AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253144281
349 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/03/1998)

Note moyenne : 3.37/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Au pied de la statue du grand Sphinx, la jeune Kiya lie conversation avec un inconnu, qui très vite va la fasciner par ses propos mystiques et passionnés. Il n'est autre que le pharaon Aménophis IV, et Kiya deviendra son épouse sous le nom de Néfertiti. Sous l'impulsion du couple royal, l'Egypte va connaître un bouleversement religieux sans précédent : l'instauration du culte d'Aton, dieu du soleil, première apparition d'un dieu unique dans l'histoire humaine. Des t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Marcellina
  06 avril 2019
Après Imhopep, initiateur des constructions « éternelles » de l'Égypte pharaonique, je reviens à une période plus récente, et remonte au milieu du deuxième millénaire avant JC.
Néfertiti, connue surtout par son buste peint qui a révélé au monde sa grande beauté, se retrouvera à l'instar d'Hachepsout un gros siècle plus tôt, à la tête de l'Égypte en temps que reine-pharaon. Et si la seconde pouvait y prétendre par son ascendance, la première y est arrivée juste par la volonté de son époux le pharaon Akhenaton.
L'histoire de ce couple est assez particulière, on se trouve face à un homme profondément mystique devenu pharaon suite à la mort de son frère aîné. S'il ne manque pas d'intelligence, il est tellement pris par sa foi nouvelle en un dieu unique, Aton, qu'il en oublie la gestion de son pays. Sa seule raison d'exister est alors de diffuser partout dans le monde sa vision d'une religion monothéiste au détriment des autres dieux en vigueur et notamment la puissante église du dieu Amon. Il construit partout de nouveaux temples, il élève même une nouvelle capitale à partir de laquelle il va gouverner, et pour accomplir tout cela, il puise dans les immenses réserves des autres lieux de culte ce qui ne va pas plaire à tous…
Et Néfertiti dans tout cela, est bien, ce n'est pas par la beauté de l'homme qu'elle a été éblouie ni même par sa position mais bien par la richesse de sa parole. Elle semble avoir été complètement subjuguée par cette idée d'un dieu de bonté, de simplicité, d'égalité, de non violence, d'amour et de beauté qui donne à tous les mêmes possibilités. Contrairement à son royal époux, elle se rend vite compte que le peuple n'est pas satisfait, que les pays limitrophes profitent de la situation pour entrer en rébellion ouverte, que la direction d'un grand pays doit passer par la gestion de l'administration ainsi que l'élaboration d'une armée forte et entraînée pour maintenir la paix avec les voisins. Et voilà comment insidieusement, elle se retrouve à la tête administrative du pays bien affaibli par les lacunes de son époux.
L'auteur nous conte cela avec beaucoup de poésie et est même très précis pour ce qui est des faits rapportés. le début et la fin du roman sont très agréables à lire car l'auteur en plus de s'inspirer de sa connaissance de l'Égypte de l'époque, utilise son imagination pour nous rendre le tout dynamique et bien vivant. le milieu, la grande partie du roman donc, retrace au plus près la vie du couple Akhenaton et Néfertiti en enchaînant description sur description de temps en temps entrecoupées de quelques dialogues. Cette précision obtenue par la retranscription en belles lettres des différents bas-reliefs et papyrus retrouvés rend la lecture un peu lourde et fastidieuse même si tout est vrai.
Cela ne va pas m'empêcher de continuer à lire cet auteur qui, bien qu'autodidacte, nous entraîne toujours dans de magnifiques aventures. Un petit plus, il n'hésite pas à mettre ses sources ainsi que son cheminement de travail à la fin du roman et j'adore ça ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
mauriceandre
  23 janvier 2015
(lu en 2002) Je n'ai pas senti dans ce roman le souffle que devrait produire l'évocation de la vie de cette reine, femme d'Akhenaton, pharaon maudit, car il ne voulait adorer qu'un seul Dieu et même l'allusion à Moïse ne me fera pas changer d'avis sur ce roman.
Pourtant, Guy Rachet a sûrement écrit de beaux romans, il ne me reste qu'à les trouver et à les lire :-)
Commenter  J’apprécie          30
steph5977
  11 mai 2019
J'avoue avoir une préférence pour les romans de christian jacq mdans les histoires sur l'Egypte des pharaons mais guy rachet ne démérite pas lorsqu'il nous raconte la vie des pharaons et de leurs reines. Je n'ai pas aimé Akhénaton qui paraît être un fanatique et incompétent. J'ai un doute sur la véracité historique des évènements car l'exode telle qu'il est raconté me semblait avoir eu lieu pendant le règne de ramsès II. A confirmer !
Commenter  J’apprécie          10
meknes56
  18 juillet 2019
Vraiment déçu par ce roman.
Commenter  J’apprécie          10
Maya33
  12 décembre 2016
Bof
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
MarcellinaMarcellina   06 avril 2019
Tel est le bon plaisir du pharaon qui élève les humbles et abaisse les grands.
Commenter  J’apprécie          70
MarcellinaMarcellina   06 avril 2019
Tu crois savoir lire parce que tu déchiffres les signes, mais en vérité tu ne les comprends pas. Console-toi cependant, car rares sont les humains qui savent voir les choses cachées, qui vont au-delà des apparences, dont le regard pénètre dans le mondes des dieux dissimulé derrière le monde des vivants, car les vivants sont en réalité des morts et les morts sont des vivants.
Commenter  J’apprécie          00
meknes56meknes56   18 juillet 2019
- Je me moque de tous les princes ! s'exclama Nefertiti. Je veux demeurer ici dans le pays où je suis né, auprès de Memphis, là où se trouve tout ce que j'aime.
Commenter  J’apprécie          10
MarcellinaMarcellina   06 avril 2019
 La nuit est belle comme la mort car elle précède le jour, elle annonce le retour du soleil qui est toute vie, elle est le chemin obscur qui conduit à la lumière de la vérité. Comme il est beau ce crépuscule ! Et pourtant il l'est moins que l'aurore, car l'un est une fin, mais l'autre un commencement.
Commenter  J’apprécie          00
MarcellinaMarcellina   06 avril 2019
 Et c'est ainsi qu'il risque de faire couler le navire dont il est le pilote, car s'il est bon qu'un nautonier ait le regard tourné parfois vers les étoiles, il faut aussi qu'il l'abaisse souvent sur le rivage afin de ne pas s'échouer dans la vase.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Guy Rachet (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guy Rachet
Conférence Cercle Ernest Renan - Orphée, orphisme et christianisme par Guy RACHET
autres livres classés : egypteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2109 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre