AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Hélène Hervieu (Traducteur)
EAN : 9782264074942
408 pages
Éditeur : 10-18 (18/06/2020)
3.73/5   92 notes
Résumé :
Après une vie mouvementée, Tormod Neshov, le patriarche de la famille, coule enfin des jours paisibles dans sa maison de retraite. Plus rien ne l’empêche désormais de baigner dans les souvenirs de son premier amour, une histoire qu’il a dû nier toute sa vie et que pourtant il n’a jamais oubliée.

Comme souvent, c’est lorsqu’on pense que la vie est un long fleuve tranquille que de nouveaux événements viennent tout faire basculer...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
3,73

sur 92 notes

pyrouette
  29 novembre 2020
J'étais ravie de repartir en Norvège suivre la vie des neshov. Partir pour un pays froid, mettre mon bonnet et les moufles était une bonne idée de vacances pour me faire oublier les températures trop clémentes, pour un mois de Novembre. Ce premier point est raté, c'est une période de canicule il fait presque 20 ° là-bas, ce qui pose un problème de conservation des corps à Margido qui gère son entreprise de pompes funèbres avec l'aide de Torrun, sa nièce. J'ai enlevé le bonnet, les moufles et j'ai suivi avec plaisir l'évolution des personnages de cette famille. Torunn rénove la ferme et accueille sa mère et sa meilleure amie pour un week-end, travaille avec son oncle Margido, malgré ses difficultés face au désespoir des gens. Erlend et Krumme exilés au Danemark sont toujours dans l'exubérance et c'est assez drôle. Une mention spéciale pour Tormod, le patriarche, qui a eu une vie de merde et se trouve heureux en maison de retraite, des soignants aux petits soins pour lui et les visites de Torunn et Margido qui veillent à son confort. Tormod découvre qu'il peut dépenser de l'argent qu'il a sur son compte, peut rêver à son amour disparu, manger à sa faim, être propre et malgré quelques difficultés liées à son âge, est heureux. Tous arrivent à surmonter les secrets de famille, les morts et à reconstruire leur vie.
J'en étais là, dans le confort de leur petite vie, si je vous assure, de belles renaissances, j'étais presque encroutée dans un bien-être ambiant, quand le pire est arrivé. Je suis choquée. On ne s'y attendait pas, ni les Neshov, ni moi. Il faut se méfier de la vie qui a l'air si limpide, fluide, sans contrariétés car elle vous réserve toujours des surprises et il faut aller chercher en soi des ressources insoupçonnées pour surmonter et continuer.
Un titre qui a l'air de rien, un style confortable et fluide, une famille avec des failles et des forces. Parfait pour ma semaine de congés.
Lien : http://pyrouette.canalblog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          393
Ichirin-No-Hana
  02 décembre 2018
Cinquième roman paru sur la famille Neshov, Anne B. Ragde continue sur sa lancée et nous propose encore une fois un roman plein de nostalgie et d'humanité.
C'est toujours avec beaucoup de plaisir que je retrouve les différents membres de cette famille. Anne B. Ragde a réellement un talent pour créer des personnages tangibles, remplie d'humanité et attachants malgré une fierté souvent mal placée et les nombreux mauvais choix qu'ils ont tendance à faire (qui n'en fait pas ?). Malgré cela, nos très chers Neshov sauront toujours être là les uns pour les autres chacun à leur façon.
Depuis le premier tome, La Ferme des Neshov, nos personnages auront appris énormément sur eux-mêmes et sur les autres grâce aux différentes épreuves et aux secrets dévoilés, que de chemins parcouru ! Et des épreuves, il y en aura encore quand on connaît la fin d'Un Amour infaillible, je serais bien entendue encore au rendez-vous pour la suite !
Commenter  J’apprécie          360
sarahdu91
  14 janvier 2020
C'est toujours un plaisir de se retrouver à la ferme des Neshov, l'atmosphère est très particulière et arrivés au 5e tome on peut dire qu'il y a beaucoup moins de personnages qu'au départ de cette saga.
Torunn, la petite fille est l'héritière de la ferme, Tormod, le grand-père est en maison de retraite, Margido, directeur de son entreprise de pompes funèbres, Erlend, toujours en pleine vie de couple au Danemark avec Krumme et leurs enfants.
La vie a repris son rythme et chacun y va de son petit bonhomme de chemin.
Rien de bien extraordinaire dans l'intrigue mais la lecture se fait facilement.
Ceci dit, c'est un tome très simple et assez lent, avec des moments un peu inintéressants.
Peu d'infos nouvelles, une fin inattendue et une saga qui n'est pas encore terminée.
Commenter  J’apprécie          220
Nadouch
  24 août 2021
Et de 5 ! Peu à peu, la (vraie) fin des Neshov approche... Ce tome est plus palpitant que le précédent (même si ce n'est pas ce qu'on attend de cette saga), on vit des rebondissements plus ou moins positifs... Torunn travaille avec son oncle Erlend dans les pompes funèbres, s'installe dans la maison de famille. Les Danois aussi prévoient un déménagement... Mais tout va être bousculé par un deuil inattendu...
Un roman d'ambiance nordique très réussi et reposant à lire.
Commenter  J’apprécie          160
ConfidencesLitteraires
  28 décembre 2020
Dans ce cinquième tome, nous retrouvons Torunn et ses oncles dans leurs projets.
A 40 ans, Torunn a embrassé une nouvelle voie professionnelle : elle a décidé d'apprendre le métier de croque-mort au côté de son oncle, Margido. L'autrice nous montre l'envers de ce métier avec beaucoup de sensibilité, notamment les difficultés à faire face quotidiennement à la mort et à accompagner les proches dans leur première phase de deuil.
En parallèle, Torunn continue de rénover la vieille ferme et à rendre visite à son grand-père en EHPAD, où il s'épanouit après des décennies de prostration.
Quant à Erlend, la vie n'est pas de tout repos : en plus de rénover intégralement une énorme villa pour y loger sa famille de deux couples et trois enfants, il doit faire face au régime alimentaire commencé par Krumme suite à ses problèmes cardiaques, régime ô combien difficile quand on aime autant la bonne chère qu'Erlend et Krumme…
Une variété de soucis du quotidien, de petits moments de joie et de relations familiales. C'est doux-amer, détaillé minutieusement, gentiment moqueur.
Comme les tomes précédents, c'est une lecture ancrée dans le réel et les sentiments humains, qui décrit simplement la vie comme elle vient, avec tout de même son lot de surprises et de drames… C'est agréable de retrouver cet univers et ces personnages familiers, j'ai hâte de lire le sixième tome paru cet été !
Je vous recommande cette saga familiale pour découvrir un peu la culture nordique et pour faire connaissance avec des personnages attachants !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   22 décembre 2018
Au moment où la musique commença à résonner dans la pièce, Margido releva la tête et son regard s’échappa vers la fenêtre de son bureau. La mélodie et le texte étaient d’une telle beauté que cela le prit tout à fait au dépourvu. Un long moment, pendant qu’il relisait le programme du déroulement des obsèques et vérifiait une troisième fois les dates au cas où il aurait laissé passer une erreur, il n’avait prêté qu’une oreille distraite à ce que disaient de jeunes hommes dans un studio de radio en parlant tous en même temps de la manière dont ils avaient travaillé pour sortir leur premier album.

En dehors de la nef de l’église ou de la salle de cérémonie, la musique n’occupait pas une grande place dans sa vie, il n’avait même pas de chaîne hifi chez lui. Mais la radio était souvent allumée avec le son assez bas quand il était seul au bureau. Il adorait les beaux psaumes et il était presque toujours ému par la musique que les proches choisissaient pour les funérailles. Il y était question de perte, de chagrin, de la vie telle qu’elle avait été vécue jusqu’à l’instant où la mort avait pris le relais.

Il fut frappé par la pensée qu’il n’y avait pas au fond une énorme distance entre la grande beauté et le chagrin. Car la musique qu’il écoutait maintenant, alors qu’il s’était attendu à de la musique de jeunes qui cassait les oreilles, était d’une beauté indicible, et elle lui procura une grande joie parce qu’il était joyeux au départ. Tandis qu’il y avait peut-être une autre personne quelque part qui écoutait la même musique, une personne plongée dans une si grande douleur que la mélodie et les mots étaient trop difficiles à supporter. Il pouvait rester ici à regarder par la fenêtre et s’adresser un petit sourire de connivence, cependant que l’autre personne voyait sa plaie se rouvrir en grand et était malheureusement obligée d’éteindre la radio pour ne pas en entendre davantage. Étrange, pensa-t-il, à l’image de la vie elle-même, tout aussi imprévisible.

L’imprévisible était son quotidien et la mort était son gagne-pain, c’était son boulot de faire le ménage après elle, de lisser les choses, de l’embellir avec des fleurs et des bougies, de veiller à ce qu’aucun détail ne soit négligé. Malgré cela, il était heureux d’être là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pyrouettepyrouette   29 novembre 2020
Il s’agissait bien de cela, elle était vivante, elle était ici, la vie était belle. Parfois un peu trop mouvementée, accompagnée de coups de vent violents, mais elle était belle avant tout.
Commenter  J’apprécie          160
pyrouettepyrouette   24 novembre 2020
Dans ce boulot, le pire c'est d'affronter le chagrin en face. Oui, c'est ça le pire. D'être le témoin impuissant d'un chagrin généralisé. Le choc. Le déni. Le désespoir le plus profond et le plus noir.
Commenter  J’apprécie          120
baradoz56baradoz56   17 mars 2019
Quand il lisait les nouveaux livres de guerre que Torunn lui avait donnés, il était toujours inquiet. Il ne mettait pas de plaid sur ses genoux, restait pour ainsi dire sur le qui-vive et évitait même d’appuyer l’arrière de la tête sur le dossier du fauteuil, au point qu’il en avait la nuque raide. Il lui était tout de même infiniment reconnaissant de les lui avoir achetés, dire qu’elle avait photographié l’étagère et même le dos des livres, de manière à savoir quels ouvrages lui manquaient.
Torunn était gentille. Elle était si gentille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pyrouettepyrouette   23 novembre 2020
Il avait la situation bien en main, n'était pas malade, seul le contexte était étrange. Oui étrange. Mais il se sentait bien, en sécurité, tellement en sécurité.
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Anne B. Ragde (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne B. Ragde
Retrouvez vos "Live Books" du neuvième numéro de Gérard Part En Live ici :
Une brève histoire du temps : du Big Bang aux trous noirs de Stephen Hawking aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/31019-sciences-une-breve-histoire-du-temps.html
La Chorale des dames de Chilbury de Jennifer Ryan et Françoise du Sorbier aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/108515-article_recherche-la-chorale-des-dames-de-chilbury.html
Camarades de Pekin de Bei Tong aux éditions Calmann-Lévy https://www.lagriffenoire.com/108029-divers-litterature-camarades-de-pekin.html
Ragdoll de Daniel Cole et Natalie Beunat aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/104626-article_recherche-ragdoll.html
Les Chasseurs de gargouilles de John Freeman Gill et Anne-Sylvie Homassel aux éditions Belfond https://www.lagriffenoire.com/108123-divers-litterature-les-chasseurs-de-gargouilles.html
Filles de la mer de Mary Lynn Bracht et Sarah Tardy aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/105443-divers-litterature-filles-de-la-mer.html
Sophie de Habsbourg de Jean-Paul Bled aux éditions Perrin https://www.lagriffenoire.com/104945-encyclopedie-sophie-de-habsbourg---l-impera.html
Le Bruit du silence de Léa Wiazemsky aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/108541-article_recherche-le-bruit-du-silence.html
Dans l'équipe de Staline de Sheila Fitzpatrick aux éditions Perrin https://www.lagriffenoire.com/106913-encyclopedie-dans-l-equipe-de-staline.html
L'Espoir des Neshov (4) de Anne B. Ragde et Hélène Hervieu aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/108548-article_recherche-l-epoir-des-neshov.html
Visitez notre chaine Youtube et abonnez-vous ! : http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables.
Gérard Collard - Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : norvègeVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..