AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782226032058
181 pages
Albin Michel (30/03/1988)
4.14/5   11 notes
Résumé :
La suite des aventures du chat Moune. Des histoires de chat qui donnent envie d'en avoir.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Rivia56
  04 septembre 2018
Toujours aussi véridiques et édifiantes, les petites histoires du chat de la famille. On aperçoit aussi d'autres félins et plusieurs chiens très sympathiques. J'aime particulièrement la communication inter-espèces qui a cours dans ces volumes. En nous montrant le point de vue de ces êtres de tous poils, l'auteur nous les rend attachants et son écriture est irrésistible !
Commenter  J’apprécie          70
beatriceferon
  13 avril 2015
A Gordes, Moune a son « cinérama », le matin, quand on lève le store métallique qui protège la baie vitrée et qu'il découvre le paysage grandiose. Il l'a bien mérité car les six cent cinquante kilomètres qui les séparent de Paris sont une vraie épreuve, aussi bien pour le chat qui déteste la voiture, que pour les nerfs de ses maîtres qui doivent supporter ses jérémiades et protestations ou redouter de le voir s'échapper à la moindre portière entrebâillée!
Dans ce volume, on apprendra comment Moune changera les mulots en animaux domestiques, visitera du pays ou terrorisera Néron.
J'ai été un peu désorientée car l'auteur nous fait passer, sans prévenir, d'un lieu ou d'une époque à l'autre.
Mon préféré est le dernier chapitre, véritable hymne d'amour à son chat que j'aurais aimé pouvoir écrire moi-même!
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Malahide75Malahide75   07 mai 2013
C'est parce que vous ne savez pas, Monsieur. Vous ne savez pas la place que ça prend, un chat, dans une vie. Ces yeux d'or qui vous dédient un regard d'éternité, cette patte douce qui se pose sur votre main, ces mouvements qui sont la beauté et la grâce et dont chacun exprime une sensation, un sentiment, et cette tête ronde et dure qui se colle à votre tempe pour vous dire "Je t'aime aussi"...
Tout cela, Monsieur, vous ne le savez pas, et quelque chose vous manque.
Mais je ne sais pas si je dois vous plaindre ou vous envier... Parce que vous ne tremblez pas chaque fois qu'il tousse, ou éternue, ou n'a pas faim ; chaque fois qu'il s'est battu et qu'on le cherche, dans le poil, la trace des morsures et des griffes ; chaque fois qu'il rentre tard et que l'on ne sait pas si, dans la rue, un imbécile, qui roulait trop vire, ne l'a pas projeté contre un mur, désarticulé, brisé...
Mais vous ne connaitre jamais nom plus, c'est vrai, le bonheur d'un amour gratuit partagé. Parce que les chats, Monsieur, c'est tout le contraire de ce que certains racontent : c'est tendre, c'est bon, c'est fidèle, c'est lucide, c'est intelligent, c'est doux et ç vous dit des choses... Tant de choses !...
Dors, ma petite Moune, dors... Tu sautais moins bien, ces jours-ci... J'ai dit à ta maman : "Il saute moins bien... Il vieillit, peut-être ?... Il a hésité dix fois avant de bondir sur le rebord de la fenêtre..."
Je ne veux pas y penser. Il sera bien temps... Ce qui doit arriver un jour, c'est vrai pour tout le monde. Mais ça ne console pas de le savoir...
Alors j'aurai voulu la prendre dans mes bras, cette femme que je connaissais à peine, et qui pleurait, et j'aurai voulu lui dire :
"Je vous comprends... Pleurez tant que vous voudrez, pleurez sans vous souciez des autres. Eux ne savent pas et moi si".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Rivia56Rivia56   04 septembre 2018
Et c'est alors que Monseigneur émergea en silence de sa bulle et, d'un bond, sauta sur le rebord de mon siège. J'avais son poil doux et chaud contre mon cou et, dans l'oreille, les roucoulements dont il nous gratifie quand il est content content :
"Je reconnais ! Je reconnais !..."
[...]
Il passa sur le dossier voisin pour mieux bigler le paysage, me sauta sur les genoux afin de changer de point de vue, se tordit le cou pour déchiffrer la nuit, m'escalada par la face nord et finit par regagner son perchoir d'où, réflexion faite, il en borgnotait un max.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cauderanvigeriearlettecauderanvigeriearlette   10 septembre 2012
"Le chat Moune ? Mais oui, Monsieur Ragueneau, il est ici !... Je vais vous le chercher. Il est dans l'arrière-boutique, avec mon mari." De saisissement, je faillis m'asseoir par terre... "Mais comment savez vous que c'est le chat Moune ?... Et que je suis Philippe Ragueneau ?..." Là elle se tordait littéralement : "Mais parce que nous sommes libraires, voyons !..."
Commenter  J’apprécie          10
Rivia56Rivia56   04 septembre 2018
Il nous tourna le dos et repartit en direction de la chambre. La folie du moment était une petite valise de week-end dans laquelle il avait du mal à tenir en entier. (...) Il s'y plia en huit, et il ne nous dit pas bonsoir.
Commenter  J’apprécie          20
Rivia56Rivia56   04 septembre 2018
Je me traîne jusqu'au bureau où le papier blanc me télégraphie des appels angoissés...
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : chatsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17454 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre