AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782383020059
Muscadier (27/10/2022)
4.3/5   5 notes
Résumé :
La colère... Sa colère, celle des autres, celle qui fait voir rouge et qui détruit de l'intérieur. Et cette idée que notre salut, à nous toutes et tous, viendra de cette nouvelle génération. Imaginez que vous trouviez un jour dans votre poche, dans votre sac, un courrier... une enveloppe rouge sur laquelle seraient seulement écrits ces quelques mots qui bousculent : « Pour toi que je déteste ». Et si trouver ce courrier était l'aube d'un changement absolument incroy... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique

Une enveloppe rouge sur un fond rouge. Sorti de cette enveloppe, un papier blanc sur lequel figure la mention « Pour toi que je déteste », mention qui fait office de titre. Il n'en fallait pas plus pour attirer mon attention. Ce roman écrit par Mireille Mirej et Matt7ieu Radenac est destiné aux adolescents. Il a été publié par les Éditions du Muscadier dans la Collection « Rester vivant » dont l'objectif est de proposer aux préadolescents et aux adolescents des histoires qui leur ressemblent, directement inspirées de leur quotidien et des problématiques de leur génération et du monde dans lequel ils évoluent, afin de les faire réfléchir et d'éveiller leur esprit critique. C'est une ligne éditoriale qui m'intéresse fortement.

Dans Pour toi que je déteste, des adolescents reçoivent de mystérieuses enveloppes rouges contenant chacune une lettre. Les lettres ne sont jamais signées et elles révèlent toutes une colère profonde. Quant aux destinataires, ils ne semblent pas comprendre pourquoi ils se retrouvent avec ces lettres entre les mains. Et pourtant, en découvrant petit à petit quelques bribes de leur quotidien, on comprend qu'eux aussi auraient beaucoup à exprimer…

Le début de ce roman peut être assez déstabilisant. En effet, le lecteur est face à une succession de courts chapitres présentant chacun un adolescent ou une adolescente. Si un fil conducteur est bien présent (la réception des enveloppes rouges), on ne voit en revanche pas immédiatement émerger les personnages principaux. J'ai presque envie de dire qu'il n'y en a pas et que l'adolescent, avec ses difficultés, ses contrariétés mais aussi ses espoirs, est le personnage principal du roman. Il arbore plusieurs visages mais qui disent tous le mal-être qui peut être le sien. Mais ce serait tout de même oublier un peu trop rapidement Léo et Miette qui, plus que les autres, vont avoir un rôle à jouer dans ce roman. Ils forment un duo très sympathique que j'ai pris plaisir à voir évoluer. Une fois les premiers chapitres passés, c'est à leurs côtés que l'on comprend de quoi il retourne exactement, tout en continuant à faire connaissance avec d'autres adolescents. Tout cela se passe dans la première partie, intitulée « Rouge hier ». Quant à la seconde, je n'en dirai rien, pour ne pas vous gâcher le plaisir de la lecture, mais sachez qu'elle m'a également beaucoup plu et surprise. Ce roman est en définitive une belle découverte. Je l'ai trouvé très juste aussi bien dans le ton que dans la thématique abordée. On sent que les auteurs connaissent les adolescents et leur complexité. Il est très riche, peut-être pourrait-on lui reprocher de l'être trop (nombreuses sont en effet les pistes de réflexion engagées) mais c'est dû au concept qui est au coeur même du roman. Il prône des valeurs qui sont essentielles et véhicule un optimisme qu'on a envie de partager. C'est un roman que je n'hésiterai pas à conseiller autour de moi.


Lien : http://aperto-libro.over-blo..
Commenter  J’apprécie          300

Je remercie à nouveau Babelio pour m'avoir sélectionnée ainsi que les éditions « le Muscadier » pour m'avoir envoyé ce livre.

« Toi que je déteste » s'adresse avant tout aux préados, ados et jeunes adultes. Tout comme les autres livres de cet éditeur, la collection « Rester vivant » dont font partie, entre autres, « Barjoland », « Je voulais juste être libre », « Les poupées savantes », « Là où tu iras », « Poing levé », « Over Game », ont pour objectifs de stimuler le bon sens et de titiller la réflexion. Leurs auteurs et autrices refusent le prémâché quotidien, le prêt à penser et tous types de formatages. Leurs textes prônent l'ouverture aux autres, aux différences, au vivre ensemble et donc tout simplement à l'humain et à son écosystème. En résumé, des livres à mettre entre toutes les mains.

Avec « Pour toi que je déteste »,sont évoqués les thèmes du mal-être post COVID des ados qui ont du mal à reprendre le chemin du collège, du manque de communication au sein des familles qui crée des situations de renfermement sur soi, du harcèlement scolaire, du handicap physique ou intellectuel ( troubles « dys »), de l'isolement des personnes SDF, ces invisibles qui vivent à la marge de notre société dans l'indifférence la plus totale.

Léo, Miette, Lucas, Robin, Constanza , June et bien d'autres encore sont des ados en colère pour de multiples raisons, ils vont recevoir de façon anonyme une lettre les invitant à mettre des mots sur leur colère et à adresser cette colère, accompagnée de projets concrets à mettre en place afin de l'endiguer, à d'autres ados qu'ils pensent être dans la même colère destructrice. Cela va constituer « une chaîne » qui les aidera à se libérer de cette rage qu'ils avaient du mal à juguler.

Chaque ado de ce roman rencontre un problème différent des autres, ce qui fait que ce livre peut entrer en résonnance avec le vécu de nombre d'ados et les amener à envisager autrement leurs sentiments négatifs afin de transformer leur colère en énergie positive et constructive.

Ce livre prône l'ouverture aux autres et le vivre ensemble.

Ce fût une belle découverte de ce qu'est une littérature jeunesse impliquée et responsable.

Commenter  J’apprécie          30

Quelle joie d'avoir été tiré au sort lors de la dernière Mass critique pour un roman de Mat7ieu Radenac. C'est un auteur de littérature pour ado que j'apprécie particulièrement.

Ce n'est pas le roman de lui que j'ai préféré, le fil conducteur de l'histoire met un peu trop de temps à se mettre en place et j'ai été un peu dérangé par la disproportion d'importance des personnages.

Malgré tout j'aime tellement son écriture que la magie à quand même opéré et j'ai pu finalement entrer dans l'histoire.

On est dans cette veine de roman qui se veut (un peu) "développement personnel" et qui donne envie de mettre de petites choses en place pour aller mieux. le constat sur l'état général des adolescents est un peu triste même si l'auteur envoie un message d'optimisme.

En bref, une écriture superbe mais un sujet qui ne m'a convaincu qu'au ... deux tiers :-)

Commenter  J’apprécie          20

Une lettre anonyme rouge avec comme mention "Pour toi que je déteste", cela ne fait pas rêver a priori. Pourtant, il s'agit en réalité d'un message d'espoir...

Nous suivons plusieurs jeunes, des filles et des garçons qui reçoivent de manière mystérieuse une étrange lettre.

Dans la première partie de l'histoire, le lecteur a peu d'information sur son contenu. L'auteur s'attache alors, principalement, à leur réaction et comment cet élément résonne dans leur histoire personnelle.

Car le choix de leur destinataire n'est en rien un hasard. Ils ont été chacun choisi avec minutie. Pour savoir comment et pourquoi il faudra lire le livre.

Par contre, il s'agit bien d'un très beau récit qui s'attache à suivre différentes formes de colère de jeunes pour, dans une dernière partie, montrer comment elle peut être exprimée pour être canalisée positivement.

J'ai particulièrement aimé cette idée de réseau et de communauté qui permet chacun de sortir de son silence et de ses problèmes pour construire ensemble un autre monde. C'est aussi en quelque sorte l'objectif de la collection "Rester vivant" des éditions le muscadier.


Lien : https://www.nouveautes-jeune..
Commenter  J’apprécie          30

Je remercie tout d'abord Babélio et les éditions "le muscadier"pour cet envoi. Une lecture qui s'adresse aux ados/pré-ados/et aux jeunes adultes.

Dans ce roman, nous suivons plusieurs jeunes filles et garçons qui reçoivent d'étranges lettres dans une enveloppe rouges.

Dans la première partie, si nous n'avons aucune informations sur le contenu de ces lettres, nous en apprenons sur les personnages et leurs personnalités, mais aussi sur le choix des destinataires, pourquoi eux, ce n'est pas un hasard, elles ont une résonance sur leurs propres histoires.

Cette idée de lettre est top pour créer un réseau qui permet à chacun de s'exprimer.

Une petite rébellion pour changer la vision des jeunes pour construire ensemble un monde différent.


Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation

C’est fou comme la colère est partout. De la plus petite insignifiante à la grosse, comme si elle s’insinuait dans tous les recoins de la vie.

Commenter  J’apprécie          60

Puis il y a eu cette enveloppe rouge trouvée dans mon casier au refuge où je suis bénévole. Sur le coup, impossible de savoir qui l’avait mise là, mais peu importait. L’essentiel est le chemin qu’elle m’a permis de faire pour que je me calme et que je passe à autre chose. Etre en colère, ça ne peut pas durer toute la vie.

Commenter  J’apprécie          10

Videos de Matt7ieu Radenac (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Matt7ieu Radenac
Payot - Marque Page - Matthieu Radenac - Il était six fois Hanaé
autres livres classés : communautéVoir plus





Quiz Voir plus

la fille qui n'aimait pas les fins

qui est le personnage principal

vous
maya
barbara
jennifer

6 questions
111 lecteurs ont répondu
Thème : La fille qui n'aimait pas les fins de Matt7ieu RadenacCréer un quiz sur ce livre