AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702445632
Éditeur : Le Masque (08/02/2017)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 6 notes)
Résumé :
« Notre société est dévastée, se dit l'inspecteur Stave. Nous, les flics, pouvons seulement déblayer les ruines. »
Hambourg, 1947. Une ville en ruines, occupée par les Britanniques et confrontée à l'hiver le plus froid du siècle. Les réfugiés et les sans-logis se retrouvent suite aux bombardements à aménager des trous de cave, à vivre dans la promiscuité des bunkers et des baraques. Les aliments sont rationnés, le marché noir est florissant. Lorsque le cadavr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
Eroblin
07 février 2017
Je ne connaissais pas Cay Rademacher mais la lecture de ce roman policier qui se déroule à Hambourg durant l'hiver 1947 m'a beaucoup plu et me donne envie d'en lire d'autres de cet auteur en espérant qu'ils seront traduits car Rademacher est un écrivain allemand. Ce dernier s'est inspiré d'un fait divers horrible qui s'est déroulé à Hambourg après la deuxième guerre mondiale alors qu'un froid polaire s'était abattu sur la ville quasiment détruite et ses habitants. Quatre corps avaient été retrouvés nus, gisant dans des caves ou des trous causés par des bombes. La police de l'époque ne parvint jamais à trouver l'assassin, les raisons de ces morts et les noms même des cadavres! Rademacher utilise donc ces crimes impunis pour nous permettre de faire connaissance avec son personnage principal: Frank Stave est inspecteur, veuf (sa femme est morte dans un bombardement en 1943) et son fils est porté disparu. Chaque week-end d'ailleurs Frank Stave se rend à la gare en espérant que parmi les hommes dévastés qui reviennent de l'est se trouve son fils. Ce n'est pas tellement l'enquête en elle-même qui m'a intéressé, je l'ai trouvée assez quelconque. Par contre, le contexte historique est passionnant, Cay Rademacher décrit avec soin la ville de Hambourg, ses quartiers dévastés par les bombes, ces hambourgeois frigorifiés, tentant de survivre dans ce qui reste des immeubles d'autrefois, humiliés par la présence de l'occupant anglais. Durant l'hiver 46/47, un froid terrible a sévi en Europe, accentuant d'autant la misère de ces habitants qui, pour essayer d'améliorer leur ordinaire déjà difficile, se livraient au marché noir: il y a une scène saisissante dans le roman qui montre des hommes, des femmes se livrant à des tractations âpres pour gagner un peu d'argent en échange d'une paire de chaussures ou de cigarettes. C'est ce décor figé dans la glace, l'amertume et le deuil qu'on retient surtout en lisant ce roman. Ceci dit, le personnage principal Frank Stave prend de l'ampleur au cours de l'histoire, c'est un homme qui a beaucoup souffert de la guerre, il ne se remet pas de la mort de sa femme, lui-même n'est pas sorti indemne de la guerre, il boîte et son jeune fils unique, qui le méprisait, a disparu dans les derniers jours d'avril 1945 alors qu'il combattait dans les rues de Berlin. Depuis, sa vie est comme ralentie et l'énigme de ces quatre morts sans identités et que personne ne réclame le mine. C'est son acharnement et un peu de chance qui lui permettront de découvrir la vérité. Un roman à lire donc, absolument
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Mome35
15 mai 2017
Frank Stave est un accidenté de la vie. Sa femme est morte dans un bombardement allié. Il est sans nouvelles de son fils de 19 ans parti sur le front de l'Est et toutes les fins de semaines, il se rend à la gare d'Hambourg attendre les réfugiés lorsqu'il y a des trains qui arrivent. Car nous sommes en 1947 et le pays est confronté à l'hiver le plus froid du siècle.
N'ayant pas épousé les thèses nazies durant le conflit mondial, il a été réintégré par les occupants britanniques à son poste originel d'inspecteur de police. Avec le peu qu'il gagne, il tente de vivre dans un appartement glacial, sans chauffage, entre son bureau et ses visites à la gare. Pas d'essence, peu de tiquets de rationnement, un avenir de solitaire sans horizon souriant.
Il va alors être confronté à une enquête sans précédent. Tour à tour, en différents quartiers, quatre cadavres entièrement nus (un homme âgé, deux femmes et une fillette) sont retrouvés dans les ruines (très) nombreuses de la cité hanséatique dévastée. Très peu d'indices, pas d'identité, pas de témoins, un minimum d'informations exploitables, il doit faire face en compagnie d'un collègue des moeurs volontaire et d'un officier britannique.
En s'inspirant d'un fait divers réel, Cai Rademacher a construit un polar solide, bien écrit, bien documenté, retraçant parfaitement l'atmosphère lugubre et les difficultés d'évoluer dans cette période d'occupation britannique. Au milieu des décombres d'une ville ravagée, d'une population pour beaucoup nostalgique d'un passé récent, mais aussi étouffée par les réfugiés, les orphelins, les sans-logis et gangrénée par le marché noir, il va avancer aidé par la chance, quelques rencontres et le comportement bizarre de certaines personnes proches de son enquête.
L'épilogue est heureux, car le printemps succède toujours à l'hiver, fusse-t-il polaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
GabySensei
12 mai 2017

Hambourg, 1947. Alors que la ville peine à se remettre des bombardements et que l'hiver est l'un des plus rudes du siècle, des corps sont retrouvés sans vie, étranglés au milieu des décombres.
L'originalité de ce livre vient du contexte choisi par l'auteur. Il nous montre l'Allemagne de l'immédiat après-guerre, encore occupée par les Alliés. La dénazification est en cours, mais beaucoup de soldats ont changé d'identité ou se sont fabriqués des alibis leur permettant de se réinsérer dans la nouvelle administration. La ville est sous tutelle britannique et la police doit collaborer activement avec les « occupants ». le rationnement et le marché noir sont encore une nécessité absolue pour survivre. Il n'y a pas d'essence, peu d'électricité et les réfugiés se comptent par dizaine de milliers. Tous les registres des administrations ont été détruits par les Nazis. Dans ces conditions, mener une enquête est assez compliqué. Comment retrouver un assassin au milieu de milliers de personnes déplacées ? La police est vite sous pression car la peur, mêlée à l'extrême pauvreté, pourrait bien embraser la ville. Cay Rademacher mêle avec habileté la grande Histoire avec des personnages de fiction très crédibles et pleins d'humanité. Il nous donne à voir un moment de l'Histoire très particulier, sans manichéisme. Une belle réussite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
croc1706
04 mars 2017

Car c'est bien de cela qu'il s'agit, ce polar m'a littéralement retournée. Tout d'abord parce que l'auteur décrit cliniquement une époque que j'apprécie pour son côté historique. Il nous entraîne à Hambourg, ville qui a été dévastée par les Alliés et dont la population souffre , mais essaie de se reconstruire. Basée sur une histoire réelle ," L'assassin des ruines", est à la fois un polar , un roman historique et un roman sociétal. Ce contexte qui nous fait sillonner l'Europe, de l'Allemagne à l'Angleterre, en passant par Oradour-sur-Glane, l'auteur nous fait revivre des horreurs qui touchent et qui marquent.
Dans un deuxième temps, la force de ce roman, ce sont ces personnages. Que ce soit Frank Stave, l'enquêteur principal, dévasté par la mort de sa femme et la disparition de son fils , qui trouve dans ses enquêtes, sa raison de vivre. MacDonald , l'émissaire anglais et Edna la secrétaire de Frank , qui essaient de faire naître un amour au milieu des ruines de la ville. Ou encore ces dizaines de personnages de retour des camps qui vivent cachés, survivant de rapines ou de marché noir . On trouve dans cette galerie , force, courage, amour, désespoir ... et avec eux on passe par toutes les émotions. Chacun à sa façon touche et interpelle.
Au final , on pourrait presque croire que l'intrigue policière passe au deuxième plan, mais pas du tout, l'enquête menée avec les moyens du bord est bien aboutie !
Pour résumer, je dirais que ce roman est pour moi un sans-faute, alternant contexte historique chargé, horreurs de la Seconde Guerre Mondiale, et intrigue policière aboutie. Un roman qui m'a profondément touché et que je ne peux que vous conseiller.
Lien : http://livresforfun.overblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
autres livres classés : dénazificationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
899 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre