AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Henry Corbin (Traducteur)Pierre Lory (Éditeur scientifique)
EAN : 9782864322351
120 pages
Éditeur : Verdier (01/11/1998)
5/5   2 notes
Résumé :
Voici un témoignage de ce que l’islam chiite a su développer de pure spiritualité, très loin des tentations théologico-politiques. L’auteur de cet ouvrage, Rajab Borsi, était un lettré irakien qui mourut en Iran en 1411.
Il s’attacha avec ferveur à démontrer la dimension spirituelle de la figure des imâms du chiisme : c’est à travers leur personne que Dieu se manifeste à lui-même et aux hommes. La méthode de Borsi est originale, car elle se fonde sur une déma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
enkidu_enkidu_   25 novembre 2015
De Abû Hamza al-Thumâlî, qui a dit : « J’ai entendu ‘Alî ibn al-Husayn (le IVe Imâm) dire : Dieu a créé Muhammad et ‘Alî et les Excellents (tayyibîn) de sa postérité, de la lumière de la Sublimité. Il les a constitués comme des Images de par l’éclat de sa lumière, Le glorifiant et Le sacralisant avant toutes choses créées. Ensuite l’Imâm dit (à son interlocuteur) : T’imagines-tu que Dieu n’a pas créé de création en dehors de vous ? Certes, j’en atteste Dieu ! Dieu a créé un million d’Adam et un million de mondes, et toi, j’en atteste Dieu, tu es dans le dernier de ces univers. »

Du même genre que le précédent, ce hadîth de Sa’d ibn ‘Abdallah d’après Jâbir ibn’Abdallâh d’après l’Imâm Ja’far disant : « En vérité, Dieu possède deux cités, l’une à l’Orient, l’autre à l’Occident. Autour d’elles, il y a un rempart de fer comportant soixante-dix milles portes. D’une porte à l’autre, il y a l’espace d’un parasange. Sur chaque porte il y a soixante-dix battants d’or rouge. Les habitants parlent soixante-dix milles langues. Chaque langue est différente de l’autre. Et moi, j’en atteste de Dieu ! je connais leurs langues, et je suis la Preuve (hujja) sur eux. »
(…)
De l’Imâm Ja’far ce hadîth : « Dieu a créé cette zone d’émeraude verte. » Quelqu’un lui demanda : « Qu’est-ce que la zone ? » L’Imâm : « C’est le Voile. Car derrière cela, Dieu a soixante-dix mille univers plus nombreux que les génies et les hommes. Tous professent la religion de l’amour envers nous, Gens de la Maison, et maudissent Un Tel et Un Tel. » De Jâbir ibn ‘Abdallâh, d’après le Ve Imâm, déclarant : « Au-delà de votre Soleil visible, il y a quarante Soleils ; d’un Soleil à l’autre, il y a quarante années. Dans chacun de ces Soleils, il y a des créatures qui ne savent pas que Dieu a créé Adam ni qu’Il a créé Iblîs. En chacun de leurs instants ils sont inspirés par notre amour et la détestation de nos ennemis. »

De ‘Abdallâh ibn ‘Abbâs au sujet du commentaire de « Seigneur des mondes » : « Dieu a créé trois cents et quelques dizaines d’univers. Chacun de ces univers dépasse trois cent quinze univers pareils à Adam et à ce qu’il a engendré ». (pp. 112-115)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
enkidu_enkidu_   25 novembre 2015
L’Un absolu (al-Ahad), c’est le nom de l’Essence impliquant la négation de la pluralité des Attributs ou qualifications. L’Unique (al-Wâhid), c’est le nom de l’Essence avec l’affirmation de la pluralité des Attributs. L’Unicité (al-wahdâniyya), c’est l’attribut ou la qualification du Wâhid (l’Unique, le premier à être). Le Wâhid, c’est l’attribut du Ahad – que le Ahad prie sur le Wâhid – c’est son secret, son attribut, sa lumière. Al-Wâhid est le premier des nimbres. Al-Ahad est l’ésotérique de l’Unique (al-Wâhid), il est son sens caché. L’Unique qui émane de la réalité de l’Un Absolu est la Réalité foncière des existants, l’Un Absolu nimbé de Majesté. Al-Wâhid est l’Intelligence Agente.

Gloire à Al-Ahad dans son Unitude, laquelle est illimitable. Exaltée soit l’Unité (Wâhid), Absolue en son unicité qui n’est pas nombrable.

Sacro-saint est l’Éternel en son éternité, laquelle n’a ni avant ni après.

Gloire au vraiment adoré en sa divinité à laquelle tout appartient : acte de posséder, chose possédée, adorateur. (pp. 103-104)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PilingPiling   18 juillet 2008
incipit :
Gloire à Dieu esseulé en la prééternité et la postéternité. La prière de Dieu soit sur le numériquement premier et sceau terminal, Muhammad et sur les siens auxquels ne peut se comparer aucune autre des créatures.
Et maintenant : celui qui met sa confiance dans le Seul, l'Eternel, Rajab al-Hafiz al-Borsî - que Dieu le protège de l'envie et le sauvegarde le jour,où le père prendra la fuite devant l'enfant - dit :
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

>Religion comparée. Autres religions>Islam et religions dérivées>Sectes et religions dérivées (14)
autres livres classés : islamVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Auteurs proches de Ragab Muhammad ibn Ragab al-Hilli Borsî
Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1437 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre