AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La trilogie hambourgeoise tome 3 sur 4
EAN : 9782702445655
336 pages
Le Masque (16/01/2019)
4.1/5   104 notes
Résumé :
Frank Stave, tome 3
Hambourg, 1948. Au cours d'une interpellation de routine à Sankt Pauli, l'inspecteur principal Frank Stave est grièvement blessé. Une fois rétabli, il quitte la brigade des Homicides pour l'Office de lutte contre le marché noir. Il est immédiatement confronté à une affaire énigmatique : des femmes en train de déblayer les ruines d'un immeuble de bureaux sont tombées sur des oeuvres d'art datant de la République de Weimar juste à côté d'un ... >Voir plus
Que lire après Le faussaire de HambourgVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
4,1

sur 104 notes
5
14 avis
4
7 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Autant vous le dire tout de suite , c'est avec beaucoup de regret que je viens de tourner la dernière page du " faussaire de Hambourg " , dernier opus de la triologie hambourgeoise de Cay Rademacher .Que l'on ne s'y trompe pas , cette trilogie est un véritable document sur les souffrances quotidiennes du peuple allemand dans les " longues " années d' après- guerre , mais aussi une photographie de la criminalité , des petites ou grosses embrouilles , de marché noir , de la prostitution et , bien sûr aussi , de la fuite de responsabilités de nombreux bourreaux nazis qui passent à travers les mailles bien distendues d'un filet ....complaisant . C' est dans les ruines encore fumantes et meurtrières de Hambourg que nous allons passer quelques jours en compagnie de l'inspecteur principal de la police allemande ,Franck Stave .Une double enquête policière, la découverte d'un cadavre et d' oeuvres d'art vont lui permettre de prouver toute sa perspicacité , même si certaines découvertes, à ce moment de l'Histoire peuvent apporter bien des désagréments à celui qui voudrait remuer un passé qui tarde à se faire oublier . Fort heureusement , il pourra compter sur l'aide précieuse d'hommes pour qui le nazisme fut un calvaire et celle du jeune officier britannique Mac Donald , éminent représentant des forces britanniques à Hambourg. .L'enquête est précise, minutieuse , bien construite et ne manque pas d'intérêt. Elle nous permet de poursuivre nos investigations dans un monde en reconstruction et de quitter les lieux en nourrissant pour le peuple allemand l'espérance de jours meilleurs avec , notamment , la réforme monétaire et la réapparition de produits qu'on croyait à jamais disparus .Optimisme encore quant à la capacité de se retrouver , de se rassembler , de retrouver l'amour et la vie familiale , et de croire en une nouvelle entente entre les peuples ....Le personnage de Franck est le reflet de toute cette atmosphère , ce désir fou de pardon , de bonheur , de " passer enfin à autre chose " , sans toutefois oublier le passer et renier ses propres valeurs .
Mais attention , cette histoire , c'est aussi un doigt pointé vers tous ceux qui , par le miracle des jugements " Persil " ont pu poursuivre tranquillement leur existence après avoir montré toute leur laideur . En ce sens , là leçon est belle , pas de pensée "bisounours " mais une attention toujours en éveil à toutes les époques...Rester vigilant...
Cay Rademacher me semble non seulement compétent mais très habile à mêler Histoire et fiction . La postface qu'il a rédigée doit absolument être lue pour comprendre encore plus , si besoin était , les longues et dramatiques conséquences d'un conflit .Dans les livres d' Histoire , on retient des dates, bien sûr, c'est légitime.....Ce type de roman , lui , nous plonge au coeur d'une reconstruction ...Les larmes , hélas, y coulent encore....
Pour terminer , Je crois qu'il faut lire cette trilogie dans son ordre chronologique, c'est un conseil , et bien comprendre que , si on aime les polars historiques , l'addiction est inévitable .
Commenter  J’apprécie          727
Je termine la trilogie hambourgeoise avec ce titre "Le faussaire de Hambourg". Aucunement déçue. Au contraire plaisir triple. Cay Rademacher a su dépeindre très honnêtement , oui on y croit, le quotidien des habitants d'une Hambourg en ruines, vaincue, sous domination britannique, un après-guerre sinistre.
Dans ce tome, Franck Stave, notre inspecteur, après avoir été blessé par balle lors d'une mission, décide de quitter le département des Homicides et se retrouve à l'Office de lutte contre le marché noir. Sa première affaire sera d'enquêter sur de mystérieuses sculptures retrouvées dans les débris d'un immeuble effondré ...tout à côté d'un corps...Mais enquêter sur le cadavre n'est plus de son ressort puisqu'il n'est plus aux Homicides. Mais...Ce sera peut-être l'occasion pour Stave de régler des comptes avec des collègues. Le faussaire de Hambourg se déploie juste quand les Alliés décident d'introduire une nouvelle monnaie: le Deutsche Mark (DM). C'est donc une nouvelle ère, de nouveaux horizons plus optimistes qui s'ouvrent pour les Allemands. Et la vie de Stave, notre inspecteur, se poursuivra sous des auspices plus lumineux. Je salue le travail de documentation et l'authenticité de l'écriture de l'auteur. Sans être didactique, l'ambiance de l'époque nous est rapportée, me semble-t-il de façon juste et réelle. Une trilogie que je recommande et donc 5 étoiles pour l'ensemble.
Commenter  J’apprécie          583
Et voilà, c'est fini. J'ai terminé la trilogie de Cay Rademacher avec ce dernier épisode qui comme les deux tomes précédents se déroule dans le Hambourg dévasté post deuxième guerre mondiale.
L'auteur nous fait un portrait sans concession de l'Allemagne en train de panser ses plaies. Il nous montre les dessous d'une période du passé, avec par exemple les moyens que les gens ordinaires ont pu mettre en place pour survivre, mais pas seulement. On y croise aussi ceux qui sont sortis blanchis (les certificats « Persil ») d'une période peu glorieuse de l'histoire de l'humanité, car évidemment, tous les nazis ne se sont pas refugiés en Amérique du sud, certains continuent à vivre au vu et au sus de tout le monde comme des personnages respectables qu'ils sont devenus.
J'ai retrouvé avec plaisir Frank Stave, ce policier qui essaye de faire son travail de manière intègre, malgré tous les aléas et obstacles qu'il peut rencontrer en chemin.
Cette histoire commence d'ailleurs de manière assez difficile pour lui, car il manque de se faire tuer lors d'une arrestation.
Apres sa convalescence, Stave désire par-dessus tout quitter la criminelle et se retrouve affecté sur une enquête en lien avec des oeuvres d'art retrouvées dans les décombres d'un immeuble à côté d'un cadavre dont ses collègues ne semblent absolument pas se soucier.
Sur fond de réforme monétaire, avec la disparition des Reichsmarks au profit du Deutchmark, une enquête qui mettra une fois de plus en avant les qualités professionnelles et humaines de Stave.



Challenge A travers l'Histoire 2022
Challenge Mauvais Genres 2022
Challenge Multi-Défis 2022
Commenter  J’apprécie          456
Le faussaire d'Hambourg Cay Rademacher, le Masque, janvier 2019
#LeFaussaireDhambourg #NetGalleyFrance
Juin 1948 l'inspecteur principal Frank Stave reprend du service après avoir été grièvement blessé lors d'une arrestation. Fini pour lui le service des homicides il intègre à sa demande l'office de lutte contre le marché noir. Très vite il se rend compte que ses fonctions ont perdu de leur prestige mais c'est son choix. Il va être amené à enquêter sur des objets d'art expressionniste trouvés dans les décombres d'un immeuble effondré suite aux bombardements . Un ancien collègue est aussi sur les lieux pour essayer d'identifier un cadavre retrouvé au même endroit ..Juin 1948 Hambourg est sous tutelle anglaise , le lieutenant MacDonald lui confie une autre affaire , des fausses coupures de monnaie ont été retrouvées vendues au marché noir. Mais qui peut fabriquer de la fausse monnaie alors que la nouvelle monnaie n'est pas encore en circulation?
Une semaine d'activité très dense attend notre inspecteur , le jour J approche nul ne sait quand?
Si j'ai énormément apprécié ce roman policier ce n'est pas vraiment pour l'enquête policière c'est surtout et avant tout pour la narration historique qui lui sert d'écrin. Juin 1948 Hambourg est dévastée, les allemands n'ont plus rien à manger ou si peu , seul le marché noir et le troc leur permet de grapiller de ci delà. Cay Rademacher situe l'action de son roman la semaine qui précède le changement de monnaie , celui où on retire le Reichmark pour instaurer le Deutch mark, celui où tout peut s'écrouler ou tout recommencer. La guerre vient tout juste de se terminer mais Staline va pratiquement en même temps déclencher le blocus de Berlin et tout risque de recommencer ...
J'ai donc beaucoup appris et le fait que ces évènements soient relatés par un auteur allemand apporte un plus indéniable .
Un grand merci aux éditions le Masque pour ce partage à la fois plaisant et instructif.
Commenter  J’apprécie          230
Dans ce troisième tome consacré par l'écrivain allemand Cay Rademacher à l'inspecteur Frank Stave de la police de Hambourg, Stave quitte en 1948 la brigade criminelle, lassé et marqué par une vie personnelle compliquée, pour intégrer le Chefamt S, la lutte contre le marché noir.

Sa première enquête concerne la découverte de statues d'art moderne (c'est-à-dire de l' "art dégénéré" selon la terminologie nazie) dans les décombres d'un immeuble, juste à côté d'un cadavre qui pourrait bien être là depuis les bombardements de 1943. D'où viennent ces statues ? Qui a pu les garder pendant la guerre ?
Son ami le lieutenant britannique MacDonald le sollicite en parallèle, suite à la présence sur le principal marché noir de Hambourg de billets de banque inédits et de faible valeur. Tout le monde sait que les autorités américaines, anglaises et françaises ont un plan visant à introduire une nouvelle monnaie dans leurs zones d'occupation. S'agirait-il de ces nouveaux billets ou, au contraire, d'un piège visant à discréditer par avance tout changement de monnaie ?

Ce troisième volet vient en contrepoint du précédent, L'orphelin des docks. Autant Rademacher décrivait une période sombre, glauque et sans grand espoir d'évolution en 1947, autant cet été 1948 est celui où l'Allemagne reprend sa vie économique, avec l'arrivée du Deutsch Mark, le retour des produits rationnés, et des améliorations sensibles dans la vie quotidienne de l'inspecteur Stave.
Les deux enquêtes avancent vite, l'auteur y ajoute un petit rebondissement vers la fin. Cet épisode plaira sans doute plus aux amateurs de romans policiers « classiques » que les précédents.
Commenter  J’apprécie          220

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
Les Trümmerfrauen évacuent à mains nues d'innombrables mètres cubes de gravats dans la ville en ruines. Sans cela, Hambourg étoufferait sous les décombres - et sans les tuiles intactes qu'elles dégagent laborieusement, sans les tuyaux et les conduites, les fenêtres et les portes qu'elles arrachent au déblais, aucune maison ne serait encore reconstruite.
Commenter  J’apprécie          180
Personne ne peut prévoir ce qui va arriver avec la nouvelle monnaie. L’économie va peut-être s’effondrer pour toujours et dans ce cas, il n’y aura plus rien à fourguer au marché noir, on redeviendra tous des paysans et on labourera les champs dans le Holstein. Possible aussi que ça marche ; et si c’est le cas, les gens gagneront à nouveau du vrai argent et pourront acheter de vraies marchandises dans de vrais magasins, comme au bon vieux temps. Quoi qu’il en soit, qui aura encore besoin d’un marché noir ? Et c’est précisément le moment que vous choisissez pour demander une mutation au Chefamt S ! Pour combattre le marché noir ! (Breuer tapote de l’index sur le dossier.) J’ai là une douzaine de demandes de mutation de collègues : adieu le Chefamt S, aller n’importe où, pourvu que ce soit ailleurs ! Si je voulais vous punir, je vous muterais à la lutte contre le marché noir.
Commenter  J’apprécie          20
Je n'ai pas pensé qu'au marché noir, patron. Aux ruines aussi, aux rues défoncées, à l'électricité sporadique qu'on nous coupe encore, aux chantiers navals bombardés, aux gares détruites, aux voitures qui datent d'avant la guerre, puantes et brinquebalantes, qui marchent au charbon de bois, aux chaussures avec des semelles découpées dans des pneus et aux vêtements taillés dans de la toile de parachute. on peut prévoir que dans les temps qui viennent, plus aucun Allemand n'envahira la Russie ou tout autre pays au monde. Et du reste, le monde ne s'intéresse pas à nous. Nous voilà seuls, et il ne nous reste plus qu'à reconstruire sur nos monceaux de ruines.
Commenter  J’apprécie          30
Nous voilà seuls, et il ne nous reste plus qu'à reconstruire sur nos monceaux de ruines. Un âge d'or pour des personnes industrieuses - trafiquants de marché noir ou honnêtes commerçants.
Commenter  J’apprécie          120
Il se demande à présent si l’assassin a blessé d’autres policiers. S’il a réussi à s’enfuir. S’il a été maîtrisé, ou s’il a fallu l’abattre. Il espère qu’ils l’ont arrêté sans effusion de sang – même si le résultat sera identique : un juge britannique le condamnera à l’échafaud. Il est même possible que ce soit son ami le procureur Ehrlich qui rédige le réquisitoire et demande la sanction. Stave devra témoigner devant le tribunal, et sa déposition sera l’une des pièces avec lesquelles le juge étaiera son verdict. Il ferme les yeux, espérant retrouver le sommeil.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (225) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "L'assassin des ruines" de Cay Rademacher.

Quel jour commence le roman ?

le 15 décembre
le 20 janvier
le 25 février

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : L'assassin des ruines de Cay RademacherCréer un quiz sur ce livre

{* *}