Aidée par ses deux amies de toujours qui croquent la vie et les plaisirs à pleine dent, Marie va tenter de donner un sens à sa vie, à ses désirs, à ses espoirs. Une quête semée d'embûches, mais c'est bien connu les erreurs forment la jeunesse.

Maryssa Rachel nous propose une romance assez atypique. J'ai rarement lu une romance où l'héroïne principale est une quadra en mal d'amour et en plein questionnement. de ce fait j'ai beaucoup apprécié le déroulement de l'histoire et surtout les prises de consciences qui nous ne vendent pas du rêve en tablette de chocolat et de happy-end. Une romance très proche de la réalité dans laquelle je m'y souvent retrouvée (et c'est choquant de se dire j'aurai pu dire ou faire cela). Maryssa Rachel aborde avec tact et fermeté des sujets sensibles tels que le deuil de la maternité, le deuil d'un mariage, le deuil de la femme que l'on souhaitait être, le deuil d'un premier amour, le deuil d'une carrière professionnel mais au-delà de tout cela elle parle d'amitié, de sexe libre, de liberté, de confiance en soi, de bien-être, d'espoir et d'amour naissant.

Marie est un personnage à part entière avec ses défauts et ses qualités. Une personne déterminée malgré sa tristesse envahissante et qui par ses hésitations va découvrir que malgré son âge et sa vie, elle est capable encore de ressentir du désir et de prendre des décisions.

Maryssa Rachel signe une romance hors des sentiers battus (encore !) qui explore l'âge de la raison avec réalité et honnêteté. Une romance aussi légère et sérieuse portée par une plume toujours aussi sensationnelle et brute de décoffrage !


Lien : https://lesmisschocolatinebo..
Commenter  J’apprécie          60

Maryssa Rachel signe une romance détonante et décalée à l'humour caustique, une histoire fraîche et acidulée, parfaite lecture pour l'été.

Marie a la quarantaine, quelques bourrelets et beaucoup de complexes. Mariée à Ludo, son mari-boulet, notre héroïne étouffe dans un ennui déprimant. Elle se laisse aller, Marie, traînant toute la journée en pyjama, mal dans sa peau. Elle ne supporte plus son époux macho qui la traite comme une bonniche. Il lui donne des nausées et des aigreurs d'estomac. Il la gonfle, au sens propre comme au figuré. Adieu la taille 38 de sa jeunesse, elle porte du 44 désormais ! Elle ne prend plus soin d'elle, complètement au bout du rouleau... le couple n'a pas d'enfants, car les spermatozoïdes de Ludo sont feignants. Marie s'est fait une raison et son mari s'est aigri. La faute à la vie, à l'ennui, au temps qui passe. Ils n'ont plus rien à se dire, ces deux-là ! Aucune passion, des étreintes à la va-vite que la quarantenaire supporte en regardant le plafond. Marie a peur de briser sa « bulle de confort ». Ludo travaille comme commercial et paye les crédits pour la maison et les voitures tandis qu'elle se contente de faire quelques piges pour un petit journal local. Elle a bien essayé d'écrire un roman, Marie, mais la motivation s'est fait la malle... Heureusement, elle a deux amies formidables, Sophie et Jessie. Elles vont la prendre en main, lui rendre un semblant de féminité et la faire sortir. Peu à peu, notre héroïne va reprendre confiance en elle et le goût de vivre et d'être libre. Elle va enfin oser croire au bonheur.

Cette histoire réserve de nombreuses surprises et rebondissements et Marie et ses amies sont des personnages très attachants. L'on se prend au jeu et le livre se dévore comme une glace au citron. le message reste féministe et cependant le romantisme est au rendez-vous. Une histoire moderne pour passer un bon moment au bord de la piscine.

Une fois de plus, Maryssa Rachel nous prouve qu'elle reste une auteure atypique inclassable capable d'explorer des genres littéraires très différents, mais toujours avec talent.

Commenter  J’apprécie          30

Accommoder au safran de Maryssa Rachel est une histoire, racontée à la première personne, qui m'a beaucoup touchée et que j'ai dévoré sur deux jours. La plume de l'auteure est addictive, nette et précise sans tralala, sans niaiserie. Je lis peu de romance mais l'histoire de Marie m'a interpellée.

Ce roman m'a fait beaucoup de bien. Je me suis souvent identifiée à Marie et j'ai adoré la façon dont l'auteure l'a faite vivre. de Marie, j'ai compris ses peurs, ses doutes, ses attitudes et la culpabilité qu'elle traîne comme un boulet. Cette histoire m'a donnée envie de profiter de la vie, de m'éclater davantage et sans barrière, car oui le temps passe vite. Marie réapprend à vivre grâce aux conseils de ses deux copines qui m'ont beaucoup faites rire, des copines en or. (Peut-être j'aurais voulu mieux les connaître). Mais aussi grâce à ses propres expériences qui lui permettent de s'affranchir mais ce n'est pas toujours une chose aisée. J'ai également adoré détester son mari, la caricature complète de « l'Homme » macho, crado.

« Prendre la vie comme un jeu. Casser le rituel, casser les habitudes, terminer un jeu et en commencer un autre. »

L'histoire de Marie recèle de nombreuses réflexions et citations. Pour moi, c'est ce qui fait qu'un roman est réussie. J'ai également beaucoup aimé les parenthèses de l'auteure à travers le récit, c'est aussi, je pense, ce qui a donné une vie aux personnages et au texte..

Alors je remercie Maryssa de m'avoir permis de lire son histoire un peu avant sa sortie. J'ai découvert son travail avec Outrage et Etat-limite, deux romans au style complètement différent. Mais aussi découverte à travers ses vidéos et ses photos.

Bref, je suis fan de son travail sans tralala...

Commenter  J’apprécie          20

L'auteure signe là une romance ordinaire, sans fanfreluche ni tralala, qui arrive dans la vie de tous les jours et que vous, ou moi, pourrions connaître. Mais c'est également une romance acerbe, passée au vitriol de la vie. Une romance atypique, polie à la toile émeri de l'existence, où le mari est décrit sans concession avec ses bons et ses mauvais côtés. Enfin, plus ses mauvais côtés que ses bons, il faut bien l'admettre, mais qui vous a un petit côté « vie de tous les jours » dont beaucoup d'entre nous s'y reconnaîtront, avec leur petit train-train métro, boulot, dodo et, à l'occasion la gaudriole, juste avant de dormir, entre vingt-deux heures, et vingt-deux heures trois minutes.

Marie affiche sa quarantaine sans tambour ni trompette. Une femme quelconque, pas vraiment jolie, un peu replète qui, à son plus grand regret n'a pas eu la chance de procréer, et qui ne se regarde plus dans un miroir depuis bien longtemps. Pour quoi faire ? Pour qui ? Pour son mari ? Certes non, car lui aussi, il y a des lustres qu'il ne fait plus aucun effort pour plaire. Pour lui plaire. Seul comptent pour lui à présent ses collaborateurs de travail avec qui il aime bien traîner, faire des apéros « entre collègues » et Jean-Marc son ami de toujours. Celui-là même qui pue la transpiration et qui regarde la douche sans oser s'y risquer. Celui qui porte des t-shirts cramés sous les aisselles, à la joue graisseuse, aux oreilles sales et au Q.I. d'un vers de terre anémié.

Marie trouve sa vie fade, sans plus de saveur que de l'eau plate. Les petites bulles de champagne de sa jeunesse, ce petit peps qui faisait qu'elle croquait la vie à pleines dents se sont évaporées avec les années. Aujourd'hui Marie s'ennuie, entre un mari qu'elle prend de plus en plus en grippe, sa vie professionnelle qui stagne et son manque de motivation. Heureusement qu'il y a ses deux amies de toujours, Sophie et Jessie pour lui remonter le moral et la tirer vers le haut. Marie envie leur liberté, leur joie de vivre, et leur style de vie sans complexes ni tabous. Alors, elle reproche tout à Ludovic, son mari : ses chaussettes qui puent, ses doigts dans le nez, son côté pantouflard, ses copains, sa bedaine naissante, et son manque d'intérêt pour elle. La jeune femme veut tout larguer afin de retrouver le goût de l'aventure, et surtout, afin de pouvoir se sentir vivante de nouveau.

Alors ses amies, pour la tirer de sa torpeur, l'inscrivent sur un site de rencontres. Mais est-ce bien ce qu'il faut à Marie ? Cet homme, avec qui elle correspond à présent et sur qui elle fonde tous ses espoirs, est-il vraiment celui qu'elle attendait ? Est-elle prête à sauter le pas et à tromper ce mari qui n'a plus de passion, ce petit pantin ridicule qui s'avachit soir après soir sur le canapé, éructe après sa bière et déteste sortir ? Marie n'est-elle pas trop engagée dans sa petite vie bourgeoise pour pouvoir en sortir ? Poussée par ses deux copines un brin délurées, Marie va peu à peu sortir de sa coquille, faire de nouvelles rencontres et croire, espérer, qu'un jour ou l'autre, elle va enfin pouvoir de nouveau être heureuse… À moins que la vie n'en décide autrement.

L'auteure brosse là un tableau arrogant, acide comme le jus d'un citron vert sur les gencives, où l'héroïne, en plein questionnement existentiel prend peu à peu conscience de sa triste existence et cherche coûte que coûte à s'en affranchir. Maryssa Rachel, avec sa plume incisive, aborde des thèmes qui nous touchent tous : le mariage, la maternité, le travail, les relations amoureuses, l'infidélité, les amies, l'espoir, la dépression et aussi l'envie d'une vie meilleure.

J'ai beaucoup aimé ce roman ainsi que la plume atypique de l'auteure, et si vous aimez ce genre de lecture, fraîche et aigrelette, ce livre est fait pour vous !

Et je remercie vivement Romance addict et JDH Editions pour ce service de presse ♥♥♥


Lien : https://www.instagram.com/ca..
Commenter  J’apprécie          00

Nous découvrons Marie, la quarantaine, coincée dans un vie qui ne lui convient plus.

La vie qu'elle mène lui semble fade, ne supporte plus son mari, a besoin de se retrouver en tant que femme.

Le thème du livre est très intéressant et nous parle. Car combien de femmes se retrouvent dans ces situations?!? Un mari qui ne nous regarde plus, qui nous prend pour bobonne, a de l'emprise jusqu'à étouffement... C'est ce que vit l'héroïne, jusqu'à décider de reprendre sa vie en main, de plaire à nouveau, être séduite, tout simplement vivre. EH OUI LES MECS, nous ne sommes pas juste bonne à jouer les ménagères et vivre dans votre ombre, ÉTONNANT 🤣!!!

On ressent beaucoup d'empathie envers cette femme qui a perdu totale confiance en elle, heureusement les copines ne sont jamais loin.

Au travers de ces trois femmes, on découvre plusieurs modes et philosophies de vie.

On se rend très vite compte que le changement, la liberté n'est pas toujours chose aisée, et qu'il est toujours plus facile à dire qu'à faire.

Si j'ai beaucoup aimé le thème de ce livre, l'amitié entre ces trois femmes et les différents sujets abordés, j'ai malheureusement moins accroché à la plume de l'auteure. Certaines tournures de phrases m'ont quelque peu dérangés, mais ce n'est que mon ressenti.

Ce ne sera donc pas un coup de coeur, la magie n'opère pas à chaque fois 😜.

Ce roman délivre tout de même un beau message d'indépendance, d'égalité et d'amitié.

Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation

l1 paraît que pour vivre heureux, il faut vivre à deux. C'est faux car je connaît la solitude à deux. C'est terrible de se sentir seule avec un être à ses côtés.

Commenter  J’apprécie          20

Prendre la vie comme un jeu. Casser le rituel, casser les habitudes, terminer un jeu et en commencer un autre

Commenter  J’apprécie          10

Je suis intello précaire et le problème avec les intellos précaires en France, c'est qu'on bosse comme des idiots et qu'on ne gagne pas notre vie.

Commenter  J’apprécie          00

Combien de couple terminent leur relation dans la souffrance ? Souffrance proportionnelle au désir amoureux

Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : deuilVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4781 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre