AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782843046070
263 pages
Éditeur : Zulma (07/03/2013)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Ilie Cazane mènerait une existence plutôt paisible s’il n’avait le don extraordinaire de faire pousser des tomates géantes. Sous le régime du Conducator Ceausescu, pareil mystère passe pour un crime inconcevable.
Le colonel Chirita, esprit rationnel qui ne jure que par un matérialisme forcené, a vite fait de le mettre aux arrêts. Mais rien n’y fait : malgré les supplices, Cazane demeure muet et ses surnaturels talents de jardinier restent inexplicables…
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Tandarica
  21 février 2015
Turlupinades et entourloupes, pour moi. Pregătiţi cazanele cu smoală ! [Préparez les chaudrons de poix !]. Malgré la couverture papier cadeau aux allures disco, la lecture de ce livre n'est pas une sinécure. le titre, ainsi que les premières pages, me promettaient des plaisirs similaires à ceux procurés par la lecture de «La Vie de Lazarillo de Tormès». D'ailleurs, «Le canard enchaîné» du 30/4/2013 titrait en ce sens «les tribulations d'une tomate roumaine». David Fontaine, auteur de cet article a, par le choix de la caricature signée Pancho, renvoyé à la synecdoque de la langue roumaine, pour laquelle la tomate se dit tout simplement «une rouge». Il évoque également le début du chapitre cinq intitulé «MTV» : «[...] les rêveries du petit Ilie malade à la campagne lui permettent d'apercevoir, dans les fentes des montants du lit, des scènes de son avenir, comme par l'effet d'une mémoire anticipatrice. Comme si tout était écrit d'avance, à l'instar du dessin sur l'aile de papillon qui représente le monde dans la trilogie «Orbitor» de Mircea Cărtărescu, grand romancier roumain et devancier de l'auteur». Je me demande pourtant s'il ne s'agit pas plutôt d'une parodie. L'auteur annonce un roman picaresque, genre qui décrit généralement les aventures d'un personnage nommé picaro souvent depuis son enfance et jusqu'à un point d'équilibre dans sa vie, le picaro étant un personnage ambigu, relativement sympathique, mais souvent peu scrupuleux, à la recherche de la réussite sociale, au besoin par le vol, l'escroquerie ou tout autre moyen peu légal, à l'exclusion du crime. Ainsi «La Vie de Lazarillo de Tormès» commence par un premier chapitre dont le titre est «Lazare conte sa vie et quels furent ses parents» et dont les premières lignes sont : «Or, monsieur, sachez avant toute chose qu'on me nomme Lazare de Tormès, fils de Thomas Gonzalès et d'Antoinette Pérès, natifs de Téjarès, village voisin de Salamanque. Je naquis dans la rivière De Tormès, en raison de quoi me fut imposé ce surnom». le parallèle est évident et confirmé à la page 128, mais aussi indulgents que nous puissions être à l'égard du traducteur, des éclaircissements s'imposent. Pourquoi, si Ilie reste Ilie, fallait-il que Georgeta la mère devienne Georgette ? Les explications sur le patronyme Cazane ne sont fournies qu'à la page 90 : «le mot roumain cazan (plur. cazane) désigne notamment une espèce de faitout ». le « notamment » laisse clairement entrevoir qu'il y aurait une polysémie du mot, qui désigne en effet également le chaudron, la chaudière à vapeur, l'alambic, et même les gorges des Cazanes (sur le cours du Danube, cf. p. 28). Page 11 déjà l'histoire familiale se situe sous le signe d'une «marmite de potée», ensuite le personnage Ilie travaille : «j'ai pris en charge l'installation thermique du bâtiment». Quid pour le lecteur français de cet humour de langage ? Lors de l'interrogatoire, on peut lire : « je dois te tirer les mots de la bouche avec des pinces » alors que l'expression idiomatique « tirer les vers du nez » pour un faiseur de miracles en matière de tomates semble plus appropriée. J'arrêterai en faisant remarquer que la voiture du colonel est désignée comme une «Podebă noire» alors qu'il s'agirait plutôt d'une Pobieda, qui fut la première voiture d'après-guerre du constructeur automobile russe GAZ. Son nom signifie «victoire». Une note en ce sens aurait obligé le lecteur français. On peut certes faire rire avec les crimes du communisme, voire avec sa stupidité, mais ici le ton demeure pince-sans-rire. Sinon, page 163, vous pouvez apprendre à faire un café turc. La sempiternelle « ţuică » (lisez eau de vie) ne sera servie qu'à la page 221. Si à la fin « on n'entendit aucun bruit » c'est peut-être parce les « machines à lancer des éclairs » supposent « une bibliothèque travaillée à bloc » (« o bibliotecă luată-n brânci ») comme dirait Valentin Leahu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Loucy
  23 mai 2013
J'ai lu la Vie et les Agissements d'Ilie Cazane dans le cadre de ma formation Littérature roumaine pour le Salon du livre de Paris, dont le pays invité était donc … La Roumanie. Je ne connaissais pas vraiment d'auteurs roumains, mis à part les roumains francophones comme Ionesco. Mais ce titre là me tapait dans l'oeil, déjà parce que je suis fan des éditions Zulma, j'aime beaucoup leur ligne éditoriale et je suis rarement déçue dans mes lectures, mais aussi parce que l'histoire semblait un peu loufoque. Et effectivement …
Nous suivons la vie d'Ilie Cazane, sans emploi, qui a plusieurs dons : il se fait apprécier de tout le monde rapidement, et il fait pousser des tomates qui ont la taille de courges. le problème, c'est que sous le régime Ceausescu, avoir un don pareil n'est pas concevable, et il est vite dénoncé. le problème étant qu'il n'a rien à avouer, puisque n'usant d'aucun stratagème … Nous partons donc sur cette histoire absurde, qui permet de mettre en relief la vie sous ce régime, dans un système totalement absurde.
Pendant ce temps, Georgette qui avait épousé Ilie père, accouche d'un garçon, Ilie fils, qui a la tête de la taille d'une courge. Il possède un don en commun avec son père : il se fait apprécier rapidement des gens. Autre don particulier, le bricolage, il est capable de créer tout et n'importe quoi.
Voici un roman drôle, absurde, avec une vision de la Roumanie et de Bucarest qui nous permet de mieux appréhender cette époque. Un très bon roman pour découvrir la littérature roumaine !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
traversay
  20 août 2013
Dans la Roumanie des années 60, avoir la main verte chez les rouges pouvait être considéré comme suspect. Très suspect. D'où les mésaventures du héros de la vie et les agissements d'Ilie Cazane dont la propension à récolter des tomates géantes lui vaut emprisonnement et interrogatoires musclés. le roman de Razvan Radulescu saisit avec verve le climat d'une époque à travers trois figures principales : Ilie, le jardinier miraculeux, Ilie, son fils à l'enfance turbulente et l'inénarrable colonel de la milice, un certain Chirita, faux méchant aussi prisonnier du système que ceux qu'il persécute. Scénariste de la mort de Dante Lazarescu et cinéaste, Radulescu possède un véritable talent littéraire de conteur dans une palette assez large qui va du burlesque au tragique. Son roman détient, entre autres, une qualité rare : une tendresse indulgente pour les défauts et le manque de jugeote de ses personnages qui composent tant bien que mal dans un univers où le caractère absurde et stupide des règles qui asservissent leurs vies prêterait à rire s'il n'était pas aussi injuste, liberticide et dramatique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ileana
  12 mai 2014
Le texte prend des tournures inattendues. La satire glisse vers le fantastique. le grand méchant loup devient vulnérable et, au fil des pages, on le voit en proie aux remords.
Au milieu du récit, la scène de l'interrogatoire renvoie à la réflexion sur le passé de la dictature communiste. Mais l'auteur a choisi une manière peu conventionnelle - une manière légère sans jamais être futile.
Si vous avez aimé je vous conseille Dan Lungu le Paradis des poules.
Extrait
„Quand l'enfant eut deux mois, madame Chirita [la mère] posa franchement le problème du baptême. Au début, le colonel [le père] ne voulut en entendre parler, puis, après bien des prières, il se laissa convaincre de faire venir un pope à la maison. [ ] Comment donc lui, athée, piétinerait-il sa conscience – c'est la formule qu'il employa – en faisant baptiser son enfant ? [ ] Tamara fut baptisée par immersion dans la baignoire de la salle de bain et, tant que dura le service religieux, Chirita fit les cent pas, sur la pointe des pieds, dans l'entrée, tout en dressant l'oreille [ ]. Il mit la touffe de cheveux que le prêtre coupa à l'enfant entre les pages du volume de Karl Marx, Contributions à la critique de la philosophie hégélienne du droit, en formulant mentalement le désir qu'un jour, dans vingt-cinq ans, sa petite fille devînt avocat.”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ComiteromansPoissy
  22 décembre 2015
Egalement scénariste et cinéaste, Razvan Radulescu dépeint avec un humour grinçant le destin de plusieurs personnages victimes du régime Ceausescu.
Après ‘'Situation provisoire'' de Gabriela Adamesteanu, ouvrage paru l'année dernière qui racontait une histoire d'adultère, voici un excellent premier roman qui de nouveau égratigne la dictature du ‘'Conducator''.
Olivier (Meulan et Bouafle)
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (3)
Actualitte   21 février 2014
Razvan Radulescu a choisi le rire pour faire éclater en mille morceaux la bulle de l'idéologie totalitaire. Un véritable tour de force : des épisodes dramatiques sont constamment détournés par un traitement ironique.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Bibliobs   25 mars 2013
Tableau satirique de la Roumanie communiste, ce roman est une centrale d'énergie poétique, joyeuse et désespérée, autant qu'un poème visuel digne de la nouvelle vague du cinéma roumain.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Telerama   22 mars 2013
Imperturbable, le romancier décrit un monde arbitraire, une vie de bureau où les minables ont toujours le dernier mot dès qu'ils possèdent une once de pouvoir. Le rire devient acide, traumatisant, et d'une efficacité diabolique pour dire la bêtise des uns et la candeur des autres.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
TandaricaTandarica   21 février 2015
Enchanté, il traversa de nouveau la salle à manger et regagna son fauteuil, s’y cala de façon à pouvoir appuyer son livre sur un des bras, et se mit à le feuilleter, sans y chercher quelque chose en particulier. Matière, matériel, matérialisme, ah, ah ! Le bourgeois philistin comprend par matérialisme la saoulerie, l’ivresse, le voyeurisme, les plaisirs du corps et l’arrogance, la chasse au profit et les escroqueries en bourse, en un mot, tous les vices dégoûtants qu’il pratique, lui-même, en cachette. Le colonel posa les yeux, sans le vouloir, sur le bibelot au radeau sur la rivière de bois, et se souvint du repas pris dans le domaine forestier d’Argeş, le lendemain de son avancement ; il rougit, énervé, et revint quelques pages en arrière. La dialectique inspire colère et horreur aux bourgeois et à leurs idéologues doctrinaires, parce que, dans la compréhension positive de la réalité existante, réside également la compréhension de la négation de cette réalité, de sa perte nécessaire. Ça, oui, sourit Chiriţă, qu’elle crève et que sa descendance crève aussi ! La dialectique est la science des lois générales du mouvement, tant dans le monde extérieur, page 409, que dans la réflexion humaine. 410 pages. Ce qu’ils écrivent, ceux-là, ce n’est pas de la blague. Satisfait, il referma le livre d’où s’élevèrent, dans un rai de lumière, quelques volutes de poussière. Chiriţă, quoiqu’il passât dans son travail pour un homme très instruit et méticuleux – méticulosité qui résidait dans le fait de lire en détail tous les rapports, comptes-rendus et informations, sans en sauter une ligne, sans en perdre le moindre mot – avait un défaut : il ne pouvait lire de livres. Il est difficile de savoir si lui-même avait conscience de n’avoir jamais lu de sa vie un volume d’un bout à l’autre ; le fait est que toutes ses lectures se résumaient à quelques lignes sur lesquelles il avait jeté les yeux, pendant qu’il survolait les livres qui lui passaient entre les mains.
(p. 75-76)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
TandaricaTandarica   04 juin 2018
Il mit la touffe de cheveux que le prêtre coupa à l'enfant [lors du baptême] entre les pages du volume de Karl Marx, «Contribution à la critique de la philosophie hégélienne du droit», en formulant mentalement le désir qu'un jour, dans vingt-cinq ans, sa petite fille devînt avocat.
(p. 124)
Commenter  J’apprécie          190
jeronimusjeronimus   03 juin 2018
Du chemin, partaient à droite et à gauche des ruelles larges et, quand le temps était humide, boueuses, ce qui arrivait assez souvent. Ces ruelles n'étaient pas très longues, elles comptaient au plus une dizaine de maisons et s'achevaient sur des clairières ou des ravins. En ce temps-là, dès qu'il atteignait le pied de la colline de l'Orme, on perdait des yeux le chemin principal, avec ses peupliers inégaux, alignés à droite et à gauche. Ilie n'a jamais su si cette colline était proche ou éloignée, quoiqu'il l'eût gravie d'innombrables fois tout au long de son enfance et qu'il eût aperçu de là, minuscules, à peine en mouvement dans leur cour, son grand-père et sa grand-mère. C'était une colline trompeuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NikozNikoz   27 juin 2018
- Mais je le sais bien que tu n'as rien mis dans le pot! Mais je ne peux pas y croire...
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Razvan Radulescu (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Razvan Radulescu

Les conseils de Laure-Anne, Dialogues littéraires avril 2013
Laure-Anne nous présente sa sélection de livres depuis le Havana à Brest avec une sélection internationale. Au programme : La vie et les agissements d'Ilie Cazane de Razvan Radulescu (Zulma),...
autres livres classés : roumanieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Razvan Radulescu (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Poèmes gruyère :))

(Le Corbeau et le Renard) - Maître Corbeau, sur un arbre ......... , Tenait en son bec un fromage. Maître Renard, par l'odeur alléché, Lui tint à peu près ce langage : Et bonjour, Monsieur du Corbeau. Que vous êtes ........ ! que vous me semblez ......... ! Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage, Vous êtes le ......... des hôtes de ces bois

élevé - beau - bien - roi
perché - joli - beau - phénix
feuillu - noir - joli - meilleur
sec - haut - loin - phénix

6 questions
46 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , poésieCréer un quiz sur ce livre