AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9783866480995
320 pages
Éditeur : Marebuch (24/02/2009)

Note moyenne : /5 (sur 0 notes)
Résumé :

Traduction du titre en Français : Trois jours en septembre : Le dernier voyage du "Athenia" 1939.

Le 3 septembre 1939, le paquebot transatlantique "Athenia" a été coulé par une torpille allemande. À bord, il y avait 1418 personnes, dont 500 réfugiés juifs.
Parmi les victimes, Nicola, la fille de 10 mois du grand réalisateur Ernst Lubitsch (1892-1947).
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
kielosa
  07 février 2020

+++ TROIS JOURS EN SEPTEMBRE : LE DERNIER VOYAGE DE L'ATHENIA 1939 +++
Comme seulement la semaine dernière notre amie écrivaine, Laure Barachin "Melpomene125" sur Babelio, a rédigé une brillante critique de l'ouvrage d'Armando Lucas Correa "La passagère du Saint-Louis", j'ai pensé que peut-être le sort dramatique d'un autre paquebot "Athenia" même pas 4 mois après le drame du Saint-Louis, pourrait intéresser nos ami-e-s.
De cet ouvrage, publié il y a 11 ans en Allemagne par un auteur peu connu en France, une traduction française me paraît fort hypothétique, quand bien même si Cay Rademacher est un écrivain sérieux et solide.
Il y a un autre ouvrage sur cette tragédie écrit par Max Caulfield "Tomorrow Never Came" (ou Demain n'est jamais venu), qui a été publié en 1959 et qui est actuellement introuvable. Pas traduit en Français non plus.
Pour cette raison j'ai pensé vous proposer un résumé de l'affaire de l'Athenia, qui à mon avis ne manque sûrement pas d'intensité dramatique.
Le jour même de la déclaration de guerre de la France et du Royaume-Uni à l'Allemagne nazie pour son invasion de la Pologne, le 3 septembre 1939, le navire transatlantique Athenia fût coulé à quelque 400 kilomètres à l'ouest de l'Irlande par une torpille allemande, faisant 117 victimes. le bateau avait quitté Liverpool la veille et était en route pour Montréal au Canada avec 1102 passagers, 200 de plus que normal, et 315 membres d'équipage à bord. L'Athenia ne ressemblait ni au gigantesque "Queen Mary", ni à l'élégant paquebot français "Normandie", mais pendant 16 ans il a transporté des milliers de voyageurs entre les 2 continents et bénéficiait d'une bonne réputation essentiellement grâce à son capitaine expérimenté, James Cook, et l'efficacité aimable de son équipage.
L'Athenia a été le premier navire torpillé pendant la Deuxième guerre mondiale.
Parmi les passagers il y avait bon nombre de réfugiés Juifs allemands, autrichiens, tchèques et même polonais. Mais aussi des citoyens américains et canadiens qui se précipitaient de rentrer outre-Atlantique, poussés par la menace brune, ce qui explique que le paquebot était surchargé.
L'auteur commence par nous présenter, très habilement, certains passagers, ce qui confère au récit dès le début une dimension humaine de nature à capter toute l'attention des lectrices et lecteurs. Ainsi, il y a par exemple Edith Lustig, 27 ans, qui se balade à 19h39 GMT sur le pont du navire exactement à l'endroit de l'impact de la première torpille nazie. À ce moment, son époux, le docteur Egon Lustig, un Juif allemand, se trouve dans leur cabine de 3e classe, pour laquelle il est content d'avoir obtenu non sans grandes difficultés des tickets.
Il y eut le couple Spirydon et Ewdokia Koucharczouk de Trosteniec en Pologne (aujourd'hui Ukraine) avec leurs 5 enfants, de 2 à 20 ans. Tout comme le scientifique anglais de 30 ans, David Cass-Beggs, en route pour l'université de Toronto, où il avait été chargé de cours et Andreana Gunyon avec ses 3 petits et dont le mari se trouvait pour son travail au Brésil.
Sans oublier le bébé Nicola Lubitsch de même pas un an et la fille du grand et prolifique réalisateur de cinéma, Ernst Lubitsch (1892-1947). La mère, Vivian Gaye, n'avait pas réussi à se procurer un billet pour elle-même, mais s'était débrouillée pour avoir trouvé une place pour la nurse, Consuela Strohmeier, qui a sauvé la vie du bébé en le gardant sur sa tête, dans l'eau, pendant le naufrage.
Le courageux commandant de sous-marin qui a donné l'ordre de lancement des 2 torpilles fatales, s'appelait Fritz-Julius Lemp et il avait 26 ans. Il avait pris l'Athenia pour un croiseur de commerce armé ! Et bien que la marine de guerre allemande avait formellement interdit l'attaque de paquebots, le brave Lemp n'a jamais été puni. Au contraire, jusqu'à sa mort en mai 1941 dans une bataille navale, il avait coulé 19 autres navires et endommagé sérieusement encore 4 bateaux. Ce n'est qu'en 1946 que la marine allemande a reconnu l'erreur de l'Athenia.
Sur la guerre sous-marine il existe le remarquable ouvrage de Peter Padfield "The War Beneath the Sea" (La guerre en dessous de la mer) de 1998.
Ce sont les équipages d'un pétrolier norvégien ("Knute Nelson"), un bateau américain ("City of Flint") et un suédois ("Southern Cross"), qui ont sauvé 981 personnes de l'Athenia, dans des conditions plus que pénibles.
Anecdote surprenante : dans un hôtel de Glasgow fût organisé le retour des survivants américains par le consul- général des États-Unis au Royaume-Uni, Leslie Davis, assisté par le fils de l'ambassadeur, un John Fitzgerald Kennedy, 22 ans, dont c'était la toute première mission officielle !
Le bébé de 10 mois en ce lugubre 3 septembre 1939, Nicola Lubitsch, vit toujours, mais a entretemps atteint l'âge respectable de 81 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          356


Videos de Cay Rademacher (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cay Rademacher
Pause lecture - Paul Ouellet 23 mai
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "L'assassin des ruines" de Cay Rademacher.

Quel jour commence le roman ?

le 15 décembre
le 20 janvier
le 25 février

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : L'assassin des ruines de Cay RademacherCréer un quiz sur ce livre