AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9791026261339
1155 pages
Librinova (30/09/2021)
4.75/5   8 notes
Résumé :
« Une nuit, le fils de l’officier Fress voit de hautes flammes s’élever au-dessus du Manoir du Hérisson. Cette maison de plaisir se trouve dans les terres isolées de Lhaard, puissante civilisation du Troisième Monde. Chargé d’investiguer, son père y découvre les vestiges d’un sacrifice rituel d’une invraisemblable cruauté.

Alors qu’une guerre silencieuse pour la domination globale ravage le Troisième Monde, contre l’avis de tous, Fress s’enfonce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
davidmse
  31 janvier 2022
Bienvenue en ce début de semaine pour une rencontre littéraire avec un nouveau talent de la science fiction : Aroen Radwanoff. Son premier roman : L'excrémentielle – Livre premier : le hérisson est un véritable coup de coeur.
Les prolégomènes présentent de manière poétiques et théâtrales ce monde d'un autre temps. Il y a des hommes, des clans, des conquêtes, des croyances, des guerres, des vainqueurs et donc des vaincus, des exils. Tout ce qui ressemble à l'Humanité. Parmi les exilés, il y eut des ententes passées entre royaumes et républiques. Il en est ressorti un homme, un empereur qui gère Lhaard. Ce peuple est reparti à la conquête de ce qu'on lui avait volé. L'empire était créé avec ses règles et ses croyances.
Le hérisson : Freï et Isor, deux adolescents de statuts différents passent une dernière nuit ensemble avant le départ de Freï pour l'Académie militaire d'Oxans. La nuit va se terminer de manière très mouvementée. Ils se sont arrêtés près du manoir « le Hérisson », une maison de passe, et ce dernier explose sous leurs yeux.
Ils sont interrogés tous les deux et c'est le Capitaine Feyor Fress, père de Freï qui prend la direction des investigations en compagnie du Lieutenant Yulnus Sheffard, Officier de Permanence. le Capitaine écoute les pré-rapports des démineurs et de la légiste. A l'intérieur, c'est un véritable carnage : des corps d'humains et d'animaux à moitié carbonisés et une sculpture intrigante. Au passage pour ceux qui ont lu le livre, c'est plutôt à cette sculpture que me fait penser la couverture mais je me trompe peut-être (verdict de l'auteur ?)
Une décision difficile : Capitaine de la milice impériale, Feyor Fress est libre de la suite à donner à cet « incident ». Il est proche de la retraite, il a un passé difficile et compliqué. Il est devenu adepte du banasan (alcool local).
Il peut classer l'affaire et attendre sa retraite peinard mais sa conscience lui dicte le contraire. Au vu de ces pauvres personnes mortes dans d'atroces conditions et des indices trouvés, cet attentat ne peut pas rester impuni. Une question se pose, le crime est-il impérial, politique ou religieux… ? Mêler l'empire ou la religion est toujours compliqué.
Le Hérisson a appartenu à un notable de la famille du Gouverneur. C'est avec son appui et un passe-droit qu'il va entamer une enquête longue et fastidieuse. Une des victimes est identifiée et c'est sur cette piste que tout va démarrer. le Capitaine Fress va débuter son enquête seul. Lors d'une perquisition, il fait une mauvaise rencontre. Il est trop imbibé d'alcool pour pouvoir répliquer et se retrouve à l'hôpital. Les autorités appelle le lieutenant Yulnus Sheffard qui prend le relais avec un adjoint, l'inspecteur-chef Argen, pour démêler cette sordide affaire. L'enquête les mène dans la noirceur la plus abjecte de l'homme. Ils font quand même des rencontres riches d'émotions.
Le Lieutenant Sheffard récupère le Capitaine Fress à l'hôpital et ils mettent leurs découvertes en commun. Comme ils se complètent, le Capitaine décide de garder Argen pour continuer l'enquête. Ils retournent à Oxans pour la suite. Sont-ils préparés physiquement et psychologiquement pour mener cette investigation à son terme ?
Dans un même temps : Haelis est la fille de l'empereur.
Elle vient de terminer ses études et doit choisir entre prendre le nom de son père, devenir une Haelis Valdall et prendre le titre d'Impératrice ou choisir le nom de sa mère pour embêter son père. Elle est à l'écoute de différents conseillers qui l'orientent. Ils lui font se poser des questions pour éviter une décision rapide et irréfléchie.
Elle relate à travers ses différentes entrevues le parcours glorieux de ses aïeuls. Elle se rend vite compte que politique et manigance ne font qu'un. Elle a également des amies "désignées" comme à la cour mais Haelis a un caractère bien trempé, elle sait ce qu'elle veut.
Elle doit passer une série d'examen avec un clone, ça l'inquiète à juste titre mais ça la pousse à réfléchir d'avantage sur son devenir. Elle se rend à Méthran pour cela.
Entre Khodos II et la Terre : le Général Dantzieff confie une mission de la plus haute importance au colonelle Neva de Serae. Une citadelle est entre les mains de rebelles depuis 12 ans, protégés par un dôme. Après avoir repéré l'endroit d'où il est activé, il «suffit» de le détruire. Pour cela, le Général lui confie 40 hommes et pas des meilleurs, ce passage de guérilla urbaine est particulièrement intéressant dans la précision et l'action qui s'y déroule.
Bon courage Colonelle qui n'est autre qu'un clone d'une efficacité redoutable avec sa rakinne (arme très intéressante). Il est prévu qu'elle rejoigne Oxans à l'issue de sa mission...
Le moment où je hais l'auteur : L'auteur nous fait passer d'un endroit à un autre, il désigne en page de garde de chaque chapitre les principaux protagonistes accompagnés d'un écrit poétique, d'un discours ou d'une légende qui annonce le sujet. Je passe aisément de l'un à l'autre.
Je me doute qu'à un moment donné, il va se passer quelque chose qui va les pousser à se rencontrer les uns et les autres alors je lis, je lis. Je suis dans la peau de chacun des personnages, je ne m'arrête plus de lire. Je sens que le moment crucial est proche et il me reste pas mal de marge de lecture au vu de mon temps de lecture (liseuse). Emporté par ma lecture, j'ai oublié que les annexes sont importantes en volume et le moment crucial tant attendu s'est transformé en : Fin du livre premier. le Hérisson.
Oui, à ce moment-là, j'ai été abattu…et comme on dit : "La patience est amère mais son fruit est doux"
Une véritable pépite : J'ai A-DO-RÉ et c'est peu de le dire. Les personnages sont judicieusement choisis, chacun à sa place avec ses forces et ses faiblesses. Aucun ne peut laisser indifférent et même après avoir refermé le livre depuis quelques jours, je me pose des questions sur ce qu'ils pourraient faire par la suite, c'est dingue.
Le vocabulaire est très riche, on voit le côté pharmacien biologiste concernant l'anatomie et j'ai appris beaucoup de choses. Je n'ai certes pas tout retenu mais à une prochaine relecture parce que je sais déjà que je le relirai, je retiendrai de nouveaux mots.
La lecture est très addictive, l'auteur est un manipulateur des mots pour nous tenir en haleine mais quel plaisir ! Les différents mondes sont expliqués de manière simple et je m'y suis tout de suite retrouvé sans être obligé d'aller fouiner sur les cartes.
Aroen Radwanoff en profite pour mettre des sujets d'actualité à la réflexion de chacun. Depuis le viol collectif à la dictature cachée sous la panoplie d'une bonne conscience en passant par les manigances politiques et autres droits que l'homme s'autorise au nom d'un Dieu. C'est de la science-fiction avec des hommes…très humains.
Au milieu, il y a une intrigue politico-financière et certainement religieuse très bien monté et tout ça depuis une maison de passe pour bourgeois et nobles !
L'excrémentielle est un coup de coeur que je vous conseille vivement.
Un grand merci à Aroen Radwanoff poursa confiance et pour cette passionnante lecture.
Lien : https://bujo-addict.org/lexc..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
khynou31
  17 janvier 2022
Je tiens à remercier chaleureusement Aroen Radwanoff et les éditions Librinova pour l'envoi de L'excrémentielle en service presse.
Attention pépite! Un grand coup de coeur!
Pas facile de faire un retour sur ce livre. Quand il est arrivé à la maison, je suis restée un peu circonspecte: la couverture m'a beaucoup interpellée, qu'est-ce: un vaisseau, une idole? Ensuite, je l'ai soupesé (beau bébé) j'ai commencé à le feuilleter, histoire de voir ce qu'il avait dans le ventre: 790 pages sommaire et annexes comprises. Découpé en chapitres, bien ordonnés, bien numérotés:
Une page de garde pour chaque chapitre constituée: d'un titre, un lieu, un ou plusieurs personnages et un texte en tout petits caractères (limite pour ma vue) extrait d'une poésie, une légende ou un écrit saint relatif à ce monde.
L'excrémentielle est un récit de science fiction, c'est aussi un policier qui se déroule dans un futur très lointain et sur des planètes aussi lointaines.
Au début de l'histoire, une maison de plaisirs (Manoir du Hérisson) est incendiée, Feyor Fress, capitaine de milice impériale, est en charge de cette affaire.
Il découvre dans le manoir les vestiges d'un sacrifice rituel, pas beau à voir mais surtout effrayant de cruauté.
Le livre débute par 15 pages de prolégomènes (def: Longue introduction présentant les notions nécessaires à la compréhension de l'ouvrage). Ensuite on continu par 3 prologues.
Comme souvent dans ce type de roman, il faut s'habituer au noms de lieux, au monde qui a été créé, les technologies futuristes, la façon dont il est gouverné etc.. Mais dans l'Excrémentielle, je ne me suis pas perdue et je n'ai pas eu besoin de noté les noms, les lieux pour ne pas me perdre.
Ce récit nous livre une multitude de détails, de descriptions précises, de dialogues réalistes.
On découvre un monde extrêmement bien décrit, précis, hiérarchisé, l'histoire se tient à merveille.
Je suis incroyablement surprise par ce livre qui est dense, profond de par ses personnages et l'univers créé, avec ses codes, son histoire passée, son fonctionnement et sa technologie.
Les personnages sont attachants, certain avec une personnalité forte, un passé compliqué, des préoccupations.
Le monde de l'Excrémentielle reflète le nôtre, permettant une critique de notre société, du paysage politique, de la religion, du monde du travail.
Dans beaucoup de situations, je n'ai pas eu de mal à me représenter les lieux où évoluent les personnages, les avancées technologiques deviennent évidentes comme un prolongement de notre technologie actuelle.
Attention, tout n'est pas rose et édulcoré, certaines situations sont dures, certaines scènes sont très violentes, le vocabulaire parfois vulgaire, outrancier.
Ne pas oublier, c'est aussi un roman noir!
Difficile de résumer ce livre tellement il est dense, cohérent, très bien écrit, agréable à lire. Bravo à Aroen pour son premier roman, c'est une belle réussite, une pépite.
Maintenant il me faut attendre le tome 2 , j'espère qu'il ne tardera pas trop.
L'excrémentielle, Livre premier le Hérisson d'Aroen Radwanoff publié chez Librinova le 24 mars 2021.
#aroenradwanoff #lexcrémentielle #lehérisson #librinova
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Babiespandora
  30 décembre 2021
Nous débutons la lecture sur des prolégomènes assez déroutant mais ils sont obligatoires pour la suite, qui vaut vraiment le coup de peiner sur 20 pages.
Pendant le prologue nous faisons la connaissance d'Isor et Freï, un jeune couple qui vient de deux comtés différents et qui ne sont pas du même niveau social. Dès le départ nous courons avec eux dans une atmosphère angoissante ils doivent éviter de se faire attraper. La course est longue, stressante et épuisante pour nos deux adolescents. C'est leur dernier moment ensemble avant le départ de Freï, malheureusement ils vont être témoins d'une énorme explosion. le père de Freï étant capitaine va enquêter, il va découvrir un vrai carnage. Sur plusieurs chapitres ensuite, on nous présente pas mal de personnages ainsi que leur classe sociale. Dans la religion du livre les enfants décident à l'âge de 27 ans (9 ans par étapes enfance, adolescence et maturité) s'ils prennent le nom de leur maman ou de leur papa ce qui peut éliminer une grande lignée si l'enfant ne choisi pas le nom de celle-ci. le capitaine Fress se retrouve bloqué avec cette enquête, ça ne doit pas s'ébruiter mais il doit la clôturer au plus vite. Il va mettre sa vie en danger et éveiller certains soupçons malgré lui. Haelis fille d'empereur doit choisir si elle va choisir le nom de son père ou de sa mère mais avant ça, elle doit prouver qu'elle est hapte à tenir ce rôle.
Le capitaine Fress va-t'il réussir à découvrir la vérité ? Haelis va-t-elle réussir les épreuves et choisir le bon nom ?
Malgrés ses quasiment 800 pages, ce livre se lit facilement, l'écriture est agréable, fluide et l'histoire très bien ficelée. Il y a beaucoup de personnages mais ils sont tous très bien décrits, l'auteur nous les présente en nous indiquant leur passé et leur place actuelle. Les chapitres sont divisés en plusieurs parties et dès que nous en commençons un, il nous indique qui seront les personnages.
4 ans c'est le temps qu'a eu besoin l'auteur pour créer cet univers qui nous entoure pendant notre lecture. Un travail minutieux et énormément de réflexions pour nous présenter cet ouvrage emplit de détails . Une enquête labyrinthique, où l'on peine avec le capitaine à trouver le fin mot de l'histoire. Il y a beaucoup de nouvelles technologies, certaines seraient très utiles dans le monde réel, il y a beaucoup de similitudes entre le 3eme monde et le nôtre. À la fin du livre l'auteur à mit une cartographie pour nous imprégner encore plus dans l'univers de nos personnages. Vivement septembre 2022 pour la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
shanaclaes
  15 juin 2022
♠ « L'excrémentielle : le hérisson » - Aroen Radwanoff
Même si j'accorde plus facilement ma préférence aux thrillers, je n'en apprécie pas moins d'autres genres littéraires, comme la science-fiction. J'ai donc enfin pu me replonger dans ce style (un peu délaissé et) fictionnel grâce à l'univers parfaitement cohérent du premier livre d'Aroen Radwanoff, que je remercie encore une fois pour l'envoi de ce magnifique ouvrage et pour nos échanges si sympathiques.
Dans ce roman, le lecteur suit trois histoires différentes en parallèle. Dans un premier temps, il fait la connaissance des officiers Fress et Sheffard de Milice Impériale enquêtant sur un incendie criminel possiblement lié à un sanglant rituel religieux. Ensuite, il découvre Haelis d'Oxans, héritière du trône, qui se prépare pour son impétration. En marge des valeurs véhiculées par la caste dirigeante, elle se pose beaucoup de questions quant à son avenir. Finalement, l'auteur plonge le lecteur au coeur d'une guerre entre les troupes impériales et les rebelles de la planète Khodos-II, où la colonelle Neva de Serae s'engage dans une mission-suicide visant à démolir les dernières défenses insubordonnées.
ATTENTION SPOILER :
Pour le coup, j'admets avoir été totalement subjuguée par l'univers construit par l'auteur. En effet, il ne se contente pas de placer un contexte autour de ses personnages mais dépeint un monde totalement différent du nôtre et rempli de détails : monnaies, langages, religions, politique... Les annexes en fin d'ouvrage complètent d'ailleurs à la perfection toutes les informations distillées dans le roman. J'ai également beaucoup apprécié les personnages cités ci-dessus. Fress et Sheffard, ce duo totalement opposé mais complémentaire, mais surtout Haelis et Neva, dont le mode de pensées correspond peu aux valeurs de la société dans laquelle elles évoluent. Chaque passage leur apporte un peu plus d'humanité et me fait les apprécier davantage. L'écriture est aussi parfaitement maîtrisée, avec des phrases complexes et un vocabulaire savant (tout de même accessible). J'ai relevé quelques petites erreurs orthographiques et de taille de police, mais sinon tout était parfait. Encore chapeau à l'auteur, j'ai rarement vu autant de travail autour d'une telle oeuvre.
Fan de science-fiction et de thrillers ? N'hésitez plus !
Pour plus d'informations et de chroniques :

Lien : https://www.shanaslibrary.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LesdeliredeLou
  15 décembre 2021
Aujourd'hui, je vous parle de « L'Excrémentielle. Livre premier : le Hérisson » de Aroen Radwanoff .
L'auteur vous propose une dystopie mêlant manigances politiques et lutte pour le pouvoir.
*****
Ce livre, à la couverture et au titre énigmatiques, est d'une richesse incroyable. A commencer par l'intrigue que l'auteur développe généreusement. Il y a pléthore d'informations pour conforter le récit qui sont justes épatantes. L'enquête se veut riche et détaillée et les éléments arrivent petit à petit pour former au final un fil conducteur important qui donne envie de lire le prochain tome.
Le style de l'auteur est tout aussi surprenant, il use d'un vocabulaire multiple alternant style classique, soutenu et lâche parfois une insulte pour asseoir la personnalité d'un personnage. le tout fonctionne très bien.
Ce qui est singulier dans ce roman de science-fiction, c'est que j'ai ressenti plusieurs espaces temps durant ma lecture, tantôt j'étais sur Terre, tant j'étais sur une autre planète, ces changements étant flagrant grâce aux changements des personnages. La technologie futuriste est aussi présente mais elle tend à être familière par l'usage qu'il en est fait, et par l'approche qu'en fait l'auteur, par conséquent, pas de risques d'être perdu de ce côté.
Les personnages sont réussis et j'ai apprécié notamment celui de Sheffard, un milicien qui mène cette enquête qui s'avère difficile car jonchée de mystères et de manigances. Ces personnages sont soumis également à des questionnements profonds et existentiels, victimes d'une société écrasante, les privant de liberté fondamentale.
Un style diffèrent, généreux et sombre à découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
shanaclaesshanaclaes   15 juin 2022
Lorsqu'il les rejoignit en illuminant la paroi, les trois en demeurèrent sans voix. Ils étaient sous le choc. Nul n'osa prononcer mot, car apparut, dans toute sa splendeur, une fresque qui dégageait une aura purement maléfique, une malveillance démoniaque saisissante qui les hypnotisa instantanément. Elle incarnait une créature robuste, bien que paradoxalement maigre et décharnée.
Commenter  J’apprécie          40
davidmsedavidmse   31 janvier 2022
Impressionnant, n’est-ce pas ? lui lança-t-elle en le rejoignant.

- Je n’ai jamais vu quoi que ce soit de pareil, balbutia Feyor.

- Nous non plus. Peut-être un rituel importé par des immigrés. On en compte tellement dans la région. Une certitude, cependant. Vous avez écopé d’un carnage : des femmes, un homme, trois cochons de Rhénude et des chiens…bien qu’il puisse s’agir de chacals ou de loups. Seulement, pour être honnête avec vous, je m’en fous. Je n’en ai aucune idée et je ne suis pas véto. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
davidmsedavidmse   31 janvier 2022
La Callipyge, comme la surnommait le petit peuple, célébrerait bientôt ses 27 ans, âge fatidique
Commenter  J’apprécie          20

Notre sélection Imaginaire Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4046 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre